Correspondance de Flaubert
à Duplan Jules, Paris, 10 novembre 1856
Notice

 

À JULES DUPLAN ?

 

[Paris, vers le 10 novembre 1856.]

 

Il m'a été impossible, mon cher vieux, de vous envoyer vos places parce que je suis en brouille avec la Direction de l'Odéon, qui me les a refusées. Voilà les manières des administrateurs. J'attends maintenant que l'on me fasse des excuses. Je les mérite et si je n'en reçois point – ce à quoi je m'attends – je n'y refous les pieds ! Ne croyez donc pas que je vous ai oublié. C'est au contraire à cause de vous que je me suis fâché !

J'ai fini avant-hier St Antoine, – et je termine les épreuves du dernier numéro de la Bovary. Que vais-je faire maintenant ? J'en suis tout mélancholique !