Correspondance de Flaubert
à Collier-Tennant Gertrude, Paris, mai 1876
Notice
Chargement de l'image en cours ...

 

À GERTRUDE TENNANT

 

[Paris, mai ? 1876.]

 

Ma chère Gertrude

Voici ce qui m’arrive :

Aujourd'hui à quatre heures précises je dois lire mon St Julien devant un petit cercle d'intimes, (des dames seulement y compris mon éditeur).

Cette lecture commencera à quatre heures. Voulez-vous en être ?

Sinon, ne venez pas au-delà de ma quatre heures, ou bien venez à 6 heures.

Mais pendant deux heures (de 4 à 6) ma porte sera fermée.

Choisissez ce qui vous conviendra.

 

Votre vieil ami

Gve Flaubert

 

Je suis triste en songeant que bientôt vous partez !

Quand nous verrons* reverrons-nous ?