BIOGRAPHIE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Saint Polycarpe


Saint Polycarpe apparaît pour la première fois dans la correspondance de Flaubert dans une lettre à Louise Colet du dimanche et lundi 21 et 22 août 1853 : « Saint Polycarpe avait coutume de répéter, en se bouchant les oreilles et s’enfuyant du lieu où il était : “Dans quel siècle, mon Dieu ! m’avez-vous fait naître !” Je deviens comme saint Polycarpe » (Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t. II, p. 407).

L’exclamation prêtée à saint Polycarpe varie :
« Mon Dieu ! mon Dieu, dans quel temps m’avez-vous fait vivre ! » (légende des effigies de la Saint-Polycarpe de 1880).
« Seigneur, à quel temps m’avez-vous réservé afin que je souffrisse ces choses ! »
Eusèbe, Histoire de l’Église, Paris, P Rocolet, 1675-1676, 4 vol., t. I, V, 20, p. 237.


Les Lapierre ont organisé pour leur ami Flaubert deux fêtes de la Saint-Polycarpe, le 24 avril 1879 et le 27 avril 1880. Voir les lettres de Flaubert à sa nièce Caroline du [24-26 avril 1879] et du [28 avril 1880].
Selon les calendriers liturgiques, la saint Polycarpe se fête le 26 janvier ou le 27 avril.

Les dessins de saint Polycarpe, figurant à l’en-tête des lettres et des cartes envoyées à Flaubert le 27 avril 1880, et sur la vignette du menu, sont dus à Jules Adeline (voir Jean-François Delesalle, « Jules Adeline, témoin et zélateur de Gustave Flaubert », Bulletin Flaubert-Maupassant, n° 11, 2002, p. 46-47).


Catalogue de vente
Succession de Caroline Franklin Grout, Drouot, 18-19 novembre 1931, n° 219, comprenant : « Menu de la Saint-Polycarpe, nombreuses lettres humoristiques, 3 télégrammes et diverses cartes. Pièce de 27 vers burlesques. »

Ce dossier a appartenu aux Amis de Flaubert, qui ont prêté les pièces pour les deux expositions du centenaire, en 1980.

Catalogues d’exposition
Gustave Flaubert. Exposition du centenaire, Bibliothèque nationale, 1980, cat. n° 492-493, 495 (poème manuscrit de 1879 ; menu de la Saint-Polycarpe et lettre de Maupassant, signée « le cochon de saint Antoine, évêque », 1880).

Gustave Flaubert. Des livres et des amis, Bibliothèque municipale de Rouen, exposition du centenaire, 1980, cat. n° 315-337.
Détail des pièces exposées, relatives à la Saint-Polycarpe, appartenant toutes aux Amis de Flaubert :
315. Poème, [24 avril 1879].
316. Menu, [27 avril 1880].
317. Discours de Charles Lapierre, 26 avril [1880].
318. Lettre de Mme Lapierre à Flaubert, [26 avril 1880], signée « Votre ange, Valérie ».
319. Lettre de Mme Pasca à Flaubert, 26 avril 1880, adressée au « Grand sein ».
320. Lettre de Mme Brainne à Flaubert, 26 avril [1880], signée « Votre ange, votre tite Ninie ».
321. Flaubert au Paradis : poème de Henry Brainne, [27 avril 1880].
322. Lettre de Edgar Raoul-Duval à Flaubert, 25 avril 1880.
324. Deux lettres de Marianne et Valentine Raoul-Duval à Flaubert, 26 avril 1880.
325. Lettre de Georges Pouchet à Flaubert, 26 avril [1880].
326. Lettre de Marie Régnier à Flaubert, [avril 1880].
327. Lettre de Robert Pinchon à Flaubert, [avril 1880], signée « La Tôque, ancien vidangeur ».
329. Lettre à Flaubert signée « le Cochon de saint Antoine, évêque », rédigée par Maupassant, [avril 1880].
330. Lettre à Flaubert signée « Ménesclou, dit le monstre de Grenelle », rédigée par Maupassant, [avril 1880]
331. Carte de visite de Pinard à Flaubert, [rédigée par Maupassant ?].
332. Carte de visite du cardinal de Bonnechose, archevêque de Rouen, à Flaubert, [rédigée par Lapierre ?].
333. Carte de visite de Decorde à Flaubert, [rédigée par Lapierre ?].
334. Lettre à Flaubert signée Sarah Bernardt, [avril 1880].
335. Lettre à Flaubert signée « Papillioni », [avril 1880].
336. Lettre d’Auguste Houzeau à Flaubert, [avril 1880].
337. Trois télégrammes adressés à Lapierre, 27 avril 1880, de la part de Duhamel, secrétaire général de la présidence de la République, de deux cardinaux italiens et de la corporation des frotteurs.


Bibliographie
Charles Lapierre, Esquisse sur Flaubert intime, Évreux, Charles Hérissey, 1898, p. 38-44 [sur les deux fêtes, que Lapierre a tendance à confondre].
Dr René Hélot, « La Fête de Gustave Flaubert. La Saint-Polycarpe », Bulletin de la Société archéologique, historique et artistique Le Vieux Papier, t. III, janvier 1905, p. 26-30) [sur la fête de 1879, comprenant le poème de 1879, composé par Boisse, et le discours de Lapierre.]
Pierre Dufay, « La lettre du cochon » [1880], Mercure de France, 15 février 1933, p. 254-255.
Pierre Dufay, « La Dernière Saint-Polycarpe, 27 avril 1880 », Le Figaro, 28 janvier 1933 [avec les textes de la plupart des lettres reçues en 1880].



Mentions légales