BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 160 / 2 juillet 2014

AGENDA

Rappel des rendez-vous indiqués dans le Bulletin précédent:
(< François Lapèlerie)
12 août 2014, Festival Castell Peralada (Espagne), 22h, Cloître du Carme.
Flaubert & Voltaire, de Philippe Fénelon.
http://www.festivalperalada.com/fr/programacio/17/flaubert-voltaire-de-philippe-fenelon/
Première mondiale.
«Le Festival a signé une nouvelle commande de création d’opéra, cette fois au compositeur français Philippe Fénelon, auteur, entre autres, d’opéras comme Salammbô, Faust ou JRR, citoyen de Genève. Trois personnages sont les protagonistes de Flaubert & Voltaire, l’avant-première absolue de cette année. Définie comme un opéra-théâtre et évoquant ces deux illustres noms, la trame met en scène une confrontation historique, mais projetée dans les relations entre un écrivain, Gustave, et deux valets de chambre, Candide et Alphonse, qui commentent avec lui le quotidien. Mais est-ce que ces valets existent vraiment ou ne sont-ils que des êtres qui poursuivent Gustave en rêve? La réponse chez Flaubert & Voltaire, une coproduction du Festival de Peralada et de Vox 21. Philippe Fénelon, livret et composition
Ensemble Court – Circuit
Marc Parquien, direction scénique
Jordi Mitjà, scénographie.»

Samedi 20 septembre 2014, Canteleu, Hôtel de Ville
La bibliothèque patrimoniale de Flaubert, Journées Européennes du Patrimoine.

1) Visite libre
Samedi 20 septembre: matin de 9h à 12h; durée de la visite: 3h.
Pour orienter votre visite, vous pouvez sélectionner les ouvrages que vous souhaitez consulter en utilisant le catalogue en ligne (lien ci-dessous). La Ville de Canteleu vous permettra la consultation sauf si l’état du document ne le permet pas.
http://mediatheque.ville-canteleu.fr/catalogue-flaubert/

2) Visite commentée
Samedi 20 septembre: matin de 10h à 11h; durée du commentaire: 1h.
En quoi la bibliothèque de la famille Flaubert rend-elle compte de l’histoire du livre et de l’imprimerie? En quoi la bibliothèque de Gustave Flaubert nous renseigne-t-elle sur le travail de l’écrivain? Quelles sont les actions de restauration entreprises par la Ville de Canteleu sur les livres, le fauteuil, la gravure de saint Antoine?

VENTES

(< Stéphanie Dord-Crouslé, Catriona Seth)
Dimanche 20 juillet 2014, vente aux enchères, Rouen
Maîtres Wemaere & de Beaupuis, 20 rue de la Croix de Fer, 76000 Rouen
Tél.: 02 35 70 32 89
http://www.poulainlivres.com/20-juillet-2014-rouen-photos.html
Flaubert (Gustave). Lettre à sa nièce Caroline et à sa mère, [1864-1870]
[Corr., éd. Jean Bruneau et Yvan Leclerc, Bibl. de la Pléiade, t.V, Suppl., p.1007.]
Amusant mot de Gustave Flaubert adressé à sa nièce Caroline et par son intermédiaire à sa mère Caroline Flaubert:
«Mon Caro, Puisque ta Bonne Maman continue à ne pas me donner son adresse remets lui immédiatement le mot suivant. Mille bécots sur tes bonnes joues par ton vieux Gustave Flaubert. lundi 9 h. du matin. [En post scriptum]: J’espère déjeuner chez toi demain, mon cher Loulou.»
Au dos de ce mot se trouve le mot adressé à Caroline Flaubert, la mère de Gustave: «Chère vieille, Arrange toi pour que Edmond en arrivant demain à Croisset ait la clef de mon cabinet afin qu’il puisse le nettoyer et y faire du feu. A bientôt donc, je t’embrasse, ton fils Gustave Flaubert.»
Mot sur un papier bleu de 27 x 19 cm plié en deux, puis en quatre, une pliure a fini par couper le papier dans le sens de la longueur sans toucher au texte.
Flaubert eut, dans sa vie, trois Caroline tendrement aimées: sa mère, Caroline Flaubert, née Fleuriot; sa soeur, Caroline Hamard, née Flaubert, et sa nièce, Caroline Commanville, en premières noces, et Franklin-Grout, en secondes, née Hamard. Le mot présenté ici est donc adressé à cette dernière puisqu’elle doit le transmettre à sa bonne maman. Flaubert appelle souvent sa nièce ma Caro, ma chère Caro, mon Caro et selon les circonstances mon Loulou ou mon pauvre Loulou. Nous retrouvons dans ce simple mot toute l’ambiance fine et détendue qui pouvait régner entre Gustave et ses «3 Caroline».
Est. 1 000-1 500 euros

(< Jacques-Remi Dahan)
11 juillet 2014, vente Boisgirard Antonini, Nice.
Lot 16. Flaubert Gustave, Madame Bovary. Moeurs de province, Paris, Michel Lévy frères, 1857. 2 vol. In-12 (185 x 115 mm), 2f. (faux-titre et titre), 232p.; 2f. (faux-titre et titre), p.233-490, 36p. (catalogue de l’éditeur, mars 1857), demi-percaline bleue à coins à la Bradel, étiquette de titre et fleuron doré sur les dos, couvertures et dos conservés, petites taches brunes sur la percaline du plat inférieur du tome 1, petits manques angulaires en marge p.347 et 383. Reliure signée de Champs.
Édition originale; exemplaire du premier tirage (on trouve Sénart au lieu de Sénard à la dédicace), ainsi que toutes les caractéristiques relevées par Max Brun). Il est truffé de la suite des 7 gravures de Boilvin éditées par Lemerre en 1876. Intéressant exemplaire, très frais, et bien établi par Champs.

VIENT DE PARAÎTRE

Édition

Flaubert, Madame Bovary, suivi des Actes du procès, présentation de Bernard Ajac, dossier par Yvan Leclerc, chronologie par Stéphanie Dord-Crouslé, GF Flammarion, 2014 (réédition en rapport avec le programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire 2014-2015).

Articles

(< François Lapèlerie)
Kathryn Brown, «Egyptian Voyages: Gustave Flaubert, Maxime Du Camp, and Fouad Elkoury», History of Photography, Volume 38, Issue 2, 2014, p.161-172.
http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/03087298.2014.890391#.U6-zxTZOKM9

This article analyses a suite of black-and-white photographs entitled Egyptian Suite produced by the Franco-Lebanese photographer Fouad Elkoury between 1985 and 1990 and published in book format in 1999. This work retraces the journey to Egypt undertaken by Gustave Flaubert and Maxime Du Camp in 1849–50 and calls into question the colonialist assumptions that underpin their textual and photographic records. Through a close reading of individual images, it is argued that Egyptian Suite stages an interplay between authorial control and the randomness of mechanical recording in a way that undermines the colonialist viewpoint of Flaubert and Du Camp’s image of the ‘Orient’. In his visual interrogation of the idea of Egypt advanced in this nineteenth-century account, Elkoury also poses questions about the ontology of photography and reflects on ways in which photography may be conceptualised as an art form.

[Traduction de François Lapèlerie]
Cet article analyse une série de photographies en noir et blanc ayant pour titre Egyptian Suite, prises par le photographe franco-libanais Fouad Elkoury, entre 1985 et 1990. Cette oeuvre revient sur les pas de Gustave Flaubert et de Maxime Du Camp lors de leur voyage en Égypte en 1849-50 et remet en cause les suppositions colonialistes qui fondent leur compte-rendu textuel et photographique. Grace à une lecture minutieuse de chaque image, il est soutenu qu’Egyptian Suite met en scène une interaction entre la volonté de l’auteur et le caractère aléatoire d’un enregistrement mécanique d’une façon qui ébranle le point de vue colonialiste de l’image de «l’Orient» qu’ont Flaubert et Du Camp. Dans son questionnement visuel de l’idée de l’Égypte proposée dans cette description du dix-neuvième siècle, Elkoury pose aussi des questions sur l’ontologie de la photographie et réfléchit sur les voies qui permettraient de conceptualiser la photographie en tant qu’une forme de l’art.

Yvan Leclerc, «Flaubert lecteur de Spencer. De l’éducation intellectuelle, morale et physique dans Bouvard et Pécuchet», Herbert Spencer en France: mise au jour d’une influence, numéro dirigé par Niklas Bender, Arts et savoirs n°4, mai 2014, Centre de recherche LISAA (Littératures, Savoirs et Arts - EA 4120), Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
http://lisaa.u-pem.fr/arts-et-savoirs/arts-et-savoirs-n-4/

Gisèle Séginger, «Flaubert, Spencer et le paradigme évolutionniste», ibid.
http://lisaa.u-pem.fr/arts-et-savoirs/arts-et-savoirs-n-4/


MLN, volume 128, Number 4, Septembre 2013 (French Issue)
Salammbô 150 years
Actes de la journée d’études organisée par Jacques Neefs à l’université Johns Hopkins (Baltimore, États-Unis), le 5 octobre 2012
Isabelle Daunais, «Salammbô, un roman à la limite du roman»
Gisèle Séginger, «Salammbô, une mythologie du vivant»
Agnès Bouvier, «Guerre et religions, guerres de religion»
Göran Blix, «Entre les dieux et les animaux: Salammbô et la bête humaine de Flaubert»
Jacques Neefs, «Allegro barbaro, la violence en prose»
Dominique Jullien, «“Quelque chose de rouge”: on the aesthetics of tableaux vivants in Salammbô»
http://muse.jhu.edu/journals/mln/toc/mln.128.4.html

Compte rendu

Sophie Ménard, «Ambivalences du corps féminin en régime réaliste», compte rendu de Nao Takaï, Le Corps féminin nu ou paré dans les récits réalistes de la seconde moitié du XIXe siècle. Flaubert, les Goncourt et Zola, Paris, Honoré Champion, coll. «Romantisme et modernités», 2013.
Acta Fabula, Dossier critique 2014, Mai 2014 (volume 15, numéro 5)
http://www.fabula.org/revue/document8710.php
Présentation de l’ouvrage:
http://www.fabula.org/actualites/nao-takai-le-corps-feminin-nu-ou-pare-dans-les-recits-realistes-de-la-seconde-moitie-du-xixe-siecle_57854.php

SUR LA TOILE

Gemma Bovery
Le film adapté par Anne Fontaine sortira le 10 septembre prochain.
Voir la présentation du tournage ici:
http://flaubert.univ-rouen.fr/derives/mb_cinema_gemmabovery.php

«Luchini incarne le désir flaubertien dans Gemma Bovery»
http://www.jolpress.com/gemma-bovery-film-fabrice-luchini-flaubert-article-826306.html
«Luchini s’attelle ainsi, avec Flaubert, à un autre monstre sacré de la littérature française, après La Fontaine ou Céline. Ces deux auteurs, il les magnifie, les sublime sur les planches par une diction unique, une verve habitée et une quasi-schizophrénie interprétative. Il n’a d’ailleurs jamais caché sa préférence pour le théâtre pour mettre en scène des chefs-d’oeuvre littéraires. ̏J’aime bien cette manière de ne pas aborder de front Madame Bovary. J’en lirai quelques extraits en voix off. Ça imprègne le film sans didactisme. Il ne faut pas mettre un chef-d’oeuvre du roman au cinéma: parce que c’est déjà le cinéma. Mais actualisé et traité de biais, pourquoi pas?̋, confiait-il.
Une façon de remercier la littérature pour ce qu’elle lui a apporté? Pas vraiment, selon l’acteur parisien: ̏C’est mon privilège. On m’offre des films où la littérature est présente. Là, je peux utiliser mon rapport organique à Flaubert. Mon personnage en est fou.̋ Il ne reste plus qu’à transmettre cette folie au spectateur.»

(<Benoît Melançon)
La livraison du 1er juin 2014 de l’émission radiophonique Des papous dans la tête (France culture) s’intitulait «Les Papous avec Bovary for ever». La séquence «État de chose» s’ouvrait par la prise de parole d’un exemplaire de l’édition de 1989, en «Folio», préface de Maurice Nadeau, de Madame Bovary. La page Web de l’émission est illustrée d’un portait d’Emma Bovary par Ricardo Mosner:
http://www.franceculture.fr/emission-des-papous-dans-la-tete-les-papous-avec-bovary-for-ever-2014-06-01

Qu’arrive-t-il quand un logiciel corrige un devoir universitaire sur Madame Bovary? Réponse, en anglais, dans le magazine The New Yorker du 1er mai 2013: http://www.newyorker.com/online/blogs/shouts/2013/05/computer-grading-feedback.html

DÉRIVÉ

(< François Lapèlerie)
La Ritournelle, film de Marc Fitoussi, avec Isabelle Huppert et Jean-Pierre Darroussin, 2014.
«Nouvelle descendante de Madame Bovary, une éleveuse de bovins en Normandie, mariée depuis longtemps, rêve d’autre chose. Mais de quoi? Après une rencontre enivrante avec un jeune et beau Parisien dans le jardin d’à côté, elle mise tout sur un voyage de quarante-huit heures dans la capitale, dont elle cache le mobile à son époux…» (Louis Guichard, Télérama, n°3361).
http://www.telerama.fr/cinema/films/la-ritournelle,491917,critique.php


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales