BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 184 / 12 janvier 2017

VŒUX

«Que faut-il te souhaiter pour ta bonne année, mon Bibi? Imagine tout ce que tu pourras de meilleur et de plus extravagant et sois sûre que je le désire pour toi.»
Lettre de Flaubert à sa nièce Caroline, 1er janvier 1862.

VENTE

Librairie Laurent Coulet, 166, bd Haussmann, 75008 Paris
www.laurentcoulet.com
[Gustave FLAUBERT, Trois contes]. Contrat manuscrit signé par Caroline Commanville et passé entre cette dernière et l’éditeur Ferroud pour une nouvelle édition de Trois Contes.
Une page et demie in-4 datée du 8 avril 1891.
Nièce et héritière de Flaubert, Caroline Commanville cristallisa toute l’affection de l’écrivain après la mort brutale et précoce de sa sœur cadette bien-aimée, sa «chère Carolo», à la suite de ses couches, en 1846.
Document en très bon état. Traces de pliures. 750 euros.
(Ce lot n’est pas encore visible sur le site de l’expert.)

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrages

Sarga Moussa, Le Mythe bédouin chez les voyageurs aux XVIIIe et XIXe siècles, PUPS, 2016.
[Chap. XII: «Flaubert, la fin des illusions?», p.239-251. Flaubert fasciné par le bédouin, par la liberté du nomade, le vide du désert, la vie à dos de chameau. Mais en tant que partie intégrante du cliché oriental, le bédouin n’échappe pas à l’ironie démystificatrice.]

Michel Winock, Flaubert, translated by Nicholas Elliot, Belknap Press/ Harvard University Press, 2016.
Cette biographie a été classée parmi les «20 meilleurs ouvrages parus aux États-Unis en 2016».
http://www.wbur.org/artery/2016/12/14/best-books
We know Gustave Flaubert as a great novelist, author of “Madame Bovary” and “Sentimental Education” and as a formidable epistolary cutup. However, Michel Winockʼs new eponymous biography gives us a lonelier and sadder Flaubert, one who saw in the French society of his day not only the bourgeois penchant for excess and poor taste, but a man who became fixated on the vulgarian impulses he spied at every turn.“Flaubert” tells us how he managed to turn all this into some of the worldʼs greatest literature.
Recension par Benjamin Ivry dans Literary Review, december 2016-janvier 2017:
http://flaubert.univ-rouen.fr/comptes_rendus/winock_literary_review.pdf

Revue

«Autour de Flaubert», Relief, revue électronique de littérature française, vol.10, n°2, 2016
Dossier réuni par Thierry Poyet
https://www.revue-relief.org/58/volume/10/issue/2/
Introduction:
Thierry Poyet, «Flaubert et ses “minores”: qui lire encore?»
Joëlle Gardes-Tamine
, «Louise Colet la méprisée»
Thomas Vercruysse
, «Variations sur Une promenade de Bélial d’Alfred Le Poittevin»
Michel Brix
, «Flaubert et Du Camp: quelques remarques»
Rozanne Versendaal
, «Le voyage au service d’une peinture de la France et des Français: Maxime Du Camp en Hollande»
Philippe Antoine, «Cinq mois à Alger»
Diana Rînciog
, «Les minores de Flaubert dans le miroir de la Correspondance»
Thierry Poyet
, «Louis Bouilhet et ses biographes. C’était Louis Bouilhet selon eux…»
Luís Carlos Pimenta Gonçalves
, «À l’ombre de Flaubert et d’Eça de Queiros. Minores portugais lecteurs de Madame Bovary et du Cousin Bazilio»

Articles

(< Benoît Melançon)
Philippe Galmiche, «Sous la neige avec Gustave Flaubert, chronique régionale hivernale», Rouen lecture Normandie, n°168, novembre-décembre 2016, p.31-34.
Nicolas Morel, «Oedipe de Voltaire, après Voltaire: Flaubert à l’oeuvre», Cahiers Voltaire, 15, 2016, p.166-204.
Steve Murphy, «Verlaine lecteur de Madame Bovary», Revue Verlaine, n°14, 2016, p.139-156.
Atsuko Ogane, «Danse de Nana, danse de Salomé?», Romantisme, n°174, 2016/4, p.111-120.

SUR LA TOILE

Georges Duhamel, «Mon premier maître: Flaubert», Revue des deux mondes, octobre 1943
http://rddm.revuedesdeuxmondes.fr/archive/article.php?code=26825&show=picture

(< Benoît Melançon)
Salammbô, jeu vidéo, d’après la BD de Philippe Druillet, par le studio Cryo Interactive:
https://babelio.wordpress.com/2016/12/21/litterature-et-jeux-video/

LECTURE

Dans le Bulletin Flaubert n° 181, nous avons donné des aphorismes relatifs à Flaubert, publiés dans l’Autoportrait aux yeux crevés. Petites méchancetés et autres gentillesses (Montréal, L’Oie de Cravan, 2016) de Normand Lalonde, que nous avait transmis Benoît Melançon. Par son aimable intermédiaire, Jean-François Vallée, ami de Normand Lalonde, a bien voulu nous communiquer trois autres aphorismes inédits que l’éditeur, L’Oie de Cravan, n’a pas retenus dans la sélection publiée l’automne dernier. Nous les publions avec l’autorisation de la compagne de l’auteur, Valérie Dostaler, que nous remercions.

«Reste-t-il encore vraiment des choses à dire sur Flaubert?» osa me demander un jour un professeur à l’université. «Il en restait encore un tout petit peu, lui répondis-je, mais grâce à ce que vous venez de me dire, à présent, c’est terminé.»
À la vitesse où évoluent maintenant les choses, le pauvre Flaubert serait contraint d’écrire un nouveau Dictionnaire des idées reçues tous les quinze jours.
Si Flaubert avait commencé par le Second Volume, Pécuchet et Bouvard n’auraient jamais fait connaissance.


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales