ÉTUDES CRITIQUES
RECHERCHE
Contact   |   À propos du site

Flaubert’s Masterpiece in English
From the London Times
The New York Times, October 25, 1885

« Salaambô » [sic], the masterpiece of Flaubert, the founder of the naturalistic school of literature, followed and debased by Zola and others, has at length been Englished by M. French Sheldon and is now in the press. This fascinating story of love and war, rich in heroic Carthaginian lore, set in glowing barbaric splendor, surrounded with an atmosphere of dreamy tropical warmth and local color, and with its weird serpent scene and mysterious cults, has long been regarded as an untranslatable work. It is said that this delicate task has been accomplished in such a subtle manner as to preserve all the vigor, natural realism, and idyllic style of the original. Flaubert’s works have inspired more pictures in the French Salon during the past few years than any book except the Bible. The appearance of « Salaambô » in English is looked forward to with great interest in the literary and art circles of the Continent. The introduction has been written by Edward King, the American poet, and the volume is dedicated to Henry M. Stanley, the famous explorer. The work will be published by Saxon & Co., London and New York.

Le chef d'oeuvre de Flaubert en anglais
D’après Le Times (Londres)
The New York Times, 25 octobre 1885

« Salaambô » [sic], le chef d’œuvre de Flaubert, le fondateur de l’école littéraire naturaliste, continuée et dégradée par Zola et d’autres, a, enfin, été anglicisé par M. French Sheldon et est aujourd’hui sous presse. Cette fascinante histoire d’amour et de guerre, riche en héroïques traditions carthaginoises, se prolongeant en une incandescente splendeur barbare, cernée par une atmosphère et une couleur locale d’ensorcelante chaleur tropicale, avec aussi sa bizarre scène du serpent et ses cultes mystérieux, est longtemps passée pour intraduisible. On raconte que cette tache délicate a été menée à bien d’une façon si subtile qu’elle a conservé toute la vigueur, le réalisme naturel et le style idyllique de l’original. Les œuvres de Flaubert ont inspiré ces dernières années plus de tableaux exposés au Salon français que n’importe quel autre livre, si ce n’est la Bible. La parution de « Salaambô » en anglais est attendue avec grand intérêt dans les cercles littéraires et artistiques du Continent. L’introduction est l’œuvre d’Edward King, le poète américain, et le volume est dédié à Henry M. Stanley, le célèbre explorateur. L’ouvrage sera publié chez Saxon & Co., Londres et New York.


[Texte découvert, saisi et traduit par François Lapèlerie, septembre 2012.]


Mentions légales