Retour
Retour
 

Isabelle Lasfargue-Galvez, 39 ans, professeur de lettres classiques en classes préparatoires au lycée Henri Poincaré de Nancy.
Première rencontre avec Madame Bovary : j'ai 14 ans, je lis ce gros bouquin pendant les vacances ; j'aime, comme une jeune fille fleur bleue ; j'y vois une triste histoire d'amours déçues !

Deuxième rencontre : j'ai 18 ans, je suis en khâgne. Avec mon professeur de lettres au lycée Condorcet à Paris (Catherine Goillandeau), c'est une révélation : "le livre sur rien", "le style", "l'ironie". C'est certainement le livre qui m'a définitivement convaincue de devenir professeur de lettres.

Rencontres suivantes : je suis face à des élèves, des premières d'abord, puis des hypokhâgneux. J'aborde le texte avec toujours autant de plaisir ; c'est une redécouverte à chaque fois. Je varie les extraits. Je compare avec le film de Chabrol. Mon passage préféré : "Il arriva un jour vers trois heures..." (I, 3).

Cette année 2005-2006, mes hypokhâgneux ont participé, par groupe de deux ou trois, au déchiffrage des folios. Ils étaient au départ un peu affolés, déroutés. Mais ils ont découvert, grâce aux transcriptions et grâce à Flaubert, ce qu'"écrire" peut signifier : un pensum ? non, un bonheur ... pour le lecteur !

Isabelle Lasfargue habite à Metz (Moselle).
Elle a transcrit la séquence 156A : Promenade en barque, avec l'hypokhagne du lycée Poincaré à Nancy (Meurthe-et-Moselle).