BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 201 / 18 octobre 2018

AGENDA

Événement passé

11 octobre 2018-13 octobre 2018, Université de Bâle, Hotel Bildungzentrum, Missionsstrasse 21, 4055 Basel (Suisse)
«L’éditeur à l’oeuvre: reconsidérer l’auctorialité?», colloque international organisé par Dominique Brancher, Gaëlle Burg (Université de Bâle) et Giovanni Berjola (Université de Nancy),
Stéphanie Dord-Crouslé, CNRS, «Entre l’auteur et l’éditeur commercial, quelle place pour l’éditeur scientifique? Quelques réflexions à partir de l’édition des romans de Flaubert»
https://www.fabula.org/actualites/l-editeur-l-oeuvre-reconsiderer-l-auctorialite_86601.php

(< Benoît Melançon)
17-18-19 octobre 2018, Université du Québec à Montréal
Colloque «Une virile imposture. Construction du jeune homme dans la littérature»
Marie Scarpa (LEAL/Figura/CREM, Université de Lorraine), «Roman et “procès en virilisation”: l'exemple de Flaubert»
http://www.fabula.org/actualites/colloque-international-une-virile-imposture-construction-du-jeune-homme-en-litterature-17-18-19_87186.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

(< Christophe Huguet, Gilles Cléroux)
À partir du 2 octobre, Théâtre de poche-Montparnasse, Paris, 75 bd du Montparnasse, 75006 Paris, du mardi au samedi, 19h
Un coeur simple, mise en scène Xavier Lemaire, adapté et interprété par Isabelle Andréani
http://www.theatredepoche-montparnasse.com/project/un-coeur-simple/

1er novembre 2018, Campus Mita, Keio Media Center, 5F, Université Keio, Japon10:45 -12:15.
Atsuko Ogane, «Recherches génétiques sur le manuscrit de Flaubert et les humanités numériques aujourd’hui en France», conférence au Séminaire «Le monde de la bibliographie», avec le soutien de Kyokuto Securities Co., Ltd.
http://www.mita.lib.keio.ac.jp/en/about/access.html

Vendredi 9 novembre 2018, Théâtre du Passage, Fécamp, 20h30
Correspondance: George Sand & Gustave Flaubert
Mise en espace Anne-Sophie Pauchet, Compagnie Akté

https://76.agendaculturel.fr/theatre/fecamp/correspondance-george-sand-et-gustave-flaubert.html

Samedi 17 novembre 2018,
Amis de Flaubert et de Maupassant, Hôtel des Sociétés savantes, 190 rue Beauvoisine, 76000 Rouen
Actualité de Flaubert et de Maupassant: nouveautés et projets
Louis Forestier, «À chacun son Christ: l’évolution d’un sujet de tableau de Goncourt à Maupassant, via Flaubert»
Échange d’idées sur la commémoration de la naissance de Flaubert en 2021
Daniel Fauvel et Hubert Hangard, présentation de Fortune et Infortune des Flaubert –Répertoire, Wooz Éditions, 2018.
Sonia Anton, «Présentation du projet GéoSeine, géocritique de la Seine». Ce projet se donne pour objectif de rassembler et d’analyser les représentations que les écrivains de langue française ont livrées de la Seine, entre Paris et Le Havre, toutes époques confondues.

VENTES

Vente passée

12 octobre 2018, Arenberg Auctions
Lot n°320, Louis Bouilhet, «Choeur». S.l. [c.1863] Poème et mot monogr. à Gustave Flaubert, in-12: 2 1/2 pp. sur 1 double f. «C'est le pays de la toilette!/ C'est l'empire des affiquets,/ des paquets/ des caquets! [...]». Chansonnette guillerette qui figure intégralement dans une scène du Château des coeurs, pièce de théâtre sous forme de féerie composée en 1863 par Flaubert et ses amis Louis Bouilhet et Charles d'Osmoy. Elle ne fut jamais mise en scène et ne fut publiée qu'en 1880 dans La Vie moderne. Dans son post-scriptum, Bouilhet se dit prêt à recommencer le texte s'il ne convient pas à Flaubert. 120/ 180 €
https://www.my.arenbergauctions.com/catalogue/detail/2577?page=1

(< Stéphanie Dord-Crouslé)
20 octobre 2018, vente en ligne sur Interenchères
Lettre de George Sand à Flaubert, lettre autographe, signée. [Paris] 15 mars 1864 deux pages in 8°. «Je ne sais pas si vous m'avez prêté ou donné le beau livre de M. Taine» (Histoire de la littérature anglaise). Elle n'a eu le temps de lire que partiellement «ces excellents volumes d'une si haute et si noble portée». G. Sand espère «que vous me ferez lire aussi quelque chose de vous. Vous avez été si bon et si sympathique pour moi à la première repr[ésentation] de Villemer, que je n'admire plus seulement votre admirable talent. Je vous aime de tout mon coeur.» Correspondance, éd. Lubin n°10.757. Ancienne collection Alfred DUPONT. Estimation: 1.000/ 1.500 €
https://www.interencheres.com/meubles-objets-art/belle-vente-classique-238124/lot-18478299.html?utm_source=alertes&utm_medium=email&utm_campaign=daily-Sun-2018-10-14

(< Éric Walbecq)
Vente Piasa, 29-30 octobre 2018, Bibliothèque de François Mitterrand
https://api.piasa.fr/uploads/819206_5bb72ff2c807e.pdf
223. Lettre de Flaubert à Mme de Fly?, 12 février 1863
En ligne sur le site de la correspondance:
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=10690
224. Lettre de Flaubert à Tourguéniev, 5 février 1879
http://flaubert.univ-rouen.fr/jet/public/correspondance/trans.php?corpus=correspondance&id=13149

MANUSCRIT

Flaubert, Histoire des temps modernes, second cahier, année scolaire 1837-1838, Bibliothèque municipale de Dijon.
Mathilde Simeant, en charge des fonds anciens à la Bibliothèque municipale de Dijon (3-7 rue de l'École de Droit - 21000 DIJON, 03 80 48 82 30, msimeant@ville-dijon.fr) nous signale la présence dans ses fonds de ces notes de cours.
Il pourrait cependant s’agir d’un cahier contenu dans un lot de la vente à l’Hôtel Drouot des 18-19 novembre 1931:
118 — Lot de 9 cahiers reliés de Gustave Flaubert, interne au Collège Royal de Rouen, des années 1834-35-36-37-38, et résumant tous les cours d'histoire, tous portant sa signature.
http://patrimoine.bm-dijon.fr/pleade/

VIENT DE PARAÎTRE

Ouvrages

(< Gilles Cléroux)
Iain Bamforth, «Literature and ethics. Learning to read with Emma Bovary», P. Macneill (éd.), Ethics and the arts, Springer, 2014, p.9-19 [existe en livre relié, broché et en e-book].

(< Jeanne Bem)
Emmanuel Carrère, Faire effraction dans le réel, édition publiée sous la direction de Laurent Demanze et Dominique Rabaté, P.O.L, coll. «Fiction», 2018.
Carrère a donné des textes inédits dont une «chute» du Royaume où il analysait l'incipit de Madame Bovary.
http://www.gallimard.fr/Catalogue/P.O.L/Fiction/Emmanuel-Carrere

Jean-Yves Cendrey, La Sexualité normande comme ma poche, L’arbre vengeur, 2018.
«[…] en pleine lecture un peu pentue de Bouvard et Pécuchet, Paul-Olivier a découvert qu’inopinément il bandait. Flaubert serait-il devenu un puissant aphrodisiaque pour cet homme jusqu’alors peu exigeant en la matière ?» (quatrième de couverture).
http://www.arbre-vengeur.fr/?p=4661

(< Françoise Mobihan)
Marie-Hélène Lafon, Flaubert,Buchet Chastel, coll. «Les auteurs de ma vie», 2018.
Dans la vie d’un lecteur, certains auteurs occupent une place à part: lectures inaugurales, compagnons de tous les jours, sources auxquelles on revient. La collection «Les auteurs de ma vie» invite de grands écrivains d’aujourd’hui à partager leur admiration pour un classique, dont la lecture a particulièrement compté pour eux.
«Flaubert à cheval.
Flaubert fut beau.
Flaubert fut jeune.
Jeune. Glorieux. Blond, bouclé. Grand et bien fait.
Flaubert eut mal aux dents.
Il fut foudroyé à dix-sept ans sur le chemin de Pont-l’Évêque; on ne sait pas bien par quoi il fut foudroyé; il le fut et il échappa au Droit et il put commencer à devenir.
Flaubert est inépuisable.
Flaubert for ever.» Marie-Hélène Lafon

Revue

Europe, «Gustave Flaubert», septembre-octobre 2018
Jacques Neefs, Les «modernités» de Gustave Flaubert, écrivain.
Françoise Gaillard, Lire Flaubert.
Göran Blix, Flaubert, Tocqueville et l’écriture démocratique.
Jacques Rancière, Une certaine éthique de la littérature.
Gisèle Séginger, La philosophie de l’art.
Michael Fried, Intensités esthétiques.
Anne Herschberg Pierrot, Le style de la prose.
Henri Mitterand, À la recherche du rythme.
Éric Bordas, Relances rythmiques et retombées romanesques.
Marshall C. Olds, Flaubert lacunaire.
Philippe Dufour, Une ratatouille sentimentale.
Shiguehiko Hasumi, Madame Bovary et la fiction.
Isabelle Daunais, La conscience du romancier.
Norioki Sugaya, Le portrait de l’artiste en hystérique.
Jeanne Bem, Madame Bovary: la mutation, la poésie, la densité.
Aurélie Barjonet, Flaubert en Allemagne.
Jacques Neefs, «Le mari, la femme, l’amant...»
https://www.europe-revue.net/wp-content/uploads/2018/07/Livret-Flaubert-R.pdf

Articles

(< Benoît Melançon)
Sandrine Bazile et Gersende Plissonneau, «“Rencontrer” Emma Bovary au XXIe siècle, en seconde professionnelle», Le Français aujourd’hui, n°201, 2018.

Bertrand Bourgeois and Jade Patterson, «From Emma to Gemma, or how to play with Madame Bovary», Essays in French Literature and Culture, n°55, 2018.
http://www.humanities.uwa.edu.au/research/european-languages/essays-in-french-literature-and-culture

Stéphanie Dord-Crouslé, «L’avenir de l’humanité selon Bouvard et Pécuchet», Société des études romantiques et dix-neuviémistes, actes du colloque «Penser, représenter, rêver l’avenir au XIXe siècle», VIIe Congrès de la SERD, 2016, textes réunis par Aude Déruelle et José-Luis Diaz.
Lire en ligneTélécharger le PDFVoir la vidéo de la communication

Compte rendu

François Vanoosthuyse, Histoire d’un jeune homme. Une lecture de L’Éducation sentimentale, PU de Rouen et du Havre, CNED, coll. «Cours», 2017. Compte rendu par Éric Le Calvez, Georgia State University, Nineteenth-Century French Studies, 2018, vol. 47.1-2.

SUR LA TOILE

La revue satirique La Parodie, dirigée par André Gill, a publié la caricature bien connue de Flaubert disséquant le cœur d’Emma Bovary par Lemot, dans son numéro 16 du 5-12 décembre 1869. Gérard Pouchain nous signale qu’on trouve également deux articles qui concernent L’Éducation sentimentale: une mention critique de la publication par Jacques Durand («La Semaine», p.239) et un dialogue comique, «L’Éducation sentimentale devant Mesdames Bovary et Salammbô», signé La Palférine (p.241-243).
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9816703j


(< Benoît Melançon)
The New Yorker invente un parc d’attraction aquaticolittéraire, «Aqualitt». Une des attractions concerne Flaubert (le sixième dessin).
https://www.newyorker.com/humor/daily-shouts/a-visit-to-aqualitt-europes-only-literary-themed-water-park
Traduction (par Benoît Melançon)
Première bulle: «Je ne me sens pas très bien. Je mangerais bien quelque chose sans trop d’arsenic.»
Deuxième bulle: «Ah! l’existence! Son ennui écrasant! La vie, ses tours et détours, ça mène où, de toute façon?»
Troisième bulle: «De la glace, peut-être?»

(< Benoît Melançon)
Vu sur Twitter: @mtrahan. Magnifique citation de Flaubert en exergue de Teen Spirit de Virginie Despentes: «Et puis il arrive un âge où l’on a peur. Peur de tout, d’une liaison, d’une entrave, d’un dérangement; on a tout à la fois soif et épouvante du bonheur.»
Cette citation est tirée d’une lettre à Amélie Bosquet datée de novembre 1859. Flaubert avait alors 38 ans.
https://twitter.com/mtrahan/status/1045356027472957440

LECTURE

(< François Vanoosthuyse)
«Flaubert et le bélier Gustave», Michelle Perrot, George Sand à Nohant, Paris, Seuil, coll. «La librairie du XXIe siècle», 2018, p.128-129.

àFlaubert, sans cesse invité, il se récuse tout le temps sous prétexte de son travail. Il résiste même au «grand Moscove» (Tourgueniev) qu’il adore. «Je serais perdu si je bougeais d’ici à la fin de mon roman. Votre ami est un bonhomme en cire: tout s’imprime dessus, s’y incruste, y rentre. Revenu de chez vous je ne songerais plus qu’à vous et aux vôtres, à votre maison, à vos paysages, aux mines des gens que j’aurais rencontrés, etc. Il me faut de grands efforts pour me recueillir. À chaque moment je déborde.» Il pourrait venir à l’été ou l’automne 1869. Finalement, c’est pour Noël, entre le 23 et le 27 décembre, Sand lui ayant enjoint de venir avec ses pantoufles et sa robe de chambre pour ne pas être astreint à la toilette. Il prend à Paris le train de 9 heures du matin avec «le bon Plauchut». Très en forme, il joue avec les petites-filles qu’il comble de cadeaux. Le 25, il lit sa Féerie «qui fait grand plaisir, mais qui n’est pas destinée à réussir», note Sand. Le 26, «on sort au jardin, même Flaubert qui veut voir la ferme […]. On lui présente le bélier Gustave», ainsi nommé en son honneur. Il apprécie les marionnettes. Le 27, il neige intensément; même Fadet, le petit bouledogue, ne veut pas sortir. «Flaubert s’habille en femme et danse la cachucha avec Plauchut. C’est grotesque, mais on rit comme des fous.» Ce qui aurait peut-être choqué Mme Fromentin. Il revient entre le 12 et le 19 avril 1873, avec Tourgueniev cette fois. Durant six heures, il lit son Saint Antoine. «C’est splendide»; Maurice est empoigné. Il se refuse à jouer aux dominos. «On casse la tête à Flaubert qui veut toujours tout empêcher pour parler littérature.» Il anime la soirée, «mais il n’y en a que pour lui et Tourgueneff (sic) qui est bien plus intéressant a peine à placer un mot». Après son départ, elle commente: «Je suis fatiguée, courbaturée de mon cher Flaubert. Je l’aime pourtant beaucoup et il est excellent mais trop exubérant de personnalité. Il vous brise.»
1. Gustave Flaubert-George Sand, Correspondance, Alphonse Jacobs éd., Paris, Flammarion, 1981, lettre 105, Flaubert à Sand, 19 mars 1868.
2. Agendas, reproduit in ibid., p.263-264. Sand fit trois séjours heureux à Croisset, en 1866 et 1867.
3. Agendas, V, 12 au 19 avril 1873.


Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Marie-Paule Dupuy, Olivier Leroy et Joëlle Robert. Il vous tiendra informés, selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante:
https://sympa.univ-rouen.fr/sympa/info/flaubert-bulletin
Contact: flaubert-bulletin-request@listes.univ-rouen.fr



Mentions légales