ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap.8 : Dîner et début du bal - Copiste, folio 74
[En vert, les suppressions demandées par Laurent-Pichat pour la Revue de Paris.]
 
  74
  Emma se sentit, en entrant enveloppée par
un air chaud, mélangé du parfum des fleurs et du
beau linge, du fumet des viandes et de l'odeur des
X truffes. Les bougies des candélabres allongeaient des
flammes sur les cloches d'argent, les cristaux à
facettes couverts d'une buée mate se renvoyaient des
rayons pâles, l/des bouquets étaient en ligne sur toute
la longueur de la table et dans les assiettes à large
bordure, les serviettes arrangées en manière de
bonnet d'évêque, tenaient entre le bâillement de
                      chacun
leurs deux plis un petit pain de forme ovale. Les
pattes rouges des coquillages dépassaient des plats ;
de gros fruits dans des corbeilles à jour, s'étageaient
sur la mousse ; les cailles avaient leurs plumes.
Des fumées montaient ; en bas de soie, en culotte courte,
en cravatte blanche, en jabot, grave comme un
juge, le maître d'hôtel, passant entre les épaules
des convives les plats tout découpés, faisait d'un
coup de sa cuillère, sauter pour vous le morceau qu'
on choisissait. Sur le grand poële de porcelaine à
baguette de cuivre, une statue de femme drapée jusqu'au 
menton, regardait immobile la salle pleine
de monde.
                   Mme Bovary remarqua que plusieurs dames 
n'avaient pas mis leurs gants dans leurs verres.
                   Cependant au haut bout de la table, seul parmi 
toutes ces femmes, courbé sur son assiette remplie,
                                dans le dos
et la serviette nouée comme un enfant, un vieillard
   laissant tomber de sa bouche les gouttes de sauce mangeait, laissant tomber de sa bouche des gouttes de
sauce
. Il avait les yeux éraillés et portait à la nuque
 
[Transcription de Nathalie Ranc et Bernadette Cassany]