Retour
Retour
 

Originaire du sud de l'Aisne, j'habite, depuis 2005, à Philadelphie où j'enseigne la langue et la littérature françaises (University of Pennsylvania), tout en continuant ma thèse de littérature française (Juvenilia : journaux personnels d'adolescents du XIXe siècle, Université Paris 7).

C'est mon intérêt pour les manuscrits qui m'a poussée à répondre à l'appel pour faire des transcriptions.

Mon premier contact avec un manuscrit a eu lieu en maîtrise dans le cadre de mon mémoire (Transcription d'un récit autobiographique de 1782-1784, Mes soliloques par le Comte d'Antraigues).
Depuis, je n'ai cessé d'en lire et d'en transcrire. C'est en effet le principal support sur lequel je travaille pour ma thèse, puisque les journaux que j'étudie sont, pour l'essentiel, inédits.

Marilyn Himmesoëte habite à Philadelphie.
Elle a transcrit la séquence 12 : Mort de Mme Bovary-Dubuc.