Correspondance de Flaubert
à Cornu Hortense, Lieu non indiqué, septembre 1870
Notice

 

À HORTENSE CORNU

 

[Paris, avant octobre 1870.]

Samedi.

 

[Flaubert ne pourra pas aller chez elle le lundi suivant, ayant pour ce jour-là] une promesse plusieurs fois renouvelée et manquée.

[Il lui demande quels sont ses jours et heures, désirant la voir avant son prochain départ.]

Voilà tant de fois que je vous manque ! Il m'ennuie de vous ! Mes amitiés, je vous prie, à M. Cornu. Je vous baise les mains.