BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 140 / 20 avril 2012

Édition intégrale des manuscrits de Bouvard et Pécuchet

Le projet de transcription des manuscrits de Bouvard et Pécuchet (roman, volume 1) est entré dans sa dernière année: il se termine officiellement à la fin de 2012. Le chantier de travail est déjà accessible au public à cette adresse:
http://flaubert.univ-rouen.fr/bouvard_et_pecuchet/chantier/roman_final/BPframe1.html
Il se transformera au début de 2013 en site avec les images couplées aux transcriptions (actuellement, les images ne sont accessibles qu’aux seuls transcripteurs). L’intégralité des brouillons ne sera pas alors transcrit, et nous continuerons à compléter le site pendant l’année 2013.
Actuellement, 1977 fichiers sont déjà transcrits et en ligne, sur 2862. Nous avons donc dépassé les deux tiers du corpus.
Le tableau génétique définitif est en place pour les plans et scénarios et pour les chapitres 1, 3, 4, 5:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/tableau_genetique.php?corpus=pecuchet&page=001
Le classement qui permet de constituer les lots avant de les donner à transcrire est en cours pour les trois derniers chapitres.
À partir du tableau génétique, on peut accéder simultanément à toutes les notes de régie, en cliquant sur le bouton «notes de régie». Ces notes de régie sont signalées dans les fichiers par la couleur rouge.
Une liste de noms propres a été établie pour les trois premiers chapitres. Elle est actuellement consultable sur la première page de chacun des chapitres, dans la version «L» qui se trouve tout en haut du tableau génétique, soit aux pages suivantes:
Chapitre 1:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/trans.php?corpus=pecuchet&id=6808
Chapitre 2:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/trans.php?corpus=pecuchet&id=6157
Chapitre 3:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/trans.php?corpus=pecuchet&id=6186

Le site final donnera également accès à une liste d’ouvrages de la bibliothèque de Flaubert numérisés (quelques titres sont déjà en ligne dans le «feuilletoir»: http://flaubert.univ-rouen.fr/bibliotheque/feuilletoir/) et à la transcription des manuscrits de la préface de Queneau à Bouvard et Pécuchet.
Pour marquer l’inauguration du site, le Centre Flaubert (Cérédi) organisera les 7, 8 et 9 mars 2013 des journées d’études et un voyage en Basse-Normandie, réunissant les transcripteurs, des flaubertiens et, pour renouveler les approches, des spécialistes de l’histoire des disciplines abordées dans Bouvard et Pécuchet.

Toute notre reconnaissance va aux dizaines de transcripteurs-trices bénévoles qui ont passé, passent et passeront des heures et des heures à déchiffrer une écriture et des termes difficiles, pour mettre généreusement à la disposition de la collectivité le matériau nécessaire à la compréhension de la genèse du roman.

SITE FLAUBERT

Plusieurs fichiers ont été ajoutés au site Flaubert:
Dans la rubrique «Oeuvres», le texte intégral de la pièce Le Candidat.
Texte établi sur l’édition originale, Charpentier, 1874, par François Lapèlerie:
http://flaubert.univ-rouen.fr/oeuvres/candidat.php

Dans la même rubrique, les trois pièces du procès de Madame Bovary:
le réquisitoire d’Ernest Pinard: http://flaubert.univ-rouen.fr/oeuvres/mb_pinard.php
la plaidoirie de Jules Senard: http://flaubert.univ-rouen.fr/oeuvres/mb_senard.php
les attendus du jugement: http://flaubert.univ-rouen.fr/oeuvres/mb_attendus_jugement.php
Textes établis sur l’édition de Madame Bovary, Charpentier, 1873, par Hélène Hôte, chargée de recherche au Cérédi.

Dans la rubrique «Études critiques», l’annonce de la représentation du Candidat par Jehan Valter, Paris-Journal, 13 mars 1874.
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/candidat/candidat_valter.php
Texte saisi par François Lapèlerie.

AGENDA

21 avril 2012-2 juin 2012, Canteleu, Seine-Maritime
«Un temps pour Flaubert»
Programme en ligne:
http://tempspourflaubert.tumblr.com/

(< Atsuko Ogane)
Conférences de Yvan Leclerc, dans le cadre de la JSPS (Société japonaise de la Promotion de la Science) et du programme «Recherches sur le mythe de la femme fatale dans Salammbô de Flaubert» dirigé par Atsuko Ogane, organisées sous le patronage de l’Association des arts libéraux, Faculté de Droit, Université Kanto Gakuin, Yokohama / Odawara, Japon.
Samedi 12 mai 2012, Campus Satellite Yokohama, Kannnai Media Center (Yokohama MBC), Yokohama, 8F, salle M-801, 14h-16h, Université Kanto Gakuin.
«Salammbô: femme fatale et roman de la fatalité»
Commentateur: Kosei Ogura (Université Keio, vice-président de la Société japonaise de langue et littérature françaises). Modérateur: Atsuko Ogane (Université Kanto Gakuin)
http://univ.kanto-gakuin.ac.jp/modules/media7/
Jeudi 17 mai 2012, Campus Odawara, Centre Extension, «Harrington Hall», 13h-14h30, Odawara, Université Kanto Gakuin.
«Salammbô ou Carthage, entre histoire et fiction»
Modérateur et traducteur: Atsuko Ogane.
1162-2 Oguikubo, Odawara, Kanagawa, Japon 220-0023, tel. (+31)(0)4.65.34.22.11 (Japon).
http://hougaku.kanto-gakuin.ac.jp/
Affiche des conférences.

25 mai 2012 – 18 août 2012
La Maladie de Flaubert
Musée Flaubert et d’histoire de la médecine, ancien Hôtel-Dieu, 51 rue de Lecat, Rouen. Tél.: 02 35 15 59 95
http://www.rouen.fr/expo/14970-la-maladie-de-flaubert
Dialogue entre la collection du FRAC et la collection du Musée Flaubert et d’histoire de la médecine.
Vernissage le mercredi 30 mai à 18h30. Ouvert le mardi de 10h à 18h et du mercredi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h.

VENTES

Catalogue Thierry Bodin, 134, mars 2012
http://www.franceantiq.fr/slam/autographes/fr.asp
89. Gustave Flaubert, manuscrit autographe, Perse. Ormuz. Mithra; 3/4 page grand in-4. 4.000 euros.
Notes pour La Tentation de saint Antoine sur Mithra. Le manuscrit porte en tête dans un petit encadré la note: «Croy[ances] & leg[endes] de l’antiquité. Mithra». «Mithra. Primitivement semble avoir représenté cette planète qui apparaît tour à tour comme l’étoile du soir & celle du matin. C’est le Lucifer des Latins. – est une créature de Dieu. – Ce dieu est Ahoura Mazda. L’astre du jour n’est que le miroir de sa clarté. Mithra est le soleil, médiateur entre Dieu et l’homme. – Représenté le front chargé d’un casque d’or, cuirasse d’argent – sur un char de combat accompagné par les génies.» ... Etc. Et Flaubert termine: «Les compagnons de Mithra ne sont que les forces bienfaisantes de la Nature.

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrages collectifs

Epistemocritique, n°10, printemps 2012.
Savoirs de la fiction, fictions du savoir. Spécial agrégation de littérature comparée 2012:
http://www.epistemocritique.org/spip.php?rubrique61
Anne-Gaëlle Weber, «Les objets du savoir romanesque: musées et cabinets de curiosités dans Die Wahlverwandtschaften de Johann Wolfgang Goethe, Mardi d’Herman Melville et Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert»
Gisèle Séginger, «Bouvard et Pécuchet: le monde comme représentation?»
Laurence Talairach-Vielmas, «Cadavres postiches et mécanique des savoirs dans Bouvard et Pécuchet»
Francis Lacoste, «Le savoir médical dans Bouvard et Pécuchet»

«Après le bovarysme», Atelier Fabula
http://www.fabula.org/atelier.php?Bovarysme

Fabula-LHT consacre à la notion de «Bovarysme» un numéro spécial, coordonné par M. Macé. Il s’agit de reconnaître dans la conduite identifiée par Jules de Gaultier une figure importante de l’expérience esthétique (intéressante non en dépit de ses ambivalences, mais à cause d’elles); d’observer ses promesses et ses complaisances; de mettre en valeur sa force de circulation dans des domaines où on ne l’attendait pas.
On observera donc une Emma mélomane, un Derrida conjugal, un Proust apprenti, un Paulhan acrobate, un Michaux en voyage et en colère...; on découvrira la «biographie d’une traduction», celle de Madame Bovary par Eleanor Marx, la fille de Karl; on suivra l’aventure de la notion de bovarysme dans les débats politiques en Haïti et en Amérique latine; on accompagnera une lecture au long cours de Jack London... Acta Fabula consacre également un dossier de comptes rendus au destin de cette notion dans les études littéraires. Partout on mesure ici la force du rapport entre les sujets et les formes qui les emportent, les nourrissent ou les perdent.

Sommaire:
Marielle Macé «Après le bovarysme», présentation
Colette Camelin, «Bovarysme et Tragique»
Jérôme David, «Le premier degré de la littérature»
Matthieu Vernet, «Proust et le bovarysme comme désir d’écriture»
Marielle Macé, «Paulhan: rejoindre une forme»
Laurent Jenny, «Styles d’être et individuation chez Henri Michaux»
Benoît Auclerc, «Le tropisme ou comment ne pas y croire dur comme fer»
Damien Dauge, «Le bovarysme à l’épreuve de la musique»
Barbara Carnaveli, «La vie des autres: bovarysme et media»
Stéphanie Decante, «Politiques du bovarysme en Amérique latine (1910-1960)»
Michael Dash, «Ni français, ni sénégalais: identité haïtienne et bovarysme»

Essai
Christian Salmon, «L’Amour de la vie. Sur un récit de Jack London»

Traductions
Emily Apter, «La Bovary de Marx»
Galen Strawson, «Contre la Narrativité»

Documents
Remy de Gourmont, «Un nouveau philosophe: Jules de Gaultier (1903)»
Per Buvik, «Jules de Gaultier et Gabriel de Tarde (2006)»

Acta fabula
«Emma à la lettre? Lecture du roman, déchiffrement du monde, élucidation de soi», par Agathe Novak-Lechevalier
http://www.fabula.org/revue/document6871.php

«Jules de Gaultier en plein jour & en clair-obscur», par Stefano Lazzarin http://www.fabula.org/revue/document6880.php

Sur: Alice Gonzi, «Jules de Gaultier: la filosofia del bovarismo»
http://www.fabula.org/actualites/a-gonzi-jules-de-gaultier-la-filosofia-del-bovarismo_25603.php

«Du bovarysme fin-de-siècle, lire Jules de Gaultier», par Delphine Jayot
http://www.fabula.org/revue/document6882.php

Sur: Jules de Gaultier, «Le Bovarysme»
http://www.fabula.org/actualites/jules-de-gaultier-le-bovarysme-per-buvik-ed_50225.php,
suivi d’une étude de Per Buvik, «Le Principe bovaryque» http://www.fabula.org/actualites/jules-de-gaultier-le-bovarysme-per-buvik-ed_50225.php.

Articles

(< Gilles Cléroux, BU de Rouen)
Gianni Iotti, «Flaubert et Musset» dans Fortunes de Musset, sous la direction d’André Guyaux et de Frank Lestringant, Paris, Classiques Garnier, 2012, p.73-84.

(< Benoît Melançon)
Françoise Ménand Doumazane, «G. Flaubert, C.F. Ramuz: Lectures en spirale. Ethnogénétique du texte littéraire», Pratiques, 151/152, «Anthropologies de la littérature».

Joëlle Robert, «Flaubert, Louis Bouilhet et le théâtre dans leur correspondance», Correspondance et Théâtre, actes du colloque de Brest, 31 mars-1er avril 2011. Textes réunis et présentés par Jean-Marc Hovasse, Presses universitaires de Rennes, 2012, p.63-72.

(< Catriona Seth)
Jean-Pierre Vidal, «Bouvard et Pécuchet sur “un plateau stupide” de Normandie», Idiots, Figures et personnages liminaires dans la littérature et les arts, sous la direction de Véronique Cnockaert, Bertrand Gervais et Marie Scarpa, Presses universitaires de Nancy, coll. «Ethnocritiques – Anthropologie de la littérature et des arts», 2012.

RECHERCHE

Réponse
Dans le Bulletin Flaubert précédent, nous nous interrogions sur la signification du perroquet, «animal fatidique consacré aux Dieux» dans Salammbô. Deux réponses nous sont parvenues.
Michel Pierssens nous écrit: «Une piste de réponse à la question: dans la mythologie hindoue, le dieu de l’amour (Kamadeva) se déplace porté par un perroquet:
http://www.webonautics.com/mythology/kamadeva.html
L’oiseau en question est omniprésent dans la mythologie et les contes indiens ainsi que dans les temples. Flaubert a pu en avoir connaissance par ses relations orientalisantes.»

De son côté, Christian Dufour, via Litor, suggère l’explication suivante: «Le perroquet est sujet à l’épilepsie, le mal sacré. Voir Buffon: “Le perroquet cendré est, comme plusieurs autres espèces de ce genre, sujet à l’épilepsie et à la goutte; néanmoins il est très vigoureux et vit longtemps”, Histoire naturelle, “Le Jaco ou Perroquet cendré”.»

Question
Wolfgang Matz établit les notes pour une nouvelle traduction de Madame Bovary en allemand. Dans sa plaidoirie, Jules Senard (Flaubert, Oeuvres complètes, Bibl. de la Pléiade, ancienne édition, p. 653) mentionne un auteur décrivant une valse en ces termes: la femme «s’appuie la tête sur l’épaule du cavalier, dont la jambe l’embarrasse». Wolfgang Matz cherche l’identité de l’auteur cité par Jules Senard.

LECTURES

Deux lectures de Benoît Melançon

«L’urgence, qui appelle l’impulsion, la fougue, la vitesse — et la patience, qui requiert la lenteur, la constance et l’effort. Mais elles sont pourtant indispensables l’une et l’autre à l’écriture d’un livre, dans des proportions variables, à des dosages distincts, chaque écrivain composant sa propre alchimie, un des deux caractères pouvant être dominant et l’autre récessif, comme les allèles qui déterminent la couleur des yeux. Il y aurait ainsi, chez les écrivains, les urgents et les patients, ceux chez qui c’est l’urgence qui domine (Rimbaud, Faulkner, Dostoïevski), et ceux chez qui c’est la patience qui l’emporte — Flaubert, bien sûr, la patience même» (Jean-Philippe Toussaint, L’Urgence et la patience, Paris, Éditions de Minuit, 2012, p. 26-27).

«— Je vais te dire un truc horrible. Pour moi, Flaubert est plus vivant que la plupart des gens avec qui je bois des coups. […]
— C’est bizarre, mais ça explique pourquoi tu ne vis pas mal la déconnexion, dit-elle.
— Mes amis numériques n’étant plus disponibles, je me rabats sur Flaubert qui m’accorde une attention illimitée. Tu penses que je suis malade?
—On survit comme on peut, dit-elle en se roulant une cigarette et en m’envoyant un clin d’oeil» (Thierry Crouzet, J’ai débranché. Comment revivre sans Internet après une overdose, Paris, Fayard, 2012, p.108-109).


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Matthieu Desportes, de Marie-Paule Dupuy, d'Olivier Leroy et de Joëlle Robert. Il vous tiendra informé(e), selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement et y faire paraître des informations ou des commentaires, veuillez envoyer vos coordonnées et vos messages à :

Yvan Leclerc yvan.leclerc@univ-rouen.fr
Professeur à l'Université de Rouen
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F. - 76821 Mont-Saint-Aignan Cedex
Tél. Secrétariat département: 02 35 14 61 67


Mentions légales