BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 194 / 12 janvier 2018

VOEUX

«On oublie son vieil ami! c’est mal – depuis trois mois pas un mot! mais moi, je pense à vous, chère belle et très souvent, encore! – si bien que [je] vous souhaite, la Bonne année, tout bêtement comme un bourgeois.
Allons que 1875 vous soit léger!»
(Lettre à Jeanne de Loynes, Croisset, 28 décembre 1874. Inédite. Désormais en ligne:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=14007

AGENDA

Programme des Amis de Flaubert et de Maupassant pour l’année 2018
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/programmes/programme-de-lannee-2018/
Version en pdf:
http://www.amis-flaubert-maupassant.fr/wp-content/uploads/2018/01/Programme-2018.pdf
Premier rendez-vous: samedi 20 janvier, 18h, Hôtel littéraire Flaubert, Rouen
Lecture: lettres du voyage en Orient, par Gilles Cléroux et Joël Dupressoir. Rencontre organisée par Joëlle Robert.

11 janvier-18 février 2018, Le Théâtre 13, Jardin, 103A boulevard Auguste Blanqui, 75013 Paris, métro Glacière
Nos Éducations sentimentales, pièce librement inspirée de L’Éducation sentimentale de Flaubert et de Jules et Jim de Truffaut, texte et mise en scène Sophie Lecarpentier.
http://www.theatre13.com/saison/spectacle/nos-educations-sentimentales--2
«Qu’avons-nous eu de meilleur dans la vie? Nos éducations sentimentales raconte l’histoire d’un jeune rouennais qui arrive à Paris plein de fougue et d’envie et qui traverse la vie, grandit, enrage et se résigne, veut passionnément et renonce maladroitement, vole des baisers et laisse fuir l’amour. C’est aussi une fresque du monde contemporain, de sa violence quotidienne, de sa superficialité permanente, de sa richesse humaine, de sa tendresse intime.»

(< Hélène Le Fur)
23 février 2018, Théâtre du Tremble-Mot, Mons-en-Baroeul
Madame Bovaryet La Parure de Maupassant, spectacle joué par Éric Chartier.
Réservation au 06 73 71 52 74, helenelefur@gmail.com

VENTES

(< Olivier Leroy)
Librairie Le Feu Follet (Edition-Originale.com)
Salammbô, Michel Lévy, 1863, édition originale.
https://www.edition-originale.com/fr/litterature/editions-originales/flaubert-salammbo-1863-49387
Reliure en demi chagrin bleu marine, dos lisse légèrement foncé sans gravité orné de triples filets dorés, plats de papier marbré, tranches mouchetées, reliure de l’époque.
Envoi autographe signé de Gustave Flaubert au jurisconsulte et homme politique rouennais F[rédéric] Deschamps: «hommage de la plus haute considération, souvenirs d’amitié».
Frédéric Deschamps est «une des lumières du barreau rouennais et l’un des citoyens les plus estimés de la Normandie» (Biographie nationale des contemporains, Glaeser, 1878). Également républicain engagé aux côtés de Jules Senard, mais aussi écrivain et poète, il défendra contre la mairie de Rouen la proposition de Flaubert d’édifier une statue en hommage à Louis Bouilhet. Une partie de la correspondance entre Gustave Flaubert et Frédéric Deschamps est conservée à l’Institut de France. Précieux exemplaire en reliure d’époque enrichi d’un amical envoi autographe signé de l’auteur à l’un des membres du cénacle rouennais. 15.000 euros.

Autre exemplaire du même roman:
https://www.edition-originale.com/fr/litterature/editions-originales/flaubert-salammbo-1863-40674
Reliure en demi-chagrin sapin, dos à cinq nerfs, plats de papier marbré, gardes et contreplats de papier à la cuve, ex-libris encollé sur une garde, reliure de l’époque.
Quelques légères rousseurs sans gravité.
Rare envoi autographe signé de Gustave Flaubert à (Louis) de Carné, journaliste et historien dont Flaubert possédait plusieurs ouvrages référencés dans l’inventaire de sa bibliothèque.
L’intérêt que portait Flaubert à l’oeuvre de Carné n’était toutefois pas toujours bienveillant. On retrouve en effet des notes critiques sur ses articles dans les dossiers de Bouvard et Pécuchet. D’autre part, la parution de Salammbô coïncide avec l’élection controversée de Louis de Carné à l’Académie française, qualifiée de coup d’état clérical par une partie de l’opinion publique. Elle était en effet le résultat de la fronde organisée par Mgr Dupanloup contre l’autre candidat, Émile Littré, auteur d’une définition matérialiste de l’homme qui déchaîna la fureur des partis religieux et orléanistes. Flaubert évoque le scandale de cette élection dans une lettre aux Goncourt du 6 mai 1863: «Avez-vous suffisamment vitupéré Sainte-Beuve et engueulé l’Académie à propos de la nomination Carné?»
Bien qu’il précède sans doute légèrement cette élection, cet envoi de Flaubert à Carné est un curieux hommage d’un écrivain accusé naguère d’«offenses à la morale publique et à la religion» à un futur représentant du pouvoir religieux au sein même de la prestigieuse Académie.
Précieux exemplaire comportant un envoi autographe et agréablement établi en reliure de l’époque. 15.000 euros.

Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris 1857, 2 volumes reliés en 1.
https://www.edition-originale.com/fr/litterature/editions-originales/flaubert-madame-bovary-1857-46560
Édition originale. Reliure en plein chagrin aubergine, dos à quatre fins nerfs sertis de filets dorés et orné de triples caissons à froid, roulettes à froid sur les coiffes et les coupes, encadrement de quintuples filets dorés et d’un large filet à froid sur les plats, dentelle dorée en encadrement des contreplats, gardes et contreplats de soie moirée crème, légères rousseurs sans gravité sur les contreplats et les gardes, toutes tranches dorées, ex-libris encollé sur un contreplat, une mouillure claire sans gravité en pied des premiers feuillets de l’ouvrage, élégante reliure de l’époque (ce qui se rencontre peu selon Clouzot).
Très rare envoi autographe signé de Gustave Flaubert à Alfred Guérard, proche ami de Louis Bouilhet à qui est dédié l’ouvrage: «à Alf. Guérard souvenir d’amitié. Gustave Flaubert.»
Les dernières lettres du mot «amitié» et du nom de Flaubert ont été rognées par le relieur.
Les envois autographes de Flaubert sont fort rares sur Madame Bovary (cf. Clouzot).
Alfred Guérard fut avec Gustave Flaubert le plus proche ami de Louis Bouilhet. Ce grand industriel rouennais était également un ami des arts et un véritable mécène pour Bouilhet qui lui dédia plusieurs ouvrages. Flaubert, comme en témoigne sa correspondance, ne manquait pas de l’inviter à ses dîners littéraires ou artistiques. Il sera notamment en 1863 l’un des très rares auditeurs du Château des coeurs, féerie avortée qui ne connut que cette «lecture solennelle devant un aréopage» que Flaubert sélectionne parmi ses amis de la haute société: «Nous avons voulu avoir un public de bourgeois pour juger de l’effet naïf de l’oeuvre» (voir les lettres à sa nièce Caroline de décembre 1863).
Bel exemplaire comportant un envoi autographe, richement établi en reliure de l’époque. 23.000 euros.

(Gustave FLAUBERT) Amédée MÉREAUX, La poésie et son avenir: Discours prononcé par M. Amédée Méreaux en réponse au discours de M. Simonin (1865 et la poésie), Imprimerie de H. Boissel, Rouen 1865, 14,5x 23cm, broché.
https://www.edition-originale.com/fr/litterature/envois-autographes-dauteurs-manuscrits/flaubert-la-poesie-et-son-avenir-discours-1865-27525
Édition originale. Très rare exemplaire provenant de la bibliothèque de Gustave Flaubert, référencé sous le numéro 22 dans la vente de la succession de Mme Franklin Grout-Flaubert le 18 novembre 1931.
Bel envoi autographe: «À l’auteur de Mme Bovary et de Salambô [sic], Cordial hommage de son admirateur.»
Infime accroc et petite tache sans gravité affectant une tranche. Petite déchirure restaurée en pied du dos sans manque.
Célèbre compositeur et musicien, Jean-Amédée Lefroid de Méreaux (1802-1874) avait été l’élève de Reicha, puis pianiste du duc de Bordeaux, virtuose à Paris, Londres, Rouen (où il mourut) et musicographe. Lire à son sujet la belle biographie-hommage de Marmontel: «... En 1832, il exécuta plusieurs fois avec Chopin un duo de sa composition sur le Pré aux Clercs. [...] En 1835, Méreaux renonça à sa vie mouvementée de virtuose pour se fixer à Rouen, où il conquit rapidement la sympathie universelle. [...] Admis à l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen, en 1858, il fut nommé président de cette Société en 1865; cet honneur très-rarement accordé à un musicien, était un double hommage rendu au caractère comme à l’érudition de l’artiste. [...] La décoration [de la Légion d’honneur] de ce savant compositeur, de cet éminent critique, de ce savant érudit, qui fut à la fois président de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen et vice-président du congrès scientifique et archéologique réuni à Rouen sous la présidence de M. de Caumont, la décoration de Méreaux, dis-je, fut accueillie avec enthousiasme dans la ville d’adoption de cet artiste distingué. Un banquet lui fut offert dans lequel prirent place des amis, des élèves d’Amédée Méreaux, des notabilités artistiques et littéraires parmi lesquelles nous citerons MM. Clogenson, conseiller honoraire, Louis Bouilhet, Gustave Flaubert, Lucien Dautresme, Charles Vervoitte. [...] Le nom d’Amédée Méreaux restera parmi ceux des maîtres dont la vie entière est un exemple et un noble enseignement» (Marmontel).
Très recherchés, les ouvrages de la bibliothèque de Flaubert sont d’une insigne rareté. 1.500 euros.

VIENT DE PARAÎTRE

Éditions

Voyage en Turquie de Gustave Flaubert, édition présentée et établie par Battal Oguz, Bibliothèque de Celsius, 2017.

Lettre inédite à Hortense Cornu, 5 mai 1867, extraits publiés dans la Pléiade, t.V, p.1013. Lettre reproduite dans un article du Dr Streletski, «Art et médecine», n°8, s.d. (découverte par Guy Pessiot).
Désormais en ligne dans la correspondance électronique:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=13748

Ouvrage

Marie-Astrid Charlier, Florence Pellegrini et Laure Himy Pieri, L’Éducation sentimentale de Flaubert, Atlande, «Clés concours», 2017.

Revues

Op. cit., numéro d’automne 2017, agrégation Lettres 2018
https://revues.univ-pau.fr/opcit/index.php?176--agregation-2018
Christophe Ippolito
La fabrique du discours politique sur 1848 dans L’Éducation sentimentale
Nathan Germain
Lire et écrire le paysage: dynamisme et relation dans la description de l’épisode de Fontainebleau
Éric Le Calvez
La Correspondance, miroir de la genèse de L’Éducation sentimentale
Jeffrey Thomas
Personnages secondaires et rôles principaux dans L’Éducation sentimentale

Flaubert. Revue critique et génétique, n°18, 2017.
«Écrivains contemporains lecteurs de Flaubert», sous la direction de Anne Herschberg Pierrot
http://journals.openedition.org/flaubert/2809
Ce numéro reproduit un ancien dossier paru il y a huit ans dans Oeuvres & Critiques (XXXIV, 1, 2009).

Articles

(< Éléonore Reverzy)
Pascale Auraix-Jonchière, «Métamorphoses d’un accessoire: la pantoufle au féminin en régime romanesque (XIXe siècle)», Sociopoétique [En ligne], «Sociopoétique du vêtement», 2017.
http://sociopoetiques.univ-bpclermont.fr/sociopoetique-du-vetement/varia/metamorphoses-d-un-accessoire-la-pantoufle-au-feminin-en-regime-romanesque-xixe-siecle

Kayoko Kashiwagi, «Gustave Flaubert et Léon Bonnat: quelques aspects de l’impressionnisme et du japonisme de Flaubert», dans Les échanges culturels entre le Japon et la France: autour de la collection japonaise d’Emmanuel Tronquois, Kyoto, Shibunkaku, 2014, p.243-261 (mis en ligne sur le site Flaubert, 25 décembre 2017)
http://flaubert.univ-rouen.fr/article.php?id=56

Yvan Leclerc, «Obscénités épistolaires d’un jeune homme», Épistolaire, n°43, «Éros dans la lettre», Champion, 2017, p.37-47.

(< Benoît Melançon)
Sylvie Triaire, «Pour une histoire mélancolique: Salammbô de Flaubert», Études françaises, vol.53, n°3, 2017, p.43-60.

(< Guillaume Cousin)
Florence Vatan, «Gustave Flaubert ou l’alambic des rêves», Romantisme, n°178, «Rêver au XIXe siècle», n°4, 2017, p.50-61.

(< Benoît Melançon)
Philippe Didion, Notules dominicales de culture domestique
Capharnaüm,n° 5 (Finitude, été 2016)
«Une heure avec...» «Sur les 400 entretiens avec des écrivains réalisés par Frédéric Lefèvre pour Les Nouvelles littéraires entre 1922 et 1940, la revue en a retenu une dizaine. On n’y trouve pas vraiment de réflexion approfondie sur le travail de chacun, plutôt des propos d’ordre général et des anecdotes (Maurice Leblanc qui dit avoir été mis au monde par le docteur Flaubert, frère de Gustave) […]. »

Comptes rendus

Gustave Flaubert, Rêve d’Orient. Plans et scénarios de Salammbô, édition et introduction par Atsuko Ogane, Librairie Droz, «Textes littéraires français», 2016, compte rendu par Éric Le Calvez, dans Nineteenth-Century French Studies, vol.45, n.3-4, 2017.
http://ncfs-journal.org/?q=node/1438

Édition de la correspondance électronique de Flaubert, compte rendu par Roger-Yves Roche, En attendant Nadeau, n°46, 2017.
https://www.en-attendant-nadeau.fr/2017/12/24/lettres-flaubert/

SUR LA TOILE

Journée d’Agrégation sur L’Éducation sentimentale, organisée à Rouen par Sylvain Ledda le 7 décembre 2017, avec Amélie Schweiger, Yvan Leclerc, Stéphanie Dord-Crouslé, Éric Le Calvez, François Vanoosthuyse.
https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/v12587a1c1b2dsldv33w/

Articles concernant la «jambe cassée» de Flaubert: Le Figaro, 28 janvier 1879; Journal de Rouen, 29 janvier 1879.
http://flaubert.univ-rouen.fr/biographie/accident.php

(< Benoît Melançon)
Le 13 décembre 2017, l’émission «Par les temps qui courent» de France Culture consacre une livraison à Jean Echenoz. À la fin de l’émission, l’animatrice, Marie Richeux, pose la question suivante à l’écrivain: «Quel livre garder toujours ouvert?» Réponse: «Bouvard et Pécuchet
https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/jean-echenoz

(< Benoît Melançon)
Dans le New York Times du 21 décembre 2017, Francis Ford Coppola parle de ses lectures («Francis Ford Coppola: By the Book»). Deux extraits:
“‒ What books have been the most inspiration and/or influential in your career as a filmmaker?
“‒ Heart of Darkness” by Joseph Conrad. Anything by Gustave Flaubert. I love “Ivanhoe” as well, by Sir Walter Scott.”

“‒ You’re organizing a literary dinner party. Which three writers, dead or alive, do you invite?
‒ Tolstoy, Flaubert and Virginia Woolf.”

(< Benoît Melançon)
René Guitton, Dictionnaire amoureux de l’Orient, Plon, 2016, émission de France-Culture:
https://www.franceculture.fr/conferences/institut-du-monde-arabe/dictionnaire-amoureux-de-lorient

LECTURES

(< Yvan Leclerc)
«Je pense qu’il y a plus de 120 ans que Bouvard et Pécuchet cherchent des coquilles fossiles au pied des falaises», Pierre Michon (1999), «À quoi pensez-vous?», Michon, L’Herne, 2017, p.337.

(< Benoît Melançon)
Gilles Archambault est un écrivain québécois et un homme de radio. Interrogé pour la rubrique «Ma vie en livres» du quotidien montréalais la Presse+ le 31 décembre 2017, il répond ceci, à la question «Le livre auquel comme auteur vous vous identifiez le plus?»: «Correspondance de Gustave Flaubert. Il parle de la vie en écrivain avec un sens de la vie qui ressemble au mien: besoin de solitude, une certaine conscience de sa valeur, mais aussi des doutes. L’écriture lui apportait autre chose que des satisfactions. Il disait en parlant d’Alexandre Dumas: les honneurs déshonorent. Vers la fin de sa vie, il a été obligé d’accepter une aide gouvernementale parce qu’il n’avait plus d’argent. Sinon, il envoyait paître tout le monde. Il a cru en l’amitié de façon très forte.»
Source: plus.lapresse.ca/screens/57df8c8f-023d-4101-9535-c3440e44c50e|_0.html



Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales