BIOGRAPHIE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

[Nécrologie de Sylvestre de Sacy]

A TRAVERS PARIS

Le Figaro, samedi 15 février 1879

Anonyme

M. Sylvestre de Sacy, membre de l’Académie française, et ancien sénateur, a succombé hier aux suites d’une longue et douloureuse maladie. Il était âgé de soixante-dix-sept ans.
Après avoir fait son droit, il exerça pendant quelques temps la profession d’avocat. M. de Sacy avait vingt-sept ans lorsqu’il entra à la rédaction du Journal des Débats, où il écrivit pendant vingt ans des articles politiques très remarqués. En 1836, il fut nommé conservateur de la bibliothèque Mazarine, et en devint administrateur en 1848.
Bien que M. Sylvestre de Sacy n’eût encore aucun ouvrage, aucun livre, dans son bagage littéraire, il fut appelé, en 1854, à succéder à Jay comme membre de l’Académie française. Ce qui lui donna l’occasion de prononcer, dans son discours d’admission, les paroles suivantes :

J’ai cru que le jour était venu où la modicité même de ma position de journaliste pourrait sembler une raison de préférence en ma faveur, car, il n’y a pas à s’y méprendre, c’est à la presse que l’Académie a voulu donner une marque d’intérêt.

Depuis 1870, après avoir perdu son siège au Sénat, il s’était adonné tout entier à ses études littéraires qu’il a réunies en volumes.
M. de Sacy est mort à Paris, dans l’appartement qu’il occupait depuis de longues années à l’Institut. Il laisse une veuve et plusieurs enfants. L’une de ses filles a épousé M. Baudrillart, l’économiste bien connu.
M. de Sacy était commandeur de la Légion d’Honneur. Ses obsèques auront lieu lundi 17 courant, à midi précis, à l’église Saint-Germain-des-Prés.



[Document saisi par François Lapèlerie, été 2012.]


Mentions légales