ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
II, chap.1 : Présentation de Homais - Brouillons, vol.1, folio 26v
 
  137


de cette auberge
Le soir que les époux Bovary devaient arriver à Yonville
                                      l'aubergiste
Me Vve Lefrançois la maîtresse de l'auberge était si
 fort                         à ses fourneaux       en  en
tellement affairée dans sa cuisine qu'elle suait
                                             tournant
à grosses gouttes tout en remuant des casseroles.
                                                           dans le bourg
C'était le lendemain jour de marché dans le bourg. il
fallait d'avance tailler les viandes, vider les poulets
                         d'avance                                        repas
faire de la soupe et du café. elle avait de plus le dîner
de ses pensionnaires, celui du médecin de sa femme et
                                  à côté     sous les coups de queue
de leur bonne, le billard retentissait d'éclats de rire
             petite                     à côté               dans la salle
et dans la salle d'à côté, trop  trois meuniers qui
                                                                petite   
                                               dans dans la salle
                 du café                dans la petite salle
prenaient leur demi-tasse en jouant aux dominos
                             en jurant
appelaient à hte voix pr qu'on leur apportât du
  cognac  la broche tournait avec son gigot
l'eau-de-vie - le bois flambait, la braise craquait
            longue                        clair
et sur la gde table de la cuisine parmi les
                                                             hautes
quartiers de mouton cru, s'élevaient des piles
                    qui
d'assiettes, qui tremblaient aux secousses du billot
où l'on hachait des épinards. - on entendait
                                                volailles
dans la basse-cour crier les canards que
 la servante poursuivait pr leur couper le cou.
          Un homme en pantouffles de
              un co               trapu des épaules légèrement  qque peu
peau verte, sans cravatte, trapu, un peu marqué
             et qui portait                  légèrement
qq peu marqué de petite vérole
et por coiffé d'un bonnet de velours
de petite vérole/, & coiffé d'un bonnet de velours
                                                bruns
à gland d'or sur des cheveux crêpus grisonnans
                              à la cheminée
se chauffait le dos au foyer tout en causant
                                                 avec l'hôtesse
                                     tout en causant avec l'hôtesse.
 
[Transcription de Jean-Louis Rousse].