Politique

et

classes sociales
 

 



Les traces de l'Histoire

 

Quels mots chercher ?

   Les références à l'Histoire depuis la fin de l'Ancien Régime ainsi que les opinions politiques des personnages abondent dans les manuscrits, mais de manière très diffuse.
   Tous les mots, toutes les expressions ci-dessous sont présents dans les brouillons. Vous les trouverez dans leur contexte en interrogeant le moteur de recherche de l'Atelier Bovary. L'astérisque indique qui faut chercher "Un mot avec troncature", sans taper l'astérisque.

Événements et régimes politiques

  • Ancien régime - Bourbons
  • Révolution – jacobin*
  • Bonapartiste - Napoléon - Lutzen – Bautzen - Campagne de France – empire
    [Notons aussi : quai Napoléon – Hôtel des Empereurs -  Mlle Lempereur – Napoléon Homais]
  • Restauration – roi - monar* - monarchie – la charte
  • Révolution de juillet - légitimiste - légit* – Charles X - carliste – Orléans
    [Les légitimistes sont partisans de la branche aînée des Bourbons, par opposition aux orléanistes qui soutiennent les prétentions des princes de la famille d'Orléans au trône de France. les carlistes sont des légitimistes partisans de Charles X.]
  • Républicain (s'oppose à monarchiste)

Consulter aussi l'index d'histoire

Les idées

  • libéral - libre-échangiste – phalanstérien – St Simonien – doctrines égalitaires – démocrat*

Questions d'actualité

  • Chemins de grande vicinalité, vicinaux
  • Question des noirs – Pritchard, Guizot et la reine Pomaré
  • L'insurrection en Pologne
  • Inondations de Lyon
  • Le choléra de 1832
La vie politique
 
  • Mots à chercher :
    - Politique - Candidature – Députés – déput* – gouvernement*
    Régiment – garde nationale - croix d’honneur - tricolore (drapeau, écharpe, calicot)
     
  • La campagne électorale du marquis d’Andervilliers :
    [1_196bis] ; [1_151v] ; [def_95] ; [f_95] ; [cop_80] ; [cop_81]. Le passage est supprimé.
       
  • Les discours intitutionnels :
    Quelles sont les valeurs de la Monarchie de Juillet contenues dans les discours des comices agricoles ?
La vision du peuple
 

Société et problèmes sociaux

  • Conditions sociales - classes pauvres - basse classe -
  • Peuple -  populace – populacier - popul* - multitude
  • paupérisme – problème social – pauvre / riche – luxe
    usine – filature – fabrique - ouvrier – colporteur

Flaubert, Dictionnaire des idées reçues :
« Ouvrier : toujours honnête quand il ne fait pas d'émeutes. »

La corruption des campagnes

– Oui. l'esprit de nos campagnes est généralement assez bon » dit le Marquis, « quoique les moeurs de la population agricole s'y corrompent un peu au voisinage des fabriques. L'exemple de fortunes rapidement acquises descend en effet, du capitaliste au petit bourgeois, frappe l'artisan, gagne l'ouvrier lui même et établit ainsi à poste fixe, dans la basse classe, une cause de perturbation morale déplorable, monsieur le Conseiller ! Le colportage de la librairie nous fait aussi bien du mal, et les fillettes de paysan au lieu d'aller aux vêpres, passent maintenant leur dimanche à lire un tas de mauvais petits livres qui les gâtent et sur lesquels le Gouvernement devrait avoir les yeux.
            Après avoir devisé quelque temps, des dangers de l'instruction, du frein de la religion, et de la décentralisation, le Marquis entra dans le boudoir où l'on jouait, et le magistrat alla faire sa cour à la Marquise.
[cop_80] ; [cop_81] correspondant au folio définitif 106

  Portrait d'une femme du peuple

– Qu'elle approche donc !
Alors on vit s'avancer sur l'estrade une petite vieille femme de maintien craintif, et qui paraissait se ratatiner dans ses pauvres vêtements. Elle avait aux pieds de grosses galoches de bois, et, le long des hanches, un grand tablier bleu. Son visage maigre, entouré d'un béguin sans bordure, était plus plissé de rides qu'une pomme de reinette flétrie, et des manches de sa camisole rouge dépassaient deux longues mains, à articulations noueuses. La poussière des granges, la potasse des lessives et le suint des laines les avaient si bien encroûtées, éraillées, durcies, qu'elles semblaient sales quoiqu'elles fussent rincées d'eau claire ; et, à force d'avoir servi, elles restaient entrouvertes, comme pour présenter d'elles-mêmes l'humble témoignage de tant de souffrances subies. Quelque chose d'une rigidité monacale relevait l'expression de sa figure. Rien de triste ou d'attendri n'amollissait ce regard pâle. Dans la fréquentation des animaux, elle avait pris leur mutisme et leur placidité. C'était la première fois qu'elle se voyait au milieu d'une compagnie si nombreuse ; et, intérieurement effarouchée par les drapeaux, par les tambours, par les messieurs en habit noir et par la croix d'honneur du Conseiller, elle demeurait tout immobile, ne sachant s'il fallait s'avancer ou s'enfuir, ni pourquoi la foule la poussait et pourquoi les examinateurs lui souriaient. Ainsi se tenait, devant ces bourgeois épanouis, ce demi-siècle de servitude.
– Approchez, vénérable Catherine-Nicaise-Élisabeth Leroux ! dit M. le Conseiller, qui avait pris des mains du président la liste des lauréats.
Et tour à tour examinant la feuille de papier, puis la vieille femme, il répétait d'un ton paternel :
– Approchez, approchez !
– Êtes-vous sourde ? dit Tuvache, en bondissant sur son fauteuil.
Et il se mit à lui crier dans l'oreille :
– Cinquante-quatre ans de service ! Une médaille d'argent ! Vingt-cinq francs ! C'est pour vous.
Puis, quand elle eut sa médaille, elle la considéra. Alors un sourire de béatitude se répandit sur sa figure, et on l'entendit qui marmottait en s'en allant :
– Je la donnerai au curé de chez nous, pour qu'il me dise des messes.
– Quel fanatisme ! exclama le pharmacien, en se penchant vers le notaire.

Comices agricoles, II, chap. 8, F_279


retour à l'accueil