BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 161 / 12 septembre 2014

AGENDA

Samedi 20 septembre 2014, Canteleu, Hôtel de Ville
La bibliothèque patrimoniale de Flaubert, Journées Européennes du Patrimoine.
1) Visite libre
Samedi 20 septembre: matin de 9h à 12h; durée de la visite: 3h.
Pour orienter votre visite, vous pouvez sélectionner les ouvrages que vous souhaitez consulter en utilisant le catalogue en ligne (lien ci-dessous). La Ville de Canteleu vous permettra la consultation sauf si l’état du document ne le permet pas.
http://mediatheque.ville-canteleu.fr/catalogue-flaubert/

2) Visite commentée
Samedi 20 septembre: matin de 10h à 11h; durée du commentaire: 1h.
En quoi la bibliothèque de la famille Flaubert rend-elle compte de l’histoire du livre et de l’imprimerie? En quoi la bibliothèque de Gustave Flaubert nous renseigne-t-elle sur le travail de l’écrivain? Quelles sont les actions de restauration entreprises par la Ville de Canteleu sur les livres, le fauteuil, la gravure de saint Antoine?

Événement passé
(< Benoît Melançon)
 Soutenance de thèse de Marina Girardin, Université du Québec à Montréal, 27 août

Marina Girardin (CRILCQ à l’UQAM, doctorat en études littéraires), dirigée par Robert Dion (CRILCQ à l’UQAM), soutiendra sa thèse le mercredi 27 août à 13h30, au local J-4225 du pavillon Judith-Jasmin. Titre de la thèse: «Critique biographique, biographie critique. Les interactions de la critique littéraire savante et de la biographie d’écrivain en France, dans la seconde moitié du XIXe siècle: le cas Flaubert».
CRILCQ = Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises
UQAM = Université du Québec à Montréal

Appel à contribution
Images et imaginaires de Flaubert dans les oeuvres contemporaines
Le Centre Flaubert de l’université de Rouen (composante du CÉRÉdI, Centre d’Études et de Recherche Éditer-Interpréter) consacrera deux journées, le vendredi 17 avril et le samedi 18 avril 2015, aux écrivains d’aujourd’hui qui entretiennent avec Flaubert un rapport privilégié. Ils le relisent, le citent, parlent de lui dans leurs interviews, l’inscrivent parfois plus ou moins explicitement dans leurs propres textes. Il s’agira donc d’interroger à la fois une forme de réception créatrice, de mesurer la présence du «Patron» chez ceux qui s’en réclament (référence sans révérence), et de dessiner l’image de l’écrivain dans la littérature contemporaine.
Parmi les écrivains pressentis: Pierre Bergounioux, François Bon, Éric Chevillard, Jean Échenoz, Annie Ernaux, Leslie Kaplan, Davide Longo, Pierre Michon.
La journée du samedi 18 avril, qui se déroulera à l’Opéra de Rouen, réunira les auteurs et le public pour des entretiens, des lectures et une séance de dédicaces.
Le vendredi 17 avril, un colloque universitaire portera sur les oeuvres de ces écrivains, en incluant en amont les noms de grands aînés toujours bien vivants: Borges, Queneau, Perec, Barthes, les romanciers du nouveau roman. C’est à une cartographie flaubertienne de la littérature du XXe et du XXIe siècle que ces deux journées inviteront.
Cette rencontre inaugurera la manifestation culturelle interdisciplinaire «Flaubert dans la ville», dont le but est de faire sortir l’écrivain «dans la rue» pour le rendre visible par des installations d’artistes contemporains. Le projet est présenté à cette adresse:
http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/main/?flaubert-dans-la-ville.html

Les propositions de communications pour le colloque du vendredi 17 avril 2015 sont à adresser avant le 31 octobre 2014 à Sandra Glatigny (sandra.glatigny@ac-rouen.fr) et à Yvan Leclerc (yvan.leclerc@univ-rouen.f). Le programme définitif sera établi à la fin de l’année 2014.

VIENT DE PARAÎTRE

Articles

(< Douglas Siler)
Julie Kavanagh publie un article (en anglais) sur les «modèles» de Madame Bovary et notamment sur Louise Pradier dans Intelligent Life (magazine culturel de The Economist) de septembre-octobre 2014. Cet article paraît à l’occasion de la sortie prochaine des films d’Anne Fontaine (Gemma Bovary, le 10 septembre) et de Sophie Barthes (Madame Bovary, date non encore fixée). Il sera accessible à partir d’octobre sur le site du magazine:
http://moreintelligentlife.com/
Voir à ce sujet le texte de Douglas Siler sur son site www.jamespradier.com

Éric Le Calvez, «Une lettre quasi inédite de Flaubert. Lettre de Flaubert au Père Didon», 26 novembre [1878] et réponse inédite du Père Didon à Flaubert, 2 décembre [1878]
http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=34

(< Benoît Melançon)
Dix-Neuf, Volume 18, Issue 2 (July 2014)
http://www.maneyonline.com/toc/dix/18/2

Introduction: Kate Griffiths, Bradley Stephens, and Andrew Watts: «Multimedia Adaptation and the Pull of Nineteenth-Century France» (p.126-133)
http://www.maneyonline.com/doi/abs/10.1179/1478731814Z.00000000048

Kate Griffiths: «Radio and the Space of Adaptation: Diana Griffiths’s Madame Bovary (Radio 4, 2006)» (p.211-223)
http://www.maneyonline.com/doi/abs/10.1179/1478731814Z.00000000054

Adam Thorpe, «My Nights with Emma (and Thérèse Raquin)» (p.238-246)
http://www.maneyonline.com/doi/abs/10.1179/1478731814Z.00000000056

SUR LA TOILE

(Benoît Melançon)
Le 22 mars 2014, en direct du Salon du livre de Paris, Xavier de la Porte recevait, dans le cadre de l’émission «Place de la toile» sur France-Culture, Georges Lewi et Thomas Mondémé. Sous le titre «Tous Bovary», la discussion a porté sur deux ouvrages récents de Lewi: Les nouveaux Bovary. Génération facebook, l’illusion de vivre autrement? ([Montreuil], Pearson, 2012, essai) et Bovary21 (Paris, François Bourin, 2013, roman). À l’étude: «Le bovarysme à l’ère du numérique», «Le devenir Bovary des internautes». «Rapprochement étrange, saugrenu»? Réponse à
http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-tous-bovary-2014-03-22

SITE DU CENTRE FLAUBERT

Un résumé inédit de L’Éducation sentimentale
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/es_resume.jpg
Flaubert a rédigé plusieurs résumés de son roman.
Le résumé que nous présentons prend place chronologiquement entre celui qui se trouve dans le dossier de la BNF (L’Éducation sentimentale. XIII Notes, brouillons et divers, NAF 17611, f°108):
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6000087m/f229.image.r=.langFR
et celui qui est conservé à la BM de Rouen dans les Dossiers de Bouvard et Pécuchet (ms g 226-8, f°206):
http://www.dossiers-flaubert.fr/cote-g226_8_f_206__r_do__

Nous devons le présent résumé à l’obligeance de M. Jean-Baptiste de Proyart, expert, et au collectionneur particulier qui le possède.

Dérivés
Patrick Hébert, «Ce sont des saints…» [sur Bouvard et Pécuchet], 2003
http://flaubert.univ-rouen.fr/derives/bp_hebert.php

Documents communiqués par François Lapèlerie
Réception de L’Éducation sentimentale:
Philippe Dauriac, Le Monde Illustré, 4 décembre 1869
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/education/es_dau.php

Annonce de Salammbô:
Jules Lecomte, Le Monde Illustré, 26 avril 1862
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/salammbo/sal_lec.php

Nécrologie:
Jules Noriac, Le Monde illustré, 15 mai 1880
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/necro_noriac.php

Christian Fombely, «Les dimanches de Gustave Flaubert», Le Figaro Supplément littéraire du dimanche, 16 mai 1880; anonyme, «Gustave Flaubert» [présentation de quatre extraits d’oeuvre, dans le journal du même jour]
Transcription des deux articles:
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/figaro_18800516.php
Fac-similé du premier article
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/figaro01.pdf
Fac-similé du second article
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/figaro02.pdf

Le Candidat, distribution et annonces
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/candidat_programme.php

Médailles et monnaies
http://flaubert.univ-rouen.fr/iconographie/medailles_monnaies.php

Cartes à jouer, pins, divers
http://flaubert.univ-rouen.fr/iconographie/cartes_divers.php

(< Louis Watt-Owen)
Portraits de Flaubert par François Matton:
http://flaubert.univ-rouen.fr/iconographie/gf_matton.php
Blog de François Matton, «Ni ceci ni cela»:
http://francois-matton.over-blog.com/

LECTURES

(< Benoît Melançon)
L’écrivain québécois Louis Hamelin vient de remporter le prix de la revue Études françaises pour Fabrications. Essai sur la fiction et l’histoire (Presses de l’Université de Montréal, 2014, 232p.). Aux pages 144-145, lui et son alter ego, Sam Nihilo, évoquent Flaubert:
«Nihilo. OK, parlons de Flaubert. Il a écrit un roman historique, Salammbô, et mêlé le Frédéric de son Éducation sentimentale à la Révolution de 1848, mais il n’écrivait certainement pas pour “contester” quoi que ce soit…
Hamelin. Quoi que ce fût.
Nihilo. Ah, va chier. On s’en fout. Un Flaubert contestataire, t’imagines? Il vomissait le peuple, il vomissait l’esprit bourgeois, et c’est le bourgeois qui fait les révolutions, même si ce n’est jamais lui qui les commence.
Hamelin. La seule chose que j’ai en commun avec Gus, c’est une certaine application laborieuse qui fait que maintenant, ça me prend des années à finir un maudit livre.
Nihilo. Oui, sauf que lui, c’est l’amour du travail bien fait qui lui prend du temps. Il n’essaie pas de réécrire l’histoire à la place des historiens. Sa vraie vie, c’est la Littérature…
Hamelin. Je savais qu’on y reviendrait.»

(< Jeanne-Marie Labbé)
Alejandro Zambra, Personnages secondaires [Formas de volver a casa, 2011, trad. de l’espagnol (Chili) par Denise Laroutis], Paris, Éditions de l’Olivier, 2012.
Ce court roman (166p.) est l’oeuvre d’un auteur chilien né à Santiago en 1975. Ses deux précédents romans Bonsaï et La vie privée des arbres ont été traduits en plus de dix langues. Alejandro Zambra est professeur de Littérature et de théorie littéraire, poète et romancier.
À neuf ans, en 1985, le narrateur rencontre Claudia, douze ans, pendant un tremblement de terre. Elle lui demande d’espionner Raul, un voisin, et il s’acquitte consciencieusement de cette tâche. Vingt ans plus tard, le narrateur, plus ou moins séparé de sa femme, est devenu écrivain. Il retrouve Claudia et fait de cette histoire le sujet de son nouveau roman. Les relations père-fils, les processus de la mémoire, les souvenirs fictifs ou véritables sont des étapes qui lui permettent grâce à la fiction d’essayer d’accéder à la vérité.
Quelques citations se rapportent à Flaubert et à Madame Bovary.
«Au lieu d’écrire, j’ai passé la matinée à boire des bières et à relire Madame Bovary. Aujourd’hui je me dis que c’est ce que j’ai fait de mieux ces dernières années.»
À 11-12 ans, à l’Institut national, le narrateur doit lire Madame Bovary et rédiger un devoir en moins d’une semaine: «J’ai la certitude que ces professeurs cherchaient non pas à nous enthousiasmer, mais à nous dissuader, à nous éloigner des livres pour toujours.» «Madame Bovary était un des rares romans que nous avions chez moi». «La prose de Flaubert me faisait tout simplement piquer du nez.» Son père lui conseille de lire les deux premières pages puis les deux dernières! «Si tu n’arrives pas à finir, au moins tu connais l’assassin.» Il se procure alors une cassette du film. «Je m’en suis tiré avec un 3,6 aussi, pendant un certain temps, ai-je associé Madame Bovary à ce 3,6.» En vue des contrôles, le travail de repérage de tous les personnages, y compris les plus secondaires est important. «Il y avait une certaine beauté dans le geste, car nous n’étions alors que des personnages secondaires, des enfants par centaines qui sillonnaient la ville.» (p.59-63)



Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales