Retour
Retour
 

Informaticienne de formation et de métier, je baigne quotidiennement dans un monde technique dont le sens me semble parfois avoir disparu…


Participer à cette transcription des brouillons de Mme Bovary c’est pour moi participer à une utopie (qui du coup n’en est plus une…) : L’idée que la puissance de la technique, cette puissance qui fait que l’information circule si vite de la numérisation des manuscrits, au gravage des CD en passant par l’échange de mails…soit mise au service d’un chef d’œuvre absolu.

Mais, la vraie puissance est ailleurs : elle est dans l’amour de nous tous pour la littérature car c’est cet amour qui a fait que chacun d’entre nous a donné un peu/beaucoup de son temps pour réaliser ce travail titanesque.

Valérie Bertru-Carnec habite à Ermont (Val d’Oise).
Elle a transcrit la séquence 99 : Rodolphe commence sa cour.