BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 53 / 4 mars 2004


AGENDA

Samedi 13 mars 2004, Rouen

Flaubert et George Sand

François Pinel, Université de Nice:
"Regards croisés sur le féminin dans la correspondance de Flaubert à George Sand"

Association des Amis de Flaubert et de Maupassant,
Hôtel des Sociétés savantes, 190, rue Beauvoisine, 14h30.

Vendredi 2 avril 2004, Université de Rouen

Marie-Christine Desmaret soutiendra sa thèse "Bigarrures et bizarreries baroques dans Salammbô de Flaubert".

Jury : Claude-Gilbert Dubois (Bordeaux III), Yvan Leclerc (dir., Rouen), Michel Maffesoli (Paris V), Gisèle Séginger (Strasbourg II).

Faculté des Lettres, Mont-Saint-Aignan, Bât. A, salle Danielle Roussel, 14h30.

VENTE

Les Autographes, catalogue février 2004, n°108

infos@lesautographes.com/ http://www.lesautographes.com

116. Gustave Flaubert (1821-1880) romancier:
L.A.S. "Gve Fbt", Mercredi matin [octobre 1871], à son "Cher vieux" [Charles d'Osmoy]; 2 pages in 8.
A propos de Mademoiselle Aïssé, pièce de Louis Bouilhet [qui sera créée en janvier 1872]. "Perrin [directeur de la Comédie Française] n'a pas voulu d'Aïssé. Il trouve la pièce dangereuse pour les Français. Si B. vivait m'a-t-il dit, il l'aurait reçue avec enthousiasme parce qu'il y souhaiterait des changements que l'auteur seul peut faire. Bref, elle sera jouée à l'Odéon après la pièce de Charles-Edmond [Chojecki] dans le mois de décembre probablement"... Pour la distribution, "il a bien fallu accepter pour le chevalier Berton fils. Quant aux rôles secondaires, je suis bien embarrassé et plus que jamais j'aurais besoin de toi"... Flaubert voudrait avoir l'avis de son ami sur deux ou trois points de la pièce: "il s'agit de coupures importantes, ces MM. de l'Odéon vont en faire d'absurdes. Je suis bien embêté". Il va apporter Le Sexe faible [autre pièce de Bouilhet qui ne sera jamais représentée] à Perrin; il presse d'Osmoy de venir à Croisset afin qu'ils puissent causer tranquillement, et s'exclame: "Ils veulent me donner Mlle Colombier pour Mme de Tencin [...] Je suis sûr qu'ils vont vouloir faire des économies sur la mise en scène. Ton autorité serait prépondérante. Tout le monde dit que tu vas devenir Ministre des Beaux-Arts. Beaucoup même le croient (sic)"... [Le comte d'Osmoy, collaborateur de Bouilhet et Flaubert pour Le Château des Coeurs, a été élu député en février 1871].
1.200 euros.

[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.397, incomplète, datée [vers le 18 octobre 1871], date probable.]

Vente publique

(< Olivier Leroy)
Librairie Alain et Evelyne Morel de Westgaver, le samedi 13 mars 2004 à 14h, Salle "Laetitia", 48, Avenue des Grenadiers, 1050 Bruxelles (Belgique)
Tél.: 32 (0)2 640 22 53/ 32 (0)479 33 95 38 - Fax: 32 (0)2 644 27 81
E-mail: morel_de_westgaver@brutele.be

Numéro du catalogue: 222 - Flaubert, Gustave, Oeuvres complètes illustrées. Edition du Centenaire. Paris, Librairie de France, 1923-1924, 12 volumes grand in-8 carré, reliure de l'éditeur, têtes dorées. Illustrées par Félix Valloton, René Piot, Antoine Bourdelle, Pierre Laprade, Georges Dufrenoy, André Dunoyer de Segonzac... Dos passés.
Prix de départ: 125 euros.

Numéro du catalogue: 223 - [Fred-Money] Flaubert, Gustave, Un coeur simple. Illustrations en couleurs de Fred-Money. Paris, A. Ferroud - F. Ferroud, 1928, in-12, broché, non rogné. Frontispice et cinq hors-texte. Edition tirée à 1500 exemplaires numérotés. Un des 200 sur vélin blanc, contenant deux états dont un en noir (nº 127). Exemplaire très frais.
On y joint: Flaubert, Gustave - La Légende de saint Julien l'Hospitalier. Illustrations en couleurs de Maurice Lalau. Paris, A. Ferroud - F. Ferroud, 1927, in-12, broché. Edition tirée à 1500 exemplaires numérotés. Un des 200 sur vélin blanc, contenant deux états dont un en noir (nº 181). Ensemble 2 volumes.
Prix de départ: 40 euros.

AUTOGRAPHEN

(< Alexandre Zviguilsky, président de l’Association des Amis de Tourguéniev)
Aus allen Gebieten
Auktion, am 23. und 24. März 2004, im Opernpalais
Berlin. Unter den Linden 5
Tel. 00 49 (30) 20 21 4750. Telefax 00 49 (30) 20 21 4978
Katalog 679

J. A. STARGARDT
Antiquariat. Gegründet 1830 in Berlin
Seit 1885 im Besitz der Familie Mecklenburg
12163 Berlin. Brentanorstrasse 52
Telephon 00 49 (30) 8 82 25 42. Telefax 00 49 (30) 8 82 24 66
info@stargardt.de / www.stargardt.de

81. Flaubert, Gustave, 1821-1880. E. Manuskript. Nach 1850. 2 S. folio. Minimale Montagespuren. (1.200.)
Ausformulierte Exzerpte aus zwei Werken der Mediziner Pierre-Honoré Bérard und François-Achille Longet, überschrieben: "De la faim et de l’inanition/ Cours de physiologie/ 7e Livraison P. Berard" et "De la faim et de la soif/ Longet (traité de physiologie…)"
Siehe die Abbildung auf Seite 33. – Die ersten Bände der erwähnten Werke erschienen 1818 und 1850. 1851 begann Flaubert mit den Vorarbeiten zu seinem Roman "Madame Bovary".

[Ventes aux enchères
J. A. STARGARDT
Librairie d’ancien fondée en 1830 à Berlin et appartenant depuis 1885 à la famille Mecklenburg
81. Flaubert, Gustave, 1821-1880. Manuscrit autographe après 1850. 2 p. folio. Traces de reliures (1.200.)
Notes sur deux ouvrages des médecins Pierre-Honoré Bérard et François-Achille Longet, intitulés:
"De la faim et de l’inanition/ Cours de physiologie/ 7e Livraison P. Berard" et "De la faim et de la soif/ Longet (traité de physiologie…)"
Voir la reproduction à la page 33. Les premiers volumes des ouvrages mentionnés parurent en 1818 et 1850. En 1851, Flaubert commença ses préparations pour son roman Madame Bovary.]
[Trad. Peggy Mardoc.]
Salammbô.

CHRONOLOGIE 1878

Après avoir lu la chronologie de 1878 (mise en ligne annoncée dans le Bulletin n°51), Marlo Johnston nous envoie les remarques suivantes:

Flaubert se trouve à un dîner du Boeuf nature le 9 avril 1878. Huysmans écrit à Hannon le [10 avril 1878]:"…hier au dîner du boeuf nature où nous nous égayâmes fort, sous la présidence de Flaubert et qui s’est terminé dans un bon bourdel [sic] où Maupassant s’est livré en public à un formidable gamahuchage" (catalogue de vente, Succession Alfred Dupont, 30 octobre 1987).
Il existe un autre fragment qui indique cette même date:"demain dîner de l’Assommoir et dimanche chez Flaubert!!!!!" (J.K. Huysmans, Lettres à Th. Hannon (1876-1886), éd. P. Cogny et Christian Berg, Christian Pirot, 1985, lettre n°34). Paul Alexis fait également référence à un dîner du Boeuf nature avec Flaubert, sd. ("Naturalisme pas mort" éd. B.H. Bakker, University of Toronto Press, 1971, p.88, n.3).
Après son séjour à Etretat, Flaubert a dû rentrer à Croisset le 12 octobre et non le 13. Maupassant arrive samedi soir [le 12] à Croisset, passe la journée de dimanche avec Flaubert et ils visitent tous les deux la maison de Corneille au Petit-Couronne (voir les lettres à Louis Le Poittevin, Corr., éd. Jacques Suffel, n°75, mal datée, en fait [11 octobre 1878], et à sa mère, éd. Suffel, n°104). Maupassant rentre à Paris après 15 jours de congé à Etretat.

Merci à Marlo Johnston. Nous ajoutons la première date dans notre chronologie, et nous corrigeons la seconde.

RECHERCHE

Hugo "grand crocodile"

(< Séance du groupe Hugo du 24 janvier 2004, extrait du compte rendu.)

Guy Rosa communique, de la part de Mme Danielle Girard, la réponse à la question de l'origine du surnom de "grand crocodile" souvent donné à Hugo par Flaubert dans sa correspondance.

Elle se trouve dans Louise Colet ou La Muse (Presses de la Renaissance, 1986) de J.-P. Kleber, qui ne donne pas ses sources: "On appelle ainsi Hugo depuis qu'en 1845, alors qu'il était directeur de l'Académie française, il avait été obligé de recevoir Sainte-Beuve pour qui il éprouvait une sincère antipathie et contre lequel il avait voté. A l'écoute de son discours de réception, Chateaubriand n'avait pu s'empêcher de répéter assez haut les paroles de son Chactas: "Le cours le plus serein en apparence ressemble au puits de la savane; la surface en paraît calme et pure, mais regardez au fond du bassin, vous apercevez un large crocodile que le puits nourrit dans ses eaux." (p. 260).
Le passage complet d'Atala est le suivant: "O René! c'est là que je fis pour la première fois des réflexions sérieuses sur la vanité de nos jours et la plus grande vanité de nos projets! Eh, mon enfant! qui ne les a point faites, ces réflexions? Je ne suis plus qu'un vieux cerf blanchi par les hivers; mes ans le disputent à ceux de la corneille: eh bien, malgré tant de jours accumulés sur ma tête, malgré une si longue expérience de la vie, je n'ai point encore rencontré d'homme qui n'eût été trompé dans ses rêves de félicité, point de coeur qui n'entretînt une plaie cachée. Le cours le plus serein en apparence ressemble au puits naturel de la savane Alachua: la surface en paraît calme et pure, mais quand vous regardez au fond du bassin, vous apercevez un large crocodile, que le puits nourrit dans ses eaux."

Expérience sur la lecture de Madame Bovary

(< Catriona Seth)

From Dr Teresa Bridgeman, French Department, University of Bristol.
"I am looking for people to participate in a small experiment on reading.
This would involve re-reading a short section of Madame Bovary in your own time and then carrying out a small number of simple tasks. It can all be done remotely, and will not take much of your time.
I cannot let you know in advance why you are performing the tasks as this would invalidate the experiment. However, full details of the rationale and results will be sent to all participants afterwards.
If you are interested, please contact me on either pawmark@btinternet.com or t.m.bridgeman@bris.ac.uk
Many thanks
Teresa Bridgeman"

VIENT DE PARAITRE

(< références communiquées par Noëlle Benhamou, Jean-Benoît Guinot et Paul Paumier)

Ouvrages

Flaubert savait-il écrire? Une querelle grammaticale (1919-1921).Textes réunis et présentés par Gilles Philippe, Université Stendhal, Grenoble, Ellug, 2004
ISBN 2 84310 050. 22 euros.

Ce livre regroupe les quinze principaux textes de la querelle sur les "fautes" et le "style" de Flaubert qui secoua la France au lendemain de la Grande Guerre. Loin de se résumer aux interventions fracassantes d’Albert Thibaudet et de Marcel Proust, cette étonnante polémique ne peut être comprise que dans sa continuité (elle passionne le public cultivé pendant plus d’un an), et dans son articulation aux autres débats exactement contemporains (sur la validité du jugement critique de Sainte-Beuve et sur l’hypothèse que Corneille ait écrit certaines pièces de Molière). La plupart des textes de ce recueil étaient jusqu’à présent oubliés ou inaccessibles; chacun est ici introduit et annoté avec précision, afin de montrer l’importance de ce débat dans la reconfiguration de la conscience littéraire et grammaticale en France, mais aussi pour faire apparaître les non-dits idéologiques et politiques qui parasitent systématiquement tout débat sur la langue au tournant du XIXe et du XXe siècle, dans une société hantée par la question de la "crise du français". [Prière d’insérer.]

Sommaire et couverture http://www.u-grenoble3.fr/ellug/
Contact: Michèle Sautès michele.sautes@u-grenoble3.fr/ Tél. 04 76 82 77 74. Fax 04 76 82 41 12.

Gérard Gengembre, "Flaubert"dans Le réalisme et le naturalisme en France et en Europe, Pocket n°6281, 2004, p.99-107.

Claudette Oriol-Boyer(dir.), Critique génétique et didactique de la réécriture. Travailler avec les brouillons des écrivains, Bertrand-Lacoste, coll. "Didactiques", 2003.
Chap. 1, "La planification de l’écriture à partir des scénarios de Madame Bovary", par Christine Duminy-Sauzeau et Michel Driol.
Les exercices portent sur le début du roman, tel qu’il est programmé dans les trois premiers scénarios généraux (transcriptions empruntées aux Plans et scénarios de "Madame Bovary", CNRS Editions et Zulma, coll. "Manuscrits", 1995): il s’agit de donner en modèle la "méthode de planification" flaubertienne, afin que les élèves puissent "l’expérimenter et la transposer dans leurs propres travaux écrits" (p. 29). L’ensemble de ces brouillons recueille les traces d’un "processus de production qui n’est pas à dédaigner puisqu’il a permis de donner naissance à Madame Bovary" (p.48). Au passage, l’enseignant montrera du doigt les fautes d’orthographe: "Sans pour autant encourager nos élèves au laisser-aller dans ce domaine, on dédramatisera au moment du brouillon cette composante de l’écriture en faisant remarquer malicieusement le "refectoir" (sic) du document 3 [début du troisième scénario général]" (p.32).
Les fautes des auteurs méritent assurément moins d’indulgence: ils confondent "états" et "versions" génétiques (p.26, 27, 48), prennent la lettre grecque "mu", utilisée par Flaubert comme signe de renvoi, pour l’abréviation de "mère" (p.31), et interprètent comme un "ajout" la reprise linéaire d’un élément précédemment biffé (p.33).

Pierre-Louis Rey, Analyse de l’oeuvre de Gustave Flaubert, Pocket, n°6297, coll. "Les guides Pocket Classiques", 224 p., 6 euros.
Aspects de la vie. Flaubert dans son siècle. Admirer sans imiter. Analyse des oeuvres [y compris les premières]. Effets de style. Modernité de Flaubert.
Voici l’ouvrage de synthèse que nous attendions: les étudiants y trouveront une présentation complète et simple; les connaisseurs des aperçus neufs et une érudition revisitée avec élégance et humour.
"Quantitativement, l'oeuvre romanesque de Flaubert est loin d'atteindre celle d'un Balzac ou d'un Dumas, elle n'en est pas moins celle qui inspire, voire excite le plus l'essayiste. Que de volumes sur son style indirect libre, son rythme ternaire, son gueuloir, son rêve d'un "livre sur rien", ses amours... C'est dire qu'on risque de se perdre dans l'analyse de ses écrits et de ses pensées. Le travail de Pierre-Louis Rey est un excellent instrument pour l'éclairage d'une oeuvre qui a ses complexités, parfois peut-être moindres qu'on ne l'a écrit. La présentation de La Tentation de saint Antoine ou de Salammbô est, à ce point de vue, exemplaire, et de la démarche de Rey et des paradoxes de Flaubert qui, tout en se méfiant des "débordements", écrit: "On ne pêche jamais par le trop, mais par le pas assez". Concision et précision s'alliant, il ne manque rien à l'itinéraire qui nous est ici proposé"
(Pierre-Robert Leclercq, Le Monde des Livres du 20 février 2004).

Thèses

Maria Alzira Teixeira Pereira de Moura Guedes, Baudelaire et Flaubert, aux alentours de la modernité, directeur Maria do Rosario Girao Ribeiro dos Santos, Université de Minho, Braga, Portugal, 2003
(don au Centre Flaubert, Université de Rouen).




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Matthieu Desportes, de Jean-Benoît Guinot et de Joëlle Robert. Il vous tiendra informé(e), selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement et y faire paraître des informations ou des commentaires, veuillez envoyer vos coordonnées et vos messages à :

Yvan Leclerc yvan.leclerc@univ-rouen.fr
Professeur à l'Université de Rouen
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F. - 76821 Mont-Saint-Aignan Cedex
Tél. Secrétariat département: 02 35 14 61 67
Tél. Centre Flaubert: 02 35 14 69 01

Mentions légales