ATELIER BOVARY
CLASSSEMENT GÉNÉTIQUE : Plans et scénarios | Brouillons
Afficher un folio
I, chap. 1 : Études de médecine de Charles (1) - Brouillons, vol. 1, folio 27
 
                                                                                     ainsi
Donc qque bon meilleur que bien d'autres il vécut assez isolé
car les premiers de la classe le regardaient comme audessous
                                             d'ailleurs
d'eux. il était trop bon sujet pr frayer avec les garnemens
et & les joueurs ne le trouvaient pas assez leste. - on le
                                                               petit
voyait d'habitude avec - il se lia avec un mulâtre
anglais qui partit au bout de l'année    souvent
des colonies anglaises  - ou bien en promenade il causait
souvent                                    lequel
avec le domestique qui était de la campagne comme lui.
              s'appliquer          maintenant         à peu près
  à force de bosse*/travailler
                    il se maintint toujours dans le milieu de la
                         il obtint même aux prix
classe. il obtint même une fois même il obtint un 1er
qq accessits  d'histoire naturelle 1er accessit d'histoire
                        ce                                   comprit
naturelle. Mais qui ravit sa mère. elle devina néanm
la pauvre femme, malgré les formes polies
dont
                                                        tout à fait
& à la fin de sa 3eon le retira du collège pr
lui faire étudier la médecine. il en savait assez disait
- il « Je n'en savais pas plus que lui quand
je l'ai commencée » disait son fr/père, d'ailleurs il
                          bien                          continuer
saurait pouv/rrait continuer tout seul à travailler
en même temps
les p- se faire recevoir bachelier plus tard - c'était
ça de gagné. —
Sa mère vint exprès   
pr l'installer
                     le mit en pension, chambre, au 4e
elle    Sa mère lui choisit un logement sur
                                     petit fabricant
l'eau de Robec chez un teinturier, au tr quatrième
de sa connaissance espérant qu'il/en cas de
s'arrangea avec lui 
il f
il fut pris en pension   
pr le dîner seulement
   pr la
elle s'arrangea avec lui 
pr la pension  
elle fit elle-même les arrangemens
de la pension 
          du moins
maladie, il aurait /au moins/ des secours plus
pension                         se procura
prompts. elle l'installa lui acheta des meubles
chez des brocanteurs, une table & deux chaises, fit
venir de chez elle un vieux lit en merisier,
        troqua      et lui acheta encore
et pr/contre un chambranle de cheminée qui
                  à la maison  fit encore l'acquisition
ne servait plus, contre
un petit poêle en fonte
acheta de plus un qui avec la provision de bois qui devait
chauffer son pauvre enfant — / Pour disséquer
dans les amphithéâtres elle lui acheta
un gros gilet de tricot avec une paire de
sabots à brides /
 
[Transcription de Stéphanie Dord-Crouslé et Raphaëlle Pache]