DÉRIVÉS
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Madame Bovary :
adaptations pour le cinéma et la télévision

CINÉMA

Les adaptations de Madame Bovary, par Mary Donaldson-Evans (2010)

Sites multilingues consacrés à l'adaptation de Madame Bovary en général, et par Chabrol en particulier.


1932. Albert John Ray, Unholy Love, USA. Avec Lila Lee. Environ 1h 20.

1933. La camarade Bovary, anecdote humoristique sur une adaptation soviétique, dans Eugène-Humbert Guitard, « Une Madame Bovary soviétique », Revue d'histoire de la pharmacie, 21e année, n° 82, 1933, p. 108-109.

1933. Jean Renoir, Madame Bovary, France.


Avec Valentine Tessier, Max Dearly, Pierre Renoir, Alice Tissot, Daniel Lecourtois, Robert Le Vigan, Pierre Larquey. 1h 41. Une adaptation sage des amours d'Emma.



1937. Gerhard Lamprecht, Madame Bovary, Allemagne.

1947. Carlos Schlieper, Madame Bovary, Argentine.
Extraits sur YouTube.

1949. Vincente Minnelli, Madame Bovary, USA. 

Film américain de Vincente Minnelli (1949) (Voir l'affiche.). Scénario Robert Ardrey, d'après le roman de Gustave Flaubert. Images Robert Planck. Musique Miklos Rozsa. Décors Edwin B. WilIis et Richard Pefferte. Montage: Ferris Webster. 1 h 55. M. G. M. Jennifer Jones : Emma Bovary. James Mason : Gustave Flaubert. Van Heflin : Charles Bovary. Louis Jourdan : Rodolphe Boulanger. Christopher Kent : Léon Dupuis. Gene Lockhart : M. Homais. Frank Allenby : Lheureux. Gladys Cooper : madame Dupuis.

Gustave Flaubert passe en jugement pour avoir écrit Madame Bovary, une œuvre jugée immorale. Il raconte son roman devant le tribunal et devient l'avocat de son héroïne…
"Les puristes pourront s'étonner de cette Madame Bovarv hollywoodienne, dans laquelle James Mason personnifie Flaubert. Mais la vision du film doit suffire pour les rassurer. L'œuvre qu'a réalisée Vincente Minnelli est, en effet, un chef-d'œuvre. Habilement, le scénario fait raconter l'histoire du livre par Flaubert lui-même, obligé de défendre son roman devant un tribunal: le spectateur pénètre peu à peu. par ce biais, dans la vie d'Emma Bovary. Cinéaste visionnaire, auteur indiscutable, Minnelli est l'un des plus grands créateurs du cinéma américain, et le soin qu'il porte aux décors devenus le véritable reflet de ceux qui les habitent apparaît ici dans toute sa perfection. Le bureau de Guillaumin, rempli de cages d'oiseaux, et la manière dont Minnelli utilise les miroirs, les glaces et les fenêtres témoignent de ce goût. La scène du bal, où la caméra épouse à toute vitesse la danse de Jennifer Jones et de Louis Jourdan est un admirable moment." André Moreau (Télérama, 4 juillet 1996).

1969. Hans Schott-Schöbinger, Die Nackte Bovary [Les Folles Nuits de la Bovary], R.F.A.



1970. David Lean, La Fille de Ryan, Grande-Bretagne.
Avec Sarah Miles et Robert Mitchum.
Film partiellement inspiré de Madame Bovary. Le schéma de la jeune femme insatisfaite, mariée à un homme médiocre (qui s'appelle Charles), qui prend un amant et qui est mise au ban de la communauté, est transposé dans l'Irlande de la Première Guerre mondiale.

1976. Zbigniew Kaminski, Pani Bovary, Toja, Pologne.

1989. Alexandre Sokurov, Spasi I Sokhrani, URSS.

Spasi i sokhrani
[Save and Protect]
35mm, color, 167 min.
Avec Cecile Zervoudaki, 
Robert Vaab.
Film en français et en russe.

Informations communiquées
par Atsuko Ogane.


1991. Claude Chabrol, Madame Bovary, France.
Fiche technique. D'après le roman de Gustave Flaubert. Adaptation et dialogues: Claude Chabrol. Images: Jean Rabier. Décors: Michèle Abbe. Montage: Monique Fardoulis. Musique: Matthieu Chabrol. Musique additionnelle: Scarlatti, Donizetti, Johann Strauss, J.-M. Tavernier. 137 mn.

Isabelle Huppert : Emma Bovary. Jean-François Balmer : Charles Bovary. Christophe Malavoy : Rodolphe Boulanger. Jean Yanne  : M. Homais. Lucas Belvaux : Léon Dupuis. Christiane Minazzoli : La veuve Lefrançois. Jean-Louis Maury : Lheureux. Florent Gibassier : Hippolyte. Jean-Claude Bouillaud : Le père Rouault. Sabeline Campo : Félicité. Yves Verhœven : Justin. Marie Mergey : Mme Bovary mère. Dominique Clément : Mme Homais.


« Cette nouvelle adaptation du très célèbre roman est un vieux rêve de Claude Chabrol dont on connaît les sentiments à l'égard de la bourgeoisie de province. Autrement dit, Flaubert a écrit, par anticipation, un scénario sur mesure pour Chabrol. Cette Bovary n'est ni une sotte ni une jouisseuse, simplement une frustrée ordinaire. La surprise que nous réserve le film est… que l'on pouvait s'attendre à être surpris et que nous ne le sommes pas. Tout est en place, sage, traditionnel, presque conventionnel. Claude Chabrol semble même avoir limé ses griffes. » Gilbert Salachas (Dictionnaire des films,   sous la direction de Bernard Rapp, Jean-Claude Lamy, « IN EXTENSO" », Larousse, 1995-1999).
Lecture complémentaire : Autour d'Emma, Hatier, coll. « Brèves Cinéma », Paris 1991.


1992. Ketan Mehta, Maya Memsaab, Inde. 
Sur ce film, voir l'article de Mary Donaldson-Evans, «The Colonization of Madame Bovary : Hindi Cinema's Maya Memsaab », Adaptation, 2009, en ligne : 
http://adaptation.oxfordjournals.org/content/early/2009/10/19/adaptation.app009.abstract


2015. Sophie Barthess, Madame Bovary, avec Mia Wasikowska
Présentation du film par François Lapèlerie.
Bande annonce.

Films inspirés de / faisant référence à ...

1993. Manœl de Oliveira, Le Val Abraham, film portugo-franco-suisse
Scénario M. de Oliveira, d'après Agustina Bessa-Luis. Images: Mano Barroso. Musique Beethoven, Chopin, Debussy, Fauré, Schumann et Coleman Hawkins.
Leonor Sitveira : Ema. Cecile Sanz de Alba : Ema jeune. Luis Miguel Cintra : Carlos de Paiva. Ruy de Carvalho : Paulino Cardeano. Luis Lima Barreto : Pedro Lumiares.
Drame élégiaque. Après son enfance entre son père et sa tante, Ema choisit d'épouser, sans amour, Carlos, un médecin, et s'installe dans sa propriété du Val Abraham. S'ennuyant dans cette société élitiste et fermée, la jeune femme devient la maîtresse de Fernando...
"Octogénaire triomphant, Manœl de Oliveira, le maître du cinéma portugais, un grand du cinéma tout court (Amour de perdition, Le Soulier de satin, Les Cannibales), avait demandé que l'on transposât Madame Bovary dans le Portugal des années 60. Cela donna un roman, dont il tira son Val Abraham. Parce qu'il a traduit à sa façon, donc trahi, Flaubert, de Oliveira en a réussi la meilleure adaptation cinématographique.
Ema est et n'est pas Emma Bovary. Boiteuse, elle se meut entre passé regretté et présent regrettable. "Je suis un état d'âme qui balance", dit-elle. Et d'osciller au milieu d'une société rigoureuse qu'elle conteste, contrairement à son "modèle". Le Val Abraham, dont le titre biblique indique l'enracinement des personnages dans un paysage et une architecture, est un film sur lá rés)stcnce de la femme aux hommes. Un seul travelling coupe l'enchaînement des plans fixes de cette poétique rébellion, celui qui mène Ema à sa fin. D'une pureté, d'une beauté et d'une richesse extrêmes, ce film est un chef-d'œuvre." François Ramasse (Télérama, n°2636, 19 juillet 2000).

1994 Régis Wargnier, Une femme française, France. 
Scénario: Régis Wargnier. Musique: Patrick Doyle. Avec Emmanuelle Béart (Jeanne), Daniel Auteuil (Louis), Gabriel Barylli (Mathias), Jean-Claude Brialy (Arnoult). Durée: 1h 35mn.



Nancy, 1939. A peine marié, Louis, lieutenant d'infanterie, est mobilisé et fait prisonnier, laissant sa femme seule, livrée à elle-même. Quand il revient cinq ans plus tard, Jeanne ne l'a pas attendu...
Après Indochine, Oscar du meilleur film étranger, Régis Wargnier, le cinéaste des passions, offre à Emmanuelle Béart un magnifique portrait de femme inspiré par le destin de sa propre mère. Celui d'une Bovary moderne, infidèle et scandaleuse. Aux côtés de son mari Daniel Auteuil, en militaire de carrière ballotté entre deux guerres, l'actrice épouse les pulsions et les contradictions de cette féministe avant l'heure. Une femme qui bouscule la fatalité de l'histoire et les tabous de l'ordre moral pour suivre dans les bras de Gabriel Barylli sa quête d'amour fou.

2014 Marc Fitoussi, La Ritournelle, France.
Avec Isabelle Huppert et Jean-Pierre Darroussin, 2014.
«Nouvelle descendante de Madame Bovary, une éleveuse de bovins en Normandie, mariée depuis longtemps, rêve d’autre chose. Mais de quoi? Après une rencontre enivrante avec un jeune et beau Parisien dans le jardin d’à côté, elle mise tout sur un voyage de quarante-huit heures dans la capitale, dont elle cache le mobile à son époux…» (Louis Guichard, Télérama, n°3361).
http://www.telerama.fr/cinema/films/la-ritournelle,491917,critique.php

2014. Anne Fontaine, Gemma Bovary, adaptation du roman graphique de Posy Simmonds
Avec Gemma Arterton et Fabrice Luchini.
Présentation par François Lapèlerie.

2015. Sabrina Soyer, Emma B. In L.A, avec Isobel Arnberg, 55’.
https://drive.google.com/folderview?id=0By7YJ_O1j6-nNGVhM3BhQ2Y0aEk&usp=drive_web
(Le visionnage du film nécessite un compte Google drive.)
Portraits «mélangés» d’Emma et d’une jeune femme d’aujourd’hui, vivant à Los Angeles. « Il fallait qu’elle soit célibataire, immigrée et à la recherche d’une situation. L’Emma d’aujourd’hui aspirerait à une certaine forme d’autonomie, détachée de son pays, de son milieu d’origine, et de l’idée même de racine. Elle serait plutôt à la recherche d’une activité créatrice que d’un emploi. »

TÉLÉVISION

1953. Claude Barma, Madame Bovary, France.

1964. Rex Tucker, Madame Bovary, G.-B.

1968.  Hans Dieter Schwaze, Madame Bovary, R.F.A.

1974. Pierre Cardinal, France. Adaptation et dialogues de Georges Neveux.
Emma Bovary: Nicole Courcel; Charles Bovary: Jean Bouise; Léon Dupuis: André Dussolier; Rodolphe Boulanger: Claude Giraud;  Homais: Marcel Cuvelier; Mme Bovary mère: Renée Faure; Lheureux: Alain Nobis.