Correspondance de Flaubert
à Feydeau Ernest, Lieu non indiqué, 1857
Notice

 

À ERNEST FEYDEAU ?

 

[Second semestre de 1857 ?]

 

[Flaubert envoie à son correspondant les autographes qu’il a retrouvés dans un tiroir. Il en est un d’une célébrité féminine à une autre femme qui ne manque pas de charme.]

Toute la femme et toute la p… me semblent enfermées dans ces quelques lignes. Fasse Apollon qu’elles te plaisent.