BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 190 / 21 septembre 2017

AGENDA

Samedi 30 septembre 2017, Rouen, 190 rue Beauvoisine
Association des Amis de Flaubert et de Maupassant
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/
Samedi 30 septembre 2017
La patrimonialisation de Flaubert et de Maupassant
Journée organisée par David Michon
Matin
Présentation par David Michon (Lyon)
9h30 Marie-Clémence Régnier (Paris IV), «Gustave Flaubert: l’ermite de Croisset. La fabrique d’une idée reçue pour la postérité»
10h Marina Girardin (Montréal), «Flaubert: la fabrique de la postérité»
10h45 David Michon (Lyon), «Les publications du syndicat d’initiative. Pour un premier itinéraire flaubertien»
11h15 Sandra Glatigny (Rouen), «La patrimonialisation en question: Flaubert vu par Dominique Vervisch»

Après-midi
14h15 Table ronde
Arlette Dubois, «Exposer la littérature au musée»; Joël Dupressoir, «La Bibliothèque de Flaubert: la rencontre entre le patrimoine littéraire et le grand public à l’occasion des journées “Un temps pour Flaubert”»; Gilles Cléroux, «Un site romanesque pas comme les autres: le village de Ry»; Yvan Leclerc, «Le patrimoine numérique de Flaubert»; Marlo Johnston: «Miromesnil et La Guillette»; Françoise Mobihan, «Maupassant à Paris et à Cannes»; Benoît Reverdy, vice-président de l’Association des Amis de La Guillette.
15h30 François Banse (directeur éditorial des Éditions des Falaises): présentation du livre Lieux d’inspiration. Normandie, maisons et jardins d’écrivains, Éditions des Falaises, 2017.
16h15 Jennifer Yee (Oxford),sur Flaubert et Maupassant, autour de son livre The Colonial Comedy: Imperialism in the French Realist Novel, Oxford University Press, 2016

Dimanche 1er octobre 2017
Voyage au château de Compiègne.
Sous le Second Empire, la cour séjourne chaque automne à Compiègne, où sont invités des hôtes de marque. Après la publication de Salammbô, Flaubert y est reçu dans une des «séries», du 10 au 16 novembre 1864. Visite des grands appartements, des appartements des invités et des musées du Second Empire.

(< Danielle Girard)
26 septembre – 10 octobre 2017, Espace Pierre Cardin (Théâtre de la Ville), Paris
http://www.offi.fr/theatre/espace-pierre-cardin-2272/bouvard-et-pecuchet-42469.html
Reprise de Bouvard et Pécuchet, mise en scène de Jérôme Deschamps.

Vendredi 29 septembre 2017, Gênes, Italie, Teatro Garage, 21h30
Madame Bovary c'est moi?, lecture théâtrale, adaptation de Chiara Pasetti.
http://flaubert.univ-rouen.fr/bulletin/agenda/bovary_pasetti_2017.pdf

Samedi 7 octobre 2017, Maison de George Sand à Nohant, 17h
Colloque Flaubert et Sand: accords et désaccords
Table ronde avec Jeanne Bem, Université de La Sarre et Joëlle Robert, membre associé du CÉRÉdl, Centre Flaubert de l’Université de Rouen.
Pendant les dix dernières années de sa vie, George Sand a partagé avec Gustave Flaubert une amitié remarquable. Il est difficile d’imaginer personnalités plus différentes, la vision du monde de Flaubert, profondément réaliste, s’opposant en tous points à celle de George Sand, beaucoup plus idéaliste. Ces différences n’ont pas empêché leur grande amitié et des échanges épistolaires intimes. Gratuit, réservation au 02 54 31 06 04

Mercredi 11 octobre 2017, Maison de la Recherche, salle D31, université Toulouse Jean Jaurès
Colloque «L’accessoire d’écrivain au XIXe siècle: le sens du détail»
Marie-Clémence Régnier (université Paris Sorbonne), «Trône, monture ou meuble bourgeois: le fauteuil d’écrivain chez Balzac, Hugo et Flaubert»
http://plh.univ-tlse2.fr/accueil-plh/activites/colloques/l-accessoire-d-ecrivain-au-xixe-siecle-le-sens-du-detail--524952.kjsp?RH=ACCUEIL_PLH

AGRÉGATION 2018

(< Benoît Melançon)
La revue Nineteenth-Century French Studies publie depuis 1972 articles et comptes rendus consacrés à la littérature; certains d’entre eux portent sur l’ouvrage du dix-neuvième siècle au programme du concours externe de l’agrégation. Cette année, la revue a préparé des liens d’accès aux ressources dédiées à L’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert. Grâce à l’option «Register and Read», de nombreux documents sont disponibles hors abonnement. La liste est disponible ici:
http://unp-bookworm.unl.edu/pages/NCFS_Sourcebook_Flaubert.aspx

Sur le site Flaubert, la page consacrée au programme de l’agrégation s’est enrichie, en particulier d’un erratum concernant l’édition du Livre de Poche.
http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/es_agregation2018.php

PIERRE BERGÉ ET L’ÉDITION DU MANUSCRIT DE MADAME BOVARY

«[…] apprenant que le manuscrit de Madame Bovary était disponible sur le Net, il [Pierre Bergé] ne put cacher à Yves Saint Laurent, dans une lettre posthume datée d’avril 2009, son émotion et son enchantement: “C’est l’événement le plus stupéfiant depuis qu’on a marché sur la Lune. Bovary, le chef-d’oeuvre des chefs-d’oeuvre, le manuscrit sur lequel Flaubert confronte son martyre et son génie!”», Jérôme Garcin, «Pierre Bergé, en toutes lettres», Le Nouvel Observateur, 14 septembre 2017.
http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20170908.OBS4407/pierre-berge-en-toutes-lettres.html

VENTES

(< Éric Walbecq)
Catalogue Arts et Autographes, n°81, 2017
http://autographe.com/pdf/autographes-manuscrits-81.pdf
29738 Gustave Flaubert. Lettre autographe signée, adressée à Émile Laporte. «Jeudi soir, minuit» [1878]; 1 page in-8°. Lettre qu’il signe «Aulus», personnage d’Hérodias. Cachet de la collection Émile Laporte. «Mon Vieux Solide, ma nièce vous invite à dîner pour dimanche prochain. Nous serons seuls (Commanville sera ce jour là à Dieppe) […]. Je suis revenu de Paris, tantôt à 4 heures. Mme Pelouze [propriétaire du château de Chenonceau] va s’occuper de trouver des souscriptions sur les bords de la Loire. […] Comment vous en retournerez-vous? S’il vous gênait de venir dîner, venez déjeuner, mais par ces chaleurs, dîner est plus agréable. Je re-suis dans B[ouvard] & P[écuchet].» 3 000 euros.

29739 [Gustave Flaubert] Réunion de 9 lettres autographes signées d’écrivains et adressées à Gustave Flaubert de 1859 à 1879; montées sur papier vergé en un volume petit in-4, reliure janséniste maroquin vert, dos à nerfs (un peu passé), filets intérieurs dorés (Yseux de Thierry-Simier). ‒ SAINTE-BEUVE Charles-Augustin. «Vous revenez donc, et avec le titre de Punique j’espère; Carthage est prise et rendue, n’est-ce pas» (15 février 1862; à propos de Salammbô). ‒ BAUDRY Frédéric. Il donne maints renseignements sur les «Donatistes» sous l’empereur Constantin. Documentation pour La Tentation de saint Antoine (2 pages in-8, sans date). ‒ MICHELET Jules. «Vous nous avez promis, n’est-ce-pas, de venir dîner jeudi 25.» Il le confirme et demande réponse (17 février 1863). ‒ DU CAMP Maxime. «Dans le cas où tu pourrais l’utiliser encore dans ton roman [L’Éducation sentimentale] je t’envoie le mot de passe dont se servaient les Bonapartistes insurgés pendant les journées de février 1848: Arrosez le peuplier» (19 mai 1869). ‒ BOUILHET Louis. ll a terminé sa pièce [L’Honneur d’une femme, titre provisoire de Dolorès] et va venir la lire à Tisserant et à Laroumat (adresse au verso avec timbre et cachets; 10 décembre 1872). ‒ GONCOURT Edmond de. Il donne rendez-vous chez la princesse Mathilde lundi (septembre 1879). ‒ DUMAS fils Alexandre. Il retrouvera Flaubert à Bruxelles (sans date). ‒ ABOUT Edmond. Il souhaite dîner avec Flaubert avant son départ pour l’Alsace (sans date). ‒ BANVILLE Théodore de. Il a la goutte et déménage. Les deux maisons sont «pleines de charretées de livres» (2 janvier 1875). Relié en tête le beau portrait de Flaubert finement gravé sur cuivre d’après le dessin de Caroline Commanville, sa nièce. (Provenance: bibliothèque du colonel Daniel Sickles, cat., XV, 1993, n° 6353.) 3 000 euros.

Jean-Baptiste de Proyart, catalogue n°9, 2017
http://www.deproyart.com
103. Gustave Flaubert, OEuvres complètes, Paris, Quentin, 1885. 8 volumes.
Exemplaire ayant appartenu à Henry James, avec sa signature autographe et son adresse à Londres. 18.000 euros.

Librairie de l’Abbaye, catalogue n°362, [2017]
46. Gustave Flaubert, lettre à «Mon cher ami» [Émile Augier ou Paul de Saint-Victor?], s.l.n.d., lettre inédite.
«…Voulez-vous que nous allions ensemble chez Me de Grigneuseville, samedi prochain à 8h.1/2 du soir. J'irai vous chercher au théâtre. Si vous ne pouviez samedi, ce serait pour dimenche, ]ais je préfère samedi. Et si vous me promettez serez-vous exact?» 4.400 euros.
https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/sc-files.pjms.fr/p/pjms/578/000/094/712/CATALOGUE%20362_3.pdf

Catalogue Les Autographes, Thierry Bodin, n°146, septembre 2017
113. Flaubert, lettre à Ernest Chevalier, [20 juillet 1842], 10.000 euros.
[Corr., édition Jean Bruneau, Bibliothèque de la Pléiade, t.I, p.116-117, incomplète, et datée [22 juillet 1842.]

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrages

Dictionnaire Gustave Flaubert, sous la direction d’Éric Le Calvez, Classiques Garnier, 2017
Ce dictionnaire propose un «tout Flaubert» à partir des axes principaux de sa vie et de son oeuvre: noms de personnes et de lieux, aspects biographiques, sans oublier l’écriture et ses techniques, puisque Flaubert a révolutionné l’art du roman avec son approche spécifique de la prose comme «travail».
Lien vers le site de l’éditeur

(< Benoît Melançon)
Minh Tran Huy, Les écrivains et le fait divers. Une autre histoire de la littérature, Flammarion, 2017.
http://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/essais/les-ecrivains-et-le-faits-divers
Du fait divers, on dit souvent que c'est une réalité qui dépasse la fiction. Ce qui ne saurait s'inventer. Alors, comme pour se venger, c'est la fiction qui, sans cesse, est allée puiser dans les faits divers sa matière même. Du Comte de Monte-Cristo à L'Adversaire en passant par Le Rouge et le Noir et la poésie surréaliste, la littérature française s'est construite à la fois avec et contre ces récits effroyables ou insolites, révélant un monde dominé par l'étrange, l'excessif, le transgressif.
Lecteurs de La Gazette des Tribunaux ou de Détective, les Flaubert, Zola, Breton, Mauriac, Camus et autres Duras se sont emparés de ces affaires petites et grandes qui fascinent l'opinion et tendent un miroir à la société. Obsédés par les silences des criminels et des victimes, ils se sont donné pour mission de faire la lumière sur ce que chroniqueurs, détectives et juges laissaient dans l'ombre, et ont érigé la cour d'assises en laboratoire...
Fourmillant d'anecdotes, ce récit, à la frontière entre l'essai et l'enquête personnelle, se passionne et nous passionne pour l'amour parfois contrarié que les écrivains ont conçu pour le fait divers au fil des siècles.

(< Benoît Melançon)
Abbès Ben Mahjouba, Sémiotique du sensible et littérature. Analyse d'Un coeur simple (Flaubert), de La Symphonie pastorale (Gide) et de La Morte amoureuse (Gautier), L’Harmattan, «Espaces Littéraires», 2017
Site de l’éditeur.
À la faveur de son ouverture à la phénoménologie, la sémiotique a pu se renouveler pour s'intéresser à la dimension sensible du sens. C'est dans cette perspective que cet ouvrage s'inscrit en interrogeant trois textes pour en proposer une lecture qui se tourne résolument vers les états d'âme. Comment dire (et se dit) le sensible? Telle est la question centrale de l'ouvrage qui se penche sur la place du corps dans l'engendrement du sens et sur les conditions d'émergence de la valeur esthétique.

