ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I. chap. 1 : Études au collège — Brouillons, vol. 1, folio 26
 
15
           luire            un
inexplicable, je ne sais quel gd soleil de liberté à rayonnemens
d'amour./ Jamais à la lueur jaune du quinquet qui file
en chemise, assis sur son lit, la tête baissée, le dos courbé,
il n'a passé les heures des nuits d'hiver à dévorer
immobile quelque gras roman d'un cabinet de lecture qui
vous ravageait le coeur - Mélancolie des dortoirs de mon
                                          Mais
collège il ne t'a pas connue. / Quand il avait fini
 
Quand il avait fini
             avant l'heure
son/ses devoir/s, il restait le coude sur son pupitre à penser
à son pays. Le soir de chaque jeudi il écrivait une
longue lettre à ses parents, avec de l'encre rouge et trois
                      puis ensuite et                     ensuite
pains à cacheter. ne sachant que faire ensuite, il
                                    d'histoire
repassait ses cahiers d'histoire ou bien lisait presque
en dormait/ant, un vieux volume dépareillé d'Anacharsis
qui traînait dans l'étude.
  Les forts le regardant comme au dessus d'eux d'ailleurs
                 Ainsi il vécut isolé parmi nous ; les forts
Les forts les forts
D'ailleurs
    et trop bon sujet &       [illis.]        d'eux
le regardaient comme trop au dessous ; / et il était trop bon
il se lia avec un petit mulâtre
anglais qui partit au bout de l'année
                                                                       il vécut  [illis.] tout* isolé             
sujet pour frayer avec les garnemens en promenade, il
                                             lequel
En promenade il causait avec le domestique qui était de la campagne
comme lui.
à force d'application cependant
il se maintint
 à force de s'appliquer
Il se maintint s'appliquant à force de s'appliquer
                          à force d'application
                      
en s'appliquant constamment, il se maintint
                                                                                       il
toujours à peu près dans le milieu de la classe & il obtint même
     année                                                          ce qui ravit sa mère
une fois un premier accessit d'histoire naturelle : on l'en
       fois                                              néanmoins
félicita aux vacances dans des visites. Quand sa troisième
                                  néanmoins
fut achevée ses parens le retirèrent du collège tout
à fait pr lui faire étudier la médecine - d'ailleurs
                          pensaient-ils                en même temps.
il pourrait bien, en m même temps continuer à travailler
tout seul, pour se présenter au baccalauréat plus tard.
C'était ça de gagné.
             Sa mère lui exprès venue pr l'installer
                 une chambre
lui choisit un logement au quatrième étage, sur
l'eau de Robec chez un teinturier de sa connaissance
se disant
espérant qu'en cas de maladie du moins il aurait
                                                  fit
des secours plus prompts. elle conclut des arrangemens
pr sa pension, se procura des meubles chez un brocanteur
 
[Transcription de Raphaëlle Pache]