BULLETIN
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

[BULLETIN FLAUBERT n° 88 / 8 novembre 2006]

Vente Genève, 12 novembre 2006, Galerie Koller, Margaux Green-Kalicki expert.

Autographes et Manuscrits. Collection Marcel Bergeon.
Catalogue au format PDF [624 Ko] disponible au téléchargement sur le site de la Galerie Koller:
http://www.galeriekoller.ch/shared/pdf/g39/g39_auto_low.pdf

Art. 1639: FLAUBERT Gustave. L.a.s. à Ernest Feydeau. S.l.n.d., 2p. 1/2 in-8.
Cette lettre a probablement été écrite à Croisset. Flaubert attend avec impatience l'arrivée de son neveu, mais aussi Victor [Hugo] et Théo[phile Gautier]. Lettre citée dans le t.II de la Pléiade, p.725.)
«Cher Nabouchoudonosor [...] je bûche comme un nègre. J'entasse bouquins sur bouquins, notes sur notes, mais c'est bien difficile mon pauvre vieux! Envoyez donc promener tous les conseils que l'on vous donne! les incertitudes que l'on a ne viennent jamais que d'autrui. J'espère bien, immonde neveu, que tu ne vas pas me faire mener une vie de galérien [...].»
[La lettre publiée dans la Bibl. de la Pléiade, t.II, p.725, datée [vers le 25 mai 1857], ne commence pas par «Cher Nabouchoudonosor», mais par «Aimable Nabouchoudouroussour». Le catalogue commet par ailleurs deux erreurs: Flaubert n'attend pas son neveu, mais il donne ce sobriquet à Feydeau, destinataire de la lettre; il ne s'agit pas de Victor Hugo, mais du critique Saint-Victor, qui se joindra à Feydeau et Gautier pour une visite à Croisset du 6 au 9 juin 1857.]
CHF 800/1200. (Euros 520/770.)»
(<J.-R. Dahan)

Art. 1677: SAND, George. L.a.s., à Flaubert, non cité. Paris, vendredi [31 août 1866]. 3p. in-8 sur papier à initiales.
Lettre pleine de tendresse de George Sand remerciant Flaubert de son hospitalité et du «cadre». Elle est citée dans Flaubert d'Henri Troyat, 1988, p. 241. [Lettre du [31 août 1866], Bibl. de la Pléiade, t.III, p. 524; Correspondance Flaubert-Sand, édition Alphonse Jacobs, Flammarion, 1981, p. 72.]
«[...] Et puis toi, tu es un brave et bon garçon, tout grand homme que tu es et je t'aime de tout mon coeur. J'ai la tête pleine de Rouen, de monuments, de maisons bizarres. Tout cela vu avec vous me frappe doublement, mais votre maison, votre jardin, votre citadelle, c'est comme un rêve et il me semble que j'y suis encore. [...] J'ai oublié de prendre trois feuilles de tulipier, il faut me les envoyer dans une lettre. C'est pour quelque chose de cabalistique.»
CHF 800/1200. (Euros 520/770.)

Samedi 18 novembre 2006, 20h30, Paris, Hôtel Dassault

Vente Artcurial.
Catalogue en ligne sur le site Artcurial: www.artcurial.auction.com

Anonyme, portrait de Gustave Flaubert, circa 1846.
Daguerréotype 10x8cm.
Estimation: 40000/60000 euros.

Jeudi 30 novembre 2006, Rouen, Hôtel des Ventes des Carmes, 14h15.

Wemaere-de Beaupuis.

Madame Bovary, Lévy, 1857, EO. Exemplaire sur grand papier vélin.
8.000 euros.
(< Eric Walbecq)

Catalogue Lardanchet

http://www.lardanchet.fr/ecommerce/anciens/index_anc_fr.htm

Madame Bovary, Michel Lévy, 1857, EO avec envoi:
«À Mr de Lamartine
offert par l'auteur
son tout dévoué
Gve Flaubert»

Envoi reproduit en pleine page du catalogue (non reproduit sur le site).
Accès direct à la notice:
http://www.lardanchet.fr/ecommerce/anciens/detail_fr.php?id=439

Idem, exemplaire sur vélin fort, seul et unique tirage sur grand papier, avec la suite des sept eaux-fortes gravées par le peintre Émile Boilvin, ici en épreuve sur hollande avant la lettre, pour l'édition de Lemerre de 1874.
Non répertorié dans la liste Lambiotte, il est à grandes marges.
Accès direct à la notice:
http://www.lardanchet.fr/ecommerce/anciens/detail_fr.php?id=418

[BULLETIN FLAUBERT n° 87 / 18 octobre 2006]

Catalogue Autographes Demarest, octobre 2006

autographes.demarest@club-internet.fr

122. LAS à Mme Jules Cloquet du [26 mai 1867].
[Corr., éd. de Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.644.]
(< Eric Walbecq, BnF et Henri Droguet)

Catalogue 44-2006, Librairie Privat-L'Art de Voir

162 Bd Haussmann, 75008 Paris.
(33) 01 45 62 25 64.
advprivat@aol.com

Madame Bovary, Moeurs de province. Paris, Michel Lévy, 1857. 2 volumes in-12. Demi-veau lavallière, dos à nerfs rehaussé d'un perlé, fleurons dorés, titre sur pièce noire et tomaison sur pièce verte, non rogné, couvertures conservées, étui bordé (Devauchelle).
3500 Euros.
Édition originale avec caractéristiques de premier tirage. Au feuillet de dédicace, graphie «Sénart» au lieu de «Sénard». Relié à la fin du premier volume, le catalogue de l'éditeur d'avril 1857 (36 p.).
(< Jean-Benoît Guinot)

[BULLETIN FLAUBERT n° 86 / 4 octobre 2006]

Vente Renaud-Giquello à l’hôtel Drouot, 18 octobre 2007

(Bernard Loliée expert)
http://www.gazette-drouot.com/annonceurs/renaud/pdf/2006/181006_giquello.pdf
[taille du fichier: 4,4 Mo]

10. Lettre à Ernest Feydeau, dimanche 5 août [1860].
Estimation 1200/1500 euros. Première page de la lettre reproduite dans le catalogue.
Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.100-101.

11. Lettre à Ernest Feydeau, vendredi [30 mars? 1860]
Estimation 2000/2500 euros.
Partiellement inédite. Incomplète dans Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.84. À paraître dans le Supplément du t.V.
(< Eric Walbecq, BnF)

[BULLETIN FLAUBERT n° 84 / 23 juin 2006]

Vente Piasa, Richelieu-Drouot, 19 et 20 juin (Thierry Bodin expert)

162. Lettre de Flaubert à Philippe Leparfait, Dieppe Neuville, mardi 28 [juillet 1874].
400/500 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.841-842.]
(< Eric Walbecq, BnF)

Librairie La Poussière du Temps

16, rue de Tournon, 75006 Paris
Tél. 01 43 26 49 54
ptemps@club-internet.fr

Dossier Richepin, comprenant des coupures de presse. L’une de ces coupures, tirée de L'Illustration du 19 mai 1888 (d'après la table manuscrite de Paul Beuve) présente un article non signé intitulé «Chez M. Jean Richepin». Un extrait concerne Flaubert. Il nous a été aimablement communiqué par Francis Teboul.
«... Dans un coin, le portrait de Flaubert, de Liphart, avec une carte de visite fichée dans le cadre et ces deux lignes au-dessous du nom imprimé:
GUSTAVE FLAUBERT
Crie:
Vive Richepin!
C'était au lendemain de La Chanson des Gueux, après l'aventure de la prison. L'acquitté du procès Bovary ne se consolait pas de l'injure faite aux belles lettres dans la personne du poète au teint de cuivre.
- Si seulement, disait-il, on l'avait exhibé au profit des pauvres, déguisé en Hun de la conquête, pour donner aux Parisiennes le goût de la beauté barbare! Mais voler trente jours d'amour et de liberté à un gars de cette encolure, quand des statisticiens publient des brochures alarmées sur la dépopulation du pays! C'est de la folie, ça n'a pas de nom, c'est à faire rougir d'être Français.
Ces hyperboles que j'ai recueillies moi-même de la bouche du grand homme ne sont évidemment point pour déplaire à M. Jean Richepin...»
[Le procès de Richepin a eu lieu le 15 juillet 1876; jugement confirmé en appel le 26 août suivant.]
(< Eric Walbecq, BnF)

Catalogue Demarest, juin 2006

autographes.demarest@club-internet.fr

131. Lettre à Jeanne de Tourbey du [3? juin 1865].
2825 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.444.]

Catalogue de la Librairie de l’Abbaye, n°326 [juin 2006]

Abbaye-PINAULT@wanadoo.fr

47. Lettre à «Mon cher bonhomme» [Guy de Maupassant, 24-25 mars 1880].
2.200 euros.
[Flaubert-Maupassant. Corr., éd. Yvan Leclerc, Flammarion, p.237.]

[BULLETIN FLAUBERT n° 83 / 6 juin 2006]

Vente Henri Godts, Bruxelles, le 13 juin

http://www.godts.com/fr/contenu/db_result.asp?t=1&from=32&to=86

n°63. Bouvard et Pécuchet, Lemerre, 1881. Ex sur hollande, enrichi d'une lettre de Flaubert à Maupassant: jeudi 9 h du matin [décembre 1878]. (En fait, lettre du [26 septembre 1878].)
Lettre relative à Bardoux et au ministère. Inédite, à paraître dans la Corr., Bibl. de la Pléiade, t.V.
2.000/2.500 euros.
(< Eric Walbecq)

Sotheby’s Paris, 24 mai 2006, Library of baron Alain de Rothschild, lot 124

http://www.americanaexchange.com/NewAE/auction/auctiondetail.asp?par=&m=5&aid=1341&page=5

124. Flaubert, Madame Bovary, moeurs de province, Michel Lévy, 1857.
Edition originale. 2 tomes reliés en un volume in-12.
Tirage: un des 78 exemplaires sur vélin fort, publié en un seul volume avec couverture vert clair.
Envoi autographe signé: «à mon ami très cher Al. Baudry le seul qui vienne me voir dans ma solitude rustique l'auteur indigne Gustave Flaubert», sur le faux-titre.
15.000/20.000 euros.

125. L’Education sentimentale, Michel Lévy, 1870.
Edition originale. 2 volumes in-8.
Tirage: un des 25 exemplaires sur hollande.
9.000/12.000 euros

126. La Tentation de saint Antoine, Charpentier, 1874.
Edition originale. In-8.
Tirage: un des 75 exemplaires sur hollande.
4.500/6.000 euros.

127. Bouvard et Pécuchet, Lemerre, 1881.
Edition originale. In-12.
Tirage: un des 55 exemplaires sur hollande.
4.500/6.000 euros.
(< Marlo Johnston)

Ventes en ligne

(< Jean-Benoît Guinot)
Enchères sur Ebay

Lettre à Edmond Laporte du [11 octobre 1874], Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.877.
Mise à prix: $ 400. [Enchère clôturée. Lettre vendue $ 1700.]

Lettre à Ernest Feydeau du [4 juin 1874], Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.154.
2.200 euros.
http://www.priceminister.com/offer/buy/15089683/Flaubert-impatient-d-achever-Salammbo.html

[BULLETIN FLAUBERT n° 82 / 3 mai 2006]

Autographes Demarest, mars 2006

autographes.demarest@club-internet.fr

113. Lettre à la baronne Lepic, «Vendredi matin 15» [décembre 1871]
«Ma chère baronne, / Vous devez me trouver le plus oublieux et le plus grossier des hommes! – chaque jour j’ai envie d’aller vous faire une petite visite. Mais je passe quatre ou cinq heures par jour à l’Odéon; après quoi je vais à l’imprimerie. – Et le soir, j’écris des billets, je suis surchargé de travail et d’ennuis.»
1350 euros.
[Lettre inédite, à paraître dans le t. V de la Corr., Bibl. de la Pléiade, 2007.]
(< Eric Walbecq)

Vente Gérard Nordmann, Christie’s, 27 avril 2006.

Flaubert, lettre à Feydeau, lundi 18 [juillet 1859]
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p. 30-31.]
(< Eric Walbecq, Bernard Fichera)

Catalogue Les Autographes, Thierry Bodin, n°117, avril 2006

http://www.lesautographes.com

Gustave Flaubert .L.A.S., jeudi 2 h. [5 février 1863?, à Eugène Fromentin]; sur 1 page in-8 (un bord un peu froissé). [Le 31 janvier, Flaubert avait proposé un rendez-vous à Fromentin pour lui parler de Dominique.] Il annonce à son «cher confrère» qu'il sera libre ce soir et demain soir... «Voulez-vous venir deviser au coin de mon feu. Nous serons seuls et tranquilles. Je réclame l'exécution de votre promesse»...
800 euros.
[Lettre inédite, à paraître dans le t.V de la Corr., Bibl. de la Pléiade, 2007.]

[BULLETIN FLAUBERT n° 81 / 27 mars 2006]

Autographes Demarest, mars 2006

autographes.demarest@club-internet.fr

113. Lettre à la baronne Lepic, «Vendredi matin 15» [décembre 1871]
«Ma chère baronne, / Vous devez me trouver le plus oublieux et le plus grossier des hommes! – chaque jour j’ai envie d’aller vous faire une petite visite. Mais je passe quatre ou cinq heures par jour à l’Odéon; après quoi je vais à l’imprimerie. – Et le soir, j’écris des billets, je suis surchargé de travail et d’ennuis.»
1350 euros.
[Lettre inédite, à paraître dans le t. V de la Corr., Bibl. de la Pléiade, 2007.]
(< Eric Walbecq)

Vente Gérard Nordmann, Christie’s, 27 avril 2006.

Flaubert, lettre à Feydeau, lundi 18 [juillet 1859]
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p. 30-31.]
(< Eric Walbecq, Bernard Fichera)

Catalogue Les Autographes, Thierry Bodin, n°117, avril 2006

http://www.lesautographes.com

Gustave Flaubert .L.A.S., jeudi 2 h. [5 février 1863?, à Eugène Fromentin]; sur 1 page in-8 (un bord un peu froissé). [Le 31 janvier, Flaubert avait proposé un rendez-vous à Fromentin pour lui parler de Dominique.] Il annonce à son «cher confrère» qu'il sera libre ce soir et demain soir... «Voulez-vous venir deviser au coin de mon feu. Nous serons seuls et tranquilles. Je réclame l'exécution de votre promesse»...
800 euros.
[Lettre inédite, à paraître dans le t.V de la Corr., Bibl. de la Pléiade, 2007.]

[BULLETIN FLAUBERT n° 80 / 8 mars 2006]

Catalogue Nicolas Faron

nicolasfaron@yahoo.fr
Uniquement sur rendez vous 06 66 32 51 82 de 12h à 21h 30.

Flaubert, las adressée à monsieur CAROU, interne à l'Hôtel-Dieu de Rouen,
«Paris, vendredi soir», enveloppe 13 septembre 1867, un feuillet bleu,
recto seulement,
1300 euros.
Flaubert écrit à l'un des confrères de son frère Achille, qu'il nomme d'ailleurs dans la lettre. Il propose à cette personne de faire avec lui «le voyage d'Ouville» (où résidait alors Mme Flaubert), et lui fixe rendez-vous à la gare de Rouen, à l'arrivée en cette ville de l'express Paris-Dieppe.
«Je vous serre  les deux mains très cordialement, et suis le vôtre
Gve Flaubert.»
(Inédite, à paraître dans le tome V de la Corr., Bibl. de la Pléiade.)
(< Eric Walbecq)

Catalogue 42 de la Librairie Michel Bouvier

14, Rue Visconti à 75006 Paris
Tel. 01 46 34 64 53, Fax 01 40 46 91 40
mbouvier@noos.fr
Site www.slam-livre.fr/bouvier

103: Donnet et Monin. Atlas général de France divisée en départements, Paris, Dussillion, 1841. In-plano de un titre et 89 cartes sur double page, demi-chagrin vert, dos à nerfs orné de caissons de filets à froid, chiffre doré de Maxime Du Camp répété dans les entre-nerfs, tranches mouchetées (reliure de l'époque). Première édition de ce spectaculaire atlas. Il comprend un titre et 89 cartes sur double page, toutes rehaussées de couleurs. Bel exemplaire provenant de la bibliothèque de Maxime Du Camp avec son ex-libris et son chiffre doré apposé au dos.
1.200 euros.

124: Flaubert, Gustave, Par les champs et par les grèves, Paris, L. Carteret, 1924. Grand in-8, broché, en feuilles, couverture imprimée et rempliée, chemise-étui de l'éditeur. Exemplaire imprimé pour Catherine Carteret. 53 eaux-fortes originales d'Henri Jourdain, gravées en couleurs. Tirage: 225 vélin. «Le trésor du bibliophile », L. Carteret.
450 euros.
(< Olivier Leroy)

[BULLETIN FLAUBERT n° 79 / 20 février 2006]

(< Eric Walbecq)

Auktion in Basel, 23-24 février 2006

Catalogue pdf sur http://www.moirandat.ch
alain@moirandat.ch

361. Album de la cantatrice Adelina Patti (1843-1919), avec cette pensée de Flaubert: «L’amour est comme l’opéra. On s’y ennuie mais on y retourne.»
CHF 18.000. [Voir ci-dessous à la rubrique «Recherche».]

536. Manuscrit autographe. Epigramme. «A Voltaire./ Sans en être écrasé Voltaire a sur son dos/ la haine des cafards avec l’amour des sots!» [Vente Franklin Grout, Antibes, 1931, n°12/4.]
CHF 2.400.

537. Manuscrit autographe. Poème «Après une lecture», daté «août 1852». Fac-similé intégral. [Vente Franklin Grout, Antibes, 1931, n°12/6.]
CHF 6.000.

538. Lettre inédite «à un confrère», s.d. «Comme vous possédez la collection complète de l’Artiste et que j’ai besoin de faire dans ce recueil des recherches assez étendues, etc.» [à paraître dans la Corr., Bibl. de la Pléiade, t.V.]
CHF 2.000.

[BULLETIN FLAUBERT n° 77 / 16 janvier 2006]

Catalogue Thierry Bodin, Les Autographes, n°116, Noël 2005

http://www.lesautographes.com

116. Flaubert à Louise Colet, [Croisset] Dimanche [13 décembre 1846]. 4 pages in-8.
7.000 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.I, p.417-419.]

Catalogue Demarest, décembre 2005

autographes.demarest@club-internet.fr

151. Flaubert à Alice Pasca, lundi matin [fin août ou septembre 1868].
1.300 euros.
[En fait, la lettre date de 1875: Jean Bruneau la place au [5? avril]. Corr., Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.918.]
(< Eric Walbecq)

Catalogue de la Librairie de l’Abbaye, n°324, [décembre 2005].

Abbaye-PINAULT@wanadoo.fr

46. Faubert à Tourgueneff, 3 juillet [1875].
2.150 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.929.]

Catalogue Alain Nicolas, Les Neuf Muses, [décembre 2005]

muses@noos.fr

31. Madame Bovary, Michel Lévy, 1857
1.500 euros.

32. La Tentation de saint Antoine, Charpentier, 1874, un des 75 exemplaires sur hollande
700 euros.

Site de Roy Davids

www.roydavids.com
Cliquer sur «Literature» (à gauche), puis dans la notice sur FLAUBERT.

Autograph Manuscript by Flaubert of a poem entitled 'Les Lotophages' by his friend Alfred Le Poittevin, comprising fifteen four-line stanzas and six six-line stanzas and beginning 'Le vieil Eole enfin est rentré dans sa grotte / et les flots doucement expirent sur la côte...', 3 pages, folio, stamped at the foot of the first page 'Vente Flaubert’, no date. […]This manuscript, stamped VENTE FLAUBERT, was lot 9 in the sale held on 28-30 April 1931 after the death of Flaubert's niece, Caroline Franklin-Grout. The poem was published in Alfred Le Poittevin, 'Une Promenade de Belial et oeuvres inedites‘, 1924. It has subsequently been thought to be by Flaubert himself (G.M. Reeves, 'Gustave Flaubert, 'Poesies de jeunesse inedites', 1968. Flaubert is known to have copied other poems by Le Poittevin, but none are known to have come on the market.
£1,850
(< Marlo Johnston)

[BULLETIN FLAUBERT n° 76 / 12 décembre 2005]

(< Eric Walbecq)

Vendredi 16 décembre 2005, Paris

3e vente Pierre Berès, Drouot Richelieu
http://www.pba-auctions.com/images/catalogues/ventes_2005/pdf_2005/161205c_pba.pdf

369. Madame Bovary, Michel Lévy, 1857. Exemplaire de Lamartine sur papier vélin fort. Envoi: «à Mr de Lamartine/ offert par l’auteur/ son tout dévoué/Gve Flaubert».
30.000/ 50.000 euros.

370. Salammbô, Michel Lévy, 1863. Exemplaire de Jules Barbey d’Aurevilly, annoté et souligné (30 annotations et 70 passages, mots ou tournures de phrases soulignés). [Fac-similé d’un passage souligné et annoté. Devant cette phrase de Flaubert: «On en voyait avec des parasols à la main, avec des perroquets sur l’épaule», Barbey a écrit: «Robinson». L’article de Barbey sur Salammbô a été publié dans Le Constitutionnel le 19 novembre 1869.]
3.000/5.000 euros.
L’Education sentimentale, Lévy, 1870.
2.000/3.000 euros.

375. Trois contes, Charpentier, 1877. Un des 12 exemplaires de tête sur chine (exemplaire n°3). Joint un billet inédit, sans date ni destinataire.
12.000/16.000 euros.

378. Un coeur simple, 1887, exemplaire unique sur Japon.
10.000/15.000 euros.

[BULLETIN FLAUBERT n° 75 / 28 novembre 2005]

Christie’s, 29 novembre 2005

http://www.christies.com/promos/nov05/5415/overview.asp?language=french

53. L'Education sentimentale. Paris: Michel Lévy frères, 1870.
2 volumes in-8 (227 x 144 mm). (Rousseurs.) Demi-maroquin vert à coins de l'époque, dos à nerfs ornés de fers floraux et de feuilles mosaïquées de maroquin chamois, couverture vert clair imprimée et dos conservés, (dos passés, couverture salie comportant quelques petites déchirures et manques.) Provenance: Olympe Bonenfant (envoi) -- E.Roux? (ex-libris manuscrit sur la couverture).
Edition originale, exemplaire enrichi d'un envoi autographe de l'auteur sur le recto du second feuillet blanc: «à ma bonne Olympe (Bonenfant) son vieux cousin Gu. Flaubert». Bon exemplaire. Carteret Romantique et moderne, p. 268.
Estimation: 1.000 /1.500 Euros.

202. Lettre autographe, non signée, adressée à Louise Colet. [Croisset] et datée «mercredi 10h du soir» [26 août 1846]. 4 pages in-4 (272 x 210 mm). Encre brune sur papier, quelques ratures. (Pliure horizontale, déchirure sur 3 cm sans perte de texte, quelques petites taches.) Enveloppe bleue, avec cachet postal, à l'adresse de «Madame Colet rue de Sèvres 21 Paris».
Correspondance, Edition établie, présentée et annotée par J. Bruneau. Bibliothèque de la Pléiade. Tome I (janvier 1830-avril 1851), p. 312-316.
Estimation: 3.000/4.000 euros.

203. Lettre autographe signée «ton G», adressée à Louise Colet. [Croisset] et datée «mercredi soir, minuit» [7 septembre 1853]. 4 pages in-4 (248 x 191 mm). Encre brune sur papier, quelques ratures, ajouts et soulignements. (Traces de pliures et de trombone, infime déchirure dans la marge supérieure sans aucune perte de texte, quelques pâles rousseurs.)
Correspondance, Edition établie, présentée et annotée par J. Bruneau. Bibliothèque de la Pléiade. Tome II (juillet 1851-décembre 1858), p. 425-428.
Estimation: 5.000/7.000 Euros.
<(< Lavinia Bruneau)

Catalogue Castaing, [octobre 2005]

castaing.frederic@wanadoo.fr

47587. Goncourt (Edmond de), L.A.S. à Mirbeau?, 19 novembre 1887. Sévère jugement sur Flaubert: «Vous me trouvez si sévère pour Flaubert, sauf l’appréciation de Salammbô, qui est l’appréciation d’un historien qui abomine les restitutions historiques en roman, je croyais m’être montré bon ami et admirateur suffisant… vous ne savez pas combien l'homme était inférieur à ses livres, et quelques efforts qu'ils fassent, les gens qui ont vécu dans l'intimité de l'auteur, ne peuvent lui trouver la grandeur de ceux qui ne le jugent que d'après ses admirables bouquins..."
650 euros.
(< Marie-Dominique Nobécourt-Mutarelli)

[BULLETIN FLAUBERT n° 74 / 2 novembre 2005]

Vente passée

Vendredi 28 octobre 2005, Vente Berès.
http://www.pba-auctions.com/images/catalogues/ventes_2005/pdf_2005/281005b_pba.pdf

178. La Tentation de saint Antoine, Charpentier, 1874, EO, un des exemplaires sur hollande, envoi «à Henry Meilhac Gve Flaubert».
2000/3000 euros.
(< Eric Walbecq)

Vente Piasa, Drouot, 15 novembre 2005

http://www.piasa.fr

59. La Tentation de Saint-Antoine, Paris, Editions du Val-de-Loire, 1949.
In-4, demi-maroquin rouge avec coins, dos orné, tête dorée, couv. et dos (Reliure de l'époque). 20 gravures au burin de R. Brechenmacher. Tirage à 290 exemplaires. Celui-ci, un des 200 sur vélin.
120/150 euros.

Catalogue de la librairie Lardanchet, [octobre 2005]

meaudre@online.fr
http://www.lardanchet.fr

34. L'Education sentimentale, Charpentier, 1870, EO, «Deuxième édition», reliure étui de Alix. Envoi: «à Mr Cuvillier-Fleury/ hommage de l'auteur/ Gve Flaubert/ un des douze exemplaires sur papier de Hollande.»

Laurent Coulet, catalogue 33 [2005]

libr.coulet@easyconnect.fr
http://www.laurentcoulet.com

89. Madame Bovary, EO, Michel Lévy, 1857. Envoi autographe: «à mon ami Mr Lebrument/ souvenir de son tout dévoué/ Gve Flaubert». Auguste Lebrument était libraire à Rouen, 45 quai Napoléon.
13.000 euros.

Librairie de l’Amateur, Catalogue novembre 2005

24C, rue des Orfèvres, 67000 Strasbourg.
03 88 32 77 72.
libamat@wanadoo.fr

Madame Bovary, Lévy, 1857, 2e édition.
200 euros.
Lettre à la municipalité de Rouen,
180 euros.
La Tentation de saint Antoine, Charpentier, 1874
450 euros.
Trois contes, Charpentier, 1877, EO.
280 euros.

Librairie James Cummins

Michel Pierssens nous signale un exemplaire de Madame Bovary de 1857 (portant le nom d'une Mme Faye sur la première page blanche), proposé pour 7500 dollars US à la New York Antiquarian Book Fair, les 8-9 octobre 2005, par la librairie James Cummins, 699 Madison Avenue, NY 10021.

[BULLETIN FLAUBERT n° 72 / 28 septembre 2005]

Catalogue Les Autographes, Thierry Bodin, n°115, septembre 2005

http://www.lesautographes.com/
infos@lesautographes.com

98. Gustave Flaubert (1821-1880) romancier:
L.A.S., [Croisset] Mardi 5 h. [août 1878, à son ami Edmond Laporte]; 1 page in-8.
Intéressante lettre de documentation pour Bouvard et Pécuchet. «Monsieur & cher confrère! espèce de tribade! Vieux Bab! Je crois que vous vous trompez? car je trouve dans mes notes extraites du Moniteur. Elections générales de la Garde Nationale fixées au 18 mars 1848. Et maintenant ça me gênerait beaucoup pour mon plan, qu'il en fut autrement». Il évoque «la surveillance sur les instituteurs par les curés» dans la loi Falloux, ainsi qu'une circulaire qui donne les mêmes droits aux colonels de gendarmerie... Il invite avec insistance son ami à Croisset: «vous m'embêtez en ne venant pas lundi comme vous m'aviez promis. Il y a très longtemps que vous n'avez pas couché ici. [...] Ma nièce & moi nous vous attendons pour embellir notre solitude»...
1300 euros.
(A paraître dans la Corr., t.V, Bibl. de la Pléiade, à la date du [13 août 1878].)

[BULLETIN FLAUBERT n° 71 / 13 septembre 2005]

Les Neuf Muses, Alain Nicolas

41, quai des Grands-Augustins, 75006 Paris
muses@noos.fr

37. Flaubert (Gustave), L.A.S. à Valérie Lapierre, [Croisset], «samedi 4 h.» [février 1879]. 1 p.in-8.
750 euros.

Vente 24 septembre 2005, Bruxelles

Expert Alain Ferraton: http://www.ferraton.be/

648. Flaubert (Gustave). - Oeuvres. Madame Bovary, Moeurs de province. P., Alphonse Lemerre, 1874, 2 vol. in-12, demi-veau glacé brun clair, dos à 5 nerfs, pièces de titre et de tomaison en maroquin rouge et vert, caissons dorés aux petits fers, pointillés dorés sur les nerfs, têtes dorées, rel. de l'époque. Orné d'un frontispice et 6 figures dessinées et gravées par Boilvin (la planche de l'«Hôtellerie» a bien les particularités suivantes: les dentelles de la chemise de Mme Bovary montent plus haut sur ses seins et la figure de son amant couché dans le lit a été effacée) (réf. Carteret, III, 723-724). Envoi: «à mon ami Menard. G. Flaubert, 28 mai 77». Bel ex.
150/200 euros.
[Aucun Menard n’apparaît dans l’index de la correspondance de Flaubert. La 6e éd. du Vapereau mentionne un Louis-Nicolas Menard [1822-après 1891], «littérateur français» ; et un René-Joseph [1827-1887], «écrivain d'art français». Renseignement communiqué par Jean-Benoît Guinot.]
(< Eric Walbecq)

[BULLETIN FLAUBERT n° 70 / 15 juin 2005]

(< Jean-Benoît Guinot)

20 juin 2005. Piasa Paris, Drouot-Richelieu

http://www.auction.fr

175. L.A.S., Jeudi 3 h. [24 janvier 1858, à Louis Bouilhet]; 1 page et demie in-8 (petite déchirure réparée affectant un mot).
«Je n'admets aucune observation sur le Desprez c'est idiot. Ne change pas un mot, pas une virgule. J'ai été Hindigné quand tu m'as écrit cela». Henri Monnier lui a écrit, le directeur de la Porte Saint-Martin [Marc Fournier] est venu le trouver, etc., et il aurait bien besoin de son ami, qu'il attend avec impatience. Il l'assure que sa réclame sera glissée dans le feuilleton de Théophile Gautier: «C'est la seule façon de la mettre dans le Moniteur. Je vais tâcher qu'elle soit aussi dans L'Entracte»…
Puis il évoque son travail sur Salammbô: «Carthage va déplorablement. Je me casse la tête pour trouver des détails & n'en trouve pas. Que devenir? je deviens triste comme un tombeau. Quelle sacrée idée j'ai eu là!»…
600/800 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.II, p.796. Extraits de ce catalogue plus «complets» que la publication Pléiade.]

176. L.A.S., [Croisset fin décembre 1860], à l'actrice et courtisane Jeanne de Tourbey, future comtesse de Loynes; 3 pages in-8.
Charmante et galante lettre de vœux.
«Que devenez-vous par cette température belle voisine? il m'ennuie de vous démesurément! écrivez-moi»… Il ne sait quoi lui souhaiter: «un cœur qui vous aime? Mais voilà trois ans que le mien gît, à vos pieds, comme un toutou et vous ne le prenez pas! - des amis? vous en avez! de la beauté? ce serait une injure»… Il lui souhaite «une queue - entendons-nous - une queue de monde qui tous les soirs aille depuis la Madeleine jusqu'à la Porte St Martin, sans compter les rues adjacentes. Afin que vous puissiez avoir des équipages à trente chevaux, des divans en plumes de colibris et que vous commandiez pour Fournier [directeur du théâtre de la Porte Saint-Martin] une paire de bottes à clous de diamants. Je souhaite encore que les fleurs de votre boudoir soient toujours épanouies, que vous ayez du soleil quand vous voudrez sortir - et qu'il souffle un petit vent frais à l'heure de vos migraines et mieux que tout cela: le contentement du cœur - le rire aux lèvres, un rayon intérieur sans brume. Après cet épanchement en style Claudin je n'ai plus rien à vous dire si ce n'est qu'il ne fait pas chaud dans ma solitude. La Seine prend des airs de Borysthène tout à fait désobligeants. - Au reste, je suis à Carthage, et j'ai tant de rideaux fermés entre le monde & moi que je ne vois guères les choses présentes mais je rêve aux Absentes, c'est-à-dire à vous, adorable créature que vous êtes»… Le temps lui donne envie de fredonner ces vers de Béranger, «notre grand poète national» (il remplace Rose par Jane):
«Jane tes mains sont de glace
Sur mes genoux prends ta place!
Chauffons nous! chauffons nous bien!», etc.
Il termine galamment: «Je vous les baise vos belles mains! - & les pieds aussi & tout ce que vous voudrez avec»…
1.500/1.800 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.130. Quelques mots supplémentaires par rapport à la publication Pléiade; fac-similé partiel dans le catalogue.]

177. L.A.S., [Paris, à l'actrice et courtisane Jeanne de Tourbey, future comtesse de Loynes]; 1 page in-8.
 «Chère belle voisine Il m'ennuie de vous démesurément. Serez-vous visible tantôt de 4 h à 6? Si le Fournier [directeur du théâtre de la Porte Saint-Martin] est en ce moment chez vous, veuillez lui rappeler que la cotelette du Desert l'attend tout à l'heure»…
300/400 euros.
[Inédite.]

178. L.A.S., Croisset Dimanche, [à l'actrice et courtisane Jeanne de Tourbey, future comtesse de Loynes]; 1 page in-8.
 «Quelle gentille lettre j'ai reçue, l'autre jour à Dieppe, chère & belle amie. Elle était comme vous. C'est tout dire. Vous faites bien de ne pas venir “au bord des flots” - puisque 1° il fait froid et que 2° je n'y suis plus. Donnez-moi des nouvelles de votre chère personne - que j'aime vous le savez - de toutes les façons […] Je vous baise les pieds, les mains & tout ce que vous voudrez»…
500/600 euros.
[Inédite. Cette lettre pourrait dater du [19 août 1866]: dans une lettre à la princesse Mathilde du 16 août [1866] (Bibl. de la Pléiade, t. III, p. 515), Flaubert annonce rentrer à Croisset un dimanche, et il mentionne la pluie qui tombe à Dieppe. Il y est resté une semaine, soit plus longtemps que lors de ses autres séjours, ce qui expliquerait qu'il y ait fait suivre son courrier. ]

179. Gustave Flaubert. Salammbô (Paris, Michel Lévy frères, 1863); vol. in-8 de [2 ff.]-474-[1] p., reliure demi-maroquin rouge à coins, filets dorés, dos à 5 nerfs orné de filets dorés, tranches dorées, couvertures jaunes conservées (Canape).Edition originale. Légère tache sur la première couverture.
On a joint une L.A.S. de Flaubert, Lundi soir [10 novembre 1863, à l'imprimeur Jules Claye]; 1 page in-8. «Si le tirage de la feuille 11 n'est pas trop avancé, y a t-il moyen p. 171 de retrancher un S “ils avaient l'air fatigués par de” c'est fatigué, fatigué se rapportant à l'air. Les épreuves ne portaient pas d'S, ce qui était bien». Il demande également d'intercaler une barre «entre Carthaginois & nouveaux Les Carthaginois-nouveaux. C'est un seul mot, il se trouve plusieurs fois»… [Ces erreurs, dans le chapitre vii, n'ont jamais été corrigées.]
Ex libris de Georges Canape.
1.000/1.200 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t. III, p. 260, à la date – correcte – du [10 novembre 1862].]

180. L.A.S., Croisset vendredi midi [19 août 1870, à Claudius Popelin]; 1 page et demie in-8 (traces de plis et de collage).
Guerre de 1870. Il demande des nouvelles. «La certitude où l'on est à Rouen que Paris ne bouge pas a redonné de la confiance». Ses parents de Champagne lui ont envoyé une lettre épouvantée: «Ils se disposent à déménager comme en 1815. - Mais nous n'en sommes pas encore là Dieu merci. […] La bêtise, l'inertie des autorités Rouennaises ne laisse rien à désirer. Par l'initiative de mon frère & de Raoul-Duval la ville va envoyer au ministère de la guerre un bataillon de 500 hommes qu'elle entretiendra à ses frais. L'ouvrier est comme l'Autorité il dort. ô abrutissement! Quel leçon, mon bon!»…
500/600 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p. 244.]

181. L.A.S., [Croisset] Mardi [16 avril 1872, à Jeanne de Tourbey, comtesse de Loynes]; 1 page in-8, deuil.
Il remercie son amie de sa lettre: «Vous êtes aussi bonne que jolie & intelligente! - je le sais depuis longtemps, & c'est pour tout cela que je vous aime». Il ne recommence à dormir que depuis hier: «je m'en tirerai, mais c'est rude!». Il la prie de remercier et saluer pour lui Ernest Daudet, et espère la voir dans le courant du mois de mai: «pensez à votre vieux fidèle […] qui est bien triste, et qui vous chérit».
500/600 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p. 513.]

182. L.A.S., [Croisset] jeudi [22 mai 1873, à Philippe Leparfait (le fils adoptif de Louis Bouilhet)]; 1 page in-8 (petit manque marg.).
Il lui propose de venir à Croisset dimanche plutôt pour dîner que pour déjeuner: «J'aurai Georges Pouchet». Il travaille avec acharnement à la pièce de Louis Bouilhet: «Je travaille Le Sexe faible, comme 36 mille nègres. Ma journée d'hier a été de 14 heures. J'espère avoir fini le Ier acte dans une quinzaine». Il lui demande «à quelle heure ta binette soleillante apparaîtra sur nos bords (à cause de mon larbin)».
400/500 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p. 665.]

183. L.A.S., [Croisset] Samedi matin [6 juin 1874], à son ami Edmond Laporte; 1 page in-8.
A propos d'un voyage en Basse-Normandie pour la documentation de Bouvard et Pécuchet: «Je n'ai rien changé de mes projets… Donc en revenant de la Capitale, venez déjeuner ou dîner chez moi, à votre choix, afin que nous réglions notre itinéraire. Nous pouvons partir le 18 ou le 18 soit le mercredi, & être revenus ici le samedi «?…
400/500 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p. 807.]

184. L.A.S., Dieppe Neuville mardi 28 [juillet 1874], à Philippe Leparfait (le fils adoptif de Louis Bouilhet); 1 page et demie in-8, plus 3 lignes au verso (froissée et un peu salie).
[A sa mort, le poète Louis Bouilhet laissait une comédie à l'état de scénario, Le Sexe faible. Flaubert entreprend de mettre en forme cette pièce, travail qu'il achève fin 1873.] Il lui annonce que Le Sexe faible est reçu «avec enthousiasme» au théâtre de Cluny, dont le directeur Winschenck croit «à un grand succès d'argent». Le rôle de Paul sera joué par un jeune premier du Gymnase, et celui de Victoire par «une très belle cocotte ayant beaucoup de dentelles & de diamants, Melle Alice Regnault [la future épouse d'Octave Mirbeau]». Les répétitions devraient commencer en octobre, mais «si la pièce de Zola [Les Héritiers Rabourdin] a du succès nous passerons beaucoup plus tard - ce que je souhaite. Ce serait drôle si le Sexe faible réussissait en dépit de tout & de tous y compris Mr ton père»… Il l'invite à dîner à Croisset lundi et signe «ton vieux Gve Flaubert qui ne lâche pas le morceau - j'ose le dire»…
500/600 euros.
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p. 841.]

185. L.A.S., mercredi [13 juin 1877], à Alphonse Daudet; 1 page in-8.
Jolie lettre après l'article consacré par Julia Daudet, sous le pseudonyme de Karl Steen, aux Trois Contes dans le Journal officiel du 12 juin 1877.
«Voulez-vous me déposer aux pieds de Me Daudet, & dire de ma part à Karl Steen que c'est le plus lyriquement aimable des critiques (je n'ose pas ajouter intelligent - mais je le pense). De petits articles comme celui-là consolent de bien des choses. Je baise, avec reconnaissance & plaisir, la main qui écrit en mon honneur des lignes pareilles. & vous aussi, sur les deux joues, & le splendide môme [Léon], mêmement»…
600/700 euros.
[A paraître dans la Corr., Bibl. de la Pléiade, t.V.]

186. L.A.S., [Paris] mercredi soir [30 janvier? 1878, à Philippe Leparfait, fils adoptif de Louis Bouilhet]; 1 page in-8.
Au sujet de l'œuvre son ami Louis Bouilhet… «Je sais que Lemerre veut faire une édition des poésies de Bouilhet (mais il faudra s'entendre avec Lévy, pour Melaenis, etc!). Bardoux veut faire reprendre Mme de Montarcy à l'Odéon. - J'ai insisté pour Faustine aux Français. J'ai trouvé notre ministre exquis. Je suis réconcilié avec d'Osmoy»...
300/400 euros.
[A paraître dans la Corr., Bibl. de la Pléiade, t.V.]

187. [Gustave Flaubert]. Elisa Schlesinger. L.A.S., Bade 14 mai 1855
[Gustave Flaubert]. Elisa Schlesinger. L.A.S., Bade 14 mai 1855, à Jules Janin; 3 pages in-8.
Charmante lettre du premier amour de Flaubert, qui lui inspira le personnage de Madame Arnoux dans L'Education sentimentale.
Elle écrit à Jules Janin pour lui demander un exemplaire de son livre La Normandie: «Cette fois, il n'y aura plus moyen de reculer; je vous somme de tenir votre promesse hélas déjà bien ancienne d'envoyer à une pauvre normande exilée sa chère Normandie. […] Comment auriez vous cette fois la barbarie d'un refus […]; je suis loin, je rêve de ma chère France et de ma Normandie en particulier le jour et la nuit, je me conçume en regrets et vous ne voudriez pas, vous mon cher ami d'autrefois, me donner la joie, le bonheur de passer quelques heures dans mon bienaimé pays? […] je ne veux pas l'acheter ce livre, je le veux venant de vous, donné par vous»… Elle aura une pensée pour lui à chaque ligne, lorsqu'elle le lira dans son petit jardin «planté de fleurs de France où je passe le quart de ma vie sous un [sic] tente française»… Elle lui donne ensuite des nouvelles de son fils, qui est le filleul de Janin…
300/400 euros.

Vente Ebay

Madame Bovary, édition originale, en vente sur eBay jusqu'au 18 juin

http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=6964153831
[Enchères à 1210 euros, avec prix de réserve supérieur.]

[BULLETIN FLAUBERT n° 68 / 13 mai 2005]

Vente du 19 mai 2005, Kapandji Morhange, Paris

http://www.auction.fr/

Lot n° 103. Trouville.- Gérard-Gailly. Flaubert et Les Fantômes de Trouville. Paris, 1930; petit in-4 broché.- Envoi autographe signé de l'auteur à Emile Henriot qui a annoté au crayon l'ouvrage.
Joints: Alphonse KARR. Clotilde. Paris, Michel Lévy, 1870; in-8, bradel percaline rouge. Ce roman se situe à Trouville et environs.- Pierre de Régnier. Deauville. Paris, Emile-Paul, 1927; petit in-4 broché. Ce roman se déroule à Trouville et ses environs.
50 euros.

Vente du 23 mai 2005, Artcurial - Briest-Le Fur-Poulain-F.Tajan, Hôtel Dassault, Paris

Bibliothèque J.C.D, Amateur Normand
http://www.auction.fr/

Lot n° 219 [Flaubert]. Portrait de Gustave Flaubert réalisé par son frère Achille. Vers 1829. Crayon noir sur papier, signé des initiales A F. À vue : 19,9 x 14,2 cm ; encadré sous verre.
Emouvant portrait de Flaubert enfant.
Le futur auteur de Madame Bovary est âgé d'environ huit ans. Il est représenté en pied, de profil, les bras croisés et les cheveux ébouriffés. Sous le portrait, on lit ces lignes au crayon de la main de Caroline Commanville: «Portrait de Gustave Flaubert fait par son frère Achille Flaubert». Dans le bord supérieur, à la plume : «Appartenant au Mis de la Soudière». Précieuse relique.
700/ 800 euros.

Lot n° 220. Flaubert, Gustave. L'Education sentimentale. Deux fragments manuscrits autographes. 5 pages in-folio repliées, écrites à l'encre noire.
Réunion de deux précieux fragments autographes de L'Education sentimentale:
a - une ébauche manuscrite du texte imprimé à la page 182 du tome I: c'est le passage décrivant le retour de Frédéric à Paris après l'annonce de son héritage (3 pages in-folio, sur papier bleu très fin, très nombreuses ratures et corrections).
b - une page du manuscrit (premier jet), présentant aussi un nombre important de ratures et corrections (2 pages in-folio). Ce fragment, sur papier blanc fort, est particulièrement spectaculaire.
Emouvantes reliques, témoignant de l'élaboration tourmentée du grand roman de Flaubert, certainement extraites de l'ensemble de manuscrits acquis par Sacha Guitry et aujourd'hui à la BnF.
10 000/ 12 000 euros.

Lot n° 221. Flaubert, Gustave. L'Education sentimentale. Paris, Michel Lévy Frères, 1870. 2 volumes grand in-8 ; demi-maroquin havane à coins, dos à faux-nerfs ornés d'une belle composition florale en long avec mosaïques de maroquin rouge et brun, couvertures et dos conservés, non rognés, têtes dorées. (Noulhac).
Edition originale. Un des 25 exemplaires sur vergé de Hollande. Les couvertures portent la mention habituelle de «Deuxième édition». Superbe exemplaire.
10 000/ 12 000 €

Lot n° 222. [Flaubert]. Du Camp, Maxime. Lettre autographe à Gustave Flaubert, signée «M.d.C.» S.l., 9 décembre 1869. 1 page in-8, papier bleu, encre noire.
Jolie lettre, très amicale. Du Camp remercie «son vieux» Flaubert qui lui annonce l'envoi de L'Education sentimentale. L'exemplaire «prendra sa place à côté de la Bovary et de Salammbô». Il lui propose de venir dîner: «tu n'as ici que des cœurs très dévoués, ça te vaudra mieux que de ruminer au coin de ton feu.» [Lettre inédite; ne figure pas dans la Correspondance Flaubert-Du Camp, éd. Yvan Leclerc, Flammarion, 2000.]
150 / 200 euros.

Lot n° 226. Glatigny, Albert. Correspondance autographe. 80 lettres, billets et documents.
Une lettre de Gustave Flaubert ouvre le recueil: 1 page écrite à l'encre noire, sur papier vergé listé de noir, signée et datée simplement «Croisset 30 juin [1871 ?]». «Je ne vous ai pas remercié de vos rimes non folles mais exquises - et qui m'ont extrêmement amusé. Vous aimez l'art, vous! et vous lui restez fidèle. C'est pour cela que je vous aime».
[Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.IV, p.343 à la date du 30 juin [1871], et p.541 à la date du 30 juin [1872], qui est la bonne.]
Prix du lot: 5000 / 6000 euros.
(< Jean-Benoît Guinot)

Catalogue Thierry Bodin, mars 2005, n°113.

http://www.franceantiq.fr/slam/autographes/Cat.asp?AUTEUR=flaubert&IdTable=Bodin0305

Gustave Flaubert (1821-1880) romancier:
L.A.S., Lundi 7 [juillet 1879], à Julia Daudet; 2 pages in-8.
Belle lettre sur les impressions de nature et d’art de Julia Daudet. «Madame & chère confrère. Je ne saurais vous dire le plaisir que m’a causé L’Enfance d’une Parisienne. Si le mot charmant n’était pas banal je l’écrirais. Sans appareil scientifique, sans surcharge de couleurs, sans prétention à l’idéal ou au naturalisme, vous faites sentir ce que vous avez ressenti. Il m’a semblé, en vous lisant, que j’avais été autrefois une petite fille, jouant aux Tuileries, marchant dans la rue de Rivoli, & vivant dans cette bonne vieille maison avec ses ornements-empire et ses grandes armoires. C’est un régal pour qui aime la littérature en soi que de lire des choses pareilles. La race de votre style est très noble & très délicate – si artiste, sans en avoir l’air!». Il cite une des «Pensées détachées» et deux pièces de vers qu’il a particulièrement aimées, précisant qu’il a relu dans les Études littéraires, «avec un nouveau chatouillement d’amour-propre tout ce qui me concerne». Il demande des nouvelles du roman d’Alphonse Daudet (Les Rois en exil), en souhaitant que celui-ci lui écrive un peu. Il salue Mme Daudet comme un «très respectueux & affectionné serviteur (& copain)».
2300 euros.
(La lettre paraîtra dans le t.V de la Bibl. de la Pléiade, redatée au 7 [avril 1879].)
(< Marlo Johnston)

Sur chapitre.com

Lettre à Ernest Feydeau du [4 juin 1861] (Bibl. de la Pléiade, t.III, p.154).
2190 euros (avec une erreur de transcription dans la présentation: «vie» au lieu de «scie»).
http://www.chapitre.com/frame_rec.asp?isbn=1511-787&source=ANCIEN
(< Jean-Benoît Guinot)

Catalogue Librairie Bertran, [avril 2005], Rouen

etienne.bertran@wanadoo.fr

Madame Bovary, pré-originale dans la Revue de Paris.
3000 euros.
Madame Bovary, Michel Lévy, 1857, EO.
2300 euros.
Madame Bovary, Michel Lévy, 1857, exemplaire de Théodore de Banville.
2800 euros.
Salammbô, Michel Lévy, 1863, EO.
640 euros.
Bouvard et Pécuchet, Charpentier, 1921. «Exemplaire ayant servi à Bernard Naudin pour l’illustration de l’Edition du Centenaire de Bouvard et Pécuchet».
330 euros.

Vente passée

(< Jacques-Remi Dahan, Eric Walbecq)

Bibliothèque Philippe Zoumeroff et Livres provenant du château de Saint-Point Lamartine. Vente Paris, Drouot-Richelieu, 20 avril 2005, Thierry Bodin et Dominique Courvoisier experts.

122. Gautier (Théophile). Le Roman de la Momie. Paris, Hachette, 1858, in-12, demi-chagrin brun, tranches mouchetées. (Reliure de l'époque.). Edition originale.
Précieux exemplaire de Flaubert portant ce bel envoi autographe:
«à mon bon vieux Flaubert /le grammate/Theophile Gautier.»
http://flaubert.univ-rouen.fr/bibliotheque/gautier_momie.jpg
Dans l'antiquité grecque, le grammate était le greffier, et sous la plume de Gautier c'était l'écrivain par excellence. La rencontre des deux écrivains eut lieu le 28 octobre 1849, lors du dîner d'adieu au restaurant les Trois Frères-Provençaux, au Palais-Royal, avec Bouilhet, Cormenin et Maxime Du Camp, pour le départ en Orient de Flaubert.
C'est naturellement leur goût commun pour l'antiquité et l'Orient qui rapprocha les deux hommes jusque dans les sources d'inspiration de leur oeuvre: l'Égypte pour Gautier et Carthage pour Flaubert.
Marques grises uniformes en bordure des tranches.
7.500 euros.

39. Zola (Emile). L.A.S., Médan 9 mai 1880, à Henry Céard; 1 page et demie in-8.
1.200/ 1.500 euros.
Sur la mort de Flaubert.
«Je suis idiot de chagrin. Une dépêche de Maupassant m'apprend la mort de Flaubert. Je lui écris pour savoir tout de suite le jour et l'heure des obsèques. Mais je crains qu'il ne soit parti pour Croisset. Vous qui êtes à Paris, tâchez donc d'aller aux renseignements et écrivez-moi le plus tôt possible. Ah! mon ami, il vaudrait mieux nous tous en aller. Ce serait plus vite fait. Décidément, il n'y a que tristesse, et rien ne vaut la peine qu'on vive»…

[BULLETIN FLAUBERT n° 67 / 29 mars 2005]

(< Eric Walbecq, Jacques-Remi Dahan)
http://www.livres-et-autographes.com/ rubrique: «Autographes»

LAS de Flaubert à Laporte [13 décembre 1872 corrigé en 27 par Jean-Benoît Guinot], Corr., t.IV, éd. Jean Bruneau, Pléiade, p.626. Reproduction (en petit, mais lisible !).
1000 euros.

Librairie Frédéric Lebastard

11, rue aux Fromages, 14000 Caen
Tél.: 02.50.08.03.21 ou 06.10.82.92.58.
Courriel: flebastard_librairie@club-internet.fr

Gustave Flaubert, Madame Bovary, Paris, Lemerre, 1878. 2 vol. in-12, maroquin bleu de Kraft. Petits frottements aux mors.
180 euros.

[BULLETIN FLAUBERT n° 66 / 1er mars 2005]

Catalogue de la Librairie Benoît Forgeot, n°12, 2005

info@forgeot.com

96. Notes manuscrites sur Oedipe, tragédie de Voltaire [1845], 18 p.
7.500 euros.
Les notes de Flaubert sur Oedipe de Voltaire datent très probablement de l'année 1845. C'est en effet pendant l'été et à l'automne 1845 que Flaubert procède à une lecture systématique du théâtre de Voltaire: «J'analyse toujours le théâtre de Voltaire» (lettre à Alfred Le Poittevin, [vers le 20 septembre 1845], datée [juillet 1845] par Jean Bruneau, Flaubert, Correspondance, Pléiade, t.I, p.247). Ces notes sont inédites. Elles ne se trouvent pas dans Gustave Flaubert, Le Théâtre de Voltaire, published for the first time by Theodore Besterman, Studies on Voltaire, Institut et Musée Voltaire, Les Délices, Genève, 1967.

Catalogue de la librairie Walden, n°8, février 2005

7, rue des Terrasses, 14000 Caen.
librairie.walden@wanadoo.fr

L’Education sentimentale, Michel Lévy, 1870, EO
2200 euros.
Salammbô. Englished by M. French Sheldon, London, Saxon & Co, 1886. EO de la traduction anglaise, avec une préface d’Edward King. Envoi de la traductrice à Maupassant: «à M. Guy de Maupassant, with the compliments of M. French Sheldon».
1400 euros.
(< Eric Walbecq)

Catalogne en ligne Shapero

http://www.shapero.com/php/detail.php?booknr=45773

Flaubert, Gustave, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris 1857. First edition. 2 volumes bound in 1, 8vo., half-titles, extra-illustrated with 8 original watercolours by F. Coindre, later red crushed morocco by Noulhac, spine with raised bands lettered in gilt, other compartments richly gilt, original pale green printed wrappers bound-in, rebacked preserving spine, top edge gilt others uncut, closed tear to front marbled endpaper, still an attractive copy.
Price: £ 3,500.00.
(< Sébastien Bailly)

Petite annonce

A céder OEuvres complètes de Flaubert, Club de l’Honnête Homme, 16 volumes (1971-1975). Exemplaire numéroté H.C. Etat neuf.
650 euros.
S’adresser à F.caradec@wanadoo.fr

Vente passée

Lundi 17 janvier 2005, hôtel Drouot, étude Oger-Dumont (01 42 46 96 95).
Jean-Emmanuel Raux, expert

Lot J. FLAUBERT Gustave, Lettre autographe signée. Dimanche soir ; 1 page in-8°. «Donnez-moi un rendez-vous pr [pour] que je puisse vous parler du Harem qui m’a charmé. Je suis encore à Paris pr [pour] cinq ou six jours. Je sors le matin vers 10 h. & ne rentre chez moi que le soir.»
4/500 euros.
[Lettre inédite à Ernest d'Hervilly, 13 septembre? 1874 - identification et date dues à Jean-Benoît Guinot.]

Lot 125. L’Education sentimentale, Lévy, 1870, envoi de Flaubert: «à Mr Camille Doucet/ hommage et souvenir/ de son tout dévoué/ Gve Flaubert» (reproduction).

Lot 126. La Tentation de saint Antoine, Charpentier, 1874, envoi de Flaubert: «à mon ami Camille Doucet/ Gve Flaubert».

[BULLETIN FLAUBERT n° 64 / 10 janvier 2005]

Catalogue Les Neuf Muses, Alain Nicolas, [décembre 2004]

muses@noos.fr

46. Manuscrit autographe intitulé «France. Histoire du tiers état» [vers 1837-1840]. 12 pages de formats divers.
6.000 euros.
Ces notes remontent très probablement à la période où Flaubert étudiait au collège Royal de Rouen. Elles se présentent comme un exposé, une synthèse d’informations sur l’histoire du Tiers Etat, empruntées à plusieurs sources nommées, qui permettent de proposer une date approximative à ce document. Sont cités: – Niebuhr (folio 1) [Niebuhr (Berthold-Georges, 1776-1831), historien allemand, Histoire romaine, Berlin, 1811-1832, 3 vol., trad. 1830-1840, 7 vol.] – Raynouard, Histoire du droit municipal en France, tome II (folio 6) [titre complet: Histoire du droit municipal en France sous la domination romaine et sous les trois dynasties, Paris, Sautelet, 1829, 2 vol.] – Guizot, t.IV, p.247 (folio 5), sans précision de titre [probablement Histoire de la civilisation en France, depuis la chute de l’Empire romain, Didier, 2e éd. revue et corrigée, 1840, 4 vol. La BnF ne possède pas la première édition. La citation donnée par Flaubert ne se trouve pas à la p.247 du t.IV, mais ce volume est bien consacré au Tiers Etat, leçons XVI à XIX]. D’après la correspondance, on sait que Flaubert lit les Essais de France de Guizot en 1838 (lettre à Ernest Chevalier du 26 décembre 1838, Correspondance, éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.I, p.34), mais la mention des notes qui nous occupent ne peut renvoyer à cet ouvrage, puisqu’il ne comporte qu’un seul volume.
Au vu de l’écriture, des ouvrages cités, des programmes scolaires, qui prescrivaient l’étude de l’histoire moderne, particulièrement de l’histoire de France, en classe de seconde, on peut situer ces notes dans une fourchette comprise entre 1837 et 1840.

Privat - L'Art de voir.

162, Bd Haussmann. 75008 Paris.
Tel 01.49.53.05.25.
advprivat@aol.com

Catalogue n°37-2004.
Flaubert (Gustave), L'Education sentimentale. Histoire d'un jeune homme. Michel Lévy, 1870. 2 volumes in-8, 2 ff. non ch. et 427 pp. - 2 ff. non ch. et 331 pp. Bradel demi-toile ambre, pièce de titre au dos, non rogné, couvertures et dos (un peu défraîchis) conservés, reliure moderne.
500 Euros.
Edition originale y compris le second volume qui ne comporte pas de mention de tirage au titre. Exemplaire imprimé sur papier de base. Pâles rousseurs habituelles. Petite fente en coin de la page 57 du tome 2.
(< Jean-Benoît Guinot)

Catalogue Les Autographes, Thierry Bodin, n°112, décembre 2004.

http://www.lesautographes.com/

110. Gustave Flaubert (1821-1880) romancier
L.A.S., Croisset vendredi soir, [à Ernest Leroy, Préfet de la Seine inférieure]; 3/4 page in-8 (lég. effrang. sur un bord). «J'aurai l'honneur de me rendre demain à l'invitation de Mr le Préfet»...
400 euros. Inédite.

[BULLETIN FLAUBERT n° 63 / 30 novembre 2004]

Mardi 7 décembre 2004, Hôtel Drouot

Thierry Bodin expert.
http://www.artweb.fr/base/cp2.php?cp=18

90. Gustave Flaubert (1821-1880). L.A., [Croisset] Vendredi soir [16 janvier 1852, date de la main de Louise Colet], à Louise Colet; 8 pages in-4.
12.000/15.000 euros.
Lettre capitale sur L’Education sentimentale, sur La Tentation de saint Antoine et sur le style, et sur leur amour. [Corr., éd. Jean Bruneau, Pléiade, t.II, p.29-33.]

91. Gustave Flaubert. L.A.S. «ton G.», [Croisset] Dimanche soir 11 h. [19 septembre 1852, date de la main de Louise Colet], à Louise Colet; 8 pages in-4, enveloppe.
10.000/12.000 euros.
Superbe lettre sur Madame Bovary et sur l’amour. [Corr., éd. Jean Bruneau, Pléiade, t.II, p.158-162.]

92. Gustave Flaubert. L.A.S. «ton G.», [Croisset] Dimanche 4 h. [27 mars 1853 de la main de Louise Colet], à Louise Colet; 12 pages grand in-4 (qqs petites fentes aux plis).
12.000/15.000 euros.
Très longue et magnifique lettre, sur l’Orient, Madame Bovary, les femmes et la littérature. [Corr., éd. Jean Bruneau, Pléiade, t.II, p.279-289.]

93. Gustave Flaubert. Madame Bovary. Paris, Michel Lévy frères, 1857). 2 tomes in-12 reliés en un volume demi-basane brune (charnières frottées).
1.000/1.200 euros.
Edition originale dans laquelle on a inséré la suite des eaux-fortes d’E. Boilvin pour l’édition Lemerre, et le portrait de Flaubert par sa nièce Caroline Commanville, gravé par H. Toussaint.
On joint une L.A.S., lundi 3 mai, [à son ami le docteur Pennetier de Rouen] (1 page in-8). «Je crois que vous m’aviez pochardé hier soir? Car j’ai laissé chez vous ma canne d’invalide. Gardez-la. Vous me la remettrez cet été. Tout à vous et merci pour la bonne soirée»...

94. Gustave Flaubert (1821-1880). Manuscrit autographe, Pline; 33 pages in-fol. sous chemise avec titre autographe.
8.000/10.000 euros.
Important dossier de travail et de notes pour la documentation de Salammbô.
Flaubert a pris des notes très développées sur l’Histoire naturelle de Pline, dans l’édition Lemaire (11 vol. in-8, Paris 1827-1832), avec quelques citations en latin et des termes grecs.

Mardi 7 décembre 2004, Hôtel Drouot

Pierre Bergé, Dominique Courvoisier expert.
http://www.pba-auctions.com/

95. Salammbô, Michel Lévy, 1863, EO, un des rares 25 exemplaires sur Hollande, avec envoi: «à Madame H. Cornu/ humble hommage de son très affectionné/ Gve Flaubert» (fac-similé de l’envoi).
5.500 euros.

Catalogue Galerie Arts et Autographes, n°27, 2004

Jean-Emmanuel Raux, expert, 9, rue de l’Odéon, 75006 Paris.
Tél. 01 43 25 60 48. Fax 01 40 51 03 98. autographes@wanadoo.fr

9858. Lettre inédite à Ernest Feydeau, [21 février 1870], fac-similé.
2.300 euros.

9859. Lettre à Edmond Laporte, [31 mai 1877], fac-similé.
2.500 euros.

L’Autographe S.A.

(R. SAGGIORI)
1, rue des Barrières, CH-1204 Genève.
Tel.: + 41 22 - 348 77 55, Fax: + 41 22 - 349 86 74
E-mail: autographe@autographe.org

Vente aux enchères sur internet
http://www.autographe.org/cat55.htm

77. Flaubert Gustave (1821-1880) Ecrivain français - L.A.S., 1 p. in-8 gr.; «Dimanche». - Jolie lettre sur son typique papier gris bleuté, adressée à son «cher Gaston» (Lebreton?), à propos d'une rencontre à trois avec leur ami commun Maxime Du Camp, une nouvelle fois repoussée: «... Mardi. C'est justement le jour que nous avons choisi nous-mêmes pour un dîner trois fois remis... plains-nous!...». Flaubert se rendra chez son correspondant «... un de ces matins, car voilà bien longtemps que je n'ai vu ta vieille trombine... tendrement ton vieux...». Il envoie ses respects à Monsieur Dumont. [Apparemment, lettre inédite.]
1.200 euros.

[BULLETIN FLAUBERT n° 62 / 12 novembre 2004]

Vente Ebay

Le Candidat, édition originale Charpentier et Cie éditeurs, bon état, reliure classique. Ce livre est dédicacé à la main et signé par Gustave Flaubert "à son cher ami Ernest Renan"; bibliothèque personnelle de Cornélie, épouse d'Ernest Renan.

En vente sur eBay:
http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&category=27170&item=6935562370&rd=1
mise à prix 800 euros (prix de réserve non atteint). Enchères jusqu’au 19 novembre.
(< Jean-Benoît Guinot)

Privat - L'Art de voir

162, Bd Haussmann. 75008 Paris.
Tel 01.49.53.05.25. advprivat@aol.com

Catalogue n°36-2004.

Flaubert (Gustave), La Légende de Saint-Julien l'Hospitalier. Illustrations en couleurs de Maurice Lalau. A. Ferroud, 1927. Petit in -8, 138 X 190 mm, 72 pp. et un f. non ch. Broché, vignette sur la couverture, chemise à dos de maroquin noir légendée au palladium, doublée de feutrine sable, étui.
1800 euros.
Un des plus jolis livres édités par Ferroud. L'illustration de Maurice Lalau comprend un frontispice, 10 compositions dont 3 hors-texte, 22 lettrines et 3 culs-de-lampe. La finesse de leur exécution et celle des coloris de Berthelot méritent d'être signalées. Kaps, 1927. Cet exemplaire est un des 25 numérotés en chiffres romains sur velin de Hollande et comportant 4 états des illustrations, dont un en couleurs, un en noir et un en bleu avec remarques. Il est enrichi de 9 aquarelles originales de l'artiste. Ce ravissant exemplaire unique est mis en valeur par un élégant étui-chemise d'Alain Devauchelle.

Note autographe de Flaubert

Vitrine de la libraire F Castaing.
(< Eric Walbecq)

«Mlle Léontine D, que nous avions donné comme l’héroïne du nouveau roman de Mr Feydeau ne s’appelle pas Léontine D., par cette bonne raison [rayé: qu’elle n’] que L. D. n’existe pas. La jeune femme à laquelle le livre de Mr Feydeau fait allusion s’appelle Virginie W. et est la fille d’un forgeron de Lahaye, veuve d’un officier de marine mort aux colonies.»
(Copie d’Eric Walbecq, 28 octobre 2004.)

[BULLETIN FLAUBERT n° 61 / 18 octobre 2004]

Paris, Drouot, 19 octobre 2004

Thierry Bodin expert.
http://www.artweb.fr/base/cp2.php?cp=18

Lot n°94 Gustave Flaubert. L.A.S., Mardi soir [14? février 1860, à l’archéologue Charles-Ernest Beulé]; 1page et demie in-8.
Belle lettre à l’archéologue qui fit les fouilles de Carthage, alors que Flaubert est plongé dans la rédaction de Salammbô. Il remercie son correspondant pour «la petite note de Zonare [historien grec] que vous m’avez envoyée et ensuite vous dire combien votre article sur le Cothon [port de Carthage] m’a intéressé». Il s’excuse de son retard à le féliciter: «Mais je ne lis aucun journal et je vois peu de monde, si bien qu’avant-hier seulement, j’ai appris votre nomination à l’Institut». Il se réjouit de cette bonne nouvelle, et viendra le voir un jeudi pour «causer un peu de rebus punicis»...
700/800 euros.
[Incomplète dans Corr., éd. Jean Bruneau, Bibl. de la Pléiade, t.III, p.77.]

Paris, Drouot, 20 octobre 2004

Bernard Loliée expert.

9. Lettre inédite à Tourgueneff, datée Croisset près Rouen, 7 août [1876].
1500/ 2000 euros.

10. Lettre à Louise Colet, [12 septembre 1853], Corr., éd. Jean Bruneau, Pléiade, t.II, p.428-430. Jean Bruneau mentionnait la coupure de l’édition Conard (n.1, p.430), faute d’avoir eu accès à l’autographe. On peut rétablir aujourd’hui le passage censuré: «Ce sujet bourgeois me dégoûte - et il me faut une masturbation opiniâtre pour y bander!»
(Dans le Bulletin Flaubert précédent, nous avons indiqué par erreur que cette vente était passée.)
(< Marlo Johnston, Eric Walbecq)

Cannes, 20 octobre 2004, 14h.

L. Daniel Rossignol expert. Tél. 06 03 62 41 72.

Lieu de vente: Issaly François, 31, Boulevard d'Alsace, 06400 Cannes.
www.interencheres.com [Taper «Flaubert» dans la fenêtre «rechercher».]

171. Flaubert (G). Bouvard et Pécuchet. OEuvre posthume. Paris, Alphonse Lemerre, 1881, in-12 (18,7 x 12,5 cm), de 2 ff. et 400 pages, demi-chagrin rouge, dos à nerfs, titre doré (reliure de l’époque). Edition originale. Exemplaire sur vergé d’Hollande, non numéroté. Note de l’Amateur: «Edition originale – Exemplaire sur papier de Hollande – Exemplaire de Guy de Maupassant?» - (N.B.: Nous n’avons pas pu le vérifier).

172. L’exemplaire de la mère de Guy de Maupassant.
Flaubert (Gustave). L’Education sentimentale. Histoire d’un jeune homme. Paris, Michel Lévy, 1870, 2 volumes in-8 (22,5 x 14,5 cm), demi-veau havane, dos lisses, étiquettes et filets dorés (reliure de l’époque, mors et dos un peu frottés, une petite tache sur un dos, assez nombreuses rousseurs, plus accentuées par endroits). Edition originale.
Tome 1: 1 feuillet blanc portant la dédicace + fx-titre + titre + pp. 1 à 427. Tome 2: Fx-titre + titre + pp. 1 à 331. Très précieux exemplaire, enrichi de la dédicace autographe signée suivante: «à M. Laure de Maupassant, son plus vieil ami: G. Flaubert» [fac-similé de l’envoi. Flaubert a commencé par écrire «son vi[eil]» et l’a transformé en «plus vieil».]

173. Flaubert (G.). Salammbô. Englished by M. French Sheldon… London, Saxon and Co, 1886, in-12, percaline de l’éditeur (qq. rousseurs sur les tranches).
Envoi autographe signé du traducteur: «M. Guy de Maupassant, with the compliments of M. French Sheldon».

174. Flaubert(Gustave). Madame Bovary. Nouvelle édition. Paris, Michel Lévy, 1862, 2 volumes in-12, 490 pp., d-chagrin à coins, dos ornés (rel. de l’époque, qq.rouss.). – Monogramme doré «G.F.» au dos de chaque volume. Note de l’Amateur: «Deuxième édition originale, importante par les nombreuses corrections apportées par Flaubert. Charmant exemplaire…»

Catalogue Librairie de l’Echiquier, Frédéric Castaing [octobre 2004].

19, rue de Valois, 75001 Paris.
castaing.frederic@wanadoo.fr

[Flaubert] Caroline Commanville. L.A.S. de sa nièce Caroline à Flaubert (s.l.n.d.) 2p. ½ in-8°.
Elle lui envoie les renseignements demandés, fournis par le curé Duquesnay. «Lithurgiquement [sic] on ne doit pas chanter aux messes basses d’enterrement; on le fait cependant aux enterrements de Pre classe. Partout on chante en général le Dies irae qu’on coupe en plusieurs morceaux… à l’élévation on chante trois fois «Pie Jésus Domine dona ei requiem». Après la messe on chante ordinairement le «libera me Domine de morte aeterna». En 1850 on chantait les mêmes morceaux qu’à présent à ces messes qui sont de pure fantaisie…»
320 euros.
[Probablement pour l’enterrement de Dambreuse, dans L’Education sentimentale.]

Mentions légales