BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 179 / 15 septembre 2016

AGENDA

Samedi 15 octobre 2016, 9h30 – 18h, Maison de quartier Saint-Sever, 10-12 rue Saint-Julien, Rouen.
Amis de Flaubert et de Maupassant
La gastronomie chez Flaubert et Maupassant
Matin. Danielle Girard, «Que mange-t-on chez Flaubert?»

12-16 octobre 2016, Canteleu, Un temps pour Flaubert: conférence, déjeuner avec lecture, visite du Pavillon de Croisset et de la bibliothèque conservée à l’Hôtel de ville
Programme complet sur le site des Amis de Flaubert et de Maupassant:
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/programmes/programme-de-lannee-2016/

Séminaire de l’Équipe Flaubert de l’ITEM, 2016-2017
Flaubert, l’image, le moment théorique II
http://www.item.ens.fr/index.php?id=13699

VENTES

Catalogue Les Neuf Muses, Alain Nicolas, «Gauguin», [juin 2016]
Lot 56. Madame Bovary, Michel Lévy, 1857.
Édition originale sur vélin fort, grand papier en un seul volume (environ 75 exemplaires de ce tirage). Enrichi de 23 eaux-fortes: portrait de Flaubert par Ernest de Liphart, une des 30 épreuves sur hollande avant la lettre; suite des 7 planches en plusieurs états gravées par Boilvin pour l’éditeur Lemerre en 1874; portrait d’une cavalière en forêt par Alfred Gérardin (1874). 12.000 euros.
Lot 57. Lettre de George Sand à Flaubert, 27 septembre 1872. 7.000 euros.

(< Ambroise Perrin)
Manuscripta, vente sur ebay, 1er août 2016
Gustave Flaubert, lettre autographe signée à l’éditeur Alphonse Lemerre. Croisset, 31 juillet [1879]. 1 page in-8.
http://www.ebay.fr/itm/FLAUBERT-Lettre-autographe-signee-sur-Salammbo-/141853536994?hash=item21072132e2:g:OV0AAOSwhkRWb9cl
Lettre concernant la réédition de Salammbô et l’édition des poésies de Louis Bouilhet.
«…Je m’étonne de ne pas recevoir la dernière et l’avant-dernière épreuve de Salammbô – que je n’ai vues qu’une fois. D’où vient ce retard? Quand faites-vous paraître les deux volumes? Et les Poésies complètes de Bouilhet? Où en sommes-nous? Soyez assez bon de me répondre et recevez une cordiale poignée de main de votre Gus. Flaubert. Croisset, près de Rouen ».
À la mort de son ami Louis Bouilhet, le 18 juillet 1869, Flaubert perd son plus proche ami et également «son accoucheur, celui qui voyait dans ma pensée plus clairement que moi-même» écrit-il à George Sand. Il se donne comme devoir de faire connaître l’oeuvre littéraire de son ami.
[Corr., éd. Jean Bruneau et Yvan Leclerc, Bibl. de la Pléiade, t.V, p.681.]

(< Ambroise Perrin)
Le Neuvième Manuscrit, Galerie Thomas Vincent, 1er août 2016
Flaubert, Le Culte des Romains
http://www.galeriethomasvincent.fr/95-flaubert-gustave-autographe.html
3.600 euros.
Manuscrit autographe, 2 pages in-folio à l’encre noire. Notes historiques concernant le culte des anciens Romains, les Lupercales [Flaubert a écrit «Lucerpales»], le dieu Terme, les réformes de Tarquin, la constitution de Servius, les Vestales, les collèges sacerdotaux et l’organisation religieuse, etc.
Notes peut-être relatives à la préparation de Salammbô ou de La Tentation de saint Antoine.
«Importance du dieu Terme consécration religieuse de la propriété. Celui qui y portait atteinte violait les lois divines humaines.
Changements dans la religion et la constitution dans les dernières lois.
Tarquin chasse du mont Tarpéien les dieux de Numa […].
Réformes de Tarquin: formation de 100 nouvelles familles dont les chefs entrèrent dans le sénat (patres minorum gentium) […].
Les vestales seules étaient vouées à l’autel, après 30 ans elles pouvaient rentrer dans la vie civile. Les citoyens investis des fonctions sacerdotales formaient comme prêtres des collèges…»

(< Jacques-Remi Dahan)
Catalogue Bonnes feuilles, n°26, librairie Walden (Hervé & Eva Valentin), Orléans:
18328 Gustave Flaubert, Madame Bovary, Paris, Michel Lévy, 1857, 2vol. (115 x 172) de [8], [5]-232p.; [4], [233]-490p., demi-veau rouge à coins, dos lisse orné de filets dorés, tête dorée, couvertures et dos conservés, catalogue éditeur (Reliure signée de Bernasconi). 6.000 euros.
Édition originale. Exemplaire du premier tirage, avec les fautes d’impression.
Il est complet du catalogue éditeur à la fin du second volume.
Montée en tête, lettre autographe signée à Marie-Anne Detourbay, dite mademoiselle Jeanne de Tourbey et par son mariage comtesse de Loynes.
Installée par le prince Napoléon, cousin de Napoléon III, dans un appartement de la rue de l’Arcade, elle reçoit à partir de 1860 une assemblée exclusivement masculine du Tout-Paris des Lettres: Ernest Renan, Sainte-Beuve, Théophile Gautier, Lucien-Anatole Prévost-Paradol, Émile de Girardin et bientôt, par sa meilleure amie, la comédienne Joséphine Clémence d’Ennery, Gustave Flaubert, qui en tombe amoureux et lui écrit quelques lettres enflammées, à partir de 1862. Elle n’a alors pas 25 ans, et séduit l’écrivain qui chérissait ses «grâces de panthère et [son] esprit de démon». Car celle qui rêvait d’avoir «un jour, Paris à ses pieds» sut donner suite à sa prophétie en épousant Edgar de Loynes, parachevant un destin tout balzacien d’une enfant fille d’ouvrier, native de Reims ‒ elle y était rinceuse de bouteilles ‒ avant d’être une adolescente que sa beauté conduit dans un bordel de la même ville, avant de «monter à Paris» où Dumas fils la remarque et voit en elle une nouvelle Marie Duplessis. Vive d’esprit et avide d’apprendre, Sainte-Beuve se chargera, à la demande de Dumas, de parfaire son éducation. Ce sera une réussite, car l’élève est douée. Consciente, selon le mot postérieur de Caroline Otéro que «la fortune ne vient pas en dormant seule», Marie-Anne Detourbay, devenue Jeanne de Tourbey, collectionne les amants, si possible fortunés. Elle aura avec Flaubert une correspondance suivie, de près de 20 ans, l’écrivain lui envoyant toujours en 1880 des missives qu’il signait de «son vieil amoureux».
Pour l’heure, Flaubert réclame simplement des nouvelles car «je ne peux pas aller en prendre moi-même: j’ai 1° la grippe 2° un clou au milieu du visage et 3° un accablement qui ne me permet pas de marcher. Tout cela m’empêche de me précipiter à vos genoux et de baiser vos jolies mains en vous disant que je vous aime. Gustave Flaubert. Mardi matin.» Nous sommes loin ici des turpitudes des trente-cinq chapitres de Madame Bovary: un récit d’un adultère somme toute banal devenu le premier roman de l’insatisfaction, de la frustration née du désir non réalisé et de l’ennui, en un mot, le «bovarysme» ‒ terme forgé par le philosophe Jules de Gautier ‒, comme nostalgie d’un idéal inconnu et trompeur, perçu dans un imaginaire construit par les lectures. Le livre eut un retentissement énorme dans la presse et dans le public; à vrai dire, bien plus pour le procès pour outrages aux bonnes mœurs que pour ses qualités littéraires novatrices.
Très bel exemplaire, admirablement établi par Auguste Bernasconi, l’un des meilleurs praticiens suisses du XXe siècle, établi à Paris, rue de Seine puis avenue de Lowendal, jusqu’à sa retraite en 1948. «Ouvrier de grande classe, spécialiste des reliures dites romantiques, son habileté professionnelle était unanimement reconnue par ses confrères et son atelier était fréquenté par de nombreux bibliophiles» (Fléty, p.22).
Carteret, I, 263; Vicaire III, 721; En Français dans le Texte, 277; Brun, «Contribution à l’étude des différents tirages de l’édition originale de Madame Bovary», in Le Livre et l’Estampe, n°39.

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
Vente Millon, 4 octobre 2016
Lot 187. Flaubert (Gustave). L.A.S. «Gus. Flaubert» non datée non située («Jeudi 1 heure» + mention manuscrite postérieure: 20 août 1869 [Corr., t.IV, p.92]), 1p. (18 x 11 cm), encadrée sous verre avec un portrait gravé de Flaubert, à Philippe Leparfait (fils adoptif de Louis Bouilhet) concernant entre autres la pièce de Louis Bouilhet Le Coeur à droite
«Les feuilletons qui contiennent Le Coeur à droite sont dans une vieille couverture de livre, rouge. C’est Delattre lui-même qui vient de me donner ce renseignement. Tâche de retrouver cela & de me l’expédier promptement. Delattre fera cet hiver une conférence sur B. – bonne préparation au succès d’Aïssé. Mais il a d’autres idées que j’approuve moins. Je te les communiquerai. Comment se porte maintenant ta pauvre maman. Adieu mon cher enfant. Je t’embrasse.» 1.500/ 2.000 euros.
http://catalogue.gazette-drouot.com/html/g/fiche.jsp?id=6280377

(< Éric Walbecq)
Roumet, Histoire postale et autographes, 52e vente sur offres, 20 septembre 2016
www.roumethp.fr
1505. Flaubert Gustave, LAS datée lundi à sa «chère belle amie», Jeanne de Tourbey (Mme de Luynes) demi-mondaine qui tint un salon littéraire et politique influent sous le second Empire et la IIIe République. Gustave Flaubert tomba fort amoureux d’elle et lui écrivit des lettres enflammées. 1p. in-8°.
Jolie lettre amoureuse: «Pensez-vous au nommé Rohant. Dites-moi l’adresse de M. Er[nest] Daudet, pr que je le remercie de son volume. Et croyez bien que je vous idolâtre. Votre vieux fervent.» Prix de départ: 1.800 euros.

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrages

(< Dominique Pety)
Elizabeth Emery, Le Photojournalisme et la naissance des maisons-musées d’écrivains en France, 1881-1914, traduit par Jean Kempf et Christine Kiehl, avant-propos de Dominique Pety, Publications de l’Université de Savoie, coll. «Écriture et représentation», vol.32, 2016.
http://www.llseti.univ-smb.fr/web/llseti/581-le-photojournalisme-et-la-naissance-des-maisons-musees-decrivains-en-france.php

(< Benoît Melançon)
Jennifer Yee, The Colonial Comedy: Imperialism in the French Realist Novel, Oxford University Press, 2016.
The Colonial Comedy demonstrates that the colonies play a role at a distance even in the most metropolitan texts of the French realist and naturalist canon. The presence of the colonies offstage is apparent in what Edward Said called “geographical notations” of race and imperialism, such as imported objects, colonial merchandise, and individuals whose colonial experience is transformative. The realist novel registers the presence of the emerging global world-system through networks of importation, financial speculation, and immigration as well as direct colonial violence and power structures. The literature of the century responds to the last decades of French slavery, and direct colonialism (notably in Algeria), but also economic imperialism and the extension of French influence elsewhere. Far from imperialist triumphalism, in the realist novel exotic objects are portrayed as fake or mass-produced for the growing bourgeois market, while economic imperialism is associated with fraud and manipulation. The polemic contrast of colonialism and exoticism within the metropolitan novel, and ironic distancing of colonial embedded narratives as well as paradigms of racial difference, reveal the realist mode to be capable of questioning its own epistemological basis. Indeed, The Colonial Comedy argues for the existence in the nineteenth century of a Critical Orientalism characterized by critique of its own discursive foundations. Using the tools of literary analysis (and notably analysis of metonymy) within a materialist approach, The Colonial Comedy opens up the metropolitan Paris-Provinces axis of Realism to signifying chains pointing outwards to the broader colonial sphere.

Keywords: Realism, colonialism, Postcolonialism, Naturalism, Orientalism, exoticism, world-system, capitalism, metonymy
Main authors studied: Balzac, Alphonse Daudet, Flaubert, Maupassant, Zola

Table of Contents
Introduction
1. Imported Objects
2. The Real Cost of Sugar: Ethics, the Slave Trade, and the Colonies
3. The Great Imperial Scam
4. Critical Orientalism: Misreading and Miswriting the Colonies
5. The Black Maid and Her Mistress
6. The Primitive Within
Conclusion: Colonialism, Postcolonialism, and the Realist Mode
http://dx.doi.org/10.1093/acprof:oso/9780198722632.001.0001

Revue

Flaubert, revue critique et génétique, n°15, 2016
Flaubert: Le mot, l’image, le rêve
Sous la direction de Rebekka Schnell et Sylvie Giraud
https://flaubert.revues.org/2515

Articles

(< Benoît Melançon)
Antonio Domínguez Leiva, «Madame Bovary XXX ou les tribulations d´une “baisade”», R.E.C.E.L, Revue d’études culturelles en ligne, mars 2016.
http://etudesculturelles.blogspot.fr/2016/03/madame-bovary-xxx-ou-les-tribulations.html

Stéphanie Dord-Crouslé, «Les “seconds volumes” possibles de Bouvard et Pécuchet: l’avènement d’un lecteur auteur?», dans Patrimoine littéraire en ligne: la renaissance du lecteur? édité par Dominique Pety, Université Savoie Mont Blanc, coll. «Corpus», vol.9, p.115.
http://www.llseti.univ-smb.fr/web/llseti/572-patrimoine-litteraire-en-ligne-la-renaissance-du-lecteur.php

Steve Murphy, «Ce que Me Pinard ne vous a pas dit (Homais, Rodolphe et la “vie du cul”)», Histoires littéraires, avril-juin 2016, n°66, p.5-28.

Steve Murphy, «Cogito argot sum ou la langue verdâtre de Monsieur Homais», COnTEXTES [En ligne], Varia, mis en ligne le 3 septembre 2016. http://contextes.revues.org/6160

Gilles Philippe, «Le style que je réprouve, dont celui de Flaubert est le type» dans Cocteau, Les Cahiers de L’Herne, 2016, p.233-240.

Compte rendu

Gustave Flaubert, Rêve d’Orient. Plans et scénarios de Salammbô, édition et introduction par Atsuko Ogane, Genève, Droz, 2016, compte rendu par Yvan Leclerc, Bulletin du bibliophile, n°1, 2016, p.184-187.

SITE FLAUBERT

Vidéos du colloque «Flaubert sans frontières», Rouen, 2-3 juin 2016
En ligne à cette adresse:
https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/c125601c3e154efosfld/
La version écrite de ces interventions sera publiée dans un prochain numéro de la Revue Flaubert en ligne.

Cartes et chronologie du voyage en Orient de Flaubert et de Du Camp
Dossier établi par Danielle Girard, cartographie d'Édigraphie à Rouen. Réalisation financée par le consortium «CAHIER» de l’infrastructure «Huma-Num».
http://flaubert.univ-rouen.fr/oeuvres/orient/orient.html

Page générale des ressources concernant le voyage en Orient:
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/voyage_orient.php

Mme Bovary ou «la Fureur de vivre»
, d’après le chef-d’œuvre de G. Flaubert, par Yves Chaland, Métal hurlant, hors-série, n°49 bis, avril 1980.
http://flaubert.univ-rouen.fr/derives/mb_chaland.php

SUR LA TOILE

(< Benoît Melançon)
Madame Bovary en deux camemberts (normands, bien sûr).
Izy philosophy @StoicInTheVoid
http://twitter.com/StoicInTheVoid/status/743090354417700864/photo/1


En 2017, 80 portraits de Flaubert par Maxime Adam-Tessier seront exposés à la Bibliothèque municipale de Rouen.
Article de Paris-Normandie du jeudi 4 août 2016
http://www.paris-normandie.fr/region/en-2017-la-bibliotheque-municipale-villon-exposera-une-serie-de-80-portraits-de-gustave-flaubert-ED6489512#.V6omKZiLQhc

Rappel: quelques portraits de Flaubert par Maxime Adam-Tessier:
http://flaubert.univ-rouen.fr/iconographie/galerie.php?g=adam_tessier

Michel Winock, Flaubert et les révolutions du XIXe siècle, conférence du 21 octobre 2013, Cercle Condorcet d’Auxerre. Enregistrement intégral.
http://www.dailymotion.com/video/x168z82_michel-winock-flaubert-et-les-revolutions-du-19eme-siecle-integralite_news?GK_FACEBOOK_OG_HTML5=1

LECTURE

(< Guillaume Cousin)
Céline parle de Bouvard et Pécuchet:
«Vous avez cent mille fois raison. Ces Bouverages et Péguchets ne sont que satyres refoulés, répugnants tartufiants hongreurs. Je connais cent bonnes raisons de dénatalité (puisque la chose les tracasse), mais la pornographie (puisque la chose les tracasse aussi) n’est certainement pas l’une d’elles.»
Lettre au «Merle», 14 juillet 1939, Lettres, éd. Henri Godard, Bibliothèque de la Pléiade, 2009, p.587.
Céline écrit au journal Le Merle pour attaquer le sénateur Pernot et un certain Bouverat, président de l’«Alliance nationale contre la dépopulation», qui font tous deux campagne en faveur d’une loi qui réprimerait les attaques aux bonnes moeurs dans la presse et dans les livres (notice de Henri Godard).



Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales