BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 149 / 14 mai 2013

AGENDA

Mercredi 15 et jeudi 16 mai, Rouen, Chapelle Saint-Louis, Rouen
Adaptation théâtrale de Madame Bovary, par la compagnie des Karyatides
http://www.chapellesaintlouis.com/spectacle.php?ID=173

À l’occasion de cette représentation, la Bibliothèque municipale de Rouen présente l’exposition «Emma sur scène»: documents inédits sur la mise en scène de l’oeuvre: manuscrits originaux des adaptations, photographies, affiches…
– à la Bibliothèque Villon du mardi 16 avril au vendredi 17 mai
– au Théâtre de la Chapelle Saint-Louis du lundi 6 au vendredi 17 mai.
Visites commentées le mardi 14 mai à 18h00 et le vendredi 17 mai à 18h00.
http://rnbi.rouen.fr

Samedi 1er juin 2013, Rouen, Hôtel des sociétés savantes, 190 rue Beauvoisine
Colloque: «Eau, reflets et fluidité chez Flaubert et chez Maupassant», organisé par l’Association des Amis de Flaubert et de Maupassant, dans le cadre de «Normandie impressionniste».
Sur Flaubert:
Karl Laurent, «Les peintres de Trouville au temps de la famille Flaubert»
Juliette Azoulai, «Comparaisons et reflets: “La vapeur subtile de la couleur” (Flaubert, Correspondance, t.II, p.372)»
Yvan Leclerc, «Fluidité du style»
Programme complet:
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/programmes/programme-de-lannee-2013/

(< Atsuko Ogane)
Mardi 4 juin à 18h30, Bibliothèque historique de la ville de Paris.
À l’occasion de la parution de sa biographie de Gustave Flaubert (éditions Gallimard), la bibliothèque recevra l’historien Michel Winock, sur le thème Flaubert et Paris.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
http://quefaire.paris.fr/fiche/57498_flaubert_et_paris_par_michel_winock

VENTES

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
Vente Alde, Drouot, 31 mai 2013
Lot n°3, Charles Asselineau, La Ligne brisée. Histoire d'il y a trente ans, Paris, Alphonse Lemerre, 1872. In-16, demi maroquin vert sombre avec coins, dos orné de caissons à froid, tête dorée, non rogné, couverture et dos (Lemardeley). Édition originale, ornée d'un frontispice sur chine gravé à l'eau-forte par Edmond Morin. Elle a été tirée à 530 exemplaires.
Touchant envoi autographe signé à Flaubert: «De minimis curet Prætor! À Gustave Flaubert. Ch. Asselineau. Sept[em]bre 1872.» Inversant l'expression latine de minimis non curat praetor, Asselineau exprime ici le souhait que le commandant en chef daigne s'intéresser à des vétilles. Ex-libris au chiffre P non identifié. Dos insolé. Estimation 200/ 300 euros.
http://catalogue.gazette-drouot.com/html/g/fiche.jsp?id=3011700

Vente passée

(< François Lapèlerie)
Freeman’s Auctioneers & Appraisers Philadelphia 4 avril 2013
http://www.freemansauction.com/asp/fullCatalogue.asp?salelot=1454+++++583+&refno=++866773
Lot 583. Lettre de Flaubert à Alfred Nion, 4 janvier 1865.
1p, 4to; light creasing along old folds. To Alfred Nion, Flaubert writes for news of his “fairy” play, Le Château des coeurs; desiring to demonstrate that this old form can be profitably revived, he is nevertheless pessimistic about the success of his play. Dated in the hand of Caroline Commanville, his literary executor. Clean & clear in archival frame.
Estimation: 1,500/ 2,500 dollars.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.420.]

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrage

Bruna Donatelli, Paradigmi della modernittà. Letteratura, arte e scienza nella Francia del XIX secolo, Roma, Artemide, 2012.

Articles

Damien Dauge, «Flaubert contre le piano: procès esthétique d’un ennemi personnel», dans Danièle Pistone (dir.), Le piano dans la France du Second Empire, «Conférences et Séminaires», Paris, Observatoire Musical français, n°49, 2013, p.81-90.
Dans ses écrits contemporains du Second Empire, Flaubert porte un regard acerbe sur la vogue pianistique qui a le même âge que lui. Le piano se trouve ainsi mis au banc des accusés dans le procès contre la grande Bêtise des temps modernes. Pourtant, aussi déprécié soit-il, le «chaudron» sur lequel nous «battons des mélodies» se voit aussi chargé d’une symbolique poétique, comme image de la parole humaine voire du travail de l’écriture littéraire. Si l’ironie n’a pas le dernier mot, alors la musique fausse et assourdie qui s’échappe de l’instrument n’est sûrement pas aussi insignifiante qu’on pourrait le penser.

Damien Dauge, «Peut-on chantonner du Flaubert? Essai de musicalogie», dans Gilles Bonnet (dir.), La Chanson populittéraire, Paris, Kimé, Les cahiers de marge, 2013, p.235-251.
«Une terreur sans nom glaça les Barbares. Ils ne tentèrent même pas de s’enfuir. Déjà ils se trouvaient enveloppés.» Tels sont les mots tirés de Salammbô qui ouvrent la chanson éponyme d’Arthur H, parue en 2008. Parallèlement, les lecteurs de Flaubert, et en particulier ceux de son roman carthaginois, n’ont pas manqué de noter, très tôt, la dimension musicale de son écriture. On y entend des airs ou des rythmes, on en loue la dimension sonore. Salammbô se trouve ainsi à la fois jugé musical et mis en musique, comme si sa musicalité finissait couronnée de musique, avérée par l’intérêt des musiciens. Mais la coïncidence entre musicalité et mise en musique d’un même texte peut-elle se justifier ? Peut-on comparer la musicalité d’un texte et celle d’une musique? C’est à ces questions que la musicalogie, étude générale de la musicalité, tente de répondre.

(< Hassen Bkhairia)
Kamel Hamdi, «Le projet encyclopédique dans Bouvard: de la pulsion taxinomique à la neutralisation mimétique», L’illusion taxinomique, textes réunis par Pierre-Yves Dufeu et Salah Oueslati, présentés par Kameleddine Gaha, Actes du colloque de l’ISSH de Tunis, UR «Poétique théorique et pratique», Média graphic, 2012, p.167-178.

(< Philippe Dufour)
Fausto Proietti, «Histoire des idées politiques et sources littéraires: L’Éducation sentimentale dans le contexte des jugements historiques sur Juin 1848».
En ligne: http://flaubert.revues.org/1921

Bernard Weinberg, «Réception du réalisme français (1830-1870), chapitre VIII: Flaubert», trad. Philippe Dufour. [French Realism: the Critical Reaction. 1830-1870, Modern Language Association, New York, et Oxford University Press, Londres, 1937, p.159-176.].
L’analyse porte sur les comptes rendus contemporains de Madame Bovary, Salammbô et L’Éducation sentimentale.
En ligne: http://flaubert.revues.org/1924

Comptes rendus

Amélie Schweiger, Flaubert en toutes lettres. L’écriture épistolaire dans la correspondance et dans l’oeuvre, Rouen, Publications des universités de Rouen et du Havre, coll. «Flaubert», 2012.
Compte rendu de Claudine Gothot-Mersch:
http://flaubert.univ-rouen.fr/comptes_rendus/schweiger_gothot_mersch.php
Compte rendu de Benoît Melançon:
http://flaubert.univ-rouen.fr/comptes_rendus/schweiger_melancon.php

Flaubert et la Saint-Polycarpe, Rouen, Élisabeth Brunet et les Amis de Flaubert et de Maupassant, 2013. Compte rendu par Éric Dussert:
http://www.lekti-ecriture.com/blogs/alamblog/index.php/post/2013/05/06/Saint-Polycarpe,-Flaubert-et-le-cochon

Michel Winock, Flaubert, Gallimard, 2013. Compte rendu et entretien par Jean-Louis Ézine, Le nouvel Observateur, 8 mai 2013:
http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20130507.OBS8377/c-est-flaubert-le-patron.html

SUR LA TOILE

(< Marie-Paule Dupuy)
«La terrasse de Salammbô», sculpture de Bruce Krebs
http://atelier.bruce.krebs.pagesperso-orange.fr/salambo.htm

SITE DU CENTRE FLAUBERT

(< François Lapèlerie)
Anonyme, «Poignées d’histoires. Ambitions littéraires», La Croix Supplément, jeudi 1er juillet 1897 [les poux de Flaubert en Égypte; Zola et l’argent.]
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/lacroix_1897.php

Fourcaud, «Gustave Flaubert», Le Gaulois, 9 mai 1880.
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/necro_gaulois.php

Henry Houssaye, «Variétés. Gustave Flaubert», Journal des débats politiques et littéraires, dimanche 16 mai 1880.
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/necro_debats.php




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales