BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 162 / 9 octobre 2014

Édition intégrale des manuscrits de Bouvard et Pécuchet, premier volume

L’ensemble des manuscrits du dernier roman de Flaubert est désormais transcrit et classé. On peut consulter le corpus en mode «feuilleter», dans l’ordre matériel de conservation, par les deux tableaux génétiques (plans et scénarios d’une part, brouillons de l’autre) et par la fonction «recherche» dans tout ou partie du corpus:
http://flaubert.univ-rouen.fr/bouvard_et_pecuchet/index.php
C’est le moment de remercier chaleureusement toutes celles et tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce site:
‒ l’équipe des transcripteurs et des relecteurs, coordonnée par Danielle Girard:
http://flaubert.univ-rouen.fr/bouvard_et_pecuchet/pres_transcripteurs.php
‒ les partenaires et les soutiens, rappelés ici:
http://flaubert.univ-rouen.fr/bouvard_et_pecuchet/partenaires.php
‒ Jean-Eudes Trouslard, concepteur du site.
Toutes les transcriptions n’ont pas encore fait l’objet d’une double lecture pour validation; les utilisateurs qui verront une erreur de transcription ou qui réussiront à lire un mot noté «illisible» sont invités à contacter les responsables du site grâce au lien «suggestion».
Après le site consacré aux manuscrits de Madame Bovary, et parallèlement au site des Dossiers de Bouvard et Pécuchet, dirigé par Stéphanie Dord-Crouslé, nous disposons désormais des éditions intégrales du premier et du dernier roman publiés de Flaubert.
Le prochain chantier du Centre Flaubert sera consacré à l’édition numérique de la Correspondance.

AGENDA

Vendredi 5 décembre 2014, Université de Rouen, salle de réunion, IRSHS, Bât. de la Formation continue, Campus de Mont-Saint-Aignan, 14h.
Nathalie Petit soutiendra sa thèse sur «Les suppressions dans les brouillons de Madame Bovary de Gustave Flaubert».
Jury: Michel Bernard (Paris III), Stéphanie Dord-Crouslé (CNRS, Lyon), Daniel Ferrer (CNRS, Paris), Yvan Leclerc (Rouen, directeur).

Samedi 13 décembre 2014, Musée Flaubert et d’histoire de la médecine, Rouen, de 10h à 18h
«Bon anniversaire, Monsieur Flaubert!»
Salon du livre, organisé par les Amis du Musée Flaubert et d’histoire de la médecine, avec la collaboration des Amis de Flaubert et de Maupassant.
Vente de livres d’occasion, rencontre, entretien, dédicaces.
Invitée: Posy Simmonds, auteure du roman graphique Gemma Bovery, Denoël, 1999.

Séminaire de l’Équipe Flaubert (ITEM, CNRS), 2014-2015
«Flaubert, l’image, le moment théorique»
http://www.fabula.org/actualites/flaubert-l-image-le-moment-theorique-seminaire-flaubert-2014-2015-item-ens-cnrs-umr-8132-paris-viii_64514.php

VENTES

(< François Lapèlerie)
Vente Alde, 16 octobre 2014
http://www.alde.fr/vente/25784/2
Lots 33 à 37.
Éditions originales de Madame Bovary, 1re et 2e éditions, Salammbô, 1re éd., L’Éducation sentimentale, 1re éd. sur grand papier de Hollande, La Tentation de saint Antoine, 1re éd., Bouvard et Pécuchet, 2e éd.

Vente Ader, 16 octobre 2014
http://www.ader-paris.fr/html/index.jsp?id=20550&aff=1&npp=10000&lng=fr&ordre=1&np=1#lot164
Lot 164. La Tentation de saint Antoine, Paris, Charpentier et Cie, 1874. In-8, (4f. premier blanc), 296p., couverture imprimée. Demi-chagrin marron, dos à nerfs orné de filets dorés, tête dorée, non rogné, couverture conservée (reliure de l’époque).
Édition originale.
Exemplaire portant cet envoi de l’auteur à Madame Drouais:
«à Madame Drouais // Humble hommage de // son tout dévoué // Gve Flaubert.»
Les exemplaires de ce titre avec envoi sont rares. On trouve en plus ici deux corrections manuscrites au crayon aux pages 152 et 295, qui ne sont cependant pas de la main de Flaubert. Dos passé. Salissures et petites déchirures à la couverture.
Estimation: 600 - 800 euros.

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
Vente Millon & Associés, 20 octobre 2014
EMail : contact@millon-associes.com
http://www.millon-associes.com/html/fiche.jsp?id=4347896&np=1&lng=fr&npp=10000&ordre=&aff=5&r=
Lot n°226. École française de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Portrait de Gustave Flaubert. Huile sur carton 30 x 21 cm à la vue. Annoté en bas à droite «Gustave Flaubert».
http://flaubert.univ-rouen.fr/iconographie/gf_portrait2014.php

(< Michel Pierssens)
Vente Kapandji Morhange, 21 Octobre 2014
http://www.auction.fr/_fr/lot/flaubert-gustave-l-education-sentimentale-6727943#.VDmYeRY_xgl
Lot 74. L’Éducation sentimentale. Histoire d'un jeune homme, Michel Lévy frères, 1870, 2 volumes in-8°, [2]f., 427p. + [2]f., 33 p., reliure époque demi-chagrin vert bronze, dos à 4 faux nerfs, caissons ornés, auteur, titre et tomaisons dorés (nerfs, coiffes et coupes lég. frottés, début du tome 2 un peu déréglé, qq. traces de poussière en marge, taches très pâles marginales en pied de 6 pages).
Edition originale. (Vicaire III, 726). Sans mention d'édition et sans le catalogue de l’éditeur. Etiq. Ex-libris «G. Geisenheimer» aux gardes. Estimation: 700/ 900 euros.

(< Marlo Johnston)
Vente en ligne par Auction Reports, jusqu’au 15 octobre 2014
http://www.americanaexchange.com/search/result?page=9&per_page=25&q=Flaubert&search_type=auctions&utf8=%E2%9C%93
Lettre de Flaubert à Tourgueneff, [22 mars 1875?].
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.914.]

Catalogue Les Autographes, Thierry Bodin, n°138, automne 2014
http://www.franceantiq.fr/slam/autographes/Cat.asp?AUTEUR=Flaubert&IdTable=Bodin0914
Lot 99. L.A.S. «Le sire d’Argouges», Croisset jeudi 4h [4 octobre 1877], à son ami Edmond Laporte; 1 page in-8.
Belle lettre au retour de son voyage en Basse-Normandie pour la documentation de Bouvard et Pécuchet. «Je suis arrivé ici hier soir à 10 heures, mon cher Asiatique. Aujourd’hui je repasse à l’encre les notes prises au crayon. Demain, j’écris qques épitres. Samedi je me remets à la pioche et lundi je vous conterai la suite du voyage. Comme je vous ai regretté.» Il l’attend lundi pour «passer la dînée, la soirée & la nuitée». Après avoir signé «Le sire d’Argouges» [on lui avait conté la légende de ce personnage à Argouges, le 25 septembre], il ajoute: «Hier j’ai été à la Trappe quelles binettes nom d’un nom! quelles gueules»... Il voudrait savoir quand Laporte arrivera lundi, parce qu’il pourrait aller à Rouen ce jour-là, «conférer avec Sauvageot du dessin qu’il m’a envoyé»... 2.000 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau et Yvan Leclerc, Bibl. de la Pléiade, t.V, p.302.]

(< Jacques-Remi Dahan)
Catalogue Écritures, Librairie d’Otrante
Florian Balduc, Le Coudray, 61230 La Fresnaie-Fayel, +33 (0) 2.33.67.26.43, librairieotrante@yahoo.fr
https://www.ilab.org/catalog_view/1885/1885_EcrituresMail.pdf
Lot 29. Ernest Feydeau, lettre autographe signée à Gustave Flaubert, Trouville, rue de la Cavée, 12 septembre 1867. Six pages in-8.
Longue lettre d’Ernest Feydeau à Flaubert concernant l’élaboration de L’Éducation sentimentale.
Cette lettre figure dans la vente Flaubert de 1931 (succession de Mme Franklin Grout-Flaubert).
Pour obtenir des renseignements, enrichir ou affiner la genèse de son oeuvre, Flaubert se tourne vers ses amis et échange de nombreuses lettres avec ces derniers. Pour L’Éducation sentimentale, Flaubert échange ainsi des lettres avec, parmi d’autres, George Sand, Louis Bouilhet, Maxime du Camp et Ernest Feydeau.
Dans une lettre datée fin 1866, Flaubert sollicite l’aide de son ami Feydeau: «[...] je viens te demander un service [...] Voici la chose; elle concerne mon bouquin. Mon héros Frédéric a l’envie légitime d’avoir plus d’argent dans sa poche et joue à la Bourse, gagne un peu, puis perd tout, 50 à 60.000 francs. C’est un jeune bourgeois complètement ignorant en ces matières et qui ne sait pas en quoi consiste le 3%. Cela se passe dans l’été de 1847. Donc, de mai à fin août, quelles ont été les valeurs sur lesquelles la spéculation s’est portée de préférence?
Ainsi, il y a trois phases à mon histoire: 1° Frédéric va chez un agent de change, apporte son argent et se décide pour ce que l’agent de change lui conseille. Est-ce ainsi que cela se passe? 2° Il gagne. Mais comment? Et combien? 3° Il perd tout. Comment? Et pourquoi?
Tu seras bien aimable de m’envoyer ce renseignement, qui ne doit pas tenir dans mon livre plus de 6 ou 7 lignes. Mais explique-moi clairement et véridiquement. Fais attention à l’époque: c’est en 1847, l’été des affaires Praslin et Teste.
Par la même occasion, dis-moi un peu ce que tu deviens et fabriques.»
Le 12 septembre 1867, Ernest Feydeau, qui accessoirement est également courtier en bourse, répond à cette demande de son ami, «clairement et véridiquement». L’explication donnée par Feydeau occupe deux pleines pages, dans lesquelles il lui propose deux hypothèses possibles, claires et détaillées. «Dans l’été de 1847, Frédéric [...] a dû jouer sur les actions du chemin de fer du Nord [...].» Puis Ernest termine ainsi son exposé: «Tu ne comprends pas? non. C’est pourtant très clair. Voici ce que je te conseille. Fais comme si tu comprenais. Choisis l’une des deux hypothèses. Et puis écris tes sept lignes et envoie-les moi. Je te corrigerai. Et ce sera bien le diable alors si la chute n’est pas réelle et claire.»
Dans L’Éducation sentimentale, Frédéric Moreau profite bien d’un gain (p.235: «Trois jours après, à la fin de juin, les actions du Nord ayant fait quinze francs de hausse, comme il en avait acheté deux mille l’autre mois, il se trouva gagner trente mille francs»), suivi d’une lourde perte (p.242: «À la fin de juillet une baisse inexplicable fit tomber les actions du Nord. Frédéric n’avait pas vendu les siennes; il perdit d’un seul coup soixante mille francs»).
Les conseils de Feydeau se retrouvent ainsi bel et bien dans le roman de Flaubert et correspondent à la longueur souhaitée par l’auteur, à savoir six lignes.
Dans la deuxième partie de sa lettre, Feydeau répond à la dernière question de Flaubert. «Maintenant que je t’ai donné le renseignement dont tu as besoin, je réponds à ta question: qu’est-ce que tu fabriques?
Je fabrique trois choses: 1° un étendard pour le porter haut, au nom de la littérature, en faisant un procès à Michel Lévy - 2° un roman - 3° une collection de coquilles fossiles […].»
1° En 1868 Feydeau publie chez Michel Lévy Le Roman d’une jeune mariée. Noël Parfait, collaborateur de Michel Lévy en modifie le texte sans en prévenir l’auteur. «(Rugis, Flaubert!!!) - […] il y a deux personnages qui […] sont juifs. Parfait leur a ôté cette qualité de juifs, sous prétexte que je nourrissais d’odieux préjugés contre une portion de la grande famille humaine […] (rugis de nouveau! frappe-toi du talon dans le cul.
Cela soulage, je l’ai fait.) [...] Je ferai un procès à mort à Michel Lévy.»
2° Feydeau met «la dernière main à un roman qui va faire du bruit […] La Comtesse de Chaslis ou les moeurs du jour. Que tes quarante cheveux ne se hérissent pas en lisant ce titre à la Marmontel. […] Quant aux moeurs du jour, tu les connais. Je les raconte tout au long. Gare là-dessus!
Il est fort peu probable qu’on me décore pour avoir commis ce chef-d’oeuvre.» Il paraît cette même année en feuilletons dans le journal La Liberté, puis en volume chez Lévy.
3° Feydeau conte finalement comment, chaque jour, il se rend «accompagné de ton ami Georges dans la falaise de Trouville» et s’essaie au métier de géologue. «Les de Goncourt pourront te donner à cet égard les sentiments les plus malveillants.» L’écrivain annonce aussi qu’il réunit les matériaux pour un roman dans lequel il dira «tout ce [qu’il] pense sur le monde, la vie, le gouvernement et la religion.» En guise de post-scriptum, Feydeau termine avec ces mots, que nous nous garderons de commenter, ni d’expliquer d’ailleurs (à noter que lors de la vente de 1931 il était précisé «cette lettre se termine par un P.S. érotique qui nous oblige à la vendre sous enveloppe fermée»):
«Je bande!.... que c’est une horreur!!!»
Provenance: Succession de Mme Franklin Grout-Flaubert, lot n°190 de la vente des 18 et 19 novembre 1931 (il est possible que l’acheteur lors de cette vente soit Sacha Guitry qui y acheta un grand nombre de lettres, manuscrits et objets).
1.800 euros.

VIENT DE PARAÎTRE

Édition

Gustave Flaubert, Scénarios de La Tentation de saint Antoine. Le Temps de l’oeuvre, présentation, transcription et notes par Gisèle Séginger, Presses des universités de Rouen et du Havre, coll. «Flaubert», 2014.
http://purh.univ-rouen.fr/?q=node/804
La transcription, le classement et la présentation des scénarios de La Tentation de saint Antoine (1849-1874) donnent accès au laboratoire d’une oeuvre qui aborde les grandes questions de son époque sur les religions, la morale et l’origine de la vie. Le lecteur découvrira à la fois les méthodes de travail de l’écrivain, son évolution, et la formation d’une oeuvre atypique, érudite et onirique, qui explore l’inconscient d’un ermite tourmenté de désirs et d’angoisses. C’est un autre Flaubert à la fois romantique et pré-symboliste que les scénarios de La Tentation de saint Antoine laissent entrevoir aux lecteurs de Madame Bovary et de L’Éducation sentimentale.

Ouvrages

Juliette Azoulai, L’Âme et le Corps chez Flaubert. Une ontologie simple, Garnier, coll. «Études romantiques et dix-neuviémistes», série «Flaubert», 2014.
L’oeuvre de Flaubert dans son ensemble est traversée par une exigence ontologique: penser l’âme et le corps sur le mode de l’unité. L’originalité de son écriture est d’opérer une reconfiguration des dualités métaphysiques au sein d’un art moniste.

Flaubert’s oeuvre is marked by an ontological demand: to think of the body and soul as a combined unity. The originality of his writing is the way it operates a reconfiguration of metaphysical dualities at the heart of a monist art.
http://www.classiques-garnier.com

Articles

Stéphanie Dord-Crouslé, «Bouvard, Pécuchet et la “vache désespérée”: le magnétisme entre savoir et farce»; Médecine, sciences de la vie et littérature en France et en Europe de la Révolution à nos jours, sous la dir. de Lise Dumasy-Queffélec et Hélène Spengler, Genève, Droz, 2014, vol.III «Le médecin entre savoirs et pouvoirs», p.127-138.

(< Joëlle Robert)
Luca Pietromarchi, «Flaubert: L’Éducation commerciale", dans La Littérature au prisme de l’économie. Argent et roman en France au XIXe siècle, sous la direction de Francesco Spandri, Classiques Garnier, coll. «Rencontres 90», 2014, p.219-232.

SUR LA TOILE

(< François Freby)
Madame Bovary étant au programme des classes de Terminale L, Guy Marcy a sélectionné dans les lettres de Flaubert, écrites entre juillet 1851 et décembre 1858, tous les extraits relatifs à l’écriture de ce roman, ainsi que des considérations plus générales sur son art et sa vie d’écrivain.
Téléchargement des fichiers mp3:
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/flaubert-gustave-correspondance-1851-1858-les-annees-bovary-extraits.html

Version textuelle de cette sélection:
http://www.ffreby.net/Telechargements/Flaubert.rtf

Ces passages sont extraits de la Correspondance Conard, en ligne sur le site Flaubert:
http://flaubert.univ-rouen.fr/correspondance/conard/accueil.html

(< Éric Bertin)
Les exemplaires sur grand papier de l'édition originale de Madame Bovary (1857)
http://bibliophilie.blogspot.fr/2014/09/les-exemplaires-sur-grand-papier-de.html




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales