DÉRIVÉS
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

BRUCE KREBS :
une nouvelle Salammbô contemporaine (2013-2014)

François Lapèlerie

Depuis le mouvement Art déco, Salammbô n’avait plus beaucoup inspiré les sculpteurs. Aujourd’hui, Bruce Krebs, artiste aux multiples talents[1], vient de lui consacrer une de ses créations : « La Terrasse de Salammbô, d’après Gustave Flaubert ».

Cette œuvre, qui est visible dans l’atelier de l’artiste[2], est la représentation que Bruce Krebs se fait à la fois de Salammbô et de Salammbô.

« La Terrasse de Salammbô » est haute de 40 cm., large de 22 et profonde de 25.

« Je ne sais pas vraiment comment m’est venue à l’esprit cette sculpture. Je n’arrive pas à comprendre que mon travail se soit associé à ce livre de Gustave Flaubert intitulé Salammbô. Il est vrai malgré tout que je venais de lire ce roman quelques semaines avant d’entreprendre ce projet. J’ai d’abord eu l’idée d’un personnage et d’un serpent, un gros serpent: La première silhouette de Salammbô était debout et le serpent s’enroulait autours d’elle, mais ce duo ne présentait aucune complicité. Or Flaubert décrit Salammbô un peu comme une gamine attentive à la santé de son serpent. Ensuite j’ai réfléchi à une “mise en scène” de ces deux personnages. J’ai imaginé alors une sorte de tour couverte d’une terrasse, un monument. Mais ce n’était pas suffisant, rapidement j’ai eu envie que cette sculpture raconte un moment précis de l’histoire pour m’aider à bâtir les façades. Le passage du roman de Gustave Flaubert que j’ai choisi est celui qui raconte le vol du Voile de Tanit que protège Salammbô:

Deux hommes, Mâtho le mercenaire et Spendius, l’ancien esclave, moins courageux mais plus subtil, passent par les canalisations de Carthage pour pénétrer dans la ville. C’est la nuit. Ils passent devant les gardes endormis et de terrasses en terrasses ils réussiront à s’emparer du voile sacré, protecteur de la ville... C’est à cette occasion que Mâtho et Salammbô se rencontreront pour la première fois... » (Extraits du site de Bruce Krebs)

« Il s’agit d’un bronze. J’ai demandé au fondeur d’art une patine couleur “sable” pour évoquer Carthage.

Les terrasses sont évoquées dès le premier chapitre [du roman].

Pour cette sculpture j’ai cherché à être narratif. La progression de Mâtho et Spendius se fait en spirale jusqu’à Salammbô.

Comme dans le livre, Mâtho et Spendius sortent des égouts et passent devant la loge des gardes.
J’ai représenté Salammbô comme une gamine et non pas comme une femme mûre comme le faisaient les sculpteurs du XIXe siècle.

J’ai exagéré le volume de son python (comme s’il s’agissait d’un chien de compagnie).

La rosace rustique derrière son lit n’est pas dans le livre, mais je voulais clôturer la terrasse sans qu’il s’agisse d’un mur. » (Commentaire de Bruce Krebs pour le site Flaubert)

Bruce Krebs a fourni des photographies des 4 faces de son œuvre. Les commentaires qui accompagnent les photos sont ceux de Bruce Krebs sur son site web.


:salammbo_bk_4.jpg


La façade archaïque

On découvre Spendius, prudent. La façade est austère, un peu archaïque même. Une frise exprime plus qu’elle ne décrit, les guerres fondatrices de Carthage. Deux visages de guerriers coiffent cette frise, peut être des héros oubliés. Une baie, flanquée de deux colonnes, a été condamnée. Une petite porte ronde, comme le regard d’un égout, est entrouverte...



La façade du taureau
Mâtho, plus intrépide, est déjà parvenu sur cette corniche. Il est passé devant l’oculus clos pour la nuit. J’ai abandonné l’idée de faire un soldat endormi. Je trouve les barreaux moins anecdotiques. Cette façade est déjà moins rustique que la précédente. Les bas-reliefs sont plus symboliques: Le serpent et le taureau s’affrontent devant le soleil...


:salammbo_bk_9.jpg


La façade de la danse
Ici les bas-reliefs sont plus ludiques. Des musiciennes et des danseuses occupent la frise principale. Un pigeonnier surplombe ce motif. Plus bas, les deux éléphants de combats évoquent les batailles de Carthage. (Salammbô est demi-sœur d’Hannibal qui s’illustrera plus tard, comme son père Hamilcar, dans des batailles à dos d’éléphants...)


Macintosh HD:Users:francoislapelerie:Desktop:Salammbô statue Krebs Bruce Terrasse de Salammbô:salammbo_bk_5.jpg


La façade céleste
Cette façade est très symétrique. Salammbô, à l’abri d’un éléphant, est protégée par le serpent céleste. J’ai gravée des étoiles sur les serpents. Salammbô, telle une divinité vivante, est adorée par le peuple. Elle porte sur elle le voile de Tanit de manière hiératique (tout à fait différente du personnage de Salammbô représenté sur la terrasse).



[1] Le site web de Bruce Krebs permet de se faire une idée de sa carrière et de ses œuvres : architecture, édition de bandes dessinées, films d’animation, sculpture ; Youtube permet de visionner quelques uns de ses films d’animation :
http://atelier.bruce.krebs.pagesperso-orange.fr

[2] 9 ter rue Amelot,17000 La Rochelle.