Retour
Retour
 

Je suis étudiante à l’Université de Nantes en Lettres, Langues et Civilisations Étrangères, espagnol, plus précisément, et suis actuellement en Master 1.
J’ai découvert la transcription de Madame Bovary grâce à un ami transcripteur et professeur de Lettres, qui sait transmettre à ses élèves sa passion pour la littérature, et en particulier pour Flaubert et Maupassant.

J’ai lu Madame Bovary il y a bien longtemps au collège, et j’ai apprécié l’écriture, le style de Flaubert. Je me suis souvent demandé à quoi ressemblaient les manuscrits des écrivains, comment ils écrivaient, c'est-à-dire quelles étaient les différentes étapes d’élaboration du livre définitif, quels fragments avaient été éliminés, et pourquoi… J’ai trouvé très intéressant de pouvoir accéder à ces « coulisses » de l’oeuvre de Flaubert. Il n’en a donc pas fallu beaucoup plus à ma curiosité littéraire pour me décider à rejoindre les transcripteurs de ce manuscrit.
Quand une œuvre est achevée et publiée elle n’appartient plus à l’écrivain et s’en sépare. Elle peut être interprétée et lue de manière individuelle, subjective par le lecteur, qui « s’approprie » le livre, tout en étant guidé par l’auteur. On peut toutefois se rapprocher de celui-ci, de son état d’esprit et de sa réflexion en lisant son manuscrit, et ainsi voir la construction de l’œuvre comme si l’on se penchait par-dessus l’épaule de l’écrivain.

Je suis très contente de partager cette transcription avec les internautes, parmi lesquels se trouvent sûrement des chercheurs en génétique, des étudiants de master, doctorats, thèse qui sauront tirer parti de ce travail, et aussi pour les curieux qui comme moi ont savouré les écrits de Flaubert.

  Fanny Lainé habite à Nantes (Loire-Atlantique).
Elle a transcrit la séquence 206 : Visites et toilette funèbre.