BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BULLETIN FLAUBERT n° 80  /  8 mars 2006


AGENDA

Appel à communication

Madame Bovary et les savoirs, colloque les 16, 17 et 18 novembre 2006

Paris III (salle Bourjac) et Marne-la-Vallée (salle des Conseils).
Organisé par les équipes «Poétique, génétique et informatique du texte littéraire» (université Paris III - Pierre-Louis Rey) et «Littératures, savoirs et arts» (université Marne-la-Vallée - Gisèle Séginger - gisele.seginger@wanadoo.fr)

Texte intégral de l’appel à communication:
http://flaubert.univ-rouen.fr/nouveautes/mb_savoirs.php

7-18 mars 2006, Grenoble

(< Stéphanie Dord-Crouslé)

Bouvard et Pécuchet, (d')après Gustave Flaubert, variation théâtrale incorrecte sur une espèce d'encyclopédie critique en farce, écrit et mis en scène par Yvon Chaix
http://www.compagnie-yvonchaix.com/PAGE/dernieresCreations/BouvPecuchet/BouvPecuchet.htm

22 mars-24 mars 2006, Clermont-Ferrand

(< Jean-Benoît Guinot)

Centre de Recherches Révolutionnaires et Romantiques
Jardins et intimité dans la littérature européenne

Mercredi 22 mars après-midi: Jardins romantiques
16h 40: Sandrine Berthelot (Univ. catholique de l'Ouest, Angers), «Les jardins intimes de Flaubert».
http://www.fabula.org/actualites/article13602.php

Appel à contributions

Revue Flaubert n°6, 2006 [en ligne]
Flaubert, rêves, rêveries, hallucinations
Numéro dirigé par Chiara Pasetti

La Revue Flaubert consacre son sixième numéro à «Flaubert, rêves, rêveries, hallucinations». Les études pourront porter aussi bien sur l’oeuvre que sur la biographie.
Nous vous invitons à nous faire parvenir un projet d’article avant 30 avril 2006. Les articles devront nous être remis sous forme de document attaché ou de disquette au plus tard le 30 septembre 2006. Ils seront lus par un comité avant leur publication, prévue en décembre 2006.
Les propositions sont à adresser à Chiara Pasetti: chiarapasetti@libero.it
Texte intégral de l’appel à contributions:
http://flaubert.univ-rouen.fr/revue/revue6/rev6ap.htm

VENTES

Catalogue Nicolas Faron

nicolasfaron@yahoo.fr
Uniquement sur rendez vous 06 66 32 51 82 de 12h à 21h 30.

Flaubert, las adressée à monsieur CAROU, interne à l'Hôtel-Dieu de Rouen,
«Paris, vendredi soir», enveloppe 13 septembre 1867, un feuillet bleu,
recto seulement,
1300 euros.
Flaubert écrit à l'un des confrères de son frère Achille, qu'il nomme d'ailleurs dans la lettre. Il propose à cette personne de faire avec lui «le voyage d'Ouville» (où résidait alors Mme Flaubert), et lui fixe rendez-vous à la gare de Rouen, à l'arrivée en cette ville de l'express Paris-Dieppe.
«Je vous serre  les deux mains très cordialement, et suis le vôtre
Gve Flaubert.»
(Inédite, à paraître dans le tome V de la Corr., Bibl. de la Pléiade.)
(< Eric Walbecq)

Catalogue 42 de la Librairie Michel Bouvier

14, Rue Visconti à 75006 Paris
Tel. 01 46 34 64 53, Fax 01 40 46 91 40
mbouvier@noos.fr
Site www.slam-livre.fr/bouvier

103: Donnet et Monin. Atlas général de France divisée en départements, Paris, Dussillion, 1841. In-plano de un titre et 89 cartes sur double page, demi-chagrin vert, dos à nerfs orné de caissons de filets à froid, chiffre doré de Maxime Du Camp répété dans les entre-nerfs, tranches mouchetées (reliure de l'époque). Première édition de ce spectaculaire atlas. Il comprend un titre et 89 cartes sur double page, toutes rehaussées de couleurs. Bel exemplaire provenant de la bibliothèque de Maxime Du Camp avec son ex-libris et son chiffre doré apposé au dos.
1.200 euros.

124: Flaubert, Gustave, Par les champs et par les grèves, Paris, L. Carteret, 1924. Grand in-8, broché, en feuilles, couverture imprimée et rempliée, chemise-étui de l'éditeur. Exemplaire imprimé pour Catherine Carteret. 53 eaux-fortes originales d'Henri Jourdain, gravées en couleurs. Tirage: 225 vélin. «Le trésor du bibliophile », L. Carteret.
450 euros.
(< Olivier Leroy)

VIENT DE PARAITRE

Ouvrages

Docteur Pierre Berteau, Docteurs Flaubert père et fils, éditions Bertout, 2006 (105 pages, 14 euros).
Editions Bertout. 2, rue Gutenberg, 76810 Luneray.
http://www.editionsbertout.com (site encore en construction).

Ouvrage collectif

Revue Flaubert n°5, 2005 [en ligne]
Flaubert et la politique
Numéro dirigé par Dolf Oelher

Sommaire et liens vers les articles:
http://flaubert.univ-rouen.fr/revue/revue5

Kazuhiro Matsuzawa
Une lecture politique de Madame Bovary: le bovarysme et l’envie démocratique postromantique
Gisèle Séginger
L’écriture du politique dans Hérodias
Tony Williams
La montée de la politique dans l’avant-texte: 1848 dans L’Education sentimentale
Tanya Winkler
Le langage politique de Flaubert ou l’Art de la citation

Bio-bibliographie des auteurs

Compte rendu

Eric Le Calvez, La Production du descriptif, Rodopi, 2002.
Compte rendu par Eric Bordas, Revue d’Histoire de la France, janvier 2006, p.207-210.
«Ecrit dans la continuité de Flaubert topographe (Rodopi, 1997), La Production du descriptif se présente comme un nouvel essai de poétique génétique, cette approche de l’écriture et de la littérarité qu’Eric Le Calvez développe et précise depuis plusieurs années avec une exigence et une précision rigoureuse véritablement impressionnante.»

LECTURES

(< Jean-Benoît Guinot)

Courrier international, n°799, 23 février 2006
Diplomatie | Monsieur Chirac, pour comprendre l’Inde, relisez Flaubert!

«Vous avez sans doute lu le roman de Flaubert Madame Bovary, dans lequel l’héroïne est tiraillée par des sentiments contradictoires envers ses amants successifs. Vous souvenez-vous de ce passage? «D’abord, ce fut comme un étourdissement; elle voyait les arbres, les chemins, les fossés, Rodolphe, et elle sentait encore l’étreinte de ses bras, tandis que le feuillage frémissait et que les joncs sifflaient… Elle se répétait: “J’ai un amant, un amant.”» Eh bien, en ce moment, l’Inde est un peu comme Madame Bovary, ainsi que vous l’avez peut-être remarqué. Elle a tendance à, comment dire, s’égarer un brin. Ah, Monsieur le Président, il faut que vous le sachiez: alors même que vous la convoitez du regard, elle n’a d’yeux que pour un président, hélas! pas vous, mais celui qui nous rendra bientôt visite. Je fais évidemment allusion à George W. Bush, qui sera en Inde le 2 mars prochain.»

Pamela Philipose, The Indian Express
Lire le texte intégral:> http://flaubert.univ-rouen.fr/derives/general_cit.php

RECHERCHE

Rue Gustave Flaubert

Jean-Benoît Guinot voudrait savoir si quelqu'un a une idée de la signification de la Rue Gustave Flaubert sur la carte postale mise en ligne à l’adresse suivante:
http://flaubert.univ-rouen.fr/iconographie/rue_flaubert.php
Cette carte est datée de 1906, et la légende du verso, en plusieurs langues, détache surtout la version allemande.

Flaubert cite Hugo (suite)

Claudine Gothot-Mersch nous a fait parvenir le texte suivant:
«Je ne sais pour quelle raison, M.Claude Cambe vient de me prendre pour cible à deux reprises dans le Bulletin Flaubert. La première fois je me suis tue, quoique je n’aie pas été la seule à trouver son texte déplaisant. La seconde, je me permets de faire à mon tour quelques remarques.
Dans le Bulletin Flaubert n°77, M.Cambe signalait qu’il avait, grâce à Google, identifié une citation de Hugo que fait Flaubert dans Pyrénées-Corse et que je n’avais pas reconnue, comme je l’avouais dans mon édition (Flaubert, Oeuvres de jeunesse, Bibliothèque de la Pléiade, p.1450). Il ne lui fallait pas moins de 48 lignes pour faire part de cette découverte, qui n’en est d’ailleurs pas une, nous apprend M.Serge Zenkine dans le Bulletin n°78, mais que M.Cambe, malgré ses dénégations, trouve si importante qu’il n’a pas hésité à la publier également dans Libération. Tout cela serait fort bien si ce n’était prétexte à se moquer des “illustres commentateurs” - entendez Guy Sagnes et moi-même - qui ont cherché en vain ce que lui, grâce à Google, a trouvé en quelques secondes, “choses assez effrayante et en même temps assez réjouissante” (c’est moi qui souligne).
Peut-être peut-on rire en effet de ceux qui, ayant commencé à travailler à une époque où l’on résumait à la plume les articles dont on voulait garder trace (la simple photocopie était inexistante), marquent - à tort - une certaine résistance devant un travail plus mécanisé. Qu’on ne croie pas cependant que Google va tout résoudre. J’en veux pour preuve la seconde intervention de M.Cambe.
Dans le numéro 79 du Bulletin, il donne en effet la référence d’une autre “citation restée non identifiée” dans le même volume de la Pléiade: “…en raisonnant ainsi, ils arrivèrent à Bordeaux”. C’est bien, comme il l’écrit, une phrase de Candide. Mais ce que M.Cambe néglige de dire, c’est que, pour qu’il puisse faire sa découverte, il a fallu que j’aie d’abord signalé en note que ces quelques mots fondus sans guillemets dans le texte de Flaubert constituent à coup sûr une citation - mais je ne savais plus de quoi. La mémoire - même défaillante - d’un chercheur a donc été le préalable indispensable à la recherche sur Internet: pour chercher à identifier une citation, il fallait reconnaître d’abord que c’était une citation.
J’ajouterai ceci: de même que des chercheurs russes avaient établi dès 1984 que les vers de Pyrénées-Corse sont de Hugo, Mme Yvette Audiat a comblé dès la parution des Oeuvres de jeunesse mon trou de mémoire concernant Candide. Elle l’a fait, comme d’autres lecteurs en d’autres occasions, dans une lettre personnelle fort aimable, et sans éprouver le besoin de proclamer mes ignorances (avouées) par la voie de la grande presse et des publications spécialisées.»

Ajout d’Yvan Leclerc:
Un mot supplémentaire au sujet de la découverte de Claude Cambe portant sur l’autre citation de Hugo, dans une lettre de Flaubert cette fois: «Et maintenant, Seigneur, expliquons-nous tous deux» (voir le Bulletin Flaubert n°77). Avant de demander à Guy Rosa et au Groupe Hugo où se trouvait cette citation (Flaubert nommant explicitement Hugo, la question portait sur l’authentification et sur le lieu), pour une note du dernier volume de la Correspondance, à paraître dans la Pléiade, j’avais évidemment interrogé Google, comme les hugoliens ont dû le faire de leur côté avant de me répondre. Mais Google ne savait pas plus que nous. C’était il y a deux ans. Sauf à supposer une erreur collective dans la formulation de la requête et dans la manipulation de l’outil informatique, le texte de Toute la Lyre n’était pas en ligne, ou était mal référencé par les moteurs de recherche, à cette époque. A la lecture des réactions suscitées par cette affaire «Google et Flaubert» (voir par exemple l’article, d’ailleurs mal informé, de Pierre Assouline dans Le Monde 2 du 25 février 2006), on est frappé par l’absence de prise en compte d’une donnée pourtant fondamentale dans la recherche: son historicité. Comme si Google, en nous donnant l’illusion que le temps et l’espace sont abolis, nous faisait oublier qu’il n’a pas toujours existé.




Ce Bulletin est édité par le Centre Flaubert, avec la collaboration de Matthieu Desportes, de Jean-Benoît Guinot et de Joëlle Robert. Il vous tiendra informé(e), selon une périodicité variable, des manifestations et des publications concernant Flaubert. Si vous désirez le recevoir gratuitement et y faire paraître des informations ou des commentaires, veuillez envoyer vos coordonnées et vos messages à :

Yvan Leclerc yvan.leclerc@univ-rouen.fr
Professeur à l'Université de Rouen
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
F. - 76821 Mont-Saint-Aignan Cedex
Tél. Secrétariat département: 02 35 14 61 67
Tél. Centre Flaubert: 02 35 14 69 01

Mentions légales