Retour
Retour
 

J’ai longtemps été professeur de lettres en lycée, ce qui m’a permis d’étudier Madame Bovary – avec des succès divers – à Alger, Beyrouth et Rouen. J’habite à présent à Canteleu, tout près de Croisset, à cent mètres de l’église où ont eu lieu les obsèques de Flaubert.
Autant dire que je suis la voisine des parents de Bel-Ami et du curé de Canteleu qui interdisait à ses paroissiennes de lire ces deux romans immoraux. À la boulangerie je rencontre parfois le sosie de Gustave, qui ne comprend pas pourquoi je ris en le voyant…
La salle des mariages, à la mairie, abrite ce qui reste de la bibliothèque personnelle de Flaubert. J’ai pu y consulter ses livres d’enfant, son édition de Chateaubriand, son exemplaire de Paul et Virginie dont il est tant question dans les lectures d’enfance d’Emma.

J’ai rencontré Yvan Leclerc lors d’un colloque à Rouen sur l’internet littéraire. Je venais présenter un des sites que j’ai réalisés avec mes élèves, ou pour eux (le Romantisme, Ruy Blas, Delacroix vu par Baudelaire, Hugo et la peine de mort, etc.). Depuis, je me consacre à Flaubert.

La mise en ligne de sa correspondance dans l’édition Conard m’a permis d’avoir une connaissance plus intime de l'homme.

Mais la plus belle aventure, c’est cette folle entreprise des transcriptions des brouillons dans laquelle j’ai été plongée depuis mars 2003.
Aventure littéraire et intellectuelle, bien sûr. La fréquentation quotidienne des manuscrits fait que je ne peux plus lire un passage de Madame Bovary sans entendre en même temps la douce polyphonie des brouillons qui l’ont précédé.

Aventure humaine surtout, faite de relations privilégiées.
Avec Yvan Leclerc, l’ami incomparable, qui m’a constamment épaulée et sans qui rien n’aurait été possible.
Avec Pierre-Yves Cachard qui a oeuvré à la Bibliothèque de Rouen pour la mise en place du site où les manuscrits apparaîtront à côté de leurs transcriptions.
Avec Marie Durel, avec Jean-Eudes Trouslard le talentueux informaticien qui a rendu ces données accessibles à tous de manière simple et claire.
Avec Nicole Caron, Nicole Sibireff, Jean-Christophe Portalis qui ont consacré leur temps, leur énergie et leur culture à cette tâche immense, permettant ainsi qu’elle parvienne un jour à son achèvement.
Avec chacun des transcripteurs dont j’ai admiré la générosité, la ténacité, la rigueur, l’acuité du regard qui a su percer, sous les ratures, les mystères de ces invraisemblables pattes de mouche.

Danielle Girard habite à Canteleu (Seine-Maritime).
Elle a transcrit les séquences 22 - 23 - 24 - 159 : Enfance d'Emma et début du couvent - Lectures clandestines - Départ du couvent - Voyage dans l'Hirondelle.
Elle est la coordinatrice des transcriptions et de l’Atelier Bovary.