Retour
Retour
 

Je suis historienne d'art, spécialiste de la peinture en France du XIXème siècle et des Nabis. J'ai en particulier travaillé longuement à l'élaboration du catalogue raisonné de l'oeuvre de Maurice Denis. Dans mes recherches, je me suis souvent trouvée en présence de manuscrits. La correspondance adressée au peintre a été donnée par la famille à la documentation du musée Maurice Denis de Saint-Germain-en-Laye. Mais le travail de déchiffrage n’est certainement pas aussi ardu que pour Flaubert ! J’ai toujours aimé voir l’écriture, elle apparaît bien comme un trait du personnage. Voilà pourquoi la transcription des brouillons de Flaubert m’a tout de suite intéressée.

Madame Bovary était un lointain souvenir pour moi, je n’avais pas relu le roman depuis que je l’avais étudié en cours de Français. J’en avais aimé le triste récit de cette vie d’amoureuse. A la relecture j’appréciais les descriptions savoureuses, je notais les couleurs que j’avais oubliées. 
Savoir Flaubert aussi assidu, découvrir l’écriture de tous ces brouillons pour n’en arriver qu’à un seul folio, ce travail laborieux me réconfortait.

    Thérèse Barruel habite à Paris.
Elle a transcrit la séquence 104B : Les rendez-vous chez Rodolphe.