BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 158 / 7 mai 2014

AGENDA

Samedi 17 mai 2014, Rouen, Hôtel des sociétés savantes, 190, rue Beauvoisine, 9h30 – 17h30
Amis de Flaubert et de Maupassant
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/flaubert-journee-autour-de-la-nouvelle-edition-en-pleiade
Flaubert, Oeuvres complètes, nouvelle édition sous la direction de Claudine Gothot-Mersch, Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», t.II et III, 2013
Matin
Le travail éditorial
Jeanne Bem, propos d’ouverture: «Claudine Gothot-Mersch, directrice de l’édition»
Gisèle Séginger, «Sur Les Tentations de saint Antoine»
Stéphanie Dord-Crouslé, «Gustave Flaubert en Orient: suivez le guide»
Jeanne Bem, «Madame Bovary, l’édition: visite guidée»
Yvan Leclerc, «Les oeuvres que Flaubert n’a pas écrites»

Après-midi
Lectures
Philippe Dufour, «Par les champs et par les grèves: de la nature au monde sensible»
Didier Philippot, «Le voyage en Orient ou le lyrisme de la chair»
Juliette Azoulai, « Le “génie” dans Salammbô»

SITE DU CENTRE FLAUBERT

Sept nouveaux ouvrages conservés dans la bibliothèque de Flaubert, à Canteleu, et portant des traces de lecture, ont rejoint le feuilletoir. En partenariat avec la Mairie et la Médiathèque de Canteleu, dont Joël Dupressoir est le directeur.
http://flaubert.univ-rouen.fr/bibliotheque/feuilletoir

BOILEAU Nicolas, Oeuvres complètes, Paris, Mame frères, 1809, t.II. [Feuilletoir]
BOILEAU Nicolas, Oeuvres complètes, Paris, Mame frères, 1809, t.III. [Feuilletoir]
RONSARD Pierre, Oeuvres Paris, Nicolas Buon, 1623, t.I. [Feuilletoir]
TAINE Hippolyte, Philosophie de l’art en Grèce, Paris, Baillière, 1869. [Feuilletoir]
TAINE Hippolyte, Littérature anglaise, Paris, Hachette & Cie, 1863, t.I. [Feuilletoir]
TAINE Hippolyte, Philosophie de l’art dans les Pays-Bas, Paris, Paris, Germer Baillière, 1869. [Feuilletoir]
VERMOREL Auguste-Jean-Marie, Les Hommes de 1851, Paris, Décembre-Alonnier, 1869. [Feuilletoir]

VENTES

(<J.-R. Dahan)
Librairie Pierre Saunier, 22 rue de Savoie, Paris, catalogue Bazar à treize, s. d. [avril 2014].
Art. 18: Flaubert (Gustave). Madame Bovary – Moeurs de province. Paris, Michel Lévy, 1857, in-12, demi-basane marron, dos lisse orné de filets dorés (reliure de l’époque).
Édition originale. Un des exemplaires sur grand papier, imprimé en un seul volume sur vélin fort – la signature des cahiers est différente de celle du tirage courant.
Envoi autographe signé (fac-similé): à mon cher ami le pei[ntre] / Gleyre / l’auteur / G[usta]ve Flaube[rt].

(< Catriona Seth)
Vente Oger – Blanchet, Hôtel Drouot, 7 mai 2014
E-Mail: contact@ogerblanchet.fr, Tél.: 01 42 46 96 95
Lot 40. Flaubert, lettre à Jeanne de Tourbey, slnd. Inédite. 700/ 800 euros.
http://www.ogerblanchet.fr/flash/index.jsp?id=18437&idCp=85&lng=fr
Lettre autographe signée, adressée à Jeanne de Tourbey (Mme de Loynes). Sans date; 1 page in-8°. Jolie lettre amoureuse: «Pensez-vous au nommé Rohaut. Dites-moi l’adresse de M. Er. Daudet, p[our] que je le remercie de son volume. Et croyez bien que je vous idolâtre. Votre vieux fervent.» Marie-Anne Loynes Detourbay (dite mademoiselle Jeanne de Tourbey), comtesse de [Reims, 1837 - Paris, 1908], demi-mondaine qui tint un salon littéraire et politique influent sous le Second Empire et la Troisième République. Gustave Flaubert tomba fort amoureux d’elle et lui écrivit des lettres enflammées.

(< François Lapèlerie)
Librairie Le Feu Follet
http://www.edition-originale.com
Deux éditions originales de Salammbô, Michel Lévy, 1863.
1. Volume dédicacé à Louis de Carné, 12.000 euros
http://www.edition-originale.com/Gustave-FLAUBERT-Salammbo-Paris-1863.html,40674
Édition originale sur papier courant.
Reliure en demi-chagrin sapin, dos à cinq nerfs, plats de papier marbré, gardes et contreplats de papier à la cuve, ex-libris encollé sur une garde, reliure de l’époque.
Rare envoi autographe signé de l’auteur à (Louis) de Carné, journaliste et historien dont Flaubert possédait plusieurs ouvrages référencés dans l’inventaire de sa bibliothèque. L’intérêt que portait Flaubert à l’oeuvre de Carné n’était toutefois pas bienveillant. On retrouve en effet des notes critiques sur ses articles dans les dossiers de Bouvard et Pécuchet.
D’autre part, la parution de Salammbô coïncide avec l’élection controversée de Louis de Carné à l’Académie Française, qualifiée de coup d’état clérical par une partie de l’opinion publique. Elle était en effet le résultat de la fronde organisée par Mgr Dupanloup contre l’autre candidat, Émile Littré, auteur d’une définition matérialiste de l’homme qui déchaîna la fureur des partis religieux et Orléanistes. Flaubert évoque le scandale de cette élection dans une lettre aux Goncourt du 6 mai 1863: «Avez-vous suffisamment vitupéré Sainte-Beuve et engueulé l’Académie à propos de la nomination Carné?»
Bien qu’il précède sans doute légèrement cette élection, cet envoi de Flaubert à Carné est un curieux hommage d’un écrivain accusé naguère «d’offense à la morale publique et à la religion» à un futur représentant du pouvoir religieux au sein même de la prestigieuse Académie.
Rares et légères rousseurs sans gravité, bel exemplaire.

2. Volume dédicacé à Mme Morris, 8.500 euros.
http://www.edition-originale.com/Gustave-FLAUBERT-Salammbo-Paris-1863.html,38176
Troisième édition parue la même année que l’édition originale. Reliure en demi-chagrin marine, dos à quatre nerfs sertis de pointillés dorés et orné d’un cartouche doré agrémenté d’arabesques dorées, plats, gardes et contreplats de papier à la cuve, légères traces de frottements sur les mors, tête dorée, reliure légèrement postérieure d’une dizaine d’années.
Précieux et rare envoi autographe signé de l’auteur à madame Morris. Celle-ci pourrait être l’épouse du poète anglais William Morris, ami intime du peintre Edward Burne-Jones. [Selon Fabien Persil, que nous avons consulté, il s’agirait plutôt d’une personne apparentée au général Louis Michel Morris, qui participa à la conquête de l’Algérie. Il était né à Croisset en 1803, et une branche de sa famille y résidait encore à la fin du XIXe siècle. Note du Bulletin Flaubert.]
Une pâle et discrète mouillure angulaire affectant, en pied, les quinze derniers feuillets.

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrage collectif

PLAISANCE, rivista di lingua e letteratura francese moderna e contemporanea
Diretta da G.-A. Bertozzi, Roma, anno X, n. 30, 2013
SOMMAIRE
Flaubert: le Passé, le Présent, le Mythe
Sous la direction de Rosa Maria Palermo Di Stefano
Rosa Maria Palermo Di Stefano, Avant-propos          

Stéphanie Dord-Crouslé, L’épisode grammatical de Bouvard et Pécuchet ou comment ériger un champ de ruines avec méthode

Biagio Magaudda, Flaubert, Bouvard et Pécuchet à table

Stella Mangiapane, Entre critique génétique et traductologie: un regard croisé sur le traitement du lexique spécialisé dans six versions italiennes de Bouvard et Pécuchet

Atsuko Ogane, Mise en abyme de la femme fatale: réécriture du Livre de Judith dans Salammbô

Rosa Maria Palermo Di Stefano, La Tentation de saint Antoine entre Pastiches et Improvisations

Florence Pellegrini, Adaptation, réécriture, intermédialité: de L’Éducation sentimentale de 1845 à Toutes les nuits

Articles

(< Benoît Mélançon)
Denise Bottmann, «Gustave Flaubert no Brasil»,
http://seer.bce.unb.br/index.php/belasinfieis/article/view/8490/6460
Cliquer sur le lien: Baixar este arquivo PDF
[Les traductions des oeuvres de Flaubert au Brésil, depuis la première publication en 1932 jusqu’à aujourd’hui.]

Fabrice Chassot , «“La griffe du lion”: Flaubert, lecteur de Candide», dans Nicholas Cronk et Nathalie Ferrand (édit.), Les 250 ans de Candide. Lectures et relectures, Louvain, Peeters, coll. «La République des lettres», 55, 2014.

Kayoko Kashiwagi, «Gustave Flaubert et Léon Bonnat, professeur de l’ENSBA: quelques aspects de l’impressionnisme et du japonisme de Flaubert», dans Les échanges culturels entre le Japon et la France: autour de la collection japonaise d’Emmanuel Tronquois, Kyoto, Shibunkaku, 2014, p.243-261. [Voir l’iconographie dans la version japonaise de l’article, p.86-110.]

Florence Vatan, «Le Sublime et le grotesque dans Bouvard et Pécuchet», dans Le Sublime et le grotesque, éd. Jan Miernowski, Genève, Droz, 2014, p.269-295.
http://www.droz.org/world/en/6033-9782600017848.html

SUR LA TOILE

Damien Dauge, «La mélophobie de Flaubert», entretien réalisé avec un journaliste pour la plate-forme France Culture Plus
https://soundcloud.com/francecultureplus/m-lophobie-flaubertienne/s-t5YAl
Page de présentation
http://plus.franceculture.fr/factory/radio-thesards/la-melophobie-de-flaubert

(< Benoît Melançon)
«Tous Bovary», France-Culture, 22 mars 2014
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-tous-bovary-2014-03-22
Et voilà que revient Emma Bovary… Un personnage si typique du 19e siècle… Voilà que revient Emma Bovary pour nous décrire nous, les usagers d’Internet. Peut-être moins nous, d’ailleurs, que les plus jeunes, ceux qu’on appelle «natifs du numérique». Toutes et tous des Bovary, c’est la thèse de George Lewi, thèse qu’il va venir défendre ce soir. Mais étrangement, Georges Lewi, dans ce qui ferait de nous des Bovary en puissance – et même en acte – accorde une place très faible à la fiction. Car Emma Bovary est aussi, et même surtout si j’ose dire, une figure de lectrice, un personnage de femme perverti par les récits à l’eau de rose. Emma Bovary est un personnage qui vit dans un autre monde. Ce qui fait écho très directement à des reproches que l’on adresse à Internet. Pour discuter plus particulièrement de cet aspect de la question, j’ai invité un jeune professeur de littérature en classe préparatoire.
Georges Lewi. Consultant, essayiste et écrivain. Vient de publier conjointement deux textes, un essai et un roman qui défendent sous deux modes cette idée du devenir Bovary des internautes.
Thomas Mondémé. Professeur de littérature en classe préparatoire. Auteur d'une thèse sur l’effectivité de la fiction. Lire également ses publications sur Cairn.

DIVERS

(< Michel Pierssens)
Vu au Salon international du livre ancien à Paris un exemplaire de Quatrevingt-treize accompagné d’une lettre de Hugo à Michel Lévy sur papier bleu:
«Je prie M. Michel Lévy de remettre à M. Gustave Flaubert un exemplaire de Quatrevingt-treize.
29 mars 1874
Victor Hugo
3, rue Auber»
L’ensemble est passé en vente à l’hôtel Drouot:
http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/lot-ventes-aux-encheres-drouot.jsp?id=3403796
L’exemplaire de Quatrevingt-treize dédicacé par Hugo se trouve dans la bibliothèque de Flaubert. Envoi autographe: «A Gustave Flaubert / fraternellement / Victor Hugo»


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales