Notes sur Jean-Jacques Rousseau - f° 29 verso
Choisir un folio      <<<    55 / 55
Chargement de l'image en cours ...
  il peut bannir quiconque ne les croit pas, non comme impie, mais
comme insociable. ... que si quelqu'un après avoir reconnu
                        mêmes
publiquement ces dogmes se conduit comme ne les croyant pas, qu'il 
X   soit puni de mort ; il a commis le plus gd des crimes, il a menti devant
les lois (258)
dogmes de la religion civile : la croyance à Dieu, prévoyant, juste
                                                la vie à venir.
                                                le bonheur des justes, le châtiment des méchans
                                          la sainteté du contrat social & des lois
il n'est pas possible de séparer l'intolérance civile de l'intolérance
théologique
"il est impossible de vivre en paix avec des gens que
l'on croit damnés ; les aimer serait trop haïr Dieu qui les
punit il faut absolument qu'on les ramène ou qu'on les tourmente"
                   on doit tolérer toutes les religions, autant qu'elles n'ont 
rien de contraire aux devoirs du citoyen - "mais quiconque ose
dire "hors l'église point de salut," doit être chassé de l'état, à moins
que l'état ne soit l'église, et que le prince ne soit pontife.
un tel dogme n'est bon que dans un gouvernement théocratique
dans tout autre, il est pernicieux.
                       _________________