Notes sur Jean-Jacques Rousseau - f° 10 recto
Choisir un folio      <<<    18 / 55    >>>
Chargement de l'image en cours ...
  6.
   Notes
 
l'homme frugivore.   
copie    X
      "il semble donc que l'homme ayant des dents et les
      intestins comme les ont les animaux frugivores devrait
      naturellement rangé dans cette classe" pr renforcer
      cette bévue anatomique il cite un passage de St Jérôme
      le tout pr démontrer que si l'homme est étant 
      frugivore, et les carnassiers ne se battant guères pr 
      la proie, l'homme primitif avait la plus gde facilité
      de subsister & devait peu se battre (not 5) - & plus loin
                             _                                               p 225.                  
  voy. la long note 9 (p 195) qui est une diatribe véhémente &
pleine d'une admirable verve sur l'homme civilisé. [dans]
nulle part il n'a été plus loin "J'ai bien peur que quelqu'un
ne s'avise à la fin de me répondre que toutes ces gdes choses
les arts & les Sciences empêchent
la multiplication de l'espèce.  X
savoir les arts les Sciences & les lois ont été sagement
inventées par les hommes comme une peste salutaire pr
prévenir l'excessive multiplication de l'espèce, de peur que ce 
monde qui nous est destiné ne devînt à la fin trop petit
pr ses habitants. " plus loin R. croit que l'état de nature
développe la population "si l'on pense à l'excessive 
population qui résulte de l'état de nature" (not 17. p 237)
                        ______                                 
                  projet d'un voyage philosophique autour du globe. ( à la fin de la note 10 p. 219                                                                 
         ______                                                                                                                      
  
  Rapport de l'homme & de la femme. rien autre que comme coït dans l'état de                                                                        
        nature. "car qqu'il puisse être avantageux à
     l'espèce humaine que l'union de l'homme & de la
     femme soit permanente il ne s'ensuit pas que
     cela ait été établi ainsi par la nature"
     dans l'état de nature, une fois l'acte accompli
     la femme n'a plus besoin de l'homme ni
     l'homme de la femme - ils ne pensent plus l'un
     à l'autre - ils ne se recherchent pas
     mais ce serait là le lieu de dire