(< Benoît Melançon, d’après un message de Catherine Nesci)
Peter Brooks, Flaubert in the Ruins of Paris: The Story of a Friendship, a Novel, and a Terrible Year, New York, Basic Books, 2017
http://www.basicbooks.com/full-details?isbn=9780465096077
From the summer of 1870 through the spring of 1871, France suffered a humiliating defeat in its war against Prussia and witnessed bloody class warfare that culminated in the crushing of the Paris Commune. In Flaubert in the Ruins of Paris, Peter Brooks examines why Flaubert thought his recently published novel, Sentimental Education, was prophetic of the upheavals in France during this “terrible year”, and how Flaubert's life and that of his compatriots were changed forever.
Brooks uses letters between Flaubert and his novelist friend and confidante George Sand to tell the story of Flaubert and his work, exploring his political commitments and his understanding of war, occupation, insurrection, and bloody political repression. Interweaving history, art history, and literary criticism ‒ from Flaubert's magnificent novel of historical despair, to the building of the reactionary monument the Sacré-Coeur on Paris's highest summit, to the emergence of photography as historical witness ‒ Brooks sheds new light on the pivotal moment when France redefined herself for the modern world.

(< Benoît Melançon)
Michael R. Finn, Figures of the Pre-Freudian Unconscious from Flaubert to Proust, Cambridge University Press, 2017.
An original, wide-ranging contribution to the study of French writing in the nineteenth and early twentieth centuries, this book examines the ways in which the unconscious was understood in literature in the years before Freud. Exploring the influence of medical and psychological discourse over the existence and/or potential nature of the unconscious, Michael R. Finn discusses the resistance of feminists opposing medical diagnoses of the female brain as the seat of the unconscious, the hypnotism craze of the 1880s and the fascination, in fiction, with dual personality and posthypnotic crimes. The heart of the study explores how the unconscious inserts itself into the writing practice of Flaubert, Maupassant and Proust. Through the presentation of scientific evidence and a discussion of quarrels about the psyche Michael R. Finn is able to show the work of such writers in a completely new light.
http://www.cambridge.org/us/academic/subjects/literature/european-literature/figures-pre-freudian-unconscious-flaubert-proust?format=HB#aZrT7jPprmpkTsWV.97

Thierry Poyet, Pourquoi L’Éducation sentimentale de Flaubert? Kimé, 2017.

Giampiero Marzi, Gli oggetti di Flaubert, Roma, Edizioni Empiria, 2017.

Revue

Flaubert, revue critique et génétique
Microlectures II, sous la direction de Philippe Dufour
http://flaubert.revues.org/2691

Philippe Dufour, Présentation: Le sens et la réticence

Entre ciel et terre: lectures du symbole (sur Madame Bovary)
Guy Larroux, Le récit plantigrade (sur Madame Bovary)
Philippe Dufour, Image à suivre

L’amour entre les lignes: lectures de l’amphibologie (sur L’Éducation sentimentale)
Paul Raucy, Frédéric et Rosanette, février 48
Jacques-David Ebguy, «Il n’y a que vous!» Lecture(s) d’une phrase singulière

Le roman au rythme du quotidien (Madame Bovary, L’Éducation sentimentale)
Corinne Trichet, Homais et le journal
Marie-Astrid Charlier, Point de mire ou rythme du pire, la semaine comme temporalité paradoxale chez Flaubert

Voix d’auteur
Magali Soulatges, Et hic est finis: Bibliomanie, ou le livre-arbitre
Alain Vaillant, Madame Bovary et ses trente-quatre «vous», ou le retour du refoulé

Articles

(< Benoît Melançon, Joëlle Robert)
Florence Codine et Julien Olivier, «Flaubert, Salammbô et le Cabinet des Médailles»
https://antiquitebnf.hypotheses.org/761

 (< Benoît Melançon)
Anne Herschberg Pierrot, «Les références au curé Meslier dans Bouvard et Pécuchet», La Lettre clandestine, 25, 2017, p.117 et suiv.

(< Gilles Cléroux
Brigitte Le Juez, «Créativité et émancipation. La réception de Flaubert en Irlande au tournant du XXe siècle», Romanesques, 2017, n°9, Le roman français vu de l’étranger, sous la direction de Catherine Grall, Classiques Garnier, p.105-124.

Domnique Rabaté, «Nada, un livre sur rien?», dans Jean-Patrick Manchette et la raison d’écrire, textes réunis par Nicolas Le Flahec et Gilles Magniont, Anacharsis, 2017, p.91-104.
«Manchette, dans sa vie, ne se répandit guère en interviews, mais dans toutes ou presque il évoqua son admiration pour Flaubert. […] D. Rabaté explore très précisément la portée de cette influence dans l’article «Nada, un livre sur rien?», consacré à ce roman de 1972 sur le terrorisme d’extrême-gauche. Après avoir étudié l’hypothèse que Nada, avec ses personnages nihilistes, fût le «livre sur rien» dont Flaubert faisait, de façon fameuse, son idéal ‒ et conclu qu’il s’agissait plutôt d’un livre «sur le rien» ‒, il poursuit, plus convaincant: «Placer Manchette dans une filiation flaubertienne forte, c’est aussi reconnaître la part intrigante d’ironie chez le romancier […], l’insistance qu’il a toujours mise sur le travail du style» ‒ un style obsédé par la perfection rythmique, d’une pureté joyeusement impure. / Placer Manchette dans cette filiation, c’est aussi se souvenir que Flaubert est «à l’origine d’une nouvelle manière de réalisme critique dans le roman européen» qui, évidemment, l’inspire grandement. La dévotion à l’égard de Flaubert n’est sans doute pas étrangère à la proximité littéraire et amicale entre Jean-Patrick Manchette et le Jean Echenoz débutant du Méridien de Greenwich (Minuit, 1979)», Raphaëlle Leyris, «Jean-Patrick Manchette sans cliché», Le Monde des livres, 14 juillet 2017.

(< Michel Lambart)
Rachelle Viennot Hüwel, «Le Jardin de la France de Max Ernst, sépulcre inquiétant de Salammbô», Revue du Louvre, n°4, 2016, p.91-101.
Le tableau de Max Ernst s’inspire de celui de Michel Richard-Putz, Salammbô, 1898.
Tableau de Max Ernst: https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/ckX4gLo/rMdXK7K
Tableau de Michel Richard-Putz: http://saintgeorgesdedidonnehier.blogs.sudouest.fr/media/00/00/535622328.jpg

Comptes rendus

Gustave Flaubert, Rêve d’Orient. Plans et scénarios de Salammbô, édition et introduction par Atsuko Ogane, Genève, Droz, 2016. Compte rendu par Jeanne Bem, RHLF, n°2, 2017, p.465-467. Sur le même ouvrage, compte rendu par Yvan Leclerc dans le Bulletin du bibliophile, n°1, 2016, p.184-187.
http://flaubert.univ-rouen.fr/comptes_rendus/ogane_leclerc.pdf

SITE FLAUBERT

Le Site Flaubert a mis en ligne Figure(s) de la fatalité, actes des conférences organisées par la professeure Atsuko Ogane en 2011 et en 2012, à l’occasion du cent cinquantenaire de Salammbô commémoré au Japon dans le cadre du programme «Recherches sur le mythe de la femme fatale dans Salammbô de Flaubert» (JSPS KAKENHI Grant Number 23520406, responsable du projet A. Ogane) réalisé sous l’égide de la Société Japonaise pour la Promotion des Sciences. Les textes publiés ici sont la propriété de la JSPS.
Textes d’Atsuko Ogane, Gisèle Séginger, Yvan Leclerc et Kosei Ogura.
Présentation, table des matières et articles en ligne:
http://flaubert.univ-rouen.fr/etudes/sal_fatal.php

SUR LA TOILE

< Benoît Melançon)
Le gâteau de noces d’Emma
Joachim Kalka, «Madame Bovary’s Wedding Cake», The Paris Review, juin 2017
https://www.theparisreview.org/blog/2017/06/07/madame-bovarys-wedding-cake/

Blog d’Éric Chevillard
http://autofictif.blogspot.fr/2017/07/3365.html
Lundi 24 juillet 2017
«– À table!
– J’arrive, je finis ma page!
Mais un mois plus tard, la soupe avait croupi dans l’assiette de Flaubert et sa page était loin d’être achevée.»

(< Benoît Melançon)
France Culture
Jérôme Clément, «1857: les procès Bovary et Les Fleurs du mal», France-Culture, 24 juillet 2017.
Écouter l’émission

Gustave Flaubert, George Sand: correspondance, lecture en 5 épisodes, du 28 août au 1er septembre 2017.
https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/gustave-flaubert-george-sand-correspondance

Madame Bovary, feuilleton en 10 épisodes, du 4 au 15 septembre, 20h30 - 20h55
https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/madame-bovary-de-gustave-flaubert

LECTURES

Sylvain Tesson, Sur les chemins noirs, Gallimard, 2016, p.28.
«Bientôt, grâce à l’État, la modernité ruissellerait dans les jachères. Le wi-fi ramènerait les bouseux à la norme. Au lieu d’écrire Par les champs et par les grèves, le futur Flaubert qui traverserait ces étendues pourrait se fendre d’un “Par les ZUP et les ZAC”. Les bénéficiaires de ces aménagements feraient de bons soldats, des hommes remplaçables, prémunis contre ce que le rapport appelait les “votes radicaux”. Car c’était l’arrière-pensée: assurer une conformité psychique de ce peuple impossible» (p.28).

Sylvain Tesson, Une très légère oscillation. Journal 2014-2017, Équateurs, 2017.
«Forcément, après avoir connu l’épilepsie, on porte sur le monde un regard où l’on applique à toute chose le principe de convulsion. […] Ma seule consolation est d’apprendre que Napoléon et Flaubert étaient épileptiques. L’un essaya de se calmer en foutant le feu à l’Europe. L’autre en s’enfermant dans sa chambre de Croisset, emmitouflé dans sa robe de chambre. Préférer la seconde technique» (p.101).

(< Vincent Vivès)
Jean-Pierre Verheggen, Ma petite poésie ne connaît pas la crise, Gallimard, 2017.
«Chers, très chers Bouvard et Pécuchet, permettez-moi à l'heure de l'apéro, tout en sirotant vos écrits à mon aise de vous appeler: Buvable et Petit Pichet» (p.69).

DIVERS

(< Benoît Melançon)
Flaubert apparaissait déjà dans la série télévisée The Sopranos (Bulletin Flaubert, 133, 7 septembre 2011, <http://flaubert.univ-rouen.fr/bulletin/bulle133.php>). Le voici maintenant, en quelque sorte, dans le troisième épisode de la première saison de Billions (Showtime, 2016), «YumTime». June Raichlein (jouée par Melissa Errico), qui s’apprête à publier ses Mémoires, 9/12: The Day After, partage le lit de son éditeur, Goose Quill (Austin Pendleton). Durant leurs ébats, sur la table de celui-ci, bien en vue, à côté d’une biographie de Tolstoï, se trouve le Flaubert d’Henri Troyat, dans la traduction de Joan Pinkham. L’épisode s’ouvre sur cette image.

(< Benoît Melançon)
Édouard Philippe et Flaubert
«Édouard Philippe “assume de ne toujours pas avoir lu Proust”, et a “mis du temps à lire Flaubert”. Le Premier ministre est en tout cas un passionné de bouquins, appétence qu’il développe dans son livre Des hommes qui lisent.»
https://www.marianne.net/politique/comment-edouard-philippe-est-devenu-de-droite-en-lisant-des-livres?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter#link_time=1500220243

(< Benoît Melançon)
Brigitte Macron et Flaubert, entretien dans Elle, 18 août 2017
http://www.elle.fr/People/La-vie-des-people/News/Brigitte-Macron-decouvrez-son-interview-exclusive-en-integralite-3522842
ELLE. Vous avez adoré être professeure et vous avez dit, paraphrasant Flaubert dans «l'Éducation sentimentale»: «Ce fut comme un éblouissement!» Qu'aimiez-vous tant dans l'enseignement?
BRIGITTE MACRON. Mais je ne suis pas Frédéric Moreau! Parce que lui, c'est le champion du ratage, comme beaucoup de héros flaubertiens. […]
ELLE: Quelles sont les lectures qui vous ont construite?
BRIGITTE MACRON. J'ai une passion sans bornes pour Flaubert. C'est impensable pour moi qu'on ne lise pas Madame Bovary. Son écriture est au scalpel. Une fois que chaque mot était pesé, il s'enfermait dans son gueuloir et il criait ses phrases! «La conversation de Charles était plate comme un trottoir de rue», écrit-il et, en une phrase, Charles est tué, réduit à sa médiocrité. Flaubert est le meilleur traqueur de stupidités de toute la littérature. Il décèle la méchanceté crasse, la sottise partout où elle est. La pièce montée du mariage d'Emma Bovary porte en elle seule l'échec à venir de son union. Tout en Flaubert est signifiant. Mes élèves n'avaient pas le droit de ne pas l'aimer! J'adorais leur transmettre ma passion.»

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
Une Havraise dépose une centaine de «pré-plaintes», dont une contre «Mme Bovary de Flaubert parce qu’elle n’aime pas les femmes molles».
http://www.paris-normandie.fr/actualites/faits-divers/la-havraise-depose-pres-de-100-pre-plaintes-cet-ete-KB10774295


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales