Contrat avec Michel Lévy, 11 septembre 1862 - Page 1
Choisir un folio      1 / 4    >>>
Chargement de l'image en cours ...
  Entre les soussignés
M.                                                     Flaubert, homme de Lettres et
propriétaire, demeurant à Paris,            –  Boulevard du Temple n°42,
                                                                            D’une part
Et M. Michel Lévy, éditeur, demeurant à Paris rue Vivienne n°2, bis,
                Agissant au nom et comme l’un des gérants ayant la signature sociale avec pouvoir
d’en user séparément, de la société en nom collectif Michel Lévy frères, ayant son siège
social à Paris, rue Vivienne n°2 bis, ainsi que M. Michel Lévy le déclare
                                                                       D’autre part.
                        Il a été convenu et arrêté ce qui suit :
            M. Flaubert déclare par les présentes, vendre et céder avec toute garantie de droit
            A la société Michel Lévy frères
            Ce qui est accepté pour elle par M. Michel Lévy.
            La propriété pleine et entière à partir de ce jour jusqu’au premier janvier
mil huit cent soixante treize, sous les seules restrictions ci-après spécifiées :
            1° D’un roman moderne dont M. Flaubert est l’auteur, paru il y a
plusieurs années sous le titre de Madame Bovary et qui a déjà été édité par
MM. Michel Lévy frères en vertu de conventions intervenues entr’eux et M. Flaubert
vers la fin de mil huit cent cinquante six et dont l’effet est expiré depuis plusieurs mois.
            Et 2° D’un roman encore inédit dont M. Flaubert est l’auteur, portant
le titre de Salammbo et dont Mr. Flaubert s’oblige à remettre le
manuscrit entier à Mrs. Michel Lévy frères d’ici à la fin du mois
de septembre courant.
            Ces vente et cession sont ainsi faites aux conditions générales suivantes que la dite société
devra, comme clauses de rigueur, fidèlement exécuter, ainsi que M. Michel Lévy l’y oblige, savoir :
            1° La dite société devra faire imprimer de suite le roman inédit ayant pour titre
Salammbo, en soumettre ensuite immédiatement les épreuves à M. Flaubert et faire
paraître le dit roman au plus tard trente jours après le bon à tirer définitif que donnera
M. Flaubert.
            2° Elle devra faire d’abord pour le roman de Salammbo une belle édition in-octavo
tirée à deux mille exemplaires au moins, dont la composition pourra servir ultérieurement
pour les éditions subséquentes de formats inférieurs dont le choix est abandonné à MM.
Michel Lévy frères qui pourront aussi pendant la durée du présent traité faire autant
d’éditions qu’ils voudront des deux romans dont M. Flaubert leur a fait ci-dessus vente et cession
mais qui devront pour le roman de Salammbo, indiquer sur les exemplaires de cet ouvrage le
numéro des éditions successives qui pourront en être tirées.
            3° La dite société devra remettre à l’auteur aussitôt après l’impression et sans
diminution du prix ci-après fixé, cent exemplaires ordinaires de la belle édition in-octavo
du roman de Salammbo et vingt cinq autres exemplaires de la même édition sur papier
de Hollande.
            4° Elle ne pourra faire aucune édition illustrée des deux romans de Madame
Bovary et de Salammbo, sous quelque forme et sous quelque prétexte que ce soit.
            5° Elle ne pourra faire paraître les deux romans sus énoncés sous forme de
feuilletons dans quelques journaux que ce soit ; toutefois elle pourra faire paraître dans
tels journaux ou revues que bon lui semblera et comme moyen de réclame et de rendu compte
seulement, des extraits du roman de Salammbo, pourvu bien entendu que l’exercice de cette
faculté ne dégénère pas en publication, par cette voie, d’une partie importante dudit roman.
            6° Elle ne pourra tirer aucune pièce de théâtre des romans de Madame
Bovary et de Salammbo, ni faire aucune traduction du roman de Salammbo
en quelque langue que ce soit, ces droits étant expressément réservés à M. Flaubert