Retour
Retour
 

Toute jeune professeur, je n'ai encore eu l'occasion de travailler avec mes élèves sur des textes de Flaubert et je m'attends à le redécouvrir à cette occasion. Je pense le reprendre bientôt ; mais actuellement mes petits sixièmes ne m'invitent pas encore à me plonger dedans !
Je peux cependant évoquer ma découverte de cet auteur. Lors d'un cours de français au tout début de la troisième... nous avions travaillé sur la rencontre entre Frédéric et Mme Arnoux. J'ai été voir plus loin et lu le livre en trois jours. Ce n'est pas évident à formuler, mais cette oeuvre a joué un rôle important à ce moment précis. C'était comme le bon moment...

En revanche j'avoue sans grande honte ne pas avoir lu Madame Bovary en entier. Je n'ai encore pas "rencontré" le livre, ou même les personnages. La retranscription m'a donné envie de reprendre ma lecture, il est vrai, mais le film est encore trop prégnant. J'ai gardé un souvenir horrible de la scène du suicide d'Emma !

Et puis il faut dire qu'il y a eu Bouvard et Pécuchet, qui a été comme un magnifique point final à mes "lectures flaubertiennes". Finalement, Flaubert est encore pour moi une lecture datée de mes années lycée. Excepté lorsque pour la préparation du CAPES, j'ai pris un grand plaisir à lire ses correspondances qui le montre tel un gros nounours, adorable et soucieux de ses proches.
Ainsi j'ai l'impression qu'il m'est nécessaire d'attendre le bon moment pour m'y replonger complètement ; mais le travail de retranscription a cet avantage de restituer une originalité à un texte qui me semble parfois trop connu, voire trop étudié.
  

Audrey Parienty habite à Lyon (Rhône).
Elle a transcrit les séquences 107 - 158 : Les rendez-vous sous la tonnelle - Leçons de piano à Rouen.