BOUVARD ET PÉCUCHET - Feuilletage des folios par volume
PLANS ET SCÉNARIOS : Tableau génétique | Hors tableau || BROUILLONS : Tableau génétique
Afficher un folio
Contexte :
Volume :
Folios par page :
Dans le manuscrit "définitif" inachevé, le dernier chapitre est constitué par les pages de Flaubert les plus abouties (p. 216-250), la mise au net de la main de Caroline Commanville (p. 251-297), et le plan de la fin du chapitre (p. 298-302). Dans notre édition, les pages rédigées par Flaubert ont été extraites du manuscrit définitif et se trouvent dans un autre ensemble, intitulé "Définitif, p. 216-250". Les pages 251 à 302 du manuscrit définitif ont été renumérotées à partir de 216.
folios 1-50 / 138     1 - 2 - 3     >>>
1 - Brouillons, vol 1, folio 1classement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
  1.
Par un dimanche d'été sur     
le bd Bourdon, à Paris, deux I
hommes se rencontrèrent.     I.  Rencontre
     quel fut celui des deux qui vit
l'autre d'abord. impossible ... 
 - quelle chaleur !
      serait

2 - Brouillons, vol 1, folio 1vnon classé | voir le folio complet >
           un promenade à Versailles
Dans leur voyage pr aller se rendre à leur maison – chemin
de fer. – se penchent par la portière & répétent « ce que c'est
que le génie de l'homme »
Barberou est très fort comme farceur, – tours de cartes – bâtonniste, équilibriste –

3 - Brouillons, vol 1, folio 2classement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
  I.
                                                                   trois
Comme il faisait une chaleur de trente trois degrés, le boulevard Bourdon
se trouvait absolument désert.
               & le boulevard
         & le  suivant tout du long tout du long.

4 - Brouillons, vol 1, folio 2vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
2.
Ses yeux bleus à fleur de tête
gaiemt*

brillaient dans son
                                                         charmé
                                  de suite  séduit                       Mr
Pécuchet fut tout d'abord sais par l'air cordial de Bouvard. –
                     orné de
                              courts      ses                     très vifs      et ses

5 - Brouillons, vol 1, folio 3classement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
2.
  ils longeaient
       suivant*
                        ainsi
En longeant    ainsi*                         et quand ils fu
     ils                                                                     ainsi

6 - Brouillons, vol 1, folio 3vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
I.
I Ce jour là
[ & que* ce jour là
        ce jour là était un dimanche & qu'il   ]

                                                                      & que*
Comme il faisait une chaleur de trente trois degrés, le boulevard

7 - Brouillons, vol 1, folio 4classement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
3.
Tout en se plaignant de la température, il exprima d'abord 
    à propos de la temp*
                d'être à

Le désir de la campagne.  
       la banlieue                                                         bien*  fastidieuse

8 - Brouillons, vol 1, folio 4vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
pavé  
macadam
pas un fiacre sur le pavé

arbres plantés parallmt
Les petits bâtimens du grenier

parallèles aux
               hom                                                                 
pas un piéton sur les trottoirs.        semblaient                          jalons
                                                                                  série*      jalons

d'abondance, se suivaient avaient l'air d'une suite de batons
                         maigre                                                      batons

9 - Brouillons, vol 1, folio 5classement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
A.
                              ralentit 
                                claqua              ral* dans un tourbill
                                         sur le pavé   .[illis.]. de la poussière

un bruit de roues . . . /sonna leur fit tourner la tête
c'était        calèches            qui s'en allaient vers Bercy.     panneaux de

10 - Brouillons, vol 1, folio 5vclassement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
3.
Il exprima d'abord le désir d'être à la campagne
Mais la banlieue, était selon Bouvard, était bien fastidieuse par
                                                                             et                eut
le tapage des cabarets, les voitures, la foule. Pécuchet fit un 
                                       Il comm    fatigué de

11 - Brouillons, vol 1, folio 6classement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
B.
Ils baissèrent la voix
                       ils se turent 
        Mais ils baissèrent                                                    devant eux

Ils furent obligés de baisser la voix pr en voyant venir deux personnes

12 - Brouillons, vol 1, folio 6vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
3  2.
                                             charma
L'air cordial de Bouvard séduisit tout de suite Pécuchet.
                        tout
[ Pécuchet fut d'abord charmé par l'air cordial de Bouvard. ] –
                à fleur de tête  souriaient                      plaisant*  [illis.]

13 - Brouillons, vol 1, folio 7classement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
C/4.  
 pr/gens       
  D'autres promeneurs
tout leur
passèrent.
était une occasion de discourir 
 
{{                                                           causaient encore
Enfin ils à six heures du soir, ils n'avaient pas quitté le boulevard

14 - Brouillons, vol 1, folio 7vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
I.
Comme il faisait une chaleur de trente |trois| degrés le boulevard Bourdon
se trouvait absolument désert.
                                                               les
Plus bas le canal St Martin fermé par deux écluses, étalait en ligne droite son
eau couleur d'encre. Il y avait au milieu un bateau de charbon, & sur la berge

15 - Brouillons, vol 1, folio 8classement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
4.
                                     Cependant
                               Mais
Derrière
Au bord des toits
, le ciel du côté de l'occident rougissait. Les

16 - Brouillons, vol 1, folio 8vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
2.
             aimable
         bon enfant                séduisit              Pécuchet

L'air cordial de Bouvard charma de suite Bouvard
                                       un peu trop gros
Ses yeux bleuâtres & toujours à demi-clos souriaient dans son visage coloré

17 - Brouillons, vol 1, folio 9classement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
  4.
                    {{en écoutant l'autre
                              en écoutant                retrouvait
Chacun retrouvait chez l'autre comme des parties de lui-même oubliées –
                               passé                                      sen* éprouvaient                            
et bien qu'ils eussent l'âge des émotions naïves, ils ressentaient

18 - Brouillons, vol 1, folio 9vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
2.
                                                                  tout
L'aspect
L'air
L'aspect                                 charma tout de suite
L'air aimable de Bouvard séduisit Pécuchet
      petits    bleuâtres un peu [illis.]   souriaient 
                                             [illis.]  brillaient     

19 - Brouillons, vol 1, folio 10classement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
4
                        paroles en      [illis.]
Leurs qui coulaient/ant intarissablement se mêlaient/nt
                    fondaient* en un seul discours*
           se confondaient comme les flots paisibles de deux fleuves qui se rencontrent                  

20 - Brouillons, vol 1, folio 10vclassement : brouillons, page 1 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
2.
L'aspect                             charma de suite
L'air cordial de Bouvard duisit immédiatement Pécuchet.
                                          et   et
        Ses yeux bleuâtres & toujours à demi clos, souriaient dans son visage coloré.
un pantalon à gd pont qui flottait par le bas sur des souliers de castor,

21 - Brouillons, vol 1, folio 11classement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
4.
Vingt fois, Ils s'étaient levés, s'étaient rassis, & avaient fait vingt fois la
ne pouvant s'y décider longueur du boulevard depuis l'écluse d'amont jusqu'à l'écluse d'aval
                              voulant
partir* voulant     voulant partir                  s'y résoudre
voulant chaque fois s'en aller, ne le pouvant  & comme retenus

22 - Brouillons, vol 1, folio 11vclassement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
3.
et  la vue de cette noces amena Bouvard & Pécuchet à parler des femmes
qu'ils déclarèrent frivoles                                                                et                   souvent
toutes coquettes, perfides, acariâtres, têtues. malgré cela, elles étaient 
                                                                               &
souvent meilleures que les hommes. D'autres fois, elles étaient pires. bref

23 - Brouillons, vol 1, folio 12classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
5.
Bouvard ne voulut pas
qu'il payât
eh bien permettez-moi
de vous offrir le f/Café.
« si/« si vous voyez Barberou, ce serait bien autre chose »
–  et non pas possible. »
                                                                         
           [ Dans cette expansion croissante ils se dirent leur âge. Pour l l'un
38 et l'autre 43.   mais paraissaient vieux. – Bouvard à cause

24 - Brouillons, vol 1, folio 12vclassement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
3.
                    Ferraille
                       claquette
un bruit de roues sonna sur le pavé, dans un tourbillon de poussière
              vieilles              de remise
c'étaient trois calèches de remise qui s'en allaient vers Bercy, laissant voir

25 - Brouillons, vol 1, folio 13classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
6.
                            de P.
Dans l'escalier de Pécuchet, une hallucination le troubla. Il crut voir
 [illis.]    la
le clair de lune monter les marches en même temps que lui. c'était le reflet
                            faisaient briller* les

26 - Brouillons, vol 1, folio 13vclassement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
5
                    sur lui
                     sur lui   par d'autres
B                            d'autres      différen
Il l'emportait par des côtés plus pratiques. Son petit sourire narquois, sa
                                                  et                                      découpait

27 - Brouillons, vol 1, folio 14classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
7/6.
Dans l'escalier de Pécuchet, une hallucination le troubla.
En montant l'escalier.  | il soufflait car l'étage était haut | 
                                               semblait*monter les marches en même  
il crut voir le clair de lune.   mais ce clair de lune montait 
                              le reflet de         

28 - Brouillons, vol 1, folio 14vclassement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
3.
et                             
B. dès qu'elle
Dès que B il*                
n'aperçut plus          
il descendit avec
La vue de cette noce amena Bouvard & Pécuchet à parler des
femmes, qu'ils déclarèrent frivoles, perfides, acariâtres têtues ; & malgré
cela, elles étaient souvent meilleures que les hommes ; d'autres fois elles
étaient pires. Bref, il valait mieux vivre sans elles. Aussi Pécuchet
était resté célibataire.

29 - Brouillons, vol 1, folio 15classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
  6.
  Dans l'escalier de Pécuchet, une hallucination le troubla. il crut voir la
                      d'étage en étage
lune monter les marches en même temps que lui. C'était le reflet de la
                       les étages                                                                          garni
chandelle sur des plaques de fer-blanc, dont le mur en face était revêtu

30 - Brouillons, vol 1, folio 15vclassement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
5
malgré cela                            *Je consac.*
malgré ses occupations n'empêcher                               tous les jours q*
Le métier                                           consacrait dit-il 
Il l'emp par
des côtés plus
Cela n'empêchait point Pécuchet de consacrer chaque jour qques heures
cela ne l'empêchait point

31 - Brouillons, vol 1, folio 16classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
6.
                                           placé juste
                                            posé

Un bureau de sapin noir, planté dans le milieu, incommodant par ses angles –
et tout autour sur des planchettes, sur les trois chaises, & sur le vieux fauteuil
                                se trouvaient

32 - Brouillons, vol 1, folio 16vclassement : brouillons, page 7 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
III.
                                                                    les dissemblances faisaient
ils s'emboîtaient, – se complétaient. – Les dissemblances faisaient
une harmonie
une harmonieB. fumait, Pécuchet prisait. – la hte taille de B

33 - Brouillons, vol 1, folio 17classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
6.
Un bureau de sapin, placé juste dans le milieu, incommodait par ses angles
– et tout autour, sur des planchettes, sur les trois chaises, sur v*/le vieux
fauteuil & dans les coins, se trouvaient pêle-mêle plusieurs volumes de
l'encyclopédie-Roret, le manuel du magnétiseur, un Fénelon, d'autres
                                                                                    2                             1

34 - Brouillons, vol 1, folio 17vclassement : brouillons, page 27 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
27.
{{Ainsi les textes se contredisaient ce qui les ne les empêchait pas d'y
recourir, – & de feuilleter leus livres fiévreusemt. pr y trouver un
remède immédiat à leu}}
              parce qu'il avait      car*                                                en*
            Pécuchet ayant lu que les abris au pied des maisons maintiennent une

35 - Brouillons, vol 1, folio 18classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
6.
                                                            dans le
                                                            juste 
une table de                                         dans le

 Un bureau de bois noir, placé/e juste au milieu, incommodait par ses angles
      tout 

36 - Brouillons, vol 1, folio 18vclassement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
6.
En entrant dans le Café ils/il admire
                                                             & les lumières se multipliaient dans les glaces
Au Café. à cause des glaces & des dorures. dissertation sur le luxe
moderne                                    maintenant qu'
cette réflexion consolante que  maintant un homme d'un revenu modeste

37 - Brouillons, vol 1, folio 19classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
6.
                                 noir
                      sapin          placé                             incommodait
un bureau de bois            inutile* &                           génait  

Une table
en bois noire, placée dans le milieu, incommodait par ses angles
et tout autour, sur des planchettes de sapin, sur les trois de/chaises de paille 

38 - Brouillons, vol 1, folio 19vclassement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
  7.
                                                                   un code*.
lien entre le café & son logemt pr lui montrer ses choses   querelle avec le garçon
lui                mon
se montrer leur logement                    

                                                     e/En montant l'escalier il soufflait

39 - Brouillons, vol 1, folio 20classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
7
                                                                               trop lourde
               qui           bientôt gêné                             de la
Bouvard se trouva affecté* par l'atmosphère de la chambre
Cependant, à l la croisée fermée rendait l'air étouffant.

40 - Brouillons, vol 1, folio 20vclassement : brouillons, page 2 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
3.
La vue de cette noce amena Bouvard & Péuchet à parler des
femmes qu'ils déclarèrent frivoles perfides, acariâtres, têtues ; – & malgré
                                           souvent
cela, souvent elles étaient meilleures que les hommes. d'autres fois, elles étaient
pires. Bref, il valait mieux vivre sans elles. Aussi Pécuchet était resté

41 - Brouillons, vol 1, folio 21classement : brouillons, page 5 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
8/7.
  La chambre de Bouvard,
Bouvard l'emportait          bien cirée avec des rideaux de percale & des
meubles en acajou «jouissait» d'un balcon ayant vue sur la rivière
                                                                   beau
Pécuchet y remarqua tout de suite un beau sucrier d'argent gravé d'une

42 - Brouillons, vol 1, folio 21vclassement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >


4.
entre*
compotier/s
                                                                                             toute
Vingt fois ils s'étaient levés, s'étaient rassis & avaient fait toute la

43 - Brouillons, vol 1, folio 22classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
7
                      l'accompagna
          Puis il marcha à ses côtés
[illis.]
et sans
*                                                      
malgré la longueur du                  Sans s'apercevoir               
                 en effet                    il ne s'aperçut

44 - Brouillons, vol 1, folio 22vclassement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
5.

battait la rémol
ade
Bouvard l'emportait par d'autres côtés. Sa chaîne de montre en cheveux &
                                          [illis.]/battait la rémolade           
la manière seule dont il battait les sauces, décelaient le roquentin plein
                                           tournait
d'expérience, l'homme pr qui la vie parisienne n'a plus de mystères.

45 - Brouillons, vol 1, folio 23classement : brouillons, page 4 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
7 bis
La route ne lui sembla pas longue.                                                                                                                                    
Les plaisirs d'être avec lui.
Les charmes de la convervation
        abrégeait        
X        raccourcit la longueur
                                 l'île St Louis  
                                                                                                        Pont

Le logement de Bouvard Au coin du quai *de la T* balcon, vue de la Seine.

                       dans la rue des                         Béthune & de la rue de la Tournelle 

46 - Brouillons, vol 1, folio 23vclassement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
5
         soupira & reprit
Ψ P.
s'interrompit
il s'arrêta/it
& ayant poussé un long
exhala
                            avec une accention* plus forte                                               
                                            Que de recherches ! que de
Mais quel travail                                                     et puis          dit P.
Que de choses à apprendre !...  Si  avait le temps ! Mais comment faire
Ah Si on avait le temps

47 - Brouillons, vol 1, folio 24classement : brouillons, page 5 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
 8.
                                                                             afin de pouvoir
Puis                                                                    afin de pouvoir
Et s'étant donnés l'adresse de leurs patrons, avec le moyen de se
trouver dans la journée, ils se dirent adieu.
                                                 souhaitèrent bonne nuit

48 - Brouillons, vol 1, folio 24vclassement : brouillons, page 3 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
  4.
  Vingt fois, ils s'étaient levés, s'étaient rassis & avaient fait toute la
                                           depuis
longueur du boulevard, de l'écluse d'amont jusqu'à l'écluse d'aval, chaque
                     s'en aller       ayant                       [illis.]     com*

49 - Brouillons, vol 1, folio 25classement : brouillons, page 5 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
                                                                             7/7 bis
Le lendemain, dans la cour de MM Descambos frères & Cie, tissus d'Alsace
                                                                                           «
rue Hautefeuille  77 une voix très forte appella : « M Bouvard, Mr
Bouvard ! »
celui-ci passa sa tête par le carreau & reconnut Pécuchet qui

50 - Brouillons, vol 1, folio 25vclassement : brouillons, page 5 du manuscrit définitif | voir le folio complet >
7.
                       [illis.]          bordaient
Deux favoris très rouges élargissaient son visage surmonté d'un toupet se
pr faire voir qu'il    
était riche
   frisant                                    belle/hte                            triple       
retroussant par la pointe. Sa cravatte blanche avec le col de la chemise, du gilet

folios 1-50 / 138     1 - 2 - 3     >>>