BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 30 / 12 novembre 2002


AGENDA

Vendredi 29 novembre 2002

Sixième colloque des Invalides
"Les fous littéraires: dernières nouvelles"

Centre Culturel Canadien, 5 rue de Constantine, 75007 Paris
Renseignements: 01 44 43 21 13 (ou 21 84)

Jacques Neefs: Léon (Bopp) et Emma (Bovary).
Anne Herschberg-Pierrot: De "Bouvard et Pécuchet" aux "Enfants du limon".

VENTES

(< Eric Walbecq, BnF)

26 novembre 2002, vente à l'hôtel Drouot

Collection P. Pruvost. Expert: R.Saggiori.
http://www.autographe.org

110. Las à Jeanne de Tourbey, Croisset, [29 octobre 1870].
2.000/ 2.500 Euros.
[Correspondance, éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.259.]

111. Las signée "Votre vieux géant" à Laporte, [Croisset, 10? août 1874.
1.000/ 1.200 Euros.
[Correspondance, éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.850.]

113. Las de Louise Colet à Adolphe Delahays, 18 mai [1853].
100/ 150 Euros.

Rectificatif

Jean-Benoît Guinot nous signale une coquille dans le catalogue de la vente Drouot du 18 octobre 2002, que nous avons reproduite dans le Bulletin n°28 sans la corriger. Le catalogue disait ceci:
22. FLAUBERT (Gustave). La Reconnaissance de Sacountala. Drame sanscrit et pracrit de Calidasa. Manuscrit autographe […]. Il se rattache à un projet qui occupa Flaubert dans les années 1845-46. Revenu de son voyage en Orient et ayant terminé la première Education sentimentale, il décida d'écrire un "conte oriental".
Le projet du Conte oriental datant plus précisément des années 1845-1848, il est en effet postérieur à la rédaction de la "première" ES, mais antérieur au voyage en Orient (1849-1851). Le rédacteur du catalogue, selon J.B. Guinot, a dû confondre le voyage en Orient et le voyage en Italie (avril-juin 1845). Les scénarios de ce conte sont écrits en fait avant, pendant et après le voyage en Italie. Voir la note de Claudine Gothot-Mersch dans les OEuvres de jeunesse, Bibl. de la Pléiade, 2001, p.1637. L'ensemble des scénarios a été publié par Jean Bruneau, Denoël, 1973. Il se trouvera dans les OEuvres complètes, Bibl. de la Pléiade, t. III.

Résultats

voir Bulletin n°28)
Vente Drouot, 17 octobre 2002.
Portraits de Flaubert. Estimation 200/300 Euros. Vente: 200 Euros.

Vente Drouot, 18 octobre 2002
21. Naples. Museo Borbonico. Estimation: 5.000/ 6.000 Euros. Vente: 24.000 Euros.
22. La Reconnaissance de Sacountala. Estimation: 6.000/ 7.000 Euros. Vente: 35.000 Euros.
23. Lettre à Alphonse DAUDET. Estimation: 2.000/ 2.500 Euros. Vente: 2.800 Euros.

VIENT DE PARAITRE

Articles

Jeanne Bem, "De l'autobiographie à la fiction. Un texte-clef du jeune Flaubert: Novembre", dans Images du mythe, images du moi. Mélanges offerts à Marie Miguet-Ollagnier, PU Franc-Comtoises, 2002, p.127-136.
"Comment Flaubert est-il devenu Flaubert? quand, pourquoi, comment se dégage-t-il de l'écriture dérivée de "l'impression personnelle", arrête-t-il de se raconter, accède-t-il à la fiction impersonnelle, change-t-il en somme d'écriture? C'est l'énigme de la mutation de Flaubert." (p.128) "Le désir autobiographique se double […], chez le jeune Flaubert déjà, d'un refus autobiographique." (p.129) Le cycle autobiographique peut se lire comme refus, ou exorcisme de ce désir. Ou comment dépasser le "je" personnel en "je" symbolique, synthétique et général. Novembre détruit le moi en trois temps: 1) par l'ironisation du "je" romantique 2) par le dédoublement de sujets interchangeables narrateur/Marie 3) par la mise à mort finale du premier "je". Analyse de la parataxe et des deux styles dans les oeuvres de jeunesse: "à côté d'une rhétorique qui coule avec facilité, il a un penchant spontané pour un style heurté, elliptique, tendu, qu'il réutilisera plus tard dans les Trois contes, en le retravaillant." (p.132)

Almuth Grésillon, "Genèse de Salomé", Genesis n°17; 2001, p.73-93.
La Salomé d'Hérodias est souvent présentée comme un personnage secondaire, simple instrument de séduction entre les mains de sa mère. L'étude des manuscrits, "qui parlent souvent un langage plus explicite que le texte" (p.74) révèle un personnage plus complexe, ambivalent, "à la fois femme qui séduit et enfant qui ignore" (id.). "Salomé y apparaît dans un jeu sophistiqué, fait d'érotisme, de sexualité, de pouvoir, d'impuissance et d'inconscience" (id.).
Genèse de l'idée d'écrire Hérodias: relecture des notes prises en 1871-1872 pour La Tentation, tableau de Gustave Moreau, souvenir de la danse de Kuchiuk-Hânem et d'Azizeh, portail de la cathédrale de Rouen. La genèse de Salomé ne peut se comprendre qu'en lien avec la genèse des deux autres personnages: Hérodias ou le goût du pouvoir, Antipas ou le désir animal. Sacrifices textuels dans la phase de réduction du portrait de Salomé: disparaissent connecteurs logiques, commentaires explicatifs, comparaisons, informations historiques, mythologiques et descriptives. Fac-similés et transcriptions du passage étudié.

Ouvrages

Pierre-Marc de Biasi, Flaubert. L'homme-plume, Gallimard, coll. Découvertes, 2002.
Comme tous les ouvrages de cette collection, celui-ci se caractérise par une maquette agréable à l'oeil. L'iconographie est souvent pertinente, alternant portraits, paysages et fac-similés de manuscrits. Sur cent pages, le récit de vie se mêle à l'analyse des oeuvres, à vitesse constante, en respectant les proportions, sans oubli majeur. L'ouvrage se termine par une section "Témoignages et documents", dont l'essentiel a déjà paru sous forme d'articles, notamment dans le Magazine littéraire n°401, septembre 2001.
De lecture facile, le commentaire de PMB pâtit cependant d'une information qui n'a pas toujours été vérifiée à la source. Les flaubertiens et les lecteurs avertis corrigeront d'eux-mêmes les approximations et les erreurs, qui ne sont pas toutes de détail. Pour les lycéens, auxquels ce livre est recommandé par Les Mots du Cercle n°12 (revue pédagogique éditée par Gallimard), nous ne croyons pas inutile de donner sur le site Flaubert, à la rubrique "Comptes rendus", une liste d'errata, un peu trop longue et fastidieuse pour figurer ici.

Eric Le Calvez, La Production du descriptif. Exogenèse et endogenèse de "L'Éducation sentimentale", Amsterdam/New York, NY, 2002. 392 pp. (Faux Titre 224)
ISBN: 90-420-1380-X. Paper EUR 75 -/US 75.
Cet ouvrage emprunte la voie déjà ouverte par Flaubert topographe (précédemment paru dans la même collection) et poursuit donc l’analyse de divers procédés à l’oeuvre dans les brouillons des descriptions topographiques de L’Education sentimentale. Tout en professant résolument et nécessairement l’attitude critique et théorique qui consiste à associer poétique et génétique, il permet néanmoins de dépasser le cas ponctuel du roman de Flaubert et, revenant sur les acquis de la critique génétique de ces dernières années, il s’engage sur de nouvelles pistes. Après une première mise au point méthodologique, il s’articule autour de deux problèmes primordiaux pour comprendre comment s’effectue, dans la pratique de l’écrivain, la textualisation du descriptif: les phénomènes d’exogenèse (relevant de ce qui advient, à l’écriture, de l’extérieur) puis les phénomènes d’endogenèse (apparemment limités aux cheminements, internes, de l’écriture elle-même). Puisque les manuscrits nous montrent à l’évidence que la plupart des principes conceptualisés par les théories des textes dits définitifs (tels entre autres l’intertextualité, la focalisation, la temporalisation et la modalisation) fonctionnent de manière bien différente dans leur genèse qui seule en dévoile, en toute objectivité, les processus interactifs, il est absolument essentiel de les réévaluer par rapport à leur formation, leur devenir problématique et leur mouvance souvent aléatoire; on ne saurait désormais concevoir une théorie du texte sans envisager une théorie de sa production.

Rodopi, Tijnmuiden 7, 1046 AK Amsterdam, The Netherlands.
Tel. ++ 31 (0)20 611 48 21. Fax. ++ 31 (0)20 447 29 79
North America: Rodopi, One Rockefeller Plaza, Suite 1420, New York, NY 10020, USA.
Tel. 212-265-6360. Fax. 212-265-6402. Call toll-free: 1-800-225-3998 (USA only)

LECTURE

Pierre Michon, "Corps de bois", dans Corps du roi, Verdier, 2002, p.19-46.
"Le roi, on le sait, a deux corps: un corps éternel, dynastique, que le texte intronise et sacre, […] qui est le même corps immortel vêtu de défroques provisoires; et il a un autre corps mortel, fonctionnel, relatif, la défroque, qui va à la charogne […]." (p.13)
"Car Flaubert, s'il eut une vie personnelle […], affecta de n'en pas avoir; de même il affecta de n'avoir ni maison, ni patrie, ni liberté, ni mère nommée Caroline, ni nièce orpheline nommée de même Caroline […]. et cette affectation lui devint une réalité; il se bricola un masque qui lui fit la peau et avec lequel il écrivit des livres." (p.20)
"Il faisait le moine; et ceci pas seulement pour la galerie, mais pour lui-même et à ses propres yeux […]. Il n'avait rien en effet, il était privé de tout, puisque c'était dans sa tête." (p.21)
"Flaubert considérait l'art avec beaucoup de sérieux. Ce sérieux prête à rire. Il serre le coeur. Ce serrement de coeur qui prête à rire, c'est celui qu'on éprouve devant la misère./ Flaubert est notre père en misère." (p.23)
"Avant Flaubert, Joseph Joubert a pensé le livre en style, le texte imparable qu'on bricole en même temps que la pose, le masque de bois cousu à même la chair." (p.27)
"Je suppose un homme probable. Je le fais naître à Rouen, je l'appelle Gustave Flaubert. […] Et puis arrive l'improbable, et je n'y suis pour rien: il devient ce qu'on appelle Flaubert. Il s'enferme, il bouche tous les trous. Dans un même mouvement il fabrique le livre et le masque qui va avec." (p.31-36)
Ce corps de bois flaubertien, c'est le "masque de bois", les tilleuls de Croisset, les pommiers normands, la Croix de Palestine, la jambe de bois d'Hippolyte, l'arbre oraculaire dont les feuilles sont les livres… A ces motifs enchaînés par Pierre Michon, on serait tenté d'ajouter Félicité, la "femme en bois".




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Matthieu Desportes, de Jean-Benoît Guinot et de Joëlle Robert. Il vous tiendra informé(e), selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement et y faire paraître des informations ou des commentaires, veuillez envoyer vos coordonnées et vos messages à :

Yvan Leclerc yvan.leclerc@univ-rouen.fr
Professeur à l'Université de Rouen
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F. - 76821 Mont-Saint-Aignan Cedex
Tél. Secrétariat département: 02 35 14 61 67
Tél. Centre Flaubert: 02 35 14 69 01

Mentions légales