BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 185 / 9 février 2017

AGENDA

Les Amis de Flaubert et de Maupassant ont établi leur programme pour l’année 2017. Il est en ligne sur leur site:
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/programmes/programme-de-lannee-2017/
Trois journées concerneront plus particulièrement Flaubert:
– Samedi 25 mars: Flaubert lecteur de Cervantès et lu par les écrivains de langue espagnole et d’autres pays.
– Samedi 30 septembre: la patrimonialisation de Flaubert, journée organisée par David Michon.
– Samedi 18 novembre: l’édition numérique de la correspondance de Flaubert.
Des programmes détaillés seront donnés dans les bulletins à venir.

VENTES

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
Vente Binoche et Giquello, 8 février 2017
http://www.binoche-renaud-giquello.com/html/fiche.jsp?id=6749843&np=1&lng=fr&npp=150&ordre=&aff=1&r=
Lot 74. Flaubert (Gustave) (1821-1880) - Colet (Louise) poétesse et amie de Flaubert (1810-1876) – Bouilhet
Flaubert: Lettre autographe signée à une dame, Croisset (sans date) 1p. in-8, papier fatigué aux pliures: «Me Wyneken me charge de vous demander 1- si elle peut compter sur son appartement ordinaire... 2- elle espère que malgré l’exposition vous la recevrez aux mêmes conditions, ayant égard à une ancienne habituée...»
Colet: Correspondance de 23 lettres autographes signées à diverses personnes dont une à Victor Hugo (1875), généralement non datées sauf 2 lettres: 1851 et 1873, joint un sonnet et deux dédicaces. La plupart des lettres sont relatives à des demandes d’insertion de ses vers, de ses feuilletons ou de ses manuscrits dans des journaux, des remerciements pour leurs publications; des corrections d’épreuves...; à Victor Hugo: «En me félicitant d’avoir pu vous toucher la main cher Victor Hugo je viens vous rappeler votre bonne promesse... pardonnez-moi de vous déranger, ne fût-ce qu’un moment, de quelque oeuvre exquise...» À la célèbre féministe Eugénie Niboyet: elle demande de faire paraître l’article sur le concours dans la Thémis, la Revue des théâtres, le Ménestrel et de lui renvoyer ses manuscrits de poésie après leur parution; elle envoie une note à paraître pour la 4e édition de Lui, roman contemporain; 1851: elle demande à recevoir de nouveau la Presse promise par M. de Girardin. Elle travaille à un ouvrage pour ce journal; elle adresse des vers pour une dame russe: «mais je doute que la lecture lui soit agréable surtout si elle est admiratrice de l’empereur Nicolas...»; 28 mai (s.d.): elle espère finir son livre sur l’Italie : «j’y donne mes jours et mes nuits» et aller à l’exposition de Londres. «La vie est insupportable pour un artiste, les souffrances physiques hélas! je m’en aperçois depuis quelque temps le travail me tue...»; 1873: elle est malade et demande des explications sur le silence de son correspondant; au directeur du Pays: elle demande une place dans son journal pour la description de la villa Adriana et de Tivoli; elle espère que les 3 feuilletons ou variétés intéresseront les lecteurs etc. Dédicace des Fleurs du midi au maréchal Clausel, découpée et dédicace des Grands Jours de la République à Léopold Duras; sonnet de 14 vers : «Toi qui m’aimas trois jours avec idolâtrie...».
Bouilhet (Louis), ami de Flaubert (1855-1865) (s.d.): «Larounat sait mieux que moi quand il lui plaira de commencer mes répétitions... Ils peuvent commencer sans moi à débrouiller les choses. Et je ne veux pas quitter à moitié un acte que je tiens actuellement ce qui serait désastreux pour l’oeuvre...»; 1858 à un poète: il va lui rendre Les Cariatides de Banville, il en a discuté avec Maxime Du Camp.

(< Éric Walbecq)
Roumet, vente sur offre:
https://www.roumethp.fr/index.php
Lot 1944. Flaubert Gustave (1821-1880), écrivain. LAS datée lundi à sa «chère belle amie», Jeanne de Tourbey (Mme de Loynes), demi-mondaine qui tint un salon littéraire et politique influent sous le Second Empire et la IIIe République. Gustave Flaubert tomba fort amoureux d’elle et lui écrivit des lettres enflammées. 1p. in8°. Jolie lettre amoureuse: «Pensez-vous au nommé Rohaut. Dites-moi l’adresse de M. E. Daudet, pr que je le remercie de son volume. Et croyez bien que je vous idolâtre. Votre vieux fervent.»

Lot 1945. Flaubert Gustave (1821-1880), écrivain. Manuscrit autographe «Les recherches de la France d’Estienne Pasquier». 25 p. 1/4 in folio (32X 20cm). Le manuscrit comporte sur le dernier feuillet le cachet de la vente Flaubert d’Antibes en 1931 (lot 23). On joint une copie de cette vente. Exceptionnel manuscrit des notes de Flaubert sur l’ouvrage d’Estienne Pasquier (1529-1615), conseiller et avocat général du Roy en la Chambre des Comptes de Paris.

VIENT DE PARAÎTRE

Édition

Le Candidat, édition présentée et annotée par Yvan Leclerc, Le Livre de Poche, coll. «Le Théâtre de Poche», janvier 2017.
http://www.livredepoche.com/le-candidat-gustave-flaubert-9782253183204
Rousselin est prêt à tout pour se faire élire député. En fonction de son auditoire, il est conservateur, socialiste, puis se prétend libéral. Sans scrupule, il offre femme et fille au mieux votant, travaille la phrase choc, recherche le geste «sincère» et promet monts et merveilles aux électeurs. Le peuple sera-t-il dupe?
Flaubert écrit cette comédie en 1873, en pleine gloire littéraire. Avec une plume à la fois acerbe et ironique, violemment «anar», il fustige avec drôlerie les mondanités, la corruption et s’attaque à tous les partis. Le Candidat est bien le Dictionnaire des idées reçues en politique.

À l’occasion de cette publication, une page «Ressources» a été créée sur le site Flaubert. On y trouvera le dossier de censure de la pièce et la plupart des comptes rendus contemporains de la représentation.
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/candidat.php
Dossier conservé aux Archives nationales, carton F21 4635 (communiqué par Jean-Claude Yon)
Comprenant:
– le premier rapport de censure, daté du 26 décembre 1873
– le deuxième rapport de censure, daté du 5 janvier 1874
– une lettre du gouverneur de Paris à la censure, le 8 janvier 1874
– une note non datée de la direction des Beaux-Arts, après le 5 janvier 1874

Ouvrages

(< Benoît Melançon)
Vincent Laisney, En lisant en écoutant, Les Impressions Nouvelles, 2017
http://lesimpressionsnouvelles.com/catalogue/en-lisant-en-ecoutant/
Cet ouvrage s’intéresse à un phénomène capital, quoique méconnu, de l’histoire littéraire du XIXe siècle: la lecture à haute voix en petit comité. De Lamartine à Gide en passant par Stendhal, Hugo, Flaubert, Rimbaud et Mallarmé, tous les écrivains ont essayé leurs oeuvres devant un petit parterre d’amis et de confrères. Maillon oublié de la chaîne du livre, cette phase test est une étape importante, voire déterminante, dans le processus de création littéraire. Un tableau de Théo van Rysselberghe intitulé Une Lecture (1903) forme le point de départ de l’enquête.
Pourquoi lit-on? Que lit-on? Pour qui lit-on? L’auteur s’efforce de répondre à toutes ces questions en puisant dans une documentation variée (correspondances, journaux intimes, souvenirs littéraires, articles périodiques, etc.).
Érudit, l’ouvrage n’a pourtant rien d’académique. Il se présente sous la forme de 80 petits chapitres qui sont autant de pièces du puzzle de la lecture. Une fois n’est pas coutume, l’auteur raconte son enquête en même temps qu’il la mène. Chapitre après chapitre, le lecteur partage ses tâtonnements, ses découvertes, ses échecs – sa satisfaction enfin, quand le phénomène de la lecture littéraire en petit comité est redevenu visible.

Jean-Claude Michéa, Notre ennemi, le capital, Flammarion, 2017.
Michel Winock nous signale que Jean-Claude Michéa consacre plusieurs pages à Flaubert dans son dernier livre, sous le titre «Flaubert, la gauche et les minorités» (p.92-95). Michéa fait de Flaubert l’ancêtre de l’«intellectuel libéral de gauche» moderne, fasciné par les minorités (on connaît le passage célèbre sur le «campement de bohémiens» dans sa lettre à Sand du 12 juin 1867), et méprisant les classes populaires. Quoiqu’admirateur de l’économiste libéral Frédéric Bastiat, Flaubert est plus justement identifié comme «conservateur anarchiste», «ami de l’ordre ennemi de l’autorité», par son biographe (Flaubert, Gallimard, 2013, p.460).

Revue

Revue Flaubert, n°15, 2017
Bouvard et Pécuchet, roman et savoirs: l’édition électronique intégrale des manuscrits
Colloque de Rouen, 7-9 mars 2013. Numéro réuni par Yvan Leclerc
http://flaubert.univ-rouen.fr/revue/sommaire.php?id=17

Yvan Leclerc
Ouverture du colloque, 7 mars 2013
[Article complet]

«ROMAN À CADRE LARGE»
Claudine Cohen
Bouvard et Pécuchet «font de la science». Savoirs et pratiques scientifiques 
[Article complet]
Michel Bernard
«Il faut disloquer la phrase, souligner les mots, peser les syllabes.» Étude textométrique du corpus numérique de Bouvard et Pécuchet 
[Article complet]
Philippe Rouyer
Bouvard et Pécuchet, nouveau manuel du bibliothécaire
[Article complet]
Stéphanie Dord-Crouslé
«Donner comme vraies des indications bibliographiques fausses»: 
construction concertée et glissements incontrôlés dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]

«UNE REVUE DE TOUTES LES IDÉES MODERNES»
Stella Mangiapane
Du discours spécialisé au discours romanesque: 
sur l’élaboration du chapitre II de Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
François Tron
Gustave Flaubert cerné par la médecine
[Article complet]
Michel Rasse
Objets, mesures, espaces et temps géologiques dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Michel Rasse
Flaubert, «géologue normand de plein vent»
[Article complet]
Gisèle Séginger
Bouvard et Pécuchet: Buffon et les merveilles de la nature
[Article complet]
Joëlle Robert
L’épisode celtique dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Monique Remy-Watté
Préhistoire et archéologie dans les chapitres III et IV de Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Michel Winock
L’histoire dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Juliette Azoulai
Le panthéisme dans Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Niklas Bender
La scène des cloches: Bouvard et Pécuchet comme réécriture du Faust de Goethe
[Parution fin février 2017]
Taro Nakajima
Les notes documentaires et la critique voltairienne des faux martyrs dans le chapitre IX (religion)
[Article complet]
Mitsumasa Wada
L’art d’être père adoptif de Bouvard et Pécuchet
[Article complet]
Damien Dauge
La musique est-elle bête? Bouvard et Pécuchet démunis
[Article complet]
Atsuko Ogane
Intertexte et genèse de la «conférence» finale: la Profession de foi du Vicaire savoyard
[Article complet]

EXTENSION DU DOMAINE DES SAVOIRS
Guillaume Rousseau
(Re)lectures de Bouvard et Pécuchet par Raymond Queneau: l’Odyssée de la Préface Fontaine
[Article complet]

À l’occasion de cette publication, nous avons mis en ligne des photos anciennes et modernes, relatives au voyage documentaire de Flaubert en Basse-Normandie pour Bouvard et Pécuchet, en septembre et octobre 1877:
– Images du Musée de la Société des Antiquaires de Normandie: cartes postales anciennes (communiquées par Vincent Juhel, administrateur général de la Société des Antiquaires de Normandie) et photographies de 2014:
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/galerie.php?g=bp_caen1877
– Images de quelques lieux visités par Flaubert, par ordre chronologique de son trajet: Fontenay-le-Marmion (cartes postales anciennes communiquées par Gilles Honoré), Feuguerolles, Hérouville, Notre-Dame de la Délivrande, Bayeux, Falaise des Hachettes, Ussy (photographies de 2014):
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/galerie.php?g=bp_voyage1877
Cahiers Flaubert-Maupassant, n°32, 2016
Le Bulletin Flaubert-Maupassant a changé d’intitulé: ce sont désormais des Cahiers.
Sommaire complet:
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/bulletin/cahiers-flaubert-maupassant-n-32-2016/
Contributions concernant Flaubert (et Bouilhet, à l’honneur dans ce numéro):
LOUIS BOUILHET
Deux inédits de Louis Bouilhet
transcrits et présentés par Joëlle Robert
Les notes autobiographiques de Louis Bouilhet
«Programme»
«Un conte bleu»

Baptiser Les Fossiles, un défi terminologique
par Hugues Marchal
Des vers amoureux des étoiles. Le rôle de l’astronomie dans la poésie de Louis Bouilhet
par Yohann Ringuedé
Faire chanter les sciences. Les Fossiles de Louis Bouilhet
par Gisèle Séginger
L’exposition Louis Bouilhet à la Bibliothèque municipale de Rouen en 1969
par Marie-Françoise Rose
Six lettres de Louis Bouilhet relatives à sa pièce Hélène Peyron acquises par la Bibliothèque municipale de Rouen
par Claire Basquin
La fortune de Louis Bouilhet
par Daniel Fauvel
L’héritage de Louis Bouilhet
par Raymond Hervieux
Un carnet inédit de Bouilhet: Impressions philosophiques
par Yvan Leclerc

REGARDS D’ARTISTES SUR FLAUBERT
«Jamais, moi vivant, on ne m’illustrera...» Flaubert dans la ville, entre réception créatrice et création réceptrice
par Sandra Glatigny
Évocations de Flaubert: neuf portraits en terre cuite
par Francine Mauger-Ransan

1870-1871: FLAUBERT ET LA GUERRE
La Guerre de 1870, chronologie comparée
par Georges Merlier
«Tout était faux». L’histoire au prisme de l’année terrible
par Sylvie Triaire
Flaubert en armes
par Yvan Leclerc
Bibliographie sur la guerre de 1870
par Marlo Johnston et Yannick Marec

Hommage à Claudine Gothot-Mersch
Salammbô dans les arts (dir. Gisèle Séginger)
La Revue des lettres modernes, série Gustave Flaubert n°8, Paris, Classiques Garnier, 2016.
L’oeuvre littéraire doit faire rêver, disait Flaubert. Peinture, sculpture, musique, cinéma et bande dessinée ont assuré à Salammbô une seconde vie et ils témoignent de la fascination qu’a exercé ce roman jusqu’à nos jours.
Table des matières
https://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/GsrMS01_tabmat.pdf

Articles

Yvan Leclerc, «Flaubert, une “petite bêtise moyenâgeuse”», dans «Cel corn ad lunge aleine!». Mélanges en l’honneur de Jean Maurice, sous la direction d’Hubert Heckmann, Beate Langenbruch et Nicolas Lenoir, Presses des universités de Rouen et du Havre, 2017, p.377-396.

(< Éléonore Reverzy, Atsuko Ogane)
Jean-Marie Privat, «Un dimanche, vers six heures, au soleil levant», Romantisme, 2016/4, n°174, p.50-61.
L’analyse ethnocritique de Madame Bovary tend à prouver que le réalisme culturel du roman se manifeste dans l’enchevêtrement des mesures du temps. On propose d’abord une rapide sociographie des objets techniques de mesure du temps (horloge, montre, pendule), suivie d’une ethnographie matérielle des pratiques qui prennent – explicitement ou non – le temps comme étalon de mesure (les almanachs, les saisons). L’écriture de la fiction témoigne de cosmologies hétérogènes, bricolées et langagièrement marquées. La dernière partie repose sur la micro-analyse de trois exemples où les temporalités et les corps se singularisent (temps analogique, temps mécanique), s’hybrident ou se défont (temps cyclique, folklorique et paysan, temps linéaire de la raison comptable libérale). La contribution se conclut sur une étude sémantique et stylistique des rêveries mythico-poétiques d’Emma – en quête d’un rythme à la démesure mortelle de ses désirs.

SUR LA TOILE

(<Benoît Melançon)
Présentation du Centre et du site Flaubert sur Franco-Fil:
https://francofil.hypotheses.org/4831

Yvan Leclerc, «Gustave Flaubert, “une des splendides curiosités” du Second Empire», communication au colloque « Spectaculaire Second Empire », Musée d’Orsay, 25 novembre 2016.
https://youtube.com/watch?v=Wu0uFRCaKXc

Benoît Melançon, «Flaubert et l’“antre de Trophonius” aux Thermopyles», sur le blog «L’oreille tendue»
http://oreilletendue.com/2017/01/27/accouplements-81/

LECTURE

(< Benoît Melançon)
Mario Vargas Llosa: «Flaubert m’a enseigné que le talent est une discipline tenace et une longue patience», France-Culture, «La compagnie des auteurs», «Mario Vargas Llosa. Devenir écrivain», 12 janvier 2017
https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/mario-vargas-llosa-44-devenir-ecrivain




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales