BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 172 / 1er décembre 2015

AGENDA

Vendredi 4 décembre 2015, Université de Rouen
Damien Dauge soutiendra sa thèse de doctorat «“Il lui semblait entendre…” Flaubert et le spectre du musical», le vendredi 4 décembre 2015 à partir de 14h, dans la Salle du Conseil du bâtiment A de l’UFR des Lettres de l’Université de Rouen.
Le jury sera composé de:
M. Yvan Leclerc (Université de Rouen), directeur de la thèse,
M. Peter Szendy (Université de Paris Ouest Nanterre), co-directeur de la thèse,
Mme Marielle Macé (CNRS/EHESS),
M. Timothée Picard (Université de Rennes 2),
M. Emmanuel Reibel (Université de Paris Ouest Nanterre).
Les oeuvres de Flaubert forcent un lecteur mélomane à tendre l’oreille vers trois apparitions fantomatiques de la musique.
D’abord, leurs mises en musique sont à la fois méconnues et suspectes: de Madame Bovary on a fait des opéras oubliés ou des chansons à l’eau de rose, tandis qu’Hérodias a inspiré de nombreux compositeurs savants sans qu’on puisse toutefois déterminer avec précision l’influence du conte de Flaubert.
Ensuite, la réception critique de ses oeuvres met en avant une forme de musicalité: le travail du style, l’épreuve du gueuloir aboutiraient à une musique flaubertienne des phrases ou des mots. À une autre échelle, la «symphonie» des Comices ou le rêve du «livre sur rien» poussent à prêter à Flaubert des intentions musicales. Mais face à de telles lectures on s’interroge sur la pertinence du modèle musical et sur le bien-fondé de ces apparitions de la musique auprès d’un auteur peu mélomane.
Flaubert, enfin, n’a pas manqué de représenter la musique dans ses fictions. Néanmoins, ce qui se manifeste le plus clairement, c’est une mise en scène souvent parodique des échecs de la musique: alors qu’une vogue de mélomanie s’empare des bourgeois amateurs, les bons musiciens manquent à l’appel.
Curieusement, l’auditeur des mises en musique, le lecteur et le personnage se retrouvent dans une même situation: à défaut d’entendre distinctement des oeuvres ou même des sons, des musiques de plus en plus imaginaires finissent par hanter leur esprit. Ces trois corpus – musical, critique et littéraire – invitent ainsi à parcourir l’étendue du spectre du musical, entendu comme l’ensemble des manifestations problématiques de la musique.

Samedi 12 décembre 2015, Rouen, Musée Flaubert, 14h30
«Bon anniversaire, Monsieur Flaubert!»
Rencontre organisée par les Amis du Musée Flaubert et d’Histoire de la Médecine
Conférence de Joëlle Gardes, auteure de Louise Colet. Du sang, de la bile, de l’encre et du malheur, Éditions de l’Amandier, 2015.
Avec Rebecca Campeau. Lectures par Andréa Ferréol, avec la participation de Juliette Douillet et Gilles Cléroux.
Programme:
http://flaubert.univ-rouen.fr/nouveautes/anniversaire_museeflaubert_2015_programme.pdf
Affiche:
http://flaubert.univ-rouen.fr/nouveautes/anniversaire_museeflaubert_2015_affiche.jpg
Présentation par François Vicaire, site «Théâtre en Normandie»:
http://theatreennormandie1.over-blog.com1.over-blog.com/2015/09/pour-le-musee-
flaubert-et-de-l-histoire-de-la-medecine-andrea-ferreol-a-rendez-vous-avec-louise-colet.html


(< Alzira Guedes)
26 novembre 2015-13 décembre 2015, Portugal.
Teatro Nacional São João, entre 26 de novembro e 13 de dezembro.
Bovary com texto e encenação de Tiago Rodrigues, a partir de Gustave Flaubert.
Este espectaculo sera apresentado no Teatro Nacional São João, entre 26 de novembro e 13 de dezembro
- quinta-feira a sabado, as 21h00
- domingo, as 16h00
Produção TNDM II a partir de uma criação original pela companhia Mundo Perfeito - coprodução Alkantara Festival, São Luiz Teatro Municipal, TNSJ.
Para reservas e informações sobre os espectaculos, por favor a contacte a bilheteira:
tel.: (+351) 22.340 19 00
linha verde: (+351) 800 10 8675 (gratis a partir de qualquer rede)
e-mail: bilheteira@tnsj.pt
site: www.tnsj.pt/home/espetaculo.php?intShowID=849

(< Mireille Dottin-Orsini, Atsuko Ogane)
Albi, Musée de la mode
http://www.musee-mode.com/pages/accueil.html
Jusqu’au 27 décembre 2015
Exposition «“Noir sur Blanc - noir et blanc.” Une autre façon de voir un texte et de lire un objet!». Est présentée une robe en soie gorge-de-pigeon, illustrant une citation de L’Éducation sentimentale.
Photos publiées grâce à l’obligeance d’Atsuko Ogane, avec la permission de Dominique Miraille, fondateur et créateur du Musée de la Mode, grâce à l’aimable médiation de Mireille Dottin-Orsini:
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/es_gorgedepigeon_albi2015.php

LE RETOUR DE LA TENTATION DE SAINT ANTOINE AU MUSÉE FLAUBERT

http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/tsa_sculpture_museeflaubert.php
Sophie Demoy, directrice du Musée Flaubert et d’Histoire de la Médecine

Le Musée Flaubert et d’Histoire de la Médecine a reçu en octobre 2015 un don exceptionnel de M. Étienne Petit, qui par sa grande originalité, sa rareté, son histoire et son thème flaubertien, mérite qu’on s’y attarde…
Il s’agit d’un groupe sculpté en faïence de Nevers représentant La Tentation de saint Antoine, daté du milieu du XVIIe siècle par M. Jean Rosen, spécialiste de la faïence française. Cette pièce remarquable et très originale faisait autrefois partie des collections du musée. Le Dr Brunon la mentionne en 1905 dans un article de La Normandie Médicale et des photographies des années 1910 montrent la sculpture exposée dans le service de clinique de l’Hôtel-Dieu de Rouen parmi les pots à pharmacie.
Mais à une époque où les collections de musées n’étaient pas encore inaliénables, le groupe sculpté a disparu dans des conditions inconnues.
C’est donc une grande satisfaction de le voir réintégrer les collections du musée où il est exposé à nouveau parmi les pots à pharmacie de l’apothicairerie.
Sujet très représenté aux XVIe et XVIIe siècles, La Tentation de saint Antoine a eu une grande fortune dans les domaines de la peinture et de la gravure. Les artistes flamands et allemands en firent en effet un thème de prédilection. Les oeuvres de Jérôme Bosch, Brueghel le Jeune, Matthias Grünewald, pour la peinture, ou Lucas Cranach, Jacques Callot, pour la gravure, ont popularisé cette scène de la tentation du saint ermite par le diable et par de multiples démons mi-humains, mi-animaux, qui évoluent dans un univers fantastique.
Bien évidemment les matériaux utilisés pour cette sculpture ne permettent pas la même débauche de détails iconographiques que la peinture. Le saint abbé, vêtu de sa robe de bure marron, est donc ici tenté par une seule créature, mi-femme, mi-serpent, qui tire son capuchon afin de le faire chanceler. La tentatrice s’appuie sur une croix cassée, symbole de la foi qu’elle essaie de corrompre, tandis qu’Antoine, dans un mouvement contraire, se retient à un arbre sur lequel est fixée la cloche des Antonins. Le cochon et les outils conservés, pelle et faux, rappellent la vie autarcique menée par les moines antonins.
On le sait, ce thème était cher à Gustave Flaubert, puisque l’écrivain a écrit trois Tentation(s) de saint Antoine à différentes époques de sa vie, et qu’il possédait une eau-forte de Jacques Callot. Cette oeuvre, longtemps exposée à la mairie de Canteleu, a été restaurée en 2013, et elle est conservée depuis en réserve. Une copie est actuellement visible dans la salle des mariages de l’Hôtel de ville.
Ce petit groupe sculpté, si Flaubert l’avait connu, lui aurait sans nul doute beaucoup plu!

FLAUBERT VOYAGEUR

Dans le cadre du 30e congrès interdisciplinaire pour les Humanités intitulé Travel (University of West Georgia, 8-10 octobre 2015), Éric Le Calvez a organisé une session, «Flaubert voyageur», préfigurant l’ouvrage collectif (qui portera ce même titre et qui est en cours de rédaction sous sa direction). Quatre chercheurs qui l’ont grandement aidé pour achever son Dictionnaire Flaubert (rendu à l’éditeur cet été) sont intervenus à son invitation: Abbey Carrico (professeur assistant au Virginia Military Institute), Jeffrey Thomas (doctorant à l’université de Wisconsin-Madison), Christophe Ippolito (professeur associé au Georgia Institute of Technology) et Stéphanie Dord-Crouslé (chercheur au CNRS, équipe ENS de Lyon).
Abbey Carrico a parlé de la «vaporisité de l’imagination» dans Pyrénées-Corse (néologisme que Flaubert utilise dans le récit de sa brève promenade en Espagne), insistant sur l’aspect panthéistique des sensations du jeune homme qui, lors de son premier grand voyage, parvient à surmonter les difficultés de l’écriture viatique ainsi que ses sensations d’anxiété. Ensuite, Jeffrey Thomas a traité de «Flaubert à Nîmes», dans Pyrénées-Corse également, revenant sur la visite au pont du Gard et soulignant l’importance de l’écart entre la vision et l’écriture (comme dans les voyages suivants de Flaubert), permettant au jeune écrivain de noter les impressions et souvenirs qui restent en lui; Jeffrey Thomas a aussi insisté sur la description, notamment celle qui fait revivre le passé tout en estompant le présent, telles les arènes de Nîmes. Christophe Ippolito s’est penché sur Par les champs et par les grèves du point de vue de «Contemplation, rêverie et autres racines des grandes oeuvres», traitant de la contemplation humoristique de Flaubert (notant l’importance de l’ivrognerie des Bretons par exemple, l’ivresse devenant contemplation et étant liée à une folie de l’extatique) et revenant sur la mélancolie de l’Histoire et le côté plastique du voyage flaubertien, avant de conclure que le voyage est moins important que le rapport à l’Histoire, à son écriture et donc à la littérature. Enfin, Stéphanie Dord-Crouslé s’est attardée sur le voyage en Orient conçu comme «voyage hors des conditions du touriste ordinaire» pour Flaubert; au milieu du XIXe siècle, le terme touriste acquiert une connotation péjorative et pour Flaubert l’idéal serait d’admirer les lieux tels qu’ils sont (ne pas se vêtir en voyageur, d’où la fameuse «chemise de Nubien» qu’il porte), ce qui permettra de préserver l’authenticité des lieux traversés. Stéphanie Dord-Crouslé a aussi relevé les ambiguïtés de Flaubert voyageur, citant notamment la lettre de Du Camp à Jules Duplan (décembre 1850) et soulignant le fait que l’écrivain n’échappe pas aux lieux communs touristiques (il visite par exemple les sites fameux).
Se félicitant de la qualité des présentations, Éric Le Calvez a prédit un ouvrage fort stimulant.

VENTES

11 décembre 2015, La Bibliothèque de Pierre Bergé, vente Bergé et Sotheby’s,
http://fr.zone-secure.net/16250/129821/#page=1
Lot 83. Lettre de Flaubert à Laurent-Pichat, 7 décembre 1856, 15.000/ 20.000 euros.
Lot 84. Gustave Flaubert, Madame Bovary, Paris, Michel Lévy, 1857. EO, grand papier. Envoi à Victor Hugo: «Au Maître/ souvenir & hommage/ Gve Flaubert». Joint une lettre de Flaubert à Maurice Schlésinger, vers le 11 février 1857, et deux feuillets recto et verso autographes du manuscrit de Madame Bovary. 400.000/ 600.000 euros.
Lot 88. Salammbô, Paris, Michel Lévy, 1863, EO, envoi à Alexandre Dumas fils: «à Alexandre Dumas fils/ une cordiale poignée de main/ Gve Flaubert.» 40.000/ 60.000 euros.
Lot 91. Scénarios, résumés, brouillons, notes et divers, manuscrits autographes de L’Éducation sentimentale, 52 feuillets. 400.000/ 600.000 euros.
Lot 92. L’Éducation sentimentale, Paris, Michel Lévy, 1870, envoi à George Sand: «à mon cher maître George Sand/ son vieux troubadour/ Gve Flaubert». 60.000/ 80.000 euros.
Lot 95. La Tentation de saint Antoine, Paris, Charpentier, 1874, envoi à Guy de Maupassant: «à Guy De Maupassant/ que j’aime comme un fils/ Gve Flaubert», 60.000/ 80.000 euros.
Lot 98. Trois contes, Paris, Charpentier, 1877, EO, envoi à la princesse Mathilde: «à S.A.I. Me la Psse Mathilde/ humble hommage du plus/ fervent de ses Fidèles/ Gve Flaubert». 15.000/20.000 euros.
Lot 87. Charles Baudelaire, Théophile Gautier. Notice littéraire précédée d’une lettre de Victor Hugo, Paris, Poulet-Malassis, 1859. Envoi: «à Gustave Flaubert/ admiration, amitié, et dévouement. C.B.» 80.000/ 120.000 euros.

11 décembre 2015, Vente Oger - Blanchet
EMail: contact@ogerblanchet.fr
http://www.ogerblanchet.fr/html/fiche.jsp?id=5531747&np=1&lng=fr&npp=
20&ordre=1&aff=1&r=merat

Lot 304. Albert Mérat, Les Souvenirs, Paris, Lemerre, 1872. In-16, 64 pp., br.
Édition originale. Envoi à Flaubert. Ex-libris du docteur Lucien-Graux. Estimation: 50 euros.

16 décembre 2015, Alde SVV
EMail: contact@alde.fr
Lot 21. Louis Bouilhet (1822-1869) poète, ami de Flaubert
http://www.alde.fr/lot/5356552
7 L.A.S., la plupart de Mantes 1857-1868; 11 pages in-8, une enveloppe (portrait joint).
Paris 21 janvier 1857, à une dame, dont il accepte l’invitation... Mantes 22 mai 1859, à M. Bourdillat, à la Librairie nouvelle: «Mon ami Gustave Flaubert m’a fait un grand plaisir en m’apprenant que vous consentiez, pour mon volume de vers, à la suppression de tout titre banal, et que vous adoptiez le simple titre de Poësies qui est le meilleur et le plus intelligent de beaucoup»... 21 novembre 1859: «Je termine une longue machine de théâtre – dans quinze jours, j’aurai commencé mes répétitions, et, alors, je serai trop heureux de revenir complètement à la poësie et à la Revue contemporaine. Je voudrais pouvoir vous donner une chose de longue haleine»... 20 août 1861, à Eugène Crépet. Félicitations renouvelées pour ses Poëtes français et nouvelles de son drame espagnol au Théâtre Français. «Maintenant je prépare une grande, grande machine pour la Porte-Saint-Martin. Je suis assez d’accord avec Fournier pour le plan général»... 6 janvier 1862, à Étienne Carjat. Félicitations pour Le Boulevard, «et les charmantes choses qu’on y trouve. Vous avez le crayon, vous avez la plume – les deux rames du succès – bon voyage!»... 1er novembre 1863, à une «grande artiste». Il a peur que Fournier n’ait pris des engagements avec Mlle Périga: «il faut donc parer le coup, au plus vite»... Rouen 13 septembre 1868, à un ami: rendez-vous à l’Odéon.

(< François Lapèlerie)
16 décembre 2015, Aste Bolaffi - Archaion S.R.L. Milan
Lot 694. Lettre de Flaubert à un inconnu, sans lieu ni date.
http://www.invaluable.com/catalog/searchLots.cfm?scp=c&catalog
Ref=qxyxj5kn3u&shw=200&row=601


Les Neuf Muses, Alain Nicolas, «Balbec» [octobre 2015]
Lot 45. Flaubert (Gustave), Madame Bovary. Moeurs de province, Paris, Michel Lévy frères, 1857, 2 volumes in-18. EO, 1er tirage, avec la faute à Senart. 4.500 euros.

Vente passée
(<François Lapèlerie)
23 novembre 2015, Rare Books, Autographs & Photographs
Lot 585. Lettre à Victor Hugo, 18 mai 1874.
http://www.invaluable.com/auction-lot/-1-c-F784D7F950?utm_source=inv_kwalert&utm_medium=email&utm_campaign=
keywordalertlive&utm_term=2

Estimated Price: $800 - $1,200. Vendu. Description: FLAUBERT, GUSTAVE
Autograph letter signed, single page of a folded sheet of stationery, integral leaf blank, addressed "Cher Maitre" and dated lundi matin 7h. (but with no other internal dating). 8 1/4 x 5 1/4 inches (20.5 x 13.5 cm); about six lines in French written in black ink. Some lightstain, a one inch separation at central fold on sheet where it was folded for an envelope, just touching signature, with a reversible archival repair to verso (and other archival repairs to the main fold). Framed with a portrait.
The letter begins "Helas, cher maitre, mardi je serai à Croisset! [i.e. his house there]; as a consequence he will not be able to shake his correspondent’s hand or thank him again. An old note on the frame indicated that this note was to Hugo; though this is eminently possible, it should be noted that Flaubert did use "Cher maitre" to various recipients.

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrages

Louis Desprez, Gustave Flaubert, introduction et notes de René-Pierre Colin, Tusson, Du Lérot, 2015.
Réédition de la première partie de L’Évolution naturaliste (1884).

SITE FLAUBERT

Document biographique concernant Gustave Flaubert
Titre nouvel et affectation hypothécaire par Olympe Bonenfant au profit de Gustave Flaubert
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/bonenfant_1878.php
Transcription par Olivier Leroy.

SUR LA TOILE

(< Benoît Melançon)
«Plus on est de fous, plus on lit!» est une émission de radio diffusée quotidiennement par la Société Radio-Canada à partir de Montréal. Tous les vendredis, cette émission littéraire se transforme en «formule cabaret» et donne à entendre des textes lus par des comédiens professionnels. Le 30 octobre 2015, c’était au tour de Flaubert et de George Sand, dont on a lu des extraits de la correspondance.
http://www.radio-canada.ca/util/postier/suggerer-go.asp?nID=1289816

LECTURE

Peter Wetherill
"I’m reading all Macaulay with rapture and 9 volumes of Flaubert’s letters with complete delight – better I think than his novels." ["En ce moment, je lis avec délices tout Macaulay et avec ravissement les 9 volumes de la correspondance de Flaubert – c’est mieux, je crois, que ses romans"]. (Leave the letters till we’re dead. The letters of Virginia Woolf, 1936-1941, N. Nicholson, J. Trautman eds., The Hogarth Press, 1980, vol.6, p.45, 7 juin 1936, à Ottoline Morrell.) Cf., dans le même volume: "Yes – Flaubert but no time now. Letter just sent on to discuss" ["Flaubert – en effet, mais pas le temps en ce moment. Lettre suit pour en discuter"], (p.392, 19 avril 1940 à V.Sackville West) et p.394, à la même, 28 avril 1940: "Nothing was said about Flaubert" ["Il n’a pas été fait allusion à Flaubert"].

DÉRIVÉS

Madame Bovary, adaptation cinématographique, par Sophie Barthes.
http://www.jour2fete.com/index.php/films/236-madame-bovary
Dossier pédagogique sur le site zérodeconduite.net
http://www.zerodeconduite.net/dp/zdc_madamebovary_barthes.pdf

(< Benoît Melançon)
Lydia Davis, Can’t and Won’t. Stories, Picador, 2014. Compte rendu par Simon Brousseau, «Tout dans le presque rien. Lydia Davis, héritière américaine de Flaubert», Liberté [revue montréalaise], n°310, hiver 2016.
http://flaubert.univ-rouen.fr/derives/lydia_davis_2015.jpg

DIVERS

Après l’Hôtel Swann, à Paris, dédié à Proust, Jacques Letertre vient d’ouvrir un second hôtel littéraire consacré à Flaubert, à Rouen.
Il comporte 51 chambres individualisées par le texte et par l’image, et nommées par un personnage, une oeuvre, des amis de Flaubert.
Best Western, Hôtel littéraire Gustave-Flaubert, 33, rue du Vieux-Palais, Rouen.
http://www.hotelgustaveflaubert.com/


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales