BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 150 / 19 juin 2013

Le site Flaubert piraté, mais le site Flaubert relooké

Nous savions que le site Flaubert était très fréquenté, les statistiques indiquant une moyenne de 1000 visiteurs par jour ; nous pensions surtout qu’il était bien fréquenté. Mais il se trouve que l’université de Rouen, comme une dizaine d’autres universités en France, a été la cible d’un groupe de pirates durant le week-end du 1er juin 2013. Les pirates ou hackers étaient sans doute des gens cultivés, amateurs de belles lettres puisque leur choix s’est porté sur le serveur hébergeant le site flaubert-univ-rouen.fr. Voyant qu’il restait quelques folios du manuscrit de Bouvard et Pécuchet à transcrire, ils se sont introduits dans les données d’identification des transcripteurs, mais au lieu d’ajouter leurs noms pour disposer d’un droit d’accès, ils ont cru bon de voler les données personnelles des autres transcripteurs, sans doute pour les vendre à des épiciers, comme aurait dit Flaubert. Les quarante transcripteurs ont été immédiatement avertis (nous nous excusons auprès d’eux pour la gêne occasionnée), le site a été fermé du 3 au 15 juin pour colmater les brèches, et l’université de Rouen envisage de porter plainte.
Les pirates semblent être repartis du port de Rouen avec les grands voiliers de l’Armada. Comme tous les voleurs de biens symboliques, ils sont désormais persona non grata dans la ville de Flaubert.
Le site Flaubert rouvre avec une nouvelle maquette due à Garance Guiraud et à Jean-Eudes Trouslard. L’arborescence du site n’a pas été modifiée: les rubriques, les dossiers et les pages se retrouvent à la même place.

DOSSIER DE GENÈSE DE BOUVARD ET PÉCUCHET

par Stéphanie Dord-Crouslé
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/bp_sphere.php

En dépit de la mise en ligne récente de la totalité des manuscrits conservés à la bibliothèque municipale de Rouen, on aurait tort de penser que le «dossier de genèse» de Bouvard et Pécuchet est dorénavant intégralement accessible. Ce serait faire fi des nombreuses pages qui sont conservées ailleurs, voire dont la localisation est inconnue. Il n’est donc pas vain de proposer maintenant l’inventaire aussi exhaustif que possible des documents dont on peut penser, a posteriori, qu’ils ont contribué peu ou prou à la genèse du roman. En outre, on s’est efforcé, avec la marge d’erreur et d’imprécision que l’entreprise comporte nécessairement, de reconstituer le contenu de quatre importants dossiers de notes de lecture actuellement inaccessibles, ou du moins de la liste des titres pris en notes par Flaubert. Dans le cas du dossier «Littérature – Esthétique», qui a pu être consulté, on présente la liste exacte des ouvrages annotés.

VENTES

Ventes passées

(< Marlo Johnston, Éric Walbecq)
Vente SCP Arnaud Vannier, 25 mai 2013, Langres (Haute-Marne)
65. Flaubert, lettre autographe signée sans lieu ni date. 1 page in-8, simple feuillet «Mon cher ami. Je ne pourrai être chez vous que mardi (au lieu de demain lundi). Dans l’après midi vers 3 heures. Tout à vous. G. Flaubert. Dimanche soir».
Estimation: 500/ 1000 euros.
http://catalogue.gazette-drouot.com/index.jsp?id=16514&lng=fr

(< François Lapèlerie)
Vente Alde, Drouot, vendredi 6 juin 2013
47. Flaubert, L’Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Paris, Michel Lévy Frères, 1870, 2 vol. gr. in-8°, maroquin bleu nuit, jeux de filets dorés et listels de maroquin prune autour des plats, dos à nerfs ornés de même, doublure de maroquin prune, couvertures et dos, tranches dorées sur témoins, étui (Marius-Michel).
Édition originale. L’un des rares exemplaires sur grand papier de Hollande. Il a échappé au travail minutieux d’Auguste Lambiotte, qui en a répertorié 25, dont 7 avec envoi autographe. Superbe exemplaire relié sur brochure par Henri Marius-Michel, deuxième du nom. Ses travaux sont réputés pour leur parfaite exécution et leur grande qualité. Il est décédé en 1925. Dimensions: 243 x 156 mm.
Provenance: Marcel de Merre (cat., 2007, n° 142), avec son ex-libris. Carteret, I, 268 («[…] les exemplaires sur hollande ont été brochés avec des couvertures de papier ordinaire portant “Deuxième édition”»);Lambiotte (A.), Le Livre et l’estampe, n° 13-14, p.19-21.
Estimation: 18.000/ 22.000 euros.
http://www.alde.fr

(< François Lapèlerie)
Pierre Bergé & associés, mardi 18 juin 2013 à 11h00, Paris - Drouot Richelieu - Salle 16
Thierry Bodin expert.
Flaubert, lettre de Frédéric Baudry [19 février 1865], recommandant son ami Gustave Flaubert qui veut des renseignements sur les beaux-arts.
Lettre jointe à Lamartine Alphonse de (1790-1869), poème autographe signé;1 page obl. in-12 collée sur page d’album. Joli quatrain pour un album amicorum, qui semble inédit: «Sur ce nom de courte mémoire De vos yeux lancez un rayon, L’amitié l’amour et la gloire Ne sont qu’un regard sur un nom!» En plus de la lettre de Baudry, on joint 2 lettres autographes signées par Jean-François Ducis (30 juillet 1793, à un «courageux et incorruptible représentant du Peuple»), Octave Feuillet (à Alphonse de Calonne).
[Précisions apportées par Stéphanie Dord-Crouslé:
cette lettre de Baudry datée du 19 février 1865 est contemporaine des recherches que Flaubert mène à Paris sur les Beaux-Arts pour L’Éducation sentimentale (I, 4).
Elle s'intercale entre:
1- une lettre de Flaubert à Caroline du 5 février qui mentionne les renseignements que n'a pas pu donner «M. Horsin Déon», personne que Google nous permet maintenant d'identifier:
http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=2800
et dont un ouvrage est pris en note par Flaubert dans les dossiers de Bouvard et Pécuchet:
http://dossiers-flaubert.ish-lyon.cnrs.fr/cote-g226_1_f_154__r____-view-trud
2- et une autre lettre à la même du 22 février indiquant que Flaubert est «perdu au milieu des vieux journaux et des marchands de tableaux» avec qui il a rendez-vous les jours suivants.
La lettre est donc certainement contemporaine de l'essentiel de ce dossier-ci:
http://dossiers-flaubert.ish-lyon.cnrs.fr/folios.php?view=thumbnails&viewf=patrimonial&volume=1.15&setPerPage=30&pageID=1]

Vente sur catalogue

(< Marlo Johnston, Jean-Paul Goujon)
Thomas Vincent, site en ligne
Flaubert, lettre autographe signée, sans lieu ni date [2 avril 1869], vendredi 5h, à «mon brave Emile» [Émile Husson], 1 page in-8° (double feuillet). Flaubert décommande une invitation à dîner.
«Mon brave Emile,
Je ne peux pas venir dîner chez vous dimanche prochain, parce que ce jour là je dînerai chez ma nièce, avec ma qui arrive demain au soir. Je passerai demain chez vous dans l’après-midi à tout hasard. Mille tendresses au mouton. Votre vieux Gustave Flaubert».
Le mouton dont parle Flaubert à la fin de cette lettre n’est autre que Adèle Husson la femme d’Émile Husson et la maîtresse de Maxime Du Camp (elle doit ce surnom à ses cheveux). Cette lettre se trouve dans la correspondance de la Pléiade, t.V, p.1022. En avril 1869, Gustave Flaubert est en passe de terminer son roman L’Éducation sentimentale. Il achèvera sa rédaction le 16 mai 1869.
2.600 euros
http://www.galeriethomasvincent.fr/95-flaubert-gustave-autographe.html

Ventes à venir

(< Jacques-Remi Dahan, Stéphanie Dord-Crouslé)
Vente Sotheby's, 19 juin 2013. Bibliothèque d’Albert Kies
http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2013/collection-raoul-simonson-monique-albert-kies-pf1331/lots.list.5.30.lotnum.asc.html
Les articles Flaubert sont les numéros 122 à 132. Parmi ces lots:
124. «Cosmos/ Alexandre [de] Humboldt». Manuscrit autographe, c.1860-1870. 21pp. 1/2 (295 x 222mm) sur 13ff. y compris celui du titre, montés sur onglet, in-4. Demi-maroquin rouge serti d’un filet doré, dos à nerfs, non rogné (reliure moderne). Un feuillet de titre sur vélin léger; 18 pages + deux fois 1/2p. soit l’équivalent de 19pp. sur 11 feuillets paginés de 2 à 11, vélin satiné assez fort, filigrané «de canson frères»; 1 (dernier) feuillet non paginé sur les «questions académiques», vélin un peu moins fort filigrané de la même fabrique «Vidalon frères», feuillet qui a souffert aux pliures renforcées, sans perte de texte. Estimation: 20.000 – 25.000 euros.
Provenance: Collection A.K.
Ce manuscrit inespéré de notes de lecture est une aubaine pour la recherche. Mary Orr a magnifiquement pressenti, en s’appuyant sur quelques petites bribes de correspondance, toute la parenté scientifique et poétique entre: «Le Cosmos d’Alexandre von Humboldt et La Tentation de saint Antoine de Gustave Flaubert: deux oeuvres de toute une vie» in Flaubert/ Revue critique et génétique, n°4 sur «Flaubert et l’histoire des religions», 2010 (in extenso sur Internet). Le Cosmos de Humboldt métamorphose la structure de La Tentation et sa dernière partie, oeuvre longtemps portée depuis la découverte du tableau de Breughel à Gênes en 1845. «Flaubert reste, parmi les écrivains français de son époque, celui qui doit le plus au Cosmos de Humboldt non seulement sur le plan intertextuel mais aussi stylistique» écrit-elle (paragraphe 14). Les abondantes «lectures afférentes» données dans les listes rééditées par Mme Gothot-Mersch et dans son riche lexique (Pléiade, Folio) n’avaient donc pas épuisé les sources tentaculaires.
Alors que Humboldt écrit généralement en français, son Cosmos, vaste synthèse sur la Nature, l’oeuvre de toute sa vie, fut rédigé en allemand à Berlin et Potsdam à la fin de sa carrière, dans un style éminemment poétique aux antipodes de la sécheresse scientifique, souligne Mary Orr. Le premier tome publié en 1845 fut traduit en français en 1846. Il sera aisé de déterminer quelle est l’édition en traduction utilisée par Flaubert, car il en donne la pagination.
Ses notes couvrent les deux tomes. Le tome I avec le Tableau de la Nature; d’après ses apostilles: partie astronomique - composition chimique des aérolithes - changements futurs dans le ciel - vie céleste - intérieur de la terre - boussole chinoise - lumière animale de la mer - tremblements de terre - cause du vulcanisme d’après Platon - Fossiles - Méditerranée - Caspienne - Courants océaniques - brouillards reproduisant les bas-fonds - vie marine - Depuis Colomb l’homme circule sur la terre - Si la terre n’avait pas d’air. - Le tome II avec son Histoire de l’idée du Cosmos; notes fort diversifiées: de la taille des arbres, l’invention des coulisses, les parcs des rois persans, le tala sucre de canne, le collège astronomique de Babylone, les noms indiens des marchandises apportées à Salomon, les voyages légendaires; des philosophes, historiens cités; l’histoire de l’Antiquité à l’Amérique des Vikings, de Colomb; les savants du XVIe, Copernic, Tycho-Brahé… Il plonge vers les «prairies océaniques», note dans le t.I la lumière animale de la mer sous les tropiques: «Mais ici la lumière est un produit des forces organiques de la nature; les vagues couronnées d’une écume phosphorescente s’élèvent roulent et se brisent comme en une mer de feu; chaque point de l’immense surface est une étincelle et dans chaque étincelle se manifeste la vie animale d’un monde invisible». Dans les notes du Cosmos, il pointe les Jardins d’Adonis «le jardin où Vénus s’unit à Adonis symbole de la jeunesse trop tôt flétrie, de la croissance féconde et de la destruction», l’or d’Ophir, le sucre et les éléphants.
Le dernier feuillet sur les «questions académiques» puise ses informations dans Cicéron, édition Fournier, mais bien d’autres noms apparaissent également comme Xénophane, Strabon, Anaximandre…
«C’est ainsi que la science conduit l’esprit humain des plus simples prémisses aux plus hautes conceptions et lui ouvre ces champs sillonnés par la lumière où 'germent des myriades de mondes comme l’herbe d’une nuit' – extrait d’un sonnet de Guillaume de Humboldt.»

125. Salammbô. Paris, Michel Lévy, 1863. In-8. Maroquin vert foncé à encadrement de filets dorés, dos à nerfs orné, tranches dorées, dentelle intérieure, double gardes, couverture et dos jaunes, étui doublé (P.-L. Martin). Estimation: 3.000 – 5.000 euros.
Édition originale. Exemplaire de première émission avec les fautes aux pages 5, 251, 368 et 370. Envoi autographe signé à Ernest Christophe. Un premier nom ou mot, caviardé par Flaubert même, a été remplacé par celui du sculpteur: «A mon cher ami Christophe / Premier acheteur du dit bouquin».
Enrichi de trois pages autographes montées aux gardes (2 feuillets in-8 sur papier bleu): notes de travail pour Salammbô, concernant l’histoire de Carthage, avec des références d’ouvrages d'auteurs divers comme Vitruve ou Paul Lucas, notes de lecture et de géographie ancienne.

126. Lettre autographe signée à Mme Hortense Cornu. Croisset. Lundi soir [29 mai 1865]. 2pp. In-8 (208 x 135mm) sur double f. (en 1 et 3) sur papier bleu. Estimation: 2.500 – 3.500 euros.
Flaubert fréquenta pendant les années 1863-1865 Hortense Lacroix, épouse du peintre Cornu, fille de la dame d’honneur de la reine Hortense de Beauharnais dont le fils, futur Napoléon III, avait été élevé avec elle. Des amis intimes de Flaubert la chérissaient, dira-t-il, surtout Jules Duplan.
«Chère Madame Cornu./ Il faut que je vous remercie bien fort [biffé; ajout en interligne:] beaucoup pour avoir recomforté [sic] mon pauvre Monseigneur [Louis Bouilhet] qui etait dans un etat pitoyable. Sa situation est triste. En lui venant en aide vous ferez une bonne action, je vous assure. Comment s’y prendre pour qu’il ait de quoi manger tout en restant poëte? Voilà la question. Je m’en rapporte à votre bon coeur & à votre esprit pour la resoudre [...]».

128. L'Éducation sentimentale. Histoire d’un jeune homme, Paris, Michel Lévy frères, 1870. [novembre 1869]. 2 volumes in-8. Maroquin rouge, doublure du même maroquin orné d'un filet doré en encadrement, gardes de soie moirée, tranche dorée, couverture et dos (canape).Estimation: 8.000 – 12.000 euros.
Édition originale. Envoi autographe signé: «à mon cher ami Leconte Delisle,/ Gve Flaubert» à l’encre, sur un feuillet blanc rapporté.

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
Vente Ader, 27 juin 2013, Paris, Hôtel Drouot,
http://catalogue.gazette-drouot.com/html/g/fiche.jsp?id=3105598
Estimation: 15.000 – 17.000 euros.
Lot n°48, Gustave Flaubert (1821-1880). Manuscrit autographe, Littérature contemporaine de Charlemagne; 6 pages in-fol. Notes d’après le Cours d’histoire moderne de François Guizot, publié pour la première fois en 1828-1832, en 6 volumes, et plusieurs fois réédité. Flaubert identifie sa source à la troisième page, en citant un jugement de quelques lignes de «Guiz t.II p.384». Il recueille dans ces pages des renseignements biographiques, bibliographiques et historiques, sur cinq érudits: Alcuin, Leidrade, Theodulf, Smaragde et Éginhard, suivant de près le Cours de Guizot.
«Alcuin – né dans le comté d’York vers 735. En 780 il fait un voyage à Rome. Il s’attache à Charlemagne. Il reste à sa cour de 782 à 796. Célèbre par trois côtés, 1° correcteur et restaurateur de manuscrits, 2° il a restauré et animé les écoles 3° il a lui-même enseigné. 1° – Importance de la calligraphie à cette époque – Ovon et Hardouin de Fontenelle – Alcuin donne à Charlemagne une copie corrigée des Stes Écritures. Charlemagne lui-même ordonne cette étude – il se mit la dernière année de son règne à corriger les quatre évangiles de J.-Ch.»… Suivent des notes sur les monastères et écoles qu’il fonda, son enseignement, ses oeuvres théologiques, philosophiques, historiques et poétiques, ces dernières étant «de peu de valeur, il y a 280 pièces de vers sur toutes sortes de sujets la plupart sur des circonstances du moment. La principale est le poème sur les évêques et les sts de l’église d’York. “Il mérite d’être lu comme renseignement sur l’état intellectuel du temps”»…
«Leidrade – né en Norique province sur les frontières de l’Italie et de l’Allemagne. Il fut d’abord attaché à Arnon évêque de Salzbourg. Charlemagne se l’attacha d’abord comme bibliothécaire – en 798 il fut nommé archevêque de Lyon. […] Il quitta deux fois son église pour aller prêcher contre les Adoptiens où son éloquence eut du succès»…
«Theodulf – goth – né en Italie on le trouve établi en Gaule en 781 et de 786 à 794 il devient évêque d’Orléans. En 798 il fut envoyé par Charlemagne et avec Leidrade dans les deux Narbonnaises pour réformer l’administration de ces provinces – il composa à son retour un poème de 956 vers Parænesis ad judices exhortation aux juges destiné à instruire les magistrats de leurs devoirs dans de telles missions – il nous y montre l’état de la société à cette époque les embûches les tentatives […] pour nous corrompre – on rencontre dans ce poème une douceur de sentiments assez étrange pour l’époque»…
«Smaragde – abbé de St Mihiel avant 805 et employé en 809 à diverses négociations avec Rome. Il prit grand soin de l’enseignement de la grammaire dans son diocèse de Verdun et du maintien des écoles»… Outre une grande grammaire latine dont il existe plusieurs manuscrits, Smaragde est l’auteur de Via negria [ou Via regia?], «traité de morale à l’usage des princes en 32 chap. adressé soit à Charlemag, soit à Louis le Déb. Cet ouvrage se distingue par un caractère plus moral que religieux. Le Diadème des moines est purement religieux et n’a d’autre objet que de donner aux moines des conseils et les moyens d’entretenir ou de ranimer leur ferveur. Il mourut en 819»…
«Éginhard – homme d’affaires devenu lettré – secrétaire et conseiller de Charlemagne»… Flaubert résume en quelques lignes le récit de la Chronique du monastère de Lauresheim, cité longuement par Guizot comme seul document ancien faisant mention d’Éginhard, et néanmoins sujet à caution: «Karl rassemble ses conseillers et donne sa fille à Éginhard. – Étrangeté et contradictions, 1° Éginhard ne dit point qu’il soit marié avec une fille de Charlemagne de plus le même hist. dit que Ch. ne voul. jamais marier ses filles et que même elles se conduisirent mal etc. Toutefois Charlemagne l’aimait beaucoup il ne s’en sépara qu’une fois ce fut pr l’envoyer à Rome en 806 pr faire confirmer son testament par le pape. […] Il composa une Vie de Charlemagne qui est une biographie politiq. avec des intentions littéraires et composée d’après un plan»…

VIENT DE PARAÎTRE

Édition

(< Ambroise Perrin)
Madame Bovary au Mur, texte intégral du roman de Gustave Flaubert, affiche 70 x 100cm; édition limitée numérotée, Éditions Bourg Blanc, série «Bovary» proposée par Ambroise Perrin.
Le texte du roman tient sur une seule grande feuille, en caractères 5.7.
www.editionsbourgblanc.com
clips video:
http://www.youtube.com/watch?v=9sNlmtlSqJQ
http://www.dailymotion.com/video/xzbc93_madame-bovary-au-mur_news?search_algo=2

Ouvrage collectif

Salammbô, figure(s) de la fatalité, pour le cent cinquantenaire de Salammbô (1862), textes réunis par Atsuko Ogane, «Recherches sur le mythe de la femme fatale dans Salammbô de Flaubert», JSPS Kakenhi Grant Number 23520406.
Atsuko Ogane, Préface
Gisèle Séginger, Salammbô et les mythes: une figure de femme fatale entre mysticisme et érotisme
Yvan Leclerc, Salammbô: femme fatale et roman de la fatalité
Kosei Ogura, Commentaire sur la conférence de Yvan Leclerc
Atsuko Ogane, Un plan de Salammbô ou un sommaire de l’Histoire de Polybe?
Manuscrits de Salammbô conservés à la Bibliothèque municipale de Rouen, fac-similés et transcriptions par Atsuko Ogane

Articles

(< Gilles Cléroux)
Bertrand Bourgeois, «Assassinat ou mythification d’une héroïne: qui a tué Madame Bovary?», dans Les réécrivains: enjeux transtextuels dans la littérature moderne d’expression française, Bern, Berlin, Bruxelles..., Peter Lang, 2011 («Littératures de langue française»; 17), p.9-22.

Henri Raczymow, «Le Flaubert de Proust», NRF, n°603-604, mars 2013, «D’après Proust», p.195-203.

Bruno Viard, «Flaubert: l’encrier ou le vagin», dans Littérature et déchirure: de Montaigne à Houellebecq: étude anthropologique, Paris, Classiques Garnier, 2013 («Études de littérature des XXe et XXIe siècles»; 32), p.109-144.
Étude concernant le roman de Philippe Doumenc, Contre-enquête sur la mort d’Emma Bovary, Actes-sud, 2007.

(< Atsuko Ogane)
Leclerc Yvan, «Salammbô ou Carthage, entre histoire et fiction»
(traduction japonaise)
https://library.kanto-gakuin.ac.jp/e-Lib/bdyview.do?bodyid=NI30000207&elmid=Body&lfname=008.htm&loginflg=on

Ogane Atsuko, «La transition du nom de l’héroïne dans les scénarios généraux de Salammbô»
https://library.kanto-gakuin.ac.jp/e-Lib/bdyview.do?bodyid=NI30000199&elmid=Body&lfname=001.htm&loginflg=on

SUR LA TOILE

(< Catriona Seth)
Liste montrant que Flaubert est encore au hit-parade!
http://www.brainpickings.org/index.php/2012/01/30/writers-top-ten-favorite-books/

Le site néerlandais consacré à Flaubert a changé d’adresse et de présentation:
http://www.flaubert.nl

SITE DU CENTRE FLAUBERT

Anonyme, «Chronique. Gustave Flaubert» et «Nécrologie», Le Temps, 10 mai 1880, transcrit par Olivier Leroy.
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/necro_temps.php




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales