BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 110 / 11 février 2008

AGENDA

Mardi 17 mars 2009, Université de Rouen, Maison de l’Université, Mont-Saint-Aignan, 18h.
Conférence sur Flaubert par Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature 2006.

20-22 mars 2009, Salon du livre ancien, Rouen, Abbaye Saint-Ouen
Scriptorium Bouvard et Pécuchet
Invité à participer au Salon du livre ancien, avec d’autres institutions liées au patrimoine, le Centre Flaubert installera pendant trois jours un «scriptorium Bouvard et Pécuchet». Des flaubertien(ne)s engagé(e)s dans l’entreprise d’édition électronique du dernier roman de Flaubert transcriront «en direct et en public» des folios du manuscrit.
Rappel: le projet d’édition électronique du manuscrit de Bouvard et Pécuchet (volume 1), soutenu par la Région Haute-Normandie et le Laboratoire Cérédi (Centre d’études et de recherche «Éditer-Interpréter», Université de Rouen) est présenté ici.

Flaubert à l’épreuve de didactique de l’agrégation interne de Lettres modernes

(< Michèle Leroux-Baron, Jean-Claude Jørgensen)
Sujet:
En vous inspirant du programme de la classe de Première, vous étudierez le groupement de textes suivant. Vous élaborerez un projet d'ensemble dont vous justifierez les orientations et préciserez les modalités d'exécution en classe.
Flaubert, Madame Bovary, II, XII: «Quand il rentrait au milieu de la nuit, il n'osait pas la réveiller.» … «quand l'aube blanchissait les carreaux et que déjà le petit Justin, sur la place, ouvrait les auvents de la pharmacie.»
Flaubert, L'Éducation sentimentale I, V: «Les dîners recommencèrent; et plus il fréquentait Madame Arnoux...»… «Quant à essayer d'en faire sa maîtresse, il était sûr que toute tentative serait vaine.»
Proust, Pastiches et mélanges, «L'Affaire Lemoine, par Gustave Flaubert»: «Enfin le président fit un signe, un murmure s'éleva...» ... «dans la niaiserie particulière de son rêve.»
Queneau, Le Chiendent, chapitre 6: «La petite vie allait recommencer. C'était fini les grands espoirs...» … «la caisse d'un casino, ça, a n'l'aurait pas fait.»
Voir le sujet complet.

VIENT DE PARAÎTRE

Édition

Gustave Flaubert, Aphorismes, Paris, éd. Arlea, février 2009, 128 p.
http://www.arlea.fr/Aphorismes,761
Misogyne, grognon, génial, mais surtout amoureux fou de l'Art, le Flaubert de ces «Aphorismes» est bien sûr celui du Dictionnaire de la bêtise, de Bouvard et Pécuchet, mais les pensées réunies ici ont été glanées dans tous ses livres, et, bien sûr, dans sa correspondance.
Extrait du livre:
«Le bonheur est une monstruosité! punis sont ceux qui le cherchent.
Oui, travaille, aime l'Art. De tous les mensonges, c'est encore le moins menteur.
Plus une oeuvre est bonne, plus elle attire la critique; c'est comme les puces qui se précipitent sur le linge blanc.
On n'arrange pas sa destinée, on la subit.
Il ne faut plaindre la mort que des heureux, c'est-à-dire celle de fort peu de gens.
On ne se lasse point de ce qui est bien écrit, le style c'est la vie! c'est le sang même de la pensée.»

Ouvrages

Éric Le Calvez, Genèses flaubertiennes, Amsterdam / New York, Rodopi (Faux Titre), 2009, 314 p.
http://www.rodopi.nl/nt.asp
Résumé
«Genèses flaubertiennes emprunte la voie déjà tracée par Flaubert topographe (1997) et La Production du descriptif (2002) d'Éric Le Calvez et aborde la genèse de l'oeuvre de Flaubert avec des questions qui relèvent de la théorie de la production textuelle. Le premier axe choisi examine des fragments d'avant-textes à partir d'une question théorique précise (relation description-récit, réécriture intertextuelle et construction d'un portrait), aussi est-il microgénétique. Le second axe, qui se situe entre une micro et une macrogénétique, élargit la perspective à un ensemble de contextes en fonction de différents points de vue: genèse ambiguë d'un motif récurrent ou d'un objet récurrent dans tout le récit d'un roman, voire problématique de l'autotextualité. En théorie, une approche macrogénétique serait davantage à même de respecter le travail de l'écrivain; c'est aussi l'approche qui conviendrait le mieux a priori au questionnement narratologique. En pratique, la tâche est quasi impossible, car étudier la genèse de l'ensemble d'une scène nécessiterait des analyses qui se prolongeraient indéfiniment. Aussi les chapitres qui illustrent le troisième et dernier axe, macrogénétique pour sa part, rendent-ils compte de la formation de plusieurs scènes en se concentrant chaque fois sur des problèmes spécifiques, souvent de l'ordre d'une stylistique des brouillons.

Table des matières
Avant-propos
Essais de microgénétique
1. Le baiser de Félicité
2. La charogne de Bouvard et Pécuchet
3. Salammbô dévoilée
Entre micro et macrogénétique
4. Le voile de Salammbô
5. Le portrait du père Bouvard
6. Baisades flaubertiennes
Pour une macrogénétique
7. Bouvard et Pécuchet magiciens
8. «Bandole sera content!»
9. La scène du fiacre
10. Génétique de la disparition
Après-propos
Index des transcriptions
Bibliographie

Claude Le Roy, Louis Bouilhet, l’ombre de Flaubert, Éditions H & D, 2009.
http://editionshetd.free.fr/08Bouilh/index.html

Revue

Flaubert. Revue critique et génétique, n°1, 2009. «Nouvelles recherches critiques et génétiques»
Revue de l’Équipe Flaubert de l’ITEM, CNRS.
http://www.fabula.org/actualites/article28674.php

Anne Herschberg Pierrot, «Présentation»
Philippe Dufour, «Actualité du roman archéologique»
Agnès Bouvier, «Moloch en expansion»
Gisèle Séginger, «La Tentation et les savoirs»
Norioki Sugaya, «Bouvard et Pécuchet et le savoir médical»
Stéphanie Dord-Crouslé, «Flaubert libre lecteur. À propos de l’Abrégé du catéchisme de persévérance de l’abbé Gaume»
Pierre-Marc de Biasi et Déborah Boltz, «Ajouts, omissions, substitutions: la main fautive des copistes dans le texte de L’Éducation sentimentale»
Jacques Neefs, «Le Flaubert de Charles Du Bos»

Articles

Atsuko Ogane, «Critique génétique d'Hérodias de Flaubert: la transcription des manuscrits de “la danse de Salomé” et la question de la mise en oeuvre», Journal of Arts and sciences, n°19, january, 2009, The Liberal Arts Association, College of Law, Kanto Gakuin University, Odawara, Japan.
Les transcriptions des plans et scénarios sont en ligne ici.

Atsuko Ogane, «Du mythe solaire au mythe lunaire: d'Hérodias de Flaubert à Salomé d'Oscar Wilde", site Rue des Beaux-Arts, n°18: janvier-février 2009. En ligne
http://www.oscholars.com/RBA/eighteen/18.7/Articles.htm

Atsuko Ogane, «De l’écriture sainte à l’écriture tentatrice. Hérodias de Flaubert et Salomé d’Oscar Wilde», 2009, site du Centre Flaubert, rubrique «Études critiques». En ligne ici.

Gisèle Séginger, «Flaubert et le philosophique: éthique et esthétique», Revue Épistémocritique, vol. IV, hiver 2009.
http://www.epistemocritique.org/spip.php?article83

Adaptations

(< Louis Watt-Owen)
Un Flaubert sinon rien!, film de Dominic Bachy, par Jean-Luc Bideau et Antoine Blanquefort (DVD).
http://www.dailymotion.com/video/x1skeg_un-flaubert-sinon-rien-bampeg4_ads

(< Atsuko Ogane)
Madame Bovary, BD par Daniel Bardet, Michel Janvier, Adonis Édition, 2008.

Éditions

SUR LA TOILE

Delfeil de Ton, «Très cher Gustave Flaubert, mon vieux Cruchard»
Sur le cinquième et dernier volume de la Correspondance de Flaubert et sur l’inédit Vie et travaux du R.P. Cruchard.
http://videos.nouvelobs.com/video/iLyROoafYcIt.html

(< Michèle Leroux-Baron)
«Le Procès de Madame Bovary par Sylvie Péju», feuilleton diffusé sur France-Culture en cinq épisodes, du 12 au 16 janvier 2009:
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/feuilleton/fiche.php?diffusion_id=69434

Liens pour l'écoute:
http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/FEUILLETON/FEUILLETON20090112.ram
http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/FEUILLETON/FEUILLETON20090113.ram
http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/FEUILLETON/FEUILLETON20090114.ram
http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/FEUILLETON/FEUILLETON20090115.ram
http://www.tv-radio.com/ondemand/france_culture/FEUILLETON/FEUILLETON20090116.ram

RECHERCHE

Question de Louis Watt-Owen
Dans son Panorama de la littérature fantastique américaine, Jacques Finné écrit, à propos de Melville: «Comment oublier pourtant qu’il traduisit Flaubert?» (Éditions du CEFAL, 2006, p.20) A-t-on conservé des traces de Melville traducteur de Flaubert?

SITE DU CENTRE FLAUBERT

Correspondance / tables de concordance
Tables de concordance entre les quatre principales éditions des lettres de Flaubert
établies par Joëlle Robert et revues par Alexandre Maujean.
Ces tables ont été conçues primitivement pour figurer en Appendice du tome V de la Correspondance de Flaubert, dans la Bibliothèque de la Pléiade. Faute de place, elles n'ont pas pu s'y trouver. Nous les donnons ici dans une version informatisée.


Appel à contributions pour la Revue Flaubert n°9, 2009.
Flaubert et la confusion des genres.
Numéro dirigé par Sandra Glatigny.

Lors du procès contre Madame Bovary, le procureur Ernest Pinard conclut ainsi son réquisitoire: «Le genre que M. Flaubert cultive, celui qu’il réalise sans les ménagements de l’art, mais avec toutes les ressources de l’art, c’est le genre descriptif, la peinture réaliste.» Peut-on, comme l’homme de loi, surimposer aux oeuvres de Flaubert une grille préconstruite des genres, sous-genres, formes et registres? Les tentatives de classification ne se heurtent-elle pas à la «confusion des genres» entretenue par l’auteur lui-même?
Dans son «Introduction» aux OEuvres de jeunesse, Claudine Gothot-Mersch note que «la préoccupation du genre joue un rôle capital dans l’élaboration» des textes écrits entre neuf et vingt-quatre ans (Bibliothèque de la Pléiade, p. LIV). Tous les genres sont en effet représentés dans les premiers écrits, à l’exception de la poésie. Si Flaubert s’est ensuite consacré à la prose narrative, il n’a jamais renoncé à écrire pour le théâtre. Par ailleurs, il entretient avec les genres une relation ambiguë, qui fonde en partie son originalité. Comment définir La Tentation de saint Antoine, forme hybride, entre drame, récit, poème en prose? Ou Salammbô, épopée qui met en scène une guerre inutile? Ou L’Éducation sentimentale, roman d’apprentissage où le héros n’apprend rien? Ou encore Bouvard et Pécuchet, à la fois roman, encyclopédie et farce?
L’écolier, sous la Monarchie de Juillet, a été formé à la rhétorique classique. Mais le mouvement romantique, dans ses oeuvres comme dans ses textes critiques, brouillait les frontières entre les catégories. La triade initiée par Aristote était soumise à des remaniements qui la rendaient inopérante. Comment situer Flaubert dans le débat contemporain sur les genres? Au-delà, qu’a retenu la postérité d’une démarche de transgression qui est aussi refondation générique?
L’oeuvre de Flaubert semble reposer à la fois sur des emprunts aux «formes simples» répertoriées par André Jolles (Trois contes jouant sur les codes du Mémorable et de la Légende, Salammbô, roman historique toujours à la limite du Mythe), et d’une déconstruction des traits génériques traditionnels. Si Madame Bovary et Salammbô conservent encore les cadres généraux du roman, L’Éducation sentimentale opère ce que Gérard Genette appelle la «déromanisation du roman», avant que Bouvard et Pécuchet, obéissant à une logique répétitive et fragmentaire, ne détruise toute causalité narrative. Flaubert romancier n’écrit-il pas en «haine du roman», au sens générique du terme? Dès lors, comment joue-t-il avec l’horizon d’attente des lecteurs? Quels effets vise-t-il à produire sur un public qui ne doit pas savoir si l’auteur «se fout de lui ou non»?
De fait, ce délitement du romanesque provient sans aucun doute de l’époque à laquelle Flaubert écrit. Le fameux «livre sur rien» est lié à la modernité poétique. Incapable de faire un vers juste, selon Maxime Du Camp, Flaubert redéfinit, en même temps que Baudelaire, les rapports entre vers et prose. Lyrique refoulé, prosateur aux aspirations de poète, ses partis pris esthétiques l’ont placé dans une position paradoxale mais centrale dans l’histoire littéraire.

Nous vous invitons à nous faire parvenir un projet d’article avant le 31 mars 2009. Après acceptation, les articles devront nous être remis au plus tard le 30 septembre 2009. Ils seront lus par un comité avant leur publication, prévue en décembre 2009.

Les propositions sont à adresser à Sandra Glatigny: sandra-marie.glatigny@ac-rouen.fr



Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Matthieu Desportes, de Marie-Paule Dupuy et de Joëlle Robert. Il vous tiendra informé(e), selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement et y faire paraître des informations ou des commentaires, veuillez envoyer vos coordonnées et vos messages à :

Yvan Leclerc yvan.leclerc@univ-rouen.fr
Professeur à l'Université de Rouen
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F. - 76821 Mont-Saint-Aignan Cedex
Tél. Secrétariat département: 02 35 14 61 67


Mentions légales