ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, ch. 7 : Premières désillusions d'Emma - Copiste, folio 64
[En vert, les suppressions demandées par Laurent-Pichat pour la Revue de Paris.]
 
  64
  initier aux énergies de la passion, aux raffinements
de la vie, à tous les mystères ? Mais il n'enseignait
rien, celui-là, ne savait rien, ne souhaitait rien. Il
la croyait heureuse ; et elle lui en voulait de ce calme
si bien assis, de cette pesanteur sereine, du bonheur
même qu'elle lui donnait.
        Elle dessinait quelquefois ; et c'était pour
Charles un grand amusement que de rester là, tout
debout, à la regarder penchée sur son carton, clignant
des yeux afin de mieux voir son ouvrage, ou arrondissant 
sur son pouce des boulettes de mie de pain. Quant
au piano, plus les doigts y couraient vite, et plus
il s'émerveillait. Elle frappait sur les touches avec
aplomb et parcourait du haut en bas tout le
clavier, sans s'interrompre.- Ainsi secoué par
elle, le vieil instrument dont les cordes frisaient,
s'entendait jusqu'au bout du village si la fenêtre
était ouverte, et souvent le clerc de l'huissier qui passait 
sur la grande route, nu tête et en chaussons,
s'arrêtait à l'écouter, sa feuille de papier à la main.
        Emma d'autre part, savait conduire sa
maison. Elle envoyait aux malades le compte des
visites dans des lettres bien tournées, qui ne sentaient
pas la facture. Quand ils avaient le dimanche,
quelque voisin à dîner, elle trouvait toujours
moyen d'offrir un plat coquet, s'entendait à poser
sur des feuilles de vigne, les pyramides de reine
Claude,
servait renversés les pots de
confiture dans une assiette
& même elle parlait d'acheter
des rinces-bouches pour le
            {{ servait renversés les pots de confiture dans une
assiette, et [illis]elle parlait d'acheter des rinces-
bouches

            pour le dessert    }}  
dessert. Il - - Il rejaillissait de tout cela , beaucoup
 
[ Transcription de Nicole Sibireff.]