Notes sur Jean-Jacques Rousseau - f° 25 recto
Choisir un folio      <<<    46 / 55    >>>
Chargement de l'image en cours ...
  4.
  à ces trois sortes de lois il s'en joint une quatrième la plus importante
de toutes. ... Je parle des moeurs, des coutumes, et surtout de l'opinion,
partie inconnue à nos politiques mais de laquelle dépend le succès de
toutes les autres.
                              livre III

On distingue dans le corps politique comme dans l'individu
Pouvoir législatif
Pouvoir exécutif
la force & la volonté sous le nom de puissance législative
et de puissance exécutive. rien ne s'y fait ou ne s'y doit 
faire sans leur concours. la puissance législative appartient
au peuple il n'en peut être ainsi de la puissance exécutive parce
que cette puissance ne consiste qu'en des actes particuliers qui
ne sont point du ressort de la loi ni par conséquent de celui
du souverain dont tous les actes ne peuvent être que des lois
                  le gouvernement est le corps intermédiaire établi
et entre le souverain et les les sujets pr leur correspondance
il fait dans la personne publique ce que fait dans l'homme
l'union de l'âme & du corps. ainsi gouvernement est l'union 
suprême de la puissance exécutive et prince ou magistrat
l'homme ou le corps chargé de cette administration.
- similitudes géométriques 107-111. - la volonté dominante du 
prince n'est ou ne doit être que la volonté générale ou la loi, sa
force n'est que la force publique concentrée en lui ; sitôt qu'il
                                                                             et
veut tirer de lui-même quelqu'acte indépendant ou absolu, la 
liaison du tout commence à se relâcher
              chaque magistrat a 1° sa volonté individuelle 2°
sa volonté de corps, de magistrat qui se rapporte à l'avantage
du prince 3° la volonté du peuple ou la volonté souveraine
et dans l'ordre naturel. c'est ainsi qu'elles se trouvent
la gradation inverse est celle qu'exige l'ordre social.
Or si le gouvernement est entre les mains d'un seul homme
voilà la volonté particulière et la volonté de corps réunies
il s'ensuit que le plus actif des gouvernemens est celui
d'un seul - Au contraire si le gouvernement est uni à
l'autorité législative, que tous les citoyens soient des magistrats
alors la volonté de corps confondue avec la volonté générale
                              n'aura pas plus d'activité qu'elle et laissera
                                 la volonté particulière dans toute
                                                          sa force