BIOGRAPHIE
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Dépôt du testament d'Achille Cléophas Flaubert - 1846

[Archives Départementales de la Seine-Maritime, cote 2 E 8 / 236.]

[Dépôt d'un testament olographe daté du 26 mars 1845 et attribué à Achille Cléophas Flaubert.]

21 mars 1846

Dépôt de testament


     Cejourd’hui vingt et un mars mil huit cent quarante-six.

En exécution de l’ordonnance de M. Boné, Juge près le Tribunal Civil de première Instance de Rouen, contenue en son procès-verbal de description ci-après énoncé.

     Me Justin Boulen et son collègue notaires à Rouen soussignés.

     Ont déposé et classé à la date d’aujourd'hui au rang des minutes dudit Me Boulen pour qu’il en soit délivré toutes expéditions et ampliations à qui il appartiendra, le testament olographe en date à Rouen du vingt-six mars mil huit cent quarante-cinq fait par M. Flaubert lors de son vivant docteur en médecine chirurgien en chef de l’hôtel de Dieu [sic] de Rouen chevalier de l’ordre royal de la Légion d’honneur demeurant à Rouen rue de Lecat n° 33, décédé à Rouen en sa demeure le quinze janvier dernier, au profit de Mad[am]e Anne Justine Caroline Fleuriot son épouse.

     Lequel testament écrit sur le recto et le verso d’une petite feuille de papier libre, contenant trente et une lignes d’écriture, sans renvoi ni mot rayé comme nul, a été présenté après la mort de M. Flaubert conformément à la Loi à M. Boné Juge près le Tribunal Civil de première Instance de Rouen qui en a constaté l’état et fait la description suivant son procès-verbal en date du vingt mars présent mois et au désir duquel ledit M. Boné a contresigné ledit testament.

     En conséquence le testament olographe dont s’agit est resté annexé au présent acte pour être enregistré en même temps que cet acte, et après avoir été revêtu de la mention de cette annexe.

     De tout ce qui précède il a été dressé le présent acte.

     A Rouen en l’Etude dudit Me Boulen.

     Les jour mois et an susdits.

     Et après lecture faite les notaires soussignés ont signé.

[Rayé un mot nul.]

[Signatures]

Enregistré à Rouen le trente-un mars 1846, f° 95 r° c[as]e 4. Reçu Deux francs et vingt c[enti]mes pour d[éci]mes. [Signature]

     Je donne et lègue à mon épouse, Anne Justine Caroline Fleuriot, la toute propriété des meubles meublants, tout le mobilier et l’argenterie de toute nature qui, à mon décès, se trouveront dans les propriétés de ville et de campagne que j’occuperai alors ; j’entends en un mot qu’au moyen de cette disposition rien ne soit déplacé dans les dites propriétés et qu’il n’y ait lieu sous aucun prétexte à faire apposer les scellés, ni à faire dresser inventaire.

     Je lègue aussi à mon épouse l’usufruit de la maison de campagne et de ses dépendances que j’occuperai à mon décès, et je la dispense de fournir caution.

     Si mes enfants et petits-enfants contestaient ces dispositions et ne consentaient pas la délivrance à la première demande de mon épouse, en ce cas, je lègue à cette dernière le quart en propriété et le quart en usufruit des biens de ma succession, avec dispense de caution pour le quart en usufruit.

     Fait de ma main à Rouen le vingt-six mars, mil huit cent quarante-cinq.

[Signé :] Flaubert

Contresigné conformément à notre procès-verbal du jour vingt mars 1846. [Signature]

[En marge :] Signé par Me Boulen et son collègue notaires à Rouen et annexé à la minute d’un acte de dépôt reçu par ces derniers et cejourd’hui 21 vingt et un mars mil huit cent quarante-six. [Signatures]

Visé pour timbre au droit de soixante-dix centimes dûs pour amende, cinq francs et cinquante c[enti]mes pour d[éci]mes, et enregistré à Rouen le trente-un mars 1846 f° 76 r°, c[as]e 7.- Reçu cinq francs et cinquante c[enti]mes pour d[éci]mes. [Signature]




[Document saisi par Olivier Leroy, octobre 2004.]


Mentions légales