Correspondance de Flaubert
à Collier-Tennant Gertrude, Croisset, 1877
Notice
Chargement de l'image en cours ...

 

À GERTRUDE COLLIER

 

[Croisset, 1877-1878 ?]

 

 

Chère Gertrude

Voici ce que Feydeau m’écrit « Je ne connais la personne en question que pour lui avoir été présenté dans un salon, ayant à peine échangé deux mots à peine avec elle & ne l'ayant jamais revue depuis lors. »

Je n'en sais pas plus long. Dites-moi donc si je vous verrai dans quelques jours – tâchez de rester encore un peu à Paris.

Je vous serre les mains très affectueusement

Gve Flaubert

 

Dimanche. Croisset.