Notes sur Jean-Jacques Rousseau - f° 25 verso
Choisir un folio      <<<    47 / 55    >>>
Chargement de l'image en cours ...















 
Ainsi le gouvernement toujours avec la même force absolue sera dans son
minimum de force relative ou d'activité. (117)
           plus le gouvernement se relâche à mesure que les magistrats
se multiplient. - plus le peuple est nombreux, (plus il y a de
volontés particulières) plus la force réprimante doit augmenter
or plus l'état s'agrandit, plus le gouvernement doit se resserrer -
l'art du législateur est de fixer le point où la force et la volonté du
gouvernement, toujours en proportion réciproque, se combinent dans le
rapport le plus avantageux à l'état. 
[illis.] division des gouvernemens.
                                                dépôt du
lorsque le souverain commet le gouvernement à tout le peuple ou à la
plus gde partie du peuple en sorte qu'il y ait plus de citoyens magistrats que
de citoyens simples particuliers démocratie si le gouvernement resserré
entre les mains d'un petit nombre il y a plus de simples citoyens que
de citoyens magistrats aristocratie  si tout est concentré est les mains
d'un magistrat unique d'où les autres tiennent leur pouvoir monarchie
X          
 la forme du gouvernement est indifférente.
 
ces trois formes peuvent se varier & se combiner à l'infini: il n'y
a point de meilleure forme de gouvernement, absolue (p 121)
              la meilleure d'abord semble la démocratie. et cependant
 démocratie,
- stricte impossible -
 
que d'inconvéniens  (v p. 123-125) - "rien n'est plus dangereux que
l'influence des intérêts privés dans les affaires publiques, et l'abus des
lois par le gouvernement est un moindre mal que la corruption du
législateur, suite infaillible de vues particulières." - "à prendre le
terme dans la rigueur de l'acception, il n'a jamais existé de véritable
démocratie, & il n'en existera jamais. Il est contre l'ordre naturel
que le gd nombre gouverne & que le petit soit gouverné"
S'il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement.
un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes.
Aristocratie trois formes, naturelle, élective, héréditaire. c'est leur
ordre historique, selon JJ. - la première ne convient qu'à des peuples
X  JJ. ne dit pas prquoi. simples, la troisième est le pire de tous les gouvernemens X.  la troisième
est le meilleur c'est l'aristocratie proprement dite. cette forme
comporte une certaine inégalité de fortune pr qu'en général
l'administration des affaires publiques soit confiée à ceux qui peuvent 
le mieux y donner tout leur temps.
Monarchie ici au lieu qu'un être collectif représente un individu
c'est l'individu qui représente un être collectif - est le gouvernement
qui a le plus de vigueur - prépondérance excessive de la volonté
particulière - dans un gouvernement républicain le mérite
           élève les hommes, dans une monarchie l'intrigue
                                                                               ( 135