Correspondance de Flaubert
à Nion Alfred, Paris, 31 décembre 1856
Notice
Chargement de l'image en cours ...

 

À ALFRED NION

 

[Paris, 31 décembre 1856.]

Paris. mercredi matin
31 Xbre.

 

Mon cher ami
Peux-tu m'envoyer une lettre d'introduction près de Mr Rouland ?

Tu apprendras que je suis menacé d'avoir, de la part du Ministère public, un procès comme ayant attenté par mes écrits – « aux Bonnes Mœurs & à la Religion ». Bien que l'issue de ce procès ne puisse que m'être favorable je n'en désire pas moins ne point figurer sur les banc des criminels.

Je crois qu'on ne m'en veut nullement, ni à moi ni à mon œuvre. Mais on est bien aise de pincer la Revue de Paris et on la soufflète sur ma joue [...